Catégorie

Articles Populaires

1 Les produits
Est-il possible de guérir l'hépatite C une fois pour toutes?
2 L'hépatose
Qu'est-ce que la cirrhose du foie?
3 La cirrhose
Métastases au foie: symptômes indiquant un problème
Principal // Lamblia

Cirrhose du foie en décompensation


La cirrhose du foie est une maladie chronique à tendance évolutive. La maladie entraîne le développement de changements irréversibles dans les cellules de l'organe. En conséquence, les tissus normaux sont remplacés par des fibres, raison pour laquelle le fonctionnement normal est tout simplement impossible. Cela affecte le travail des organes vitaux et des systèmes du corps.

Les dommages et l'inflammation des cellules du foie entraînent leur mort complète. Quatre-vingt pour cent des cas de cirrhose signalés étaient dus à une hépatite virale ou à l'alcoolisme. Provoquer également l'apparition d'une maladie terrible peut maladies parasitaires, en prenant certains médicaments, processus auto-immunes et plus.

La maladie se développe assez lentement. Les premiers signes peuvent être totalement absents. Au fil du temps, les symptômes suivants peuvent apparaître: jaunisse, démangeaisons cutanées, varicosités, faiblesse, diminution des performances, perte de poids dans le contexte d'une perte d'appétit. Dans cet article, nous parlerons davantage de la cirrhose du foie décompensée.

Que signifie l'étape de décompensation?

La cirrhose se produit en plusieurs étapes et il est très important de ne pas rater les premiers signes du processus pathologique. Malheureusement, il ne sera pas possible de se débarrasser complètement de la maladie, mais ici, vous pouvez ralentir la progression. Dans le premier stade de la maladie, des modifications inflammatoires et nécrotiques du foie se développent.

La cirrhose compensée se manifeste par une faiblesse, une fatigue, une diminution de la concentration et de l’attention, une perte d’appétit. Souvent, les patients amortissent ces symptômes pour cause de carence en vitamines ou de surmenage. Déjà au deuxième stade, des symptômes plus graves apparaissent. La peau devient jaunâtre, démangeaisons et la température corporelle augmente.

Les patients sont également perturbés par une gêne abdominale et une crise de nausée peut provoquer des vomissements accompagnés d'un mélange de sécrétions biliaires. Les masses fécales s'éclaircissent, tandis que l'urine prend une teinte plus foncée. Le tissu hépatique commence à être remplacé par des fibres, mais à ce stade, l'organe continue à fonctionner de la manière habituelle.

La troisième étape est la cirrhose du foie décompensée. À ce stade, de graves complications peuvent survenir sous la forme de coma hépatique, d’empoisonnement du sang, de pneumonie, de thrombose veineuse, etc. Les saignements soudains du nez, des gencives ou de l'anus sont également caractéristiques de ce stade.

En outre, les patients développent une diarrhée, une impuissance complète, une forte diminution du poids, des vomissements, une forte fièvre, ainsi qu'une atrophie des muscles des bras et de l'espace intercostal. Les patients devraient être à l'hôpital, car la probabilité de décès est élevée. La troisième étape est caractérisée par une perturbation complète de l'activité fonctionnelle et une déformation du foie.

A ce stade, un grand nombre d'hépatocytes meurent. Dans ce cas, la zone de dommage au corps est presque 90%. Le stade terminal est caractérisé par un coma. La malformation du foie affecte une grande partie. Dans le contexte du coma hépatique, le cerveau est affecté. Le plus souvent, le patient ne sort pas du coma.

Facteurs provocants

La cirrhose du foie peut atteindre le stade de décompensation sous l’influence des facteurs suivants:

  • la dépendance;
  • l'alcoolisme;
  • régime alimentaire malsain;
  • contact avec des produits chimiques et des substances radioactives;
  • hépatite virale;
  • l'utilisation de drogues puissantes;
  • troubles du coeur.

