Catégorie

Articles Populaires

1 Recettes
Portail médical de Krasnoyarsk Krasgmu.net
2 Les produits
Dyskinésie hyper motrice de la vésicule biliaire
3 Lamblia
Hépatite grasse
Principal // Jaunisse

Comment comprendre ce qui fait mal au foie: signes et symptômes


Le foie est l'un des principaux organes vitaux du corps humain. Il filtre tous les scories, toxines, malbouffe, alcool, drogues, poisons, produits chimiques. Le foie est notre filtre, qui ne laisse pas dans le corps toutes les substances nocives et les poisons avec lesquels nous l’empoisonnons. On peut dire que le foie est beaucoup plus intelligent que l'homme lui-même. Nous empoisonnons le corps et il le protège. Mais sous la puissante influence de facteurs négatifs et le foie ne peut pas supporter. La mauvaise chose est que le foie ne fait pas mal et ne pique pas - il n'y a tout simplement pas de terminaisons nerveuses dans son corps. Nous apprenons assez tard le mauvais état du foie, alors qu'il est déjà dans une phase douloureuse.

Ce qui affecte le foie

Les facteurs suivants peuvent déclencher une maladie du foie et une augmentation du stress de cet organe.

  1. Un grand nombre de drogues. Cela se produit souvent chez les patients atteints de maladies chroniques. Chaque jour, ils prennent des médicaments puissants qui contribuent à la santé de l'organe malade. Mais en même temps, cela exerce une lourde charge sur le travail du foie. À propos, les contraceptifs oraux, qui sont souvent pris pendant des années, peuvent provoquer une telle réaction.

Ce sont les principales conditions qui peuvent causer une maladie du foie. Mais comment comprendre que le foie fonctionne en mode indépendant? Comment reconnaître sa condition douloureuse?

Comment comprendre ce qui fait mal au foie

Voici les principaux symptômes qui peuvent parler des problèmes dans le travail de ce corps.

  1. Éructations fréquentes avec une odeur désagréable, brûlures d'estomac.
  2. Les douleurs douloureuses dans le côté droit, le sentiment de lourdeur et de surpeuplement. La douleur peut être à la fois périodique et mineure, et aiguë. En particulier, la douleur se manifeste après l'ingestion d'aliments gras et salés.
  3. Si le foie est altéré, des démangeaisons, des rougeurs et des éruptions cutanées peuvent survenir. L'excès de bile peut également apparaître avec des taches pigmentaires.
  4. Un excès de bile donne un goût amer clair dans la bouche.
  5. Une patine blanche ou jaune peut apparaître sur la langue.
  6. Dans les maladies du foie, l'urine devient foncée, intensément jaune, les matières fécales peuvent devenir incolores.
  7. Changer la condition générale de l'homme. Il devient léthargique, se sent fatigué même après s'être reposé, et une somnolence et une irritabilité apparaissent. Le patient souffre souvent de perte d'appétit, le sommeil est perturbé, il perd du poids. Parfois, il est accompagné de sueurs nocturnes.
  8. En cas de maladies graves du foie, la sclérotique et la peau deviennent jaunes.
  9. Les maladies du foie sont souvent accompagnées d'un trouble du système digestif: on observe une constipation ou une diarrhée, des ballonnements, des flatulences, des nausées et même des vomissements.
  10. Chez les femmes, les problèmes de foie conduisent souvent à des troubles menstruels. Chez les hommes, cela s'accompagne d'une perte de puissance.
  11. Les problèmes de foie réduisent l'immunité, une personne commence à tomber malade souvent et longtemps.
  12. De tels signes externes peuvent apparaître, tels que la détérioration des cheveux et des ongles.
  13. Si un processus inflammatoire se produit dans le foie, il est souvent accompagné de fièvre.

Parfois, le foie présente une douleur absolument asymptomatique, et reconnaître son état n’est possible que par échographie et analyse. Mais il arrive aussi que la douleur dans l'hypochondre droit et tous les symptômes caractéristiques n'indiquent pas la maladie du foie, mais des dysfonctionnements dans le travail d'organes voisins, par exemple la vésicule biliaire. L'auto-traitement et l'autodiagnostic dans ce cas ne sont pas hautement recommandés et peuvent même être dangereux. Si vous ne voyez pas un médecin à temps, les symptômes peuvent s’effacer ou disparaître complètement. Mais cela ne signifie pas que le processus inflammatoire est arrêté. Parfois, l'inaction peut entraîner une cirrhose du foie, une oncologie et une dystrophie adipeuse. Visitez votre médecin en temps opportun pour identifier le diagnostic et suivre un traitement adéquat. Mais quelles maladies peuvent indiquer une insuffisance hépatique?

Quelles maladies font mal au foie

Souvent, le foie porte le premier coup si des virus et des bactéries nocifs sont entrés dans le corps. Le foie peut être malade avec les maladies suivantes.

  1. La mononucléose. C'est une maladie virale causée par le virus d'Epstein-Barr. La mononucléose est caractérisée par une gorge purulente, comme avec un mal de gorge folliculaire, une augmentation des ganglions lymphatiques et une éruption cutanée. Le virus a également un effet puissant sur le foie: sa taille augmente.
  2. L'hépatite. L'hépatite peut être virale, bactérienne, radiologique, toxique et auto-immune. L'hépatite virale A à G est la maladie la plus connue qui perturbe le fonctionnement du foie en remplaçant ses cellules par des dépôts de sel et de calcium. L'hépatite bactérienne se produit lorsque la syphilis, la radiation - due à de fortes doses de radiation, auto-immune - lorsque des anticorps sont produits sur leurs propres cellules hépatiques. L'hépatite toxique est due à une intoxication par l'alcool, des drogues ou des poisons. L'hépatite survient avec des symptômes pseudo-grippaux - somnolence, faiblesse, perte d'appétit, vomissements, etc.
  3. Les parasites. Divers parasites dans le corps humain ne vivent pas seulement dans les intestins. Ils peuvent être localisés dans le foie, rétrécissant les parois des vaisseaux sanguins et irritant les terminaisons nerveuses de la membrane hépatique, ce qui entraîne une gêne, une douleur et une lourdeur.
  4. Kyste des voies biliaires, polykystique. Souvent, ces maladies surviennent sans symptômes. Le kyste est simplement situé dans les tissus, sans inconvénient. Les kystes se forment pendant la période prénatale. Si le kyste commence à se développer, cela peut entraîner des sensations douloureuses. Il est très important de consulter un médecin à temps pour éviter une rupture, après laquelle un saignement peut commencer.

Ce n'est pas une liste complète des maladies dans lesquelles la douleur du foie est le symptôme principal. Le diagnostic correct ne peut que faire un médecin.

La complexité du traitement du foie réside dans le fait que cet organe ne se fait pas sentir, pas même de graves problèmes. Mais il est en notre pouvoir d'écouter votre corps et de ne pas être paresseux pour consulter un médecin. Après tout, avec un diagnostic opportun, un nombre considérable de maladies peuvent être traitées rapidement et sans conséquences.