Les symptômes

Pour le troisième stade de la cirrhose se caractérise par l'apparition des symptômes suivants:

  • douleur intense dans l'hypochondre droit. Parfois, l’inconfort devient permanent et, pour les éliminer, vous devrez prendre des médicaments puissants;
  • signes d'intoxication: fièvre, vertiges, maux de tête, manque d'appétit;
  • dyspepsie: diarrhée, constipation, brûlures d'estomac, douleurs à l'estomac, vomissements;
  • saignements utérins, gastriques et intestinaux. Cela est dû au fait que le foie cesse de produire des substances qui lient le sang et que la rate, qui grossit de plus en plus, cesse de produire des plaquettes;
  • la violation des processus métaboliques entraîne des modifications atrophiques des muscles, à la suite desquelles le patient perd du poids et se sent faible et apathique. En raison de la violation du métabolisme des protéines augmente le risque de fractures;
  • le déséquilibre hormonal implique l'infertilité, l'impuissance et une diminution du désir sexuel;
  • forte fièvre;
  • splénomégalie, c'est-à-dire augmentation de la taille de la rate;
  • la peau devient sèche et ridée;
  • épuisement sévère;
  • rougeur des paumes, de la plante des pieds et des doigts;
  • l'insomnie;
  • l'agression;
  • une forte augmentation du volume de l'abdomen;
  • gonflement dans les jambes;
  • durcissement du foie;
  • irritabilité;
  • la peau devient jaune bronze. Cela est dû au fait que la bilirubine commence à s'accumuler sous la peau.

Séparément, il faut dire à propos des changements dans l'état mental de la cirrhose. Pourquoi est-ce que cela se passe? Une des raisons est liée au fait que des substances toxiques pénètrent dans le cerveau. Dans certains cas, les patients deviennent inhibés et perdent leur orientation. Ils peuvent éprouver de la confusion, de la dépression, de l'irritabilité, de l'anxiété imaginaire.

Examen diagnostique

Des tests de laboratoire, une biopsie, une échographie et un examen laparoscopique aideront à évaluer l'état du patient. Avec l'aide du diagnostic par ultrasons, un spécialiste peut prêter attention à une hypertrophie du foie, ainsi qu'à la présence de changements structurels. Le corps a une structure dense avec des noeuds.

La laparoscopie vous permet de déterminer le type et le degré de pathologie, ainsi que l'état général de l'organe affecté. Grâce à la biopsie, vous pouvez en apprendre davantage sur les changements structurels du foie au niveau cellulaire.

En général, le test sanguin de cirrhose augmentait la vitesse de sédimentation des érythrocytes et les indices d'hémoglobine étaient réduits. La microscopie du spécialiste des sédiments urinaires permettra de détecter les sels, ainsi que les taux élevés de globules rouges. Dans une étude biochimique, le niveau de bilirubine, AST, AlT sera augmenté. Les tests de laboratoire aideront au diagnostic.

Caractéristiques du traitement

Le traitement de la cirrhose au stade de la décompensation implique le maintien du fonctionnement des organes vitaux et des systèmes du corps, ainsi que la prévention des complications dangereuses. La pharmacothérapie inclut l’utilisation de tels agents:

  • les vitamines, les vitamines du groupe B jouent un rôle particulier dans le traitement;
  • hépatoprotecteurs;
  • diurétiques en association avec des préparations de magnésium et de potassium pour prévenir les poches et les ascites;
  • agents qui accélèrent les processus de récupération;
  • des antibiotiques;
  • immunostimulants.

Parallèlement à cela, il est important de changer radicalement votre mode de vie. Cela signifie abandonner les mauvaises habitudes et ajuster le régime alimentaire. Les patients se voient attribuer le numéro de table de traitement 5. Avec la cirrhose décompensée, les médicaments antiviraux sont strictement interdits. Ces médicaments favorisent le développement de modifications nécrotiques dans le corps.

Sélectionnez les règles de base du processus de traitement de la cirrhose décompensée:

  • Il est important de limiter la consommation de sel et de liquides, cela contribuera à l'élimination de l'œdème lors de l'ascite;
  • prendre des vitamines et des minéraux;
  • prendre des suppléments de fer pour l'anémie;
  • rejet d'aliments gras, frits et lourds.

Les patients sont autorisés à inclure des soupes en purée, des produits laitiers, des gelées, des compotes, des boissons aux fruits, de l’eau de rose sauvage. La cuisson, le café fort, les haricots, les oignons, l'ail, les radis sont strictement interdits. Les recettes de la médecine traditionnelle aideront également à soulager la gêne.

Considérez les méthodes les plus efficaces:

  • prendre à parts égales prêle, rhizome de chicorée, millepertuis et millefeuille. Une cuillère à soupe d'herbe sèche est versée avec un verre d'eau bouillante. Le remède doit être perfusé pendant quatre heures. Prenez le bouillon devrait être une demi-heure avant le repas principal;
  • Connectez une partie d'ortie, ainsi que deux parties de la racine d'herbe de blé et de la rose des champs. Une cuillère à soupe de matières premières est versée avec un verre d'eau et bouillie sur le feu pendant quinze minutes. Prenez le médicament devrait être deux fois par jour pour 250 g.

Mais comme vous le savez, toute maladie est plus facile à prévenir et la cirrhose ne fait pas exception. La principale mesure préventive consiste à éliminer les boissons alcoolisées. Le régime alimentaire joue un rôle important. Il convient de limiter la consommation d'aliments gras et frits, ainsi que de fast-foods.

Ne pas oublier les précautions simples:

  • se laver les mains avant de manger;
  • Avant de cuire les légumes et les fruits, ils doivent être soigneusement rincés à l'eau courante;
  • suivre les règles d'hygiène personnelle;
  • abandonner la promiscuité;
  • ne pas consommer de drogue;
  • surveiller les niveaux de pression artérielle;
  • pour les troubles cardiovasculaires, consultez un spécialiste.

Prévisions

Comment vivent les patients atteints de cirrhose? Le pronostic dépend du stade du processus pathologique. Avec une forme compensée, il est possible de vivre jusqu'à dix ans. Vous pouvez vivre avec une cirrhose décompensée d'un ou deux ans. Selon les statistiques, l'espérance de vie de quarante pour cent des patients ne dépasse pas trois ans.

Les experts disent que seulement un sur cinq peut vivre encore cinq ans. Avec l'ascite, seulement un quart des patients peuvent vivre trois ans. Si une encéphalopathie hépatique s'est développée, il ne sera plus possible de vivre plus d'un an. Tomber dans le coma se termine presque toujours par la mort.

Il est impossible de répondre sans équivoque à la question de la durée de vie des patients atteints de cirrhose au stade 4, car la mort par complications peut survenir à tout moment. Les hémorragies gastriques et intestinales sont une cause fréquente de décès au stade de la décompensation. L'ascite, compliquée de péritonite, occupe la deuxième place.

Complications possibles

La progression de la maladie peut entraîner de graves complications telles que le cancer, des saignements, une accumulation de liquide, etc. Parlons des processus les plus courants qui se produisent au stade de la décompensation.

Encéphalopathie hépatique

La pathologie conduit à des troubles neuropsychiatriques, qui se manifestent par des modifications du comportement et de la conscience. Avec la cirrhose, le sang accumule des substances toxiques qui affectent principalement le cerveau. Une personne devient inattentive et irritable, le sommeil est perturbé et la somnolence devient permanente.

Peu à peu, le patient est perdu dans le temps, sa parole est perturbée et son comportement devient inadéquat. Le traitement comprend la thérapie par perfusion. Les hépatoprotecteurs aident à réduire la concentration de toxines dans le système circulatoire. Parfois, même un lavage gastrique est nécessaire. Les agents antibactériens sont utilisés pour réduire l’absorption des produits de désintégration.

Ascite

En raison de l'accumulation de fluide ventre augmente de taille. Dans la cirrhose, les cellules déformées pincent les vaisseaux sanguins, ce qui perturbe l'apport sanguin. L'accumulation de liquide peut être discutée en utilisant la mesure quotidienne de la circonférence abdominale. L'anneau ombilical est tendu et le nombril est tourné vers l'extérieur. Les veines sont visibles sur la peau de l'abdomen.