Seule la coquille dans laquelle elle porte (ainsi que le cerveau!) Peut faire mal, tous les organes environnants (par exemple, la vésicule biliaire) peuvent faire mal, mais le tissu hépatique lui-même ne fait pas mal.

Le foie peut-il faire mal? Pourquoi ça peut faire mal au foie? Symptômes de maladie du foie

Auteur de l'article: Reisis Ara Romanovna,

Docteur en sciences médicales, professeur, hépatologue, spécialiste des maladies infectieuses, pédiatre, principal chercheur

FGUN Institut central de recherche en épidémiologie de Rospotrebnadzor

Et dans une conversation privée, et dans le bureau du médecin aussi souvent que nous entendons habituellement: "J'ai une plaie au foie." Et ce n'est pas surprenant. Maman et grand-mère se sont plaintes du foie. Le foie était douloureux de la part d'amis et de connaissances, un quotidien banal.

En attendant, le foie ne fait jamais mal et ne peut pas faire mal. Impossible pour une raison anatomique objective: dans celui-ci (comme dans le cerveau), il n’ya pas de récepteurs de la douleur. La nature n'est pas fournie.

Seule la coquille dans laquelle elle porte (ainsi que le cerveau!) Peut faire mal, tous les organes environnants (par exemple, la vésicule biliaire) peuvent faire mal, mais le tissu hépatique lui-même ne fait pas mal. Avec un certain nombre de maladies chroniques, il s'effondre "en silence", en silence. Seules les analyses "crient", mais il faut les faire pour entendre ce cri.

Par conséquent, la plupart des maladies du foie elles-mêmes existent depuis des années, mais sont détectées au cours de l'examen pour d'autres raisons (avant la prochaine opération, par exemple pendant la grossesse, etc.), car elles ne se manifestent pas pour le moment.

La fatigue et autres plaintes non spécifiques (et dans la plupart des cas justes!) Ne sont pas associées à l'état du foie. Et il est vital de le savoir rapidement.

Les gens, ayant appris, par exemple, sur l'hépatite C, sont tués par le chagrin, écrasés par leur malheur. Ils peuvent être compris. Ceci, bien sûr, n’est pas une joie, mais c’est quand même souvent une bénédiction envoyée par le destin. Pas la maladie elle-même, bien sûr, mais ce qu'ils en ont appris.

Je citerai quelques exemples tirés de ma propre pratique récente.

Patiente Eva 8 ans.

Avant l'opération, l'ablation des végétations adénoïdes de l'enfant avait été examinée et révélait une hépatite chronique C (CHC). La fille était un traitement antiviral réussi.

En parallèle, comme d'habitude, nous avons examiné la totalité de la famille sur le HS: la mère a 27 ans, la grand-mère a 62 ans, la tante a 43 ans et l'oncle a 32 ans.

  • Maman, 27 ans, est CHC, mais au moment de l’examen sans reproduction du virus et sans fibrose du foie, elle ne peut être observée que tous les 6 mois;
  • oncle 32 ans - hépatite C chronique avec reproduction active du virus, fibrose 0-1 (famille musulmane, personne ne consomme de l'alcool); traitement antiviral à plein effet;
  • Ma tante, 43 ans - hépatite C chronique avec cirrhose, traitement antiviral répété pour prévenir la progression de la cirrhose et le développement de ses complications;
  • grand-mère 62 g. - CHC, cirrhose du foie, hépatocarcinome (cancer) du foie, envoyé au centre de cancérologie.

Jusqu'au moment de l'examen, tout le monde se sentait pratiquement en bonne santé. Ma grand-mère était fatiguée, mais a expliqué cela en fonction de l'âge et de la charge de travail du ménage.

C'est elle qui a très probablement servi de source à la maladie de ses enfants et de sa petite-fille. Comme personne ne connaissait l'existence de la maladie, il n'y avait aucune précaution à prendre dans la famille (perforer et couper des objets, etc.), et le stade des dommages au foie, comme nous le voyons, dépendait directement de la durée de la maladie associée à l'âge.

Et s’il n’était pas nécessaire de retirer les végétations adénoïdes de sa petite-fille et de les examiner avant l’opération, l’oncle, la mère et la fille, qui ont désormais toutes les raisons de s’en remettre à un pronostic favorable, pourraient partager le sort de leur tante et de leur grand-mère.

Patient M. dans 36 ans.

Maman a amené un fils de 36 ans, qui a soudainement commencé à grossir et a eu une petite jaunisse.

Il s'est avéré que le garçon était né profondément prématuré, plus de 2 mois. était dans le département de pathologie néonatale, où il a reçu plusieurs injections, notamment de multiples transfusions de plasma et de sang. Plus tard, il s'est bien développé, a rattrapé ses pairs, physiquement et intellectuellement. Il menait une vie saine, travaillait et se sentait presque en bonne santé. Il est marié et a un fils de cinq ans.

L'examen et l'examen n'ont laissé aucun doute sur le diagnostic: cirrhose terminale du foie, décompensée, à la suite d'une hépatite B chronique, ascite (liquide dans l'abdomen), insuffisance hépatique.

Il est évident que l'infection s'est produite pendant la période néonatale, que l'inflammation et une augmentation parallèle de la fibrose pendant 36 ans étaient asymptomatiques tant qu'il restait un certain nombre de cellules capables de remplir les fonctions nécessaires. Les manifestations cliniques d'insuffisance hépatique n'ont été observées que lorsque les énormes capacités de compensation de cet organe unique ont été épuisées.

C'était un cas où il est possible de corriger la situation d'une seule manière - une greffe de foie.

Le patient est mis sur la liste d'attente du foie du donneur et reçoit un traitement symptomatique pendant la période d'attente. Tout cela ne serait pas arrivé si le CHB avait été détecté il y a au moins 10 ou 20 ans.

Cela signifie-t-il que toutes les personnes en bonne santé devraient se précipiter pour examiner le foie afin d'éviter des scénarios de vie similaires? Bien sur que non.

Mais si vous connaissez vous-même, votre enfant, un de vos amis, qu'il a reçu une transfusion de sang ou de plasma au cours de sa vie pour quelque raison que ce soit (accident de voiture, blessure grave, chirurgie, maladie grave - sepsie, leucémie, cancer, etc.) à n'importe quel âge, notamment jusqu'en 1998, lorsque le sang transfusé n'était pas encore testé pour les marqueurs de l'hépatite C, c'est une raison suffisante pour rechercher l'hépatite virale B et C.

Les tatouages, les piercings, les soins dentaires de longue durée, sans oublier les échantillons (même les plus isolés) de drogues injectables, nécessitent également des tests de dépistage de ces virus.

Si vous connaissez le péché d'abus d'alcool pour vous ou vos proches, si vous êtes obèse, vérifiez votre foie. Ici, nous ne parlerons pas de thérapie antivirale, mais il existe de nombreux médicaments (les soi-disant hépatoprotecteurs) qui, s'ils sont détectés à temps, aident le foie et empêchent des résultats difficiles. Certains d'entre eux sont conçus pour des cas particuliers, et certains, tels que, par exemple, l'acide ursodésoxycholique (Ursosan, etc.) sont assez universels, utiles et applicables à presque toutes les lésions hépatiques.