Les patients ont recommandé le repos au lit. La quantité de sel est fortement limitée et la consommation de liquide est également réduite. Les médicaments diurétiques sont prescrits sous contrôle de la diurèse. S'il n'y a pas de réponse à ces médicaments, une ponction abdominale est pratiquée.

Coma hépatique

Le processus pathologique provoque une diminution du nombre de cellules actives. Si, parallèlement à une violation de l'activité fonctionnelle du foie, des processus métaboliques sont modifiés, un coma hépatique se développe. Il apparaît soudainement et dure de 1 à 3 jours.

Le traitement est effectué dans l'unité de soins intensifs, où les fonctions vitales doivent être surveillées en permanence. La nutrition parentérale est prescrite aux patients par l’introduction de solutions médicamenteuses contenant des nutriments. Un traitement de désintoxication est effectué.

La cirrhose du foie est donc une maladie progressive et dangereuse qui peut éventuellement entraîner la mort. La décompensation est la troisième phase de la maladie, caractérisée par de graves troubles structurels de l'organe et des symptômes cliniques graves.

Le pronostic est généralement défavorable, raison pour laquelle il est si important de ne pas passer à côté des premiers symptômes. Le respect scrupuleux des recommandations médicales, l'ajustement de la nutrition, le rejet des mauvaises habitudes, tout cela contribuera à prolonger la vie.

Symptômes de cirrhose du foie au stade initial, final et de décompensation

La cirrhose du foie est une prolifération irréversible de tissus fibreux dans laquelle la fonctionnalité d'un organe est perturbée. Pour le stade initial de la maladie est caractérisée par l'absence de symptômes pathologiques.

Avec la sous-compensation, les premiers symptômes cliniques apparaissent. L'étape de décompensation est caractérisée par des manifestations cliniques prononcées de maladies mortelles.

Causes de la cirrhose du foie:

  • Stagnation prolongée de la bile lors de l'obstruction du canal excréteur avec une tumeur, une pierre;
  • Hépatite virale;
  • L'abus d'alcool;
  • Empoisonnement avec des poisons hépatotoxiques;
  • Blocage du portail;
  • Cirrhose cryptogénique.

Les symptômes de la maladie dépendent du facteur étiologique et de la forme.

Les principaux types de dommages au foie cirrhotiques

Classification de la cirrhose par facteur étiologique:

  1. Viral;
  2. Biliary - en violation de l'écoulement de la bile;
  3. Alcoolique;
  4. Drogue - est causée par l'utilisation de médicaments hépatotoxiques (sulfamides);
  5. Congestive - se produit dans le syndrome de "l'hypertension portale", dans laquelle il existe une augmentation de la pression dans la veine porte.

Les facteurs étiologiques ci-dessus affectent la progression de la maladie, la transition d'un stade à un autre, mais jouent un rôle important dans l'évolution de la maladie dans le mode de vie d'une personne.

Cirrhose du foie: étapes de l'écoulement

En aval allouer les stades suivants de la cirrhose:

  1. Compensé;
  2. Sous-compensé;
  3. Décompensé.

La phase de compensation se caractérise par des modifications hépatiques en l'absence de symptômes cliniques de la maladie.

Sous-compensation - apparition progressive de manifestations de la maladie, détérioration de la santé humaine, assombrissement de l'urine, "étoiles" vasculaires sur le visage et le corps;

La décompensation est le développement d'une insuffisance hépatique, caractérisée par une accumulation de liquide dans la cavité abdominale, augmente le risque de saignement de l'œsophage, de l'estomac.

Par la nature des changements morphologiques, les variantes suivantes des changements cirrhotiques dans le foie peuvent être tracées:

  1. Melkouslovaya - cicatrices focales mineures;
  2. Krupnouzlovoj - changements cicatriciels importants;
  3. Noeuds cicatriciels mélangés;
  4. Septal incomplet - vaincre les septa septaux.

Les caractéristiques morphologiques affectent la longévité humaine. Avec une prolifération nodulaire disséminée importante de tissu fibreux, une insuffisance hépatique sévère se produit avec des conséquences négatives.