Si vous êtes en relation avec d'autres maladies et que vous êtes obligé de prendre divers médicaments pendant une longue période ou de votre propre initiative (désir de devenir plus jeune, de perdre du poids, de devenir plus beau, etc.), prenez des médicaments (en particulier des compléments alimentaires!), Vérifiez votre foie: tous (même des vitamines) ) car ce n’est pas indifférent et non inoffensif.

Si vous avez une hypertrophie du foie ou de la rate dans un test ou un examen similaire pour une autre raison, changez ces organes pour une échographie ou pour violation des soi-disant échantillons de foie lors d'un test sanguin biochimique, ne l'ignorez pas, consultez un spécialiste pour le savoir. ce à quoi elle est liée et commence à agir correctement en temps voulu.

Foie un. Et vous ne devriez pas expérimenter trop longtemps ses énormes possibilités de compensation.

Je dis toujours aux patients: «La médecine diffère du théâtre en ce sens que, après la troisième cloche, le rideau s'ouvre et en médecine, il se ferme».

Où et comment le foie fait-il mal et que faire pour un traitement?

Un mode de vie malsain et une alimentation malsaine sont les principaux facteurs responsables des maladies des organes internes. Par conséquent, dans le bureau du gastro-entérologue ou de l'hépatologue, les patients sont de plus en plus intéressés par ce qu'il faut faire si le foie fait mal et comment traiter les affections associées à sa défaite. La réponse correcte à cette question ne peut être obtenue qu'après un examen complet et une clarification du diagnostic.

Le fait est qu’en soi le foie ne peut pas nuire. La structure de ce corps n'a tout simplement pas de terminaisons nerveuses responsables de l'apparition de la douleur. Mais ces points douloureux sont concentrés en grand nombre dans la membrane fibreuse du foie (capsule de glisson), avec une pression sur laquelle des douleurs caractéristiques apparaissent dans l'hypochondre droit. Voyons où se trouve le foie et quelle en est la douleur dans différentes conditions pathologiques, quelles en sont les causes et les méthodes de traitement existantes.

Le foie peut-il faire mal?

Le foie est l'organe interne le plus important qui agit en tant que filtre. Il nettoie le sang des substances toxiques, des poisons et d'autres substances nocives. C'est la plus grande glande du corps humain, directement impliquée dans le métabolisme des protéines, des lipides et des glucides, responsable de la détoxification, du sang, de la digestion et de l'excrétion.

Sans cet organe, le corps humain ne peut pas fonctionner. Par conséquent, la nature a pris soin de sa protection et est dotée de capacités réellement uniques en matière de régénération et d’auto-guérison. Il existe des cas où, avec la perte de 70% du tissu hépatique, une personne avait toutes les chances de survivre car, au fil du temps, l'organe était restauré et continuait à fonctionner.

En même temps, cette glande a un sérieux inconvénient: l’absence de terminaison nerveuse. Par conséquent, une douleur intense ne se produit que lors de l’étirement de la capsule du foie, qui est constituée de nombreuses fibres nerveuses. Mais ces symptômes ne surviennent que lors de lésions graves (hépatite, cirrhose, tumeurs), lorsque le processus pathologique est déjà allé trop loin et que le foie gonflé commence à exercer une pression sur la membrane. Dans d'autres cas, le syndrome douloureux est léger et beaucoup ne font tout simplement pas attention au malaise habituel et ne voient pas de raison d'aller voir un médecin.

Le foie est un organe très «calme» qui fait rarement mal aux premiers stades de la maladie. Néanmoins, certains signes caractéristiques indiquent des problèmes et obligent à demander de l'aide médicale. Souvent, les pathologies du foie sont directement liées aux maladies des organes voisins (pancréas, vésicule biliaire).

Ensuite, le syndrome douloureux devient plus prononcé et l’examen permet de poser un diagnostic correct et rapide. Par conséquent, vous devez être plus attentif à votre santé, savoir où le foie d'une personne est blessé, quels sont les signes indiquant ses conditions pathologiques et les causes qui affectent la glande la plus importante du corps.

Pourquoi le foie fait-il mal?

De nombreux facteurs peuvent entraîner une perturbation du foie. Ils peuvent être divisés en deux groupes:

Condition provoquant une douleur:

  • Un entraînement sportif intense avec des techniques de respiration inappropriées ou l'exécution de travaux physiques pénibles après une collation serrée peuvent être accompagnés d'une douleur sourde et douloureuse du côté droit. Cela est dû au fait que des charges accrues accélèrent la circulation sanguine, ce qui fait que le fer déborde de sang et se presse contre la coque de la capsule, provoquant des sensations douloureuses.
  • Un mode de vie sédentaire (hypodynamie) engendre une congestion de la vésicule biliaire et perturbe l'écoulement de la bile, ce qui menace la formation de calculs et provoque une colique hépatique. Par conséquent, si vous avez mal dans la région du foie, vous devez être examiné le plus tôt possible et déterminer la cause de cette affection.
  • Un mauvais régime avec une prédominance d'aliments gras ou épicés, le respect d'un régime strict, l'abus d'alcool, tout cela affecte négativement l'état du foie et provoque des douleurs dans l'hypochondre droit.

Maladies causant des douleurs au foie:

  1. Intoxication chronique et aiguë du corps. Il s'agit d'empoisonnement par l'alcool, les poisons d'origine végétale ou animale, les sels de métaux lourds, les pesticides, les phénols, l'utilisation à long terme et non contrôlée de médicaments ayant un effet toxique sur le foie.
  2. Infections virales ou bactériennes (mononucléose, hépatite virale).
  3. Maladies aiguës ou chroniques des organes digestifs (cholécystite, dyskinésie biliaire, pancréatite, etc.).
  4. Troubles métaboliques, provoquant l'obésité du foie.
  5. Maladies auto-immunes.
  6. Pathologies génétiques (congénitales).
  7. Infections parasitaires (giardiase, alvéococcose, échinococcose).
  8. Processus de la tumeur.

L'une ou l'autre de ces causes peut causer des problèmes de foie et entraîner des maladies graves telles que l'insuffisance rénale, l'hépatite, la cirrhose ou le cancer. Par conséquent, il est très important de savoir comment se manifestent les symptômes d’anomalies hépatiques afin de rechercher rapidement une assistance médicale et d’éviter les conséquences graves qui se produisent dans les cas avancés.

Les symptômes

Aux premiers stades, les problèmes hépatiques sont difficiles à identifier car ils se manifestent par des affections non spécifiques que la personne moyenne peut considérer comme des signes de maladies complètement différentes. A quoi devez-vous faire attention et quels symptômes doivent alerter et obliger à consulter un médecin?