La cirrhose cryptogénique est une forme nosologique distincte de la maladie. Avec cette nosologie, la progression est lente, les complications se forment progressivement sur plusieurs années. La présence d'un tel diagnostic est une indication pour une greffe de foie.

La forme indienne des enfants se manifeste par des démangeaisons, une jaunisse, des lésions cutanées accompagnées de démangeaisons et d'os douloureux. La nosologie est caractérisée par des complications tardives.

Child-Pugh propose une évaluation dans la salle de bal des critères des lésions hépatiques cirrhotiques par complications, suggérant le degré d'insuffisance hépatique:

  • Encéphalopathie;
  • Ascite;
  • L'albumine;
  • La bilirubine;
  • Varices;
  • Animal domestique

Chaque critère a un système de points. Par la somme des points, les classes A, B, C sont définies. L'étape de décompensation correspond à la classe C. Une telle classification n'a pas encore pris racine dans notre pays.

En pratique, la graduation par progression est plus souvent utilisée:

  1. Cirrhose rapidement progressive - se développe avec des symptômes graves. La durée de vie de ces patients ne dépasse pas 5 ans après le début de la pathologie;
  2. La cirrhose subaiguë est une forme de transition entre l'hépatite et les excroissances fibreuses;
  3. La forme qui progresse lentement se développe sans complications sur une longue période. L'espérance de vie moyenne pour cette forme est de 11 ans;
  4. Sluggish - pas de symptômes cliniques. Changements minimes dans les tests de laboratoire. Le taux de survie des patients est de 15 à 16 ans.
  5. Latent - aucun changement de laboratoire, aucune plainte. Cette forme n'a pratiquement aucun effet sur la durée de vie.

Lors de la détermination du diagnostic, vous devez spécifier le nombre maximal de critères de diagnostic pour une évaluation dynamique correcte de la progression de la maladie.

Pathogenèse des modifications hépatiques cirrhotiques

Il existe 3 mécanismes de métabolisme de l'éthanol dans l'organisme:

  1. Voie de l'acétaldéhyderogenase - réactions cytosoliques;
  2. Microsomal - en raison du système de réticulum endoplasmique;
  3. Oxydation péroxysomale avec la catalase.

Après avoir pris de l'alcool, environ 20% d'éthanol est oxydé dans l'estomac par l'enzyme alcool déshydrogénase. L'acétaldéhyde est formé.

Le reste de l'éthanol pénètre dans la circulation sanguine, puis dans le foie, où se produisent les destructions causées par les systèmes décrits ci-dessus. Les produits du métabolisme de l’éthanol sont l’acétaldéhyde, acide acétique. Les composés en concentrations élevées sont toxiques pour tous les organes internes, car ils sont capables de détruire les membranes cellulaires. Les métabolites activent la formation de collagène, qui devient le principal responsable de la croissance du tissu conjonctif dans le foie.

L'éthanol a un statut énergétique élevé et est capable de déplacer des produits des chaînes alimentaires. L'alcoolisme chronique contribue à la malnutrition. Une pathologie secondaire du système digestif se forme en cas d'insuffisance pancréatique, développement de colite intestinale.

Un déséquilibre alimentaire s'accompagne d'une diminution de l'apport alimentaire, d'une carence en protéines et d'une stéatose hépatique secondaire, ce qui accélère le dépôt de cellules adipeuses dans le parenchyme hépatique. Dans ce contexte, l’espérance de vie d’un patient présentant une dégénérescence cirrhotique du parenchyme hépatique est réduite.

Symptômes au stade initial - compensation

Au stade initial (compensation, classe A selon Child-Pugh), critère de laboratoire pour la cholestase (augmentation de AlAt, AsAt, GGTP), aucun symptôme de la maladie n’est détecté. Les modifications nécrotiques inflammatoires dans le foie ne sont pas prononcées. Les capacités de compensation des hépatocytes non affectés sont suffisantes pour le fonctionnement normal du corps.

Les seules manifestations de la maladie:

  • Perturbation de l'appétit lors de la prise d'aliments gras;
  • Faiblesse générale;
  • Fatigue accrue;
  • Diminution de la concentration

La phase initiale progresse lentement. Tôt ou tard, il entre dans une phase de décompensation. Si vous commencez à traiter des modifications cirrhotiques dans le foie à ce stade, vous pouvez prolonger considérablement la vie d'une personne.