  • faiblesse, léthargie, irritabilité;
  • manque d'appétit, perte gratuite ou gain de poids;
  • fatigue, maux de tête;
  • diminution de la capacité de travail;
  • saignement des gencives, plaque sur la langue;
  • mauvaise haleine;
  • l'apparition d'œdème;
  • l'insomnie;
  • prurit

Ces symptômes indiquent le développement d'un processus pathologique dans le foie. La détérioration du bien-être est due au fait que le fer ne peut pas assumer ses fonctions et ne peut pas complètement neutraliser et éliminer les toxines qui arrivent, ce qui entraîne un empoisonnement du corps par les produits de décomposition. Le système nerveux et le cerveau sont les premiers à souffrir d'une perturbation du foie, qui cause les affections susmentionnées.

Au fur et à mesure que la pathologie progresse, des symptômes plus prononcés sont associés à l'accumulation de bilirubine dans le sang, ce qui entraîne un changement de la couleur de la peau et de la sclérotique des yeux (ils deviennent jaunâtres). On pense qu'il s'agit d'un symptôme majeur indiquant des problèmes de foie. A ce stade, il existe des signes plus prononcés de la maladie:

  • douleur de nature différente (tirant, mal) dans l'hypochondre droit;
  • une augmentation de la taille du foie;
  • couleur jaune de la peau et de la sclérotique oculaire;
  • indigestion, inconfort et lourdeur dans l'abdomen;
  • nausée, amertume dans la bouche;
  • l'apparition de varicosités;
  • augmentation des réactions allergiques;
  • états fébriles (frissons, fièvre);
  • changements de couleur de l'urine (il devient plus foncé);
  • blanchiment des matières fécales.

Les douleurs qui surviennent dans l'hypochondre droit peuvent être différentes: terne, tiraillant, douloureux, aigu. Tout dépend de la nature et de la gravité du processus pathologique. Dans le même temps, le tableau clinique de l’atteinte hépatique chez la femme n’est pratiquement pas différent de celui de l’évolution de la maladie chez l’homme. Mais chez les représentants du sexe fort, l'évolution de la maladie peut être accompagnée de dysfonctionnements sexuels, d'une diminution du nombre de spermatozoïdes et de l'impuissance. En outre, de nombreux hommes souffrent de dépendance à l'alcool, qui provoque le plus souvent une cirrhose.

Lorsque le foie fait mal, les symptômes chez les hommes et les femmes sont généralement les mêmes. Mais le beau sexe fait plus souvent attention à la détérioration de l'apparence. Au fur et à mesure que la pathologie progresse, le teint change, la peau devient grisâtre ou jaunâtre, des poches apparaissent sous les yeux, les cheveux tombent, deviennent maigres, secs et sans vie. Il y a une démangeaison cutanée, des éruptions cutanées, des ongles cassés, des dysfonctionnements du cycle menstruel se développent.

Comment l'alcool affecte-t-il le foie?

Tout le monde sait que l'alcool détruit les cellules du foie et conduit au développement de la cirrhose, de la dégénérescence graisseuse ou de l'hépatite alcoolique. Le risque de dommages graves au foie causés par l'abus d'alcool est beaucoup plus élevé chez les hommes, car ce sont les hommes qui risquent le plus de souffrir de mauvaises habitudes. Mais l'alcoolisme est une maladie insidieuse qui, chez la femme, se développe beaucoup plus rapidement et plus activement. Les femmes deviennent plus rapidement alcooliques que les hommes et cette dépendance s'accompagne de pathologies à développement rapide du foie et d'autres organes internes. Dans ce cas, l’alcoolisme féminin n’est pratiquement pas traité et la consommation quotidienne d’éthanol dans le corps entraîne une dégénérescence graisseuse et une cirrhose du foie.

Avec une consommation d'alcool constante, les cellules hépatiques meurent et des tissus conjonctifs se forment à leur place. Le processus inflammatoire progresse, le foie grossit, se presse contre l'enveloppe de la capsule et provoque l'apparition d'une douleur. Même avec l'incroyable capacité de régénération, restaurer le foie nécessitera de longs mois de traitement au cours desquels vous devrez complètement abandonner l'alcool.

Comment les maladies du foie affectent-elles votre santé?

Les changements pathologiques survenant dans le foie, affectent immédiatement l'apparence. Étant donné que le fer ne peut pas pleinement remplir ses fonctions de nettoyage, les scories et les toxines s’accumulent dans le corps et aggravent l’état de la peau, des cheveux et des ongles. La peau du visage devient terne et excessivement sèche, des éruptions cutanées apparaissent (acné, acné), les cheveux sont éparpillés, les plaques des ongles sont cassées et cassées.

Chez les patients présentant une pathologie hépatique, le risque de développer une cataracte et un glaucome augmente et l’acuité visuelle diminue. La vision "Twilight" tombe, des larmes apparaissent, une réaction douloureuse au soleil. Comme le foie ne peut pas supporter la charge, le niveau de «mauvais» cholestérol dans le sang augmente, ce qui déclenche l'apparition de maladies cardiovasculaires et entraîne une augmentation persistante de la pression artérielle. L'hypertension artérielle augmente à son tour le risque de développer une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Les médecins disent que presque tous les patients en surpoids ou obèses ont des problèmes de foie. Le foie gras le plus souvent observé (hépatose), dans lequel les cellules du foie sont remplacées par du tissu adipeux.

C'est important! Si vous présentez des symptômes caractéristiques (lourdeur dans le côté droit, douleur vive ou constante), ne vous soignez pas et ne prenez pas d'analgésique avant d'avoir consulté un médecin! L'acceptation des médicaments anti-douleur peut brouiller l'image de la maladie, compliquer le diagnostic et avoir un effet toxique supplémentaire sur le foie.

Si le foie est gravement endommagé et qu'il existe au moins quelques-uns des symptômes caractéristiques énumérés ci-dessus, consultez immédiatement un médecin! Une telle condition peut indiquer le développement de problèmes de santé graves et nécessite une assistance qualifiée immédiate.

Quel médecin contacter?

Lorsque des symptômes d'anxiété apparaissent, il est recommandé de consulter un médecin généraliste. Après un examen externe et une collecte d'anamnèse, le médecin référera le patient à des spécialistes restreints. Si vous avez des problèmes de foie, un hépatologue ou un gastro-entérologue spécialisé dans les maladies de cet organe vous fournira une aide avisée. Si nécessaire, après avoir précisé le diagnostic, le patient sera référé à un oncologue (en cas de suspicion de développement d'un processus oncologique) ou à un chirurgien.

Diagnostics

Les mesures diagnostiques de la douleur hépatique comprennent un certain nombre de méthodes de recherche en laboratoire, invasives et non invasives.

  • Les méthodes de laboratoire comprennent des tests sanguins généraux et biochimiques, des recherches sur l'hépatite et les cellules cancéreuses, des tests immunologiques et génétiques (si nécessaire).
  • Les méthodes de diagnostic non invasives sont l'examen d'un patient à l'aide de la technologie informatique (scanner, IRM), l'échographie. Des méthodes de diagnostic modernes et informatives nous permettent de nous faire une idée de l'état d'un organe, du degré de ses dommages, de déterminer la taille du foie, la structure de ses tissus.
  • Des études telles que la biopsie, la laparoscopie ou la ponction percutanée (techniques invasives) sont nécessaires pour clarifier le diagnostic dans les cas douteux.

Méthodes de traitement

Les médicaments contre la douleur hépatique sont prescrits en fonction de la gravité des symptômes, du tableau clinique de la maladie et de l'état général du patient. Les analgésiques et les antispasmodiques sont le plus souvent utilisés pour soulager la douleur. Le médecin doit les prescrire, car le traitement de cet organe très important nécessite une approche compétente et un schéma de traitement complexe bien choisi.

Le rôle principal dans le traitement du foie est donné aux médicaments - les hépatoprotecteurs, dont l’action vise la régénération et la restauration des cellules du foie. Ils doivent prendre longtemps. Compte tenu des maladies associées (cholécystite, pancréatite), le médecin peut vous prescrire des médicaments aux propriétés anti-inflammatoires et antispasmodiques.

Les agents combinés, qui non seulement soulagent la douleur, mais agissent également pour éliminer le processus inflammatoire et normaliser les fonctions de l'organe le plus important, ont fait leurs preuves. Parmi eux figurent les médicaments suivants:

Ces outils sont utilisés même pour des lésions hépatiques graves telles que la cirrhose ou l'hépatite chronique. Si la survenue d'un syndrome douloureux est accompagnée d'une cholécystite ou d'une cholélithiase chroniques dans le schéma thérapeutique, veuillez inclure des médicaments:

Pour éliminer les spasmes prescrits No-shpu, Drotaverin, la colique hépatique est bien enlevé Trimedat, Buscopan, Duspatalin. Soulager une crise aiguë de douleur aidera Riabal à normaliser le péristaltisme des intestins et à éliminer la dyskinésie des voies biliaires - Reglan ou Domperidone.

Vous devez prendre des médicaments pour les douleurs du foie après avoir consulté votre médecin. Celui-ci sélectionnera le schéma thérapeutique optimal en fonction de vos caractéristiques individuelles, de la gravité de l'affection, des éventuelles contre-indications et des nuances. Si la drogue ne fait pas cesser la douleur aiguë, il est nécessaire d’appeler les soins médicaux d’urgence et de vous rendre à l’hôpital. Les hépatites virales ou bactériennes aiguës, les dommages toxiques au foie, les cholécystites aiguës ne sont traités qu'en milieu hospitalier. Dans d'autres cas, les pathologies du foie nécessitent un traitement long et régulier, une médication constante et le strict respect des recommandations du médecin.

Régime alimentaire pour la douleur du foie

Pour les maladies du foie, un certain régime est nécessaire. Cela réduira la charge sur l'organe malade, normalisera la fonction hépatique, la sécrétion de bile et la digestion. Les protéines et les glucides constituent la base de l'alimentation dans ce cas, et la teneur en graisse doit être réduite au minimum. Pour les douleurs hépatiques, les nutritionnistes recommandent de créer un régime basé sur les produits suivants:

  • produits laitiers faibles en gras (kéfir, yaourt, fromage cottage, yaourt);
  • soupes de légumes, de céréales et de lait;
  • soupe de bortsch ou de chou (végétarienne);
  • viande diététique maigre (poulet, lapin, veau);
  • poisson faible en gras;
  • les pâtes;
  • céréales (sarrasin, orge, flocons d'avoine, millet);
  • omelettes à la vapeur;
  • salades de légumes à l'huile végétale;
  • fruits frais, légumes, légumes verts.

L'utilisation du pain blanc doit être limitée à 2 à 3 morceaux par jour. Il est préférable de ne pas l'utiliser frais, mais sous une forme dure légèrement séchée. Vous pouvez faire des croûtons à partir de pain blanc et les servir aux premiers plats. Tous les produits sont recommandés pour être cuits à la vapeur, bouillis ou cuits. Les aliments frits doivent être complètement exclus du régime alimentaire. Parmi les boissons, on trouve des tisanes vertes et à base de plantes, des gelées, des boissons aux fruits, des boissons aux fruits.

Produits interdits

Lors de violations du foie, les produits suivants sont interdits:

  • pâtisserie fraîche, pain, confiserie (en particulier avec de la crème);
  • bonbons, bonbons, chocolat;
  • bouillons de poisson et de viande concentrés;
  • viandes et poissons gras;
  • conserves, produits semi-finis;
  • viande fumée, saindoux, saucisses;
  • épices et assaisonnements chauds;
  • ail, radis;
  • les légumineuses;
  • toutes les boissons alcoolisées;
  • agrumes (citrons, oranges, pamplemousses);
  • thé noir fort et café;
  • œufs de poule (jaune).

Un tel régime devrait être un mode de vie. Le respect de ce régime complétera le traitement médicamenteux, aidera à rétablir la fonction hépatique et permettra une guérison complète.

Le foie d'une personne peut-il ressentir de la douleur?

Lorsqu'ils ressentent une douleur du côté droit, la plupart des gens décident que cela blesse le foie. Ayant tiré cette conclusion, ils ont souvent recours à l'auto-traitement en utilisant des hépatoprotecteurs et d'autres moyens. C'est une énorme erreur qui peut avoir de graves conséquences. Le foie peut-il réellement faire mal et comment se manifeste-t-il?

Caractéristiques de la douleur dans les maladies du foie

La douleur dans le foie est une idée fausse assez commune. Cela ne peut pas nuire, car il n'y a pas de terminaisons nerveuses et de récepteurs de la douleur dans les tissus. Malheureusement, cette propriété ne permet pas la reconnaissance rapide de certains processus pathologiques. En raison de l'absence de douleur, ils sont asymptomatiques. Souvent détecté déjà à un stade avancé, avec une évolution chronique.

Mais il existe des douleurs dans le foie qui sont considérées comme des symptômes de lésions du tissu hépatique. Ils signalent des maladies des tissus adjacents et des organes associés. Il peut s'agir d'une irritation de la membrane fibreuse (stroma) recouvrant le foie ou de processus pathologiques dans la vésicule biliaire et les voies biliaires.

Quelles douleurs latérales apparaissent? Comme le foie est situé du côté droit du corps, directement sous les côtes, des sensations désagréables apparaissent précisément à droite. La douleur ne donne pas seulement dans l'hypochondre. L'effet réfléchi peut être dirigé vers le ventre, les jambes ou le dos.

Intéressant! Il existe une pathologie assez rare dans laquelle se reflètent les organes du corps humain. Dans ce cas, la douleur survient dans la partie gauche du corps.

Signes de maladie du foie

La question se pose: comment savoir que le foie ne va pas s'il n'y a pas de symptômes douloureux? Il y a un certain nombre de signes de dommages à cet organe.