Manifestations de cirrhose au stade de la sous-compensation (classe B sur Child-Pugh)

Au stade de la sous-compensation, apparaissent les premiers symptômes cliniques de la nosologie:

  • Rougeur des paumes, plante des pieds;
  • Prurit;
  • La couleur jaune;
  • Poids de l'abdomen;
  • Des nausées;
  • Vomissements.

Lorsque le patient nosologie mange une petite quantité de nourriture. Il a progressivement formé des nausées, une lourdeur de l'abdomen. Peu à peu, une personne perd du poids. Dans le contexte de l'intoxication peut augmenter la température.

Au stade moyen de la cirrhose, des hépatocytes sains ne résistent pas à la charge accrue. Dans le foie, des zones de tissu conjonctif envahi apparaissent.

La fonctionnalité de l'organe est préservée, mais des anomalies biochimiques peuvent être détectées. Chez les patients atteints de cirrhose biliaire sous-compensée, un assombrissement de l'urine et une décoloration des matières fécales peuvent être retrouvés. L'analyse biochimique du sang indique une augmentation des enzymes de la cholestase (ALAT, ASAT, GGTP).

Peu à peu, le foie est scellé. Sous les doigts, il y a une grande formation de collines dans l'hypochondre droit. Chez certains patients présentant une sous-compensation, un liquide apparaît dans la cavité abdominale (ascite).

Symptômes du dernier stade de la cirrhose (décompensation, classe C)

La décompensation se forme lorsque le foie perd sa fonction, une dégénérescence irréversible des tissus se produit. Avec la défaite d'une grande partie des hépatocytes, le corps n'a aucune possibilité d'éliminer les toxines, de sorte que la personne meurt.

Symptômes courants de la cirrhose en phase terminale:

  • Troubles intestinaux;
  • Faiblesse grave;
  • Vomissements fréquents;
  • Perte de poids rapide;
  • Forte fièvre;
  • Atrophie des muscles intercostaux et de la ceinture scapulaire supérieure;
  • Perte rapide de kilos perceptible visuellement.

Au dernier stade de la lésion cirrhotique, des complications se développent:

  1. Encéphalopathie hépatique;
  2. Thrombose de la veine porte;
  3. Le sepsis;
  4. Carcinome hépatocellulaire;
  5. Saignement des veines dilatées de l'œsophage, du rectum.

Pour prolonger la vie du patient au stade de la décompensation, un traitement coûteux est prescrit, mais il ne permet qu’à une personne de prolonger la vie un moment. L'issue fatale est inévitable sauf si une greffe du foie est effectuée.

Complications de la cirrhose - liquide dans l'abdomen (ascite)

Les complications des lésions hépatiques cirrhotiques se développent au dernier stade. Considérez les conséquences nosologiques possibles de la maladie:

  • Le coma hépatique (encéphalopathie) s'accompagne de troubles du sommeil et d'une élévation de l'humeur. Peurs inexpliquées, doigts tremblants. L'orientation dans l'espace et le temps est perturbée, la mémoire en souffre;
  • Le saignement des varices de l'œsophage se produit lorsque la pression dans les vaisseaux portaux augmente. Sur les muqueuses de l'œsophage, des varices apparaissent, le saignement est tracé. L'issue fatale se produit avec une hémorragie massive;
  • Un ulcère gastrique et duodénal se forme lorsque le flux sanguin dans les vaisseaux est perturbé, ce qui amène le sang des organes internes au foie. La perturbation de l'apport sanguin à l'estomac et au duodénum 12 est une manifestation dangereuse dans laquelle un saignement latent massif est possible.
  • L'ascite se développe avec un excès de liquide dans l'abdomen en raison d'une violation de la structure du foie, d'une restructuration du flux sanguin;
  • Péritonite - Une irritation des récepteurs péritonéaux se produit lors d’une infection bactérienne. En plus des douleurs abdominales au cours de la nosologie, la température augmente de manière significative, l'encéphalopathie augmente;
  • Cancer du foie - se développe en raison de la division accélérée des cellules susceptibles de subir des mutations.