Ils vous permettent de déterminer la présence de dysfonctionnements et de processus pathologiques:

  • Perte d'appétit, brûlures d'estomac.
  • Sensation d'amertume constante dans la bouche.
  • La personne tombe périodiquement malade, des spasmes émétiques commencent.
  • Vomissements ouverts, accompagnés de la libération de bile.
  • La langue est recouverte d'une floraison noir verdâtre.
  • L'urine s'assombrit, devient rougeâtre.
  • La chaise devient très légère.
  • Il peut y avoir un besoin fréquent de déféquer, avec un écoulement minimal des selles.
  • La peau, le blanc des yeux et la sclérotique sont de couleur jaune.
  • Fatigue accrue, somnolence.
  • Une vague de chaleur qui roule soudainement le long de la colonne vertébrale.
  • Manque de sensibilité dans les phalanges supérieures des doigts et des pieds.
  • Ongles épaissis jaunes.
  • Rate élargie.

En outre, l'un des signes est une douleur constante ou douloureuse qui se produit dans l'hypochondre droit. C'est pour ces symptômes que l'on peut comprendre que c'est le foie qui fait mal à une personne.

Le symptôme d'un processus négatif dans le foie peut être une sensation de «ballonnement» de l'abdomen du côté droit.

Causes de la douleur

La douleur est le reflet de processus négatifs se produisant dans le corps. Les facteurs pouvant causer une douleur dans le foie peuvent être divisés en deux catégories.

Facteurs externes

Des symptômes de douleur peuvent survenir à la suite des effets suivants:

  • Boire trop d'alcool.
  • Non-respect des règles de nutrition. Il s’agit d’aliments gras, de non-respect des règles en matière de régime ou de famine.
  • Utilisation de certains médicaments et auto-médication incontrôlée, y compris les remèdes populaires.
  • Avec un trafic intense et pendant les sports. Une mauvaise respiration et le stress surchargent le foie. Il y a un étirement de sa coquille et la douleur survient.
  • Intoxication par les toxines.
  • Le stress. Les sols nerveux peuvent développer diverses inflammations qui affectent le fonctionnement du foie et provoquent une gêne considérable.

Ces signes sont de courte durée et ne sont pas aussi dangereux que permanents. Mais, avec une action prolongée, ils peuvent provoquer le développement de pathologies graves.

ATTENTION! Une grande quantité d'alcool, régulièrement bue par l'homme, provoque le développement d'une cirrhose fatale du foie.

Maladies

S'il existe une douleur et une lourdeur dans la région du foie, les causes peuvent être assez graves. Ces symptômes provoquent des maladies qui se développent à la fois dans les tissus du foie et dans les organes voisins.

La vésicule biliaire et les conduits

Une cholécystite se développe à la suite de processus inflammatoires dans la vésicule biliaire située sous le foie. Les voies biliaires affectent la dyskinésie biliaire et la cholélithiase (calculs dans les conduits). Ces conditions pathologiques provoquent le plus souvent la même douleur dans la région du foie. Une personne peut se sentir malade, la douleur au côté droit est prononcée.

L'hépatite

Diverses formes d'hépatite provoquent une augmentation du foie et une déformation de la membrane fibreuse, dans laquelle se trouvent des terminaisons nerveuses. La douleur ne survient pas immédiatement, puisqu'un traitement lent et asymptomatique sur une longue période est caractéristique de l'hépatite. Dans l'hépatite C, les cellules hépatiques sont directement touchées et le risque de développer une tumeur maligne est très élevé.

La mononucléose

La nature infectieuse de la maladie provoque une hypertrophie du foie et de la rate. Ceci est accompagné d'une douleur caractéristique. En outre, la mononucléose provoque des lésions toxiques des cellules du foie, renforcées par l'utilisation de comprimés de paracétamol.

Fibrose

La prolifération du tissu conjonctif qui se produit dans le foie, l'augmentation. La maladie est causée par des agents pathogènes viraux, infectieux et toxiques.

La cirrhose

Se produit avec une fibrose progressive. Cause la mort des cellules du foie. Le plus souvent, la maladie est causée par une dépendance chronique à l'alcool, a un taux de mortalité élevé. La douleur avec la cirrhose apparaît à un stade avancé.

Anomalies congénitales de la structure

L'hypoplasie, l'hémochromatose, la fermentopathie hépatique avec altération du métabolisme de la bilirubine et du cuivre et la cytose se développent progressivement. Les symptômes de la douleur sont rares et n’ont pas de manifestation brillante.

Les parasites

La présence de maladies helminthiques dans l'organe, responsables d'alvéocoques, de Giardia et d'autres parasites, endommage non seulement les tissus structurels, mais également les vaisseaux, les conduits et les parties nerveuses, qui se traduisent par des sensations douloureuses.

Tumeurs

L'hémangiome, le sarcome, l'angiosarcome, le cancer des canaux et les lésions métastatiques du foie détruisent toute la structure de l'organe. À un stade précoce, il est possible de reconnaître des maladies uniquement avec l'utilisation de diagnostics spéciaux. À un stade avancé, une douleur très intense est caractéristique.

Toutes les maladies du tissu hépatique au stade initial sont asymptomatiques. Le syndrome douloureux ne survient que lorsque le corps se dilate en raison d'une pathologie et d'un stroma endommagé, composé de nombreux nerfs et récepteurs de la douleur.

Diagnostics

Si vous ressentez un inconfort permanent, avec des symptômes vagues dans le côté droit, consultez un médecin. Comme il est difficile de diagnostiquer un foie malade, le spécialiste procédera à un examen approfondi et prescrira un ensemble de mesures pour l'examen.

Au cours de l'examen, le médecin évalue l'état externe du patient, recueille l'anamnèse. Si le foie est hypertrophié à la palpation et que la douleur se fait sentir non seulement sur le côté, mais également dans le dos, le diagnostic suivant est posé de manière urgente:

  • Tests sanguins pour l'identification de marqueurs pathologiques (hépatite, cancer, cirrhose, processus négatifs dans la vésicule biliaire ou la rate).
  • Échographie, IRM pour visualiser le corps, ce qui aide à évaluer son état, pour déterminer le degré de dommage.
  • Biopsie, laparoscopie pour clarifier la nature de la maladie.

Un diagnostic précoce de la maladie du foie permettra de prendre rapidement des mesures pour prévenir les conséquences les plus graves pouvant entraîner la mort.

Traitement et prévention

Après le diagnostic, qui permet de déterminer l'étiologie de la douleur, le médecin traitant prescrit un traitement adéquat. Son efficacité dépend de la nature et de la gravité de la maladie détectée. Le traitement peut être un médicament ou une intervention chirurgicale. Si une tumeur est trouvée, il peut être nécessaire de retirer une partie du foie.

Des mesures préventives pour protéger le corps aideront à le maintenir en bonne santé.

L'ensemble de ces mesures comprend:

  • Conformité avec une bonne nutrition.
  • Abstinence d'alcool ou consommation très modérée.
  • Activité physique équilibrée.
  • Respect des exigences d'hygiène personnelle.
  • Respect des exigences de sécurité lors du travail avec des substances hautement toxiques.

Si vous craignez des douleurs dans le foie, ne vous adressez pas à un médecin. La détection précoce et le traitement de la maladie ramèneront le foie à son état fonctionnel normal.

Douleurs du foie: pourquoi apparaissent-elles et que faire pour les éliminer?

La maladie du foie est appelée "la deuxième épidémie de notre siècle". Diverses pathologies de ce corps occupent l'une des premières places en termes de prévalence et la cinquième cause de décès la plus fréquente. C'est pourquoi l'apparition de douleurs dans le foie devrait leur prêter une attention particulière, car cette glande ne se fait sentir que dans les cas les plus graves.

Pourquoi le foie "fait mal"

Le foie est la plus grande glande du corps humain et remplit plus de 70 fonctions. Il est situé dans l'hypochondre droit sous le diaphragme. L'unité structurelle et fonctionnelle du foie est ce que l'on appelle le lobule hépatique - hexaèdre, à travers lequel passe la veine médiane. Du centre à la périphérie, les plaques hépatiques, constituées d'hépatocytes - cellules hépatiques, divergent. Les capillaires sanguins et biliaires traversent chaque lobule.

Le poids approximatif du foie est de 1,5 kg, sa taille varie de 26 à 30 cm de droite à gauche et de 22 cm à l'avant et à l'arrière - l'organe est situé dans une capsule spéciale, qui est une membrane à deux couches. La première couche est séreuse, la seconde est fibreuse. La capsule fibreuse pénètre dans l'organe, formant un squelette, dans les cellules où se trouvent les lobules hépatiques.

Lorsque nous parlons de «douleurs» dans le foie, il faut comprendre que cet organe lui-même ne peut pas être malade en raison de l'absence de terminaisons nerveuses, les soi-disant points de douleur. Une douleur ou un inconfort survient avec une augmentation de la glande et un allongement de la capsule. Si le foie est «douloureux», cela signifie qu'il est hypertrophié de manière significative et que vous devriez voir un médecin le plus tôt possible. La plupart des Russes ne sont pas enclins à prendre au sérieux la "douleur" au foie, ce qui est une grave erreur. Cet organe joue un rôle extrêmement important dans de nombreux processus métaboliques dans le corps, et la mort des cellules du foie entraîne invariablement des conséquences et des maladies très graves. Bien que le foie ait une très grande capacité de régénération, le processus pathologique chronique devient irréversible à un moment donné, et donc incurable. Par conséquent, la prévention des maladies de ce corps est extrêmement importante.

Nous énumérons donc les principales fonctions du foie:

  • Neutralisation et élimination des substances toxiques formées dans le corps et piégées de l'extérieur.
  • Synthèse de diverses substances biologiquement actives.
  • Production de glucose, synthèse de certaines hormones et enzymes.
  • L'accumulation et le stockage de "en réserve" de diverses substances - glycogène, vitamines, cations métalliques.
  • Séquestration du sang - le foie peut contenir jusqu'à 400 grammes de sang «disponible».
  • Participation au métabolisme des protéines et des lipides (lipides), synthèse du cholestérol, des acides biliaires et du pigment biliaire de la bilirubine.

Le métabolisme lipidique est le processus de scission, de transport et d'échange de lipides constitué d'alcools et d'acides gras. Les lipides complexes - phospholipides - sont composés d’acides gras supérieurs et d’un résidu d’acide phosphorique. La substance active dominante des phospholipides - la phosphatidylcholine, est impliquée dans la protection des membranes cellulaires.

Symptômes et causes des maladies du foie

Donc, si votre foie est «douloureux», vous devriez faire attention à la présence d'autres symptômes indiquant la pathologie de cet organe. Aux premiers stades de la maladie, ils ne se manifestent pas et peuvent être complètement absents pendant une longue période. Dans certains cas, il existe des signes non spécifiques inhérents à divers processus pathologiques dans le corps. Par exemple, le patient peut ressentir un sentiment général de faiblesse, une fatigue accrue. Il y a des troubles du sommeil, l'apathie et la dépression, une irritabilité accrue. Cela est dû à une augmentation du niveau d'intoxication du corps - le foie cesse de remplir pleinement sa fonction de «filtre universel», ce qui fait que tous les organes et le système nerveux souffrent sans exception.

En outre, il peut y avoir des températures subfébriles (37–38 degrés) avec des états fébriles intermittents, des douleurs articulaires et musculaires, des démangeaisons cutanées, des modifications du goût, une perte d’appétit, des nausées légères, une mauvaise tolérance aux aliments gras, des selles anormales, des maux de tête et des vertiges lourdeur et malaise à l'estomac. Aux stades ultérieurs, il se peut que vous ressentiez des douleurs tirantes et sourdes dans le foie, un jaunissement de la peau et du blanc des yeux (jaunisse), une modification importante du poids corporel (perte de poids soudaine ou prise de poids), une éruption cutanée sur la peau. Un taux de cholestérol élevé et des selles grasses peuvent indiquer une violation du métabolisme des lipides.

Des symptômes tels que l'élargissement de la rate, des varices de l'œsophage et de l'estomac, une ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale), une encéphalopathie hépatique, une perte de cheveux sont indiqués.

Les causes les plus courantes de douleur dans le foie sont les suivantes:

  • Intoxication chronique causée par l'ingestion d'alcool, de drogues ou d'empoisonnement par des produits chimiques (d'origine végétale, animale ou technologique).
  • Infections virales, bactériennes et parasitaires.
  • Processus de la tumeur.
  • Maladies de l'appareil digestif, maladies auto-immunes, pathologie génétique.

Selon l'OMS, environ 40% des Russes courent un risque de dommages hépatiques liés à l'alcool, 27% souffrent de stéatose hépatique non alcoolique. Environ 5 000 000 de nos compatriotes sont atteints d'hépatite C chronique. Dans différents pays, la cirrhose alcoolique représente 20 à 95% de toutes les maladies du foie, infections virales (hépatite) - 10 à 40%. Environ 170 millions de personnes dans le monde souffrent d'hépatite C, soit deux fois plus - l'hépatite B.

Que faire si le foie «fait mal»?

Si vous ressentez des douleurs dans le foie, contactez immédiatement un hépatologue ou un gastro-entérologue. Après un examen physique et une anamnèse, un spécialiste peut vous diriger vers des examens cliniques, biochimiques et sérologiques du sang, des matières fécales et de l'urine, ainsi que sur une échographie du foie et des voies biliaires. Il faudra exclure ou confirmer la présence d'hépatite virale ou mécanique, de stéatose hépatique, d'autres troubles fonctionnels du foie et de la vésicule biliaire.

Une surveillance constante par un gastro-entérologue et un hépatologue est nécessaire pour toutes les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool, sont obèses et souffrent de diabète.