Un liquide dans l'estomac avec une cirrhose du foie apparaît pour 3 raisons principales:

  1. Débordement - absence de fonction rénale dans les lésions cirrhotiques;
  2. Remplissage insuffisant - rétention d'eau et de sodium par les reins;
  3. Vasodilatation - manque de circulation sanguine dans la circulation sanguine dans le contexte du rétrécissement de la lumière des vaisseaux.

L'accumulation de liquide dans l'abdomen avec une lésion cirrhotique est constatée lors du tapotement de la paroi abdominale antérieure. Avec l'ascite, le son est atténué. Si le contenu du liquide d'ascite est inférieur à 2 litres, ainsi que pour l'obésité, il est difficile de diagnostiquer la pathologie au cours d'un examen clinique; par conséquent, une échographie est utilisée. La méthode est sensible en présence de plus de 200 ml de liquide.

Lorsque l'ascite est détectée, une laparocentèse est effectuée afin de prélever des fluides à des fins de recherche et de nettoyer la cavité du transsudat. Le matériel est prélevé à travers une petite incision avec une fine aiguille à biopsie. Après l'examen, la nature du fluide est établie. Si elle a un caractère inflammatoire, il est nécessaire de prévenir la péritonite, c'est pourquoi des antibiotiques sont prescrits.

La dernière étape est appelée décompensation, puisque le parenchyme hépatique est complètement remplacé par du tissu fibreux. La fonctionnalité du foie est perdue, le corps ne peut pas faire face au traitement des toxines. Les changements pathologiques se produisent de la part de tous les organes et systèmes.

Cirrhose du foie décompensée

La cirrhose du foie décompensée est le dernier stade de la maladie, le plus grave, avec diverses complications. Cependant, avec le strict respect des instructions du médecin, la vie du patient peut encore être prolongée. À ce stade, le foie cesse pratiquement de filtrer les toxines, ses cellules vivantes meurent pour se transformer en tissu conjonctif.

La cirrhose décompensée se manifeste très clairement:

  • L'hypertension portale associée à une insuffisance rénale entraîne une accumulation de liquide. Tout d'abord, les jambes gonflent, puis le ventre augmente. De ce fait, des ascites peuvent apparaître dans la cavité abdominale et entraîner une péritonite bactérienne.
  • Un foie élargi, dur et grumeleux peut être facilement senti en sentant son bord pointu.
  • Les substances liant le sang ne sont pas produites dans le foie malade et les plaquettes ne sont pas produites dans la rate. De là divers saignements: du nez, de la bouche, des intestins, de l'utérus et aussi des contusions soudaines.
  • Les perturbations hormonales les plus fortes conduisent à une violation de la libido et de l'infertilité. Chez les femmes, cela se manifeste également sous la forme de troubles menstruels. Chez les hommes, cela conduit à la gynécomastie et à l'impuissance.
  • En raison de la concentration élevée de bilirubine, la peau est sèche et jaune bronze, recouverte de rides et de peignes. Le blanc des yeux est également jaune. Les bouts des doigts et des paumes sont anormalement rouges. Les lèvres et la langue acquièrent une brillance et une teinte pourpre moche. Autres signes externes: éruption rougeâtre, veines d'araignée brillantes, capillaires dilatés sur le visage et sur le ventre élargi - une grille ramifiée de vaisseaux sanguins.
  • Le tissu musculaire se contracte en raison d'un dysfonctionnement métabolique, la personne perd du poids, la peau s'affaisse, le risque de fracture augmente considérablement.
  • En raison de l'intoxication, une température élevée, des vertiges, un manque d'appétit. Le patient tombe dans la dépression, devient irrité, peut sombrer dans le coma et meurt.

Combien de temps ceux qui souffrent d'une maladie comme la cirrhose décompensée vivent-ils?

Selon les statistiques, 80% des patients sont décédés dans les cinq ans suivant un diagnostic similaire. Cette étape est particulièrement dangereuse pour les personnes âgées et les femmes - la résistance des cellules du foie est plus faible.