Les médicaments

Quelles que soient les causes de la douleur dans le foie, les médecins recommandent souvent l'utilisation de médicaments appelés hépatoprotecteurs destinés à restaurer les fonctions du foie et à protéger contre les lésions des hépatocytes - les cellules du foie. Actuellement, environ 700 médicaments de cette catégorie sont enregistrés en Russie. Tous les hépatoprotecteurs sont constitués de diverses combinaisons de substances actives de 16 groupes. Considérez les principaux ingrédients actifs des hépatoprotecteurs:

  • Les phospholipides sont les éléments constitutifs des membranes cellulaires. Ils interviennent dans la "dissolution" du cholestérol "nocif" et alimentent l'organisme en acide phosphorique. Ainsi, les préparations à base de phospholipides restaurent la structure des cellules hépatiques, empêchent la formation de tissu conjonctif (fibrose), aident à normaliser les échanges protéiques et lipidiques.
  • L'acide glycyrrhizinique est une substance naturelle qui fait partie de la racine de réglisse. Ce composant a des effets antifibrotiques, anti-inflammatoires et antioxydants. L’efficacité de l’acide glycyrrhizique a été démontrée dans 54 études cliniques conduites sur différentes catégories de patients, y compris des patients atteints d’hépatopathie alcoolique ou non alcoolique. À la suite des recherches, le profil d'innocuité de l'acide glycyrrhizique a été jugé favorable, ce qui lui a permis d'être inclus dans les recommandations de l'Association pour l'étude du foie en Asie-Pacifique (APASL). Les médicaments associant phospholipides et acide glycyrrhizique ont un double effet positif sur la fonction hépatique.
  • Les groupes de médicaments distincts sont les hépatoprotecteurs basés sur les acides aminés: méthionine, adémétionine et ornithine, ainsi que les vitamines des groupes B, C, E et l’acide lipoïque. L'acide lipoïque ou thioctique est une substance de type vitamine aux propriétés antioxydantes proche de l'action des vitamines B. Ces types d'hépatoprotecteurs aident à réduire la concentration de glucose dans le sang, à augmenter le glycogène dans le foie, à réguler le métabolisme des lipides et des glucides, à améliorer la fonction hépatique, à réduire l'effet destructeur toxines sur les hépatocytes.

Régime alimentaire

Pour les douleurs au foie de toute étiologie, le régime dit n ° 5 (ou plus sévère, n ° 5a) est prescrit dans le but de réduire la charge de cet organe. Il est recommandé que les repas réguliers en petites portions 5-6 fois par jour, le régime alimentaire doit être complet et équilibré. Le jour où vous devez boire au moins 1,5 litre d'eau. Les boissons sucrées, le thé fort et le café doivent être exclus. Il est nécessaire de limiter l'utilisation de produits contenant des conservateurs et d'autres additifs chimiques nocifs. Il faut refuser frit, salé, mariné, fumé. Les aliments doivent être bouillis, cuits à la vapeur ou au four. Les graisses d'origine animale (viande grasse et bouillons de viande) et les graisses de confiserie (notamment la margarine) doivent être exclues du régime alimentaire. Produits laitiers gras interdits (plus de 6% de matières grasses), chocolat, crème glacée, confiserie. Il est également déconseillé d'utiliser les types de légumes suivants: légumineuses, radis, épinards, radis, oseille, ail, oignons, fruits aigres et baies.

Phytothérapie

La médecine traditionnelle et la phytothérapie offrent de nombreux outils pour le "nettoyage" du foie et le rétablissement de ses fonctions. Parmi les produits les plus connus, citons le chardon-Marie, la chicorée, une infusion de chélidoine ou de calendula. Ces plantes médicinales sont vendues en pharmacie sans ordonnance du médecin. Cependant, cela ne signifie pas qu'ils sont absolument sans danger et qu'ils auront un effet extrêmement positif sur le corps. Ces fonds ne peuvent être utilisés qu'après avoir consulté un médecin, notamment en cas d'atteinte hépatique grave. La phytothérapie renvoie davantage à la prévention qu'au traitement, et ne remplace en aucun cas les mesures médicales. Si elle est utilisée de manière incorrecte, elle peut avoir un effet négatif non seulement sur le foie, mais également sur d'autres organes.

Mode de vie

Lorsque la douleur dans le foie est une condition préalable, il faut changer de mode de vie. En particulier, il est nécessaire d’abandonner toute mauvaise habitude: fumer, consommer de l’alcool, des fast foods, des plats cuisinés. En présence de facteurs environnementaux défavorables, les loisirs en plein air fréquents, les traitements en sanatorium, le refus de travailler dans des industries dangereuses, une activité physique modérée sont recommandés. Le respect de la routine quotidienne est particulièrement important: le sommeil profond est le meilleur remède. Les cours d'autoformation et de méditation ne seront pas superflus, car le stress et les surcharges émotionnelles constituent une menace sérieuse pour le foie.

Comme il ressort de notre examen, la thérapie médicamenteuse moderne repose souvent sur des substances d'origine naturelle - vitamines, acides aminés, glycyrrhizine et acide lipoïque, etc. Cependant, ils peuvent être utilisés s'ils sont proposés par la médecine conventionnelle, qui repose toujours sur des méthodes factuelles et n'offre pas de médicaments non testés en tant qu'agents thérapeutiques. On peut dire la même chose des régimes: il n’existe qu’un ensemble de lois régissant l’alimentation appropriée: il s’agit d’un régime scientifiquement fondé n ° 5, conçu pour les personnes souffrant d’insuffisance hépatique. Aucun autre régime à la mode, comme celui de la «grand-mère», pris aveuglément sur Internet, ne peut être utilisé!

Comment "renforcer" le foie?

Comme déjà mentionné, il existe un grand nombre de prototypes d'hépa pour la prévention et le traitement des maladies du foie, mais il convient de rappeler que peu d'entre eux ont fait l'objet d'un cycle complet d'études cliniques. Certains médicaments sont également vendus à un prix déraisonnablement élevé. Les scientifiques russes ont récemment distingué un complexe unique de phospholipides et d’acide glycyrrhizique. Cette association a été testée sur des patients atteints de maladie alcoolique du foie, de stéatose hépatique non alcoolique et de maladie du foie induite par un médicament. Dans toutes les études menées, des résultats positifs ont été obtenus: l’action anti-inflammatoire et antifibrotique de l’acide glycyrrhizique a été prouvée. L'association de ces substances est incluse dans les normes pour le traitement des maladies du foie, approuvées par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie, ainsi que dans la liste des médicaments essentiels et essentiels (médicaments essentiels et essentiels).

  • Le médicament combiné à base de phospholipides et d'acide glycyrrhizique occupe le premier rang en termes de prescription par les thérapeutes de médicaments ATX - classe A05B "Préparations pour le traitement des maladies du foie" (selon une étude de Synoveit Comcon LLC datée de novembre 2014).
  • L'efficacité clinique et le profil de sécurité favorable de l'acide glycyrrhizique ont été confirmés à plusieurs reprises (54 essais cliniques), cette substance a un large éventail d'indications d'utilisation.

La combinaison d'acide glycyrrhizique et de phosphatidylcholine (composant principal des phospholipides essentiels) exerce un effet protecteur et régénérateur sur les cellules du foie - les hépatocytes, renforçant leurs parois et rendant les membranes intercellulaires élastiques.

Le foie est un organe très robuste et il s’effondre lentement. Par conséquent, il faut comprendre que tout traitement médicamenteux pour les maladies du foie, visant à restaurer les fonctions de cette glande, n’est pas un problème ponctuel, il faut un traitement de plusieurs mois combiné à un régime strict et à des changements de mode de vie.

Top