Tout dépend des complications:

  • En raison d'une péritonite bactérienne, près des trois quarts des patients décèdent.
  • Avec une encéphalopathie hépatique associée à une cirrhose, ils vivent au maximum un an.
  • Cependant, les effets secondaires les plus graves du stade décompensé sont des saignements importants. Dans ces cas, la personne décède des suites d'une perte de sang presque immédiatement.
  • Une autre raison du retrait rapide de la vie est le cancer du foie transitoire en présence de cirrhose à ce stade.

Les plus âgés vivent ceux dont la maladie est causée par l'alcoolisme (avec le refus de l'alcool) ou a une nature auto-immune. La maladie d'étiologie virale est la plus rapide à faire ses preuves.

La capacité du patient à prolonger sa vie dépend de lui. Il est important de respecter scrupuleusement toutes les prescriptions du médecin traitant. Un régime strict, pratiquement végétarien, un rejet complet de l’alcool, de la nicotine, du fast-food et des médicaments affectant négativement les médicaments pour le foie, est obligatoire.

Mangez souvent, en petites portions, pour soulager le foie. Il est nécessaire de normaliser le poids, plus souvent de marcher, pour obtenir un passe-temps intéressant.

Certains traitements peuvent compenser l'état du patient et à un stade aussi sévère:

  1. L’efficacité de l’exposition aux médicaments dépend du temps qu’une personne a retiré avant de consulter un médecin. Plus le traitement est commencé tôt, plus les chances de prolonger la journée du patient sont nombreuses. Ici, divers agents pharmaceutiques sont utilisés: hépatoprotecteurs, immunosuppresseurs, détoxifiants, médicaments cholérétiques, agents régulant le métabolisme. Si la maladie est causée par une infection par le virus de l'hépatite, un traitement antiviral est nécessaire.
  2. Il peut aider à prolonger la vie et la technologie de l'hémocorrection extracorporelle pour nettoyer le sang des toxines.
  3. Dans les cas les plus avancés, s'il existe un donneur approprié, une transplantation hépatique est possible. Mais ce n’est pas une garantie, car quelque part dans la moitié des cas, il ya un rejet de l’organe du donneur ou une nouvelle cirrhose. Bien que ceux dont l'opération a réussi, vivent cinq ans ou plus.

Hope a été donné par des scientifiques sibériens qui testent actuellement un nouveau médicament efficace à base de cellules souches. Mais combien de chances pour les patients d’arriver à la fin des tests et de la libération des fonds sur le marché?

La cirrhose du foie décompensée est la maladie la plus dangereuse qui affecte le filtre naturel dans le corps humain. Les tissus des organes sont presque complètement cicatrisés et remplacés par de la fibrine inerte, ce qui empêche le foie de remplir ses fonctions. Les principaux signes de décompression de la cirrhose hépatique sont un épuisement grave, le refus de manger, des nausées constantes, une jaunisse de la sclérotique et de la peau, des douleurs abdominales, une impuissance, des saignements. Le traitement tardif de la maladie entraîne la mort en raison du développement d'une ascite, d'une hypertension portale et d'une péritonite bactérienne.

La cirrhose du foie est une maladie dangereuse qui se déroule en trois étapes:

  • cirrhose compensée;
  • lésions hépatiques sous-compensées;
  • stade décompensé.

Le dernier degré représente le plus grand danger, lorsque pratiquement toutes les cellules du foie se sont déjà enflammées et sont mortes, après avoir été remplacées par un tissu conjonctif ne remplissant pas une fonction importante de purification du sang.

Les premiers stades de la maladie ne sont pas très rapides, mais une cirrhose du foie décompensée se développe toujours rapidement, avec une forme d'intoxication grave de tout l'organisme.

Si, dans les premiers stades de la maladie, le symptôme le plus caractéristique est asymptomatique ou s'il se produit une légère détérioration de l'attention, un sommeil agité, la cirrhose au stade de décompensation est plus prononcée. À ce stade de la maladie: jaunisse, éruption hémorragique, à la suite de micro-saignements sous-cutanés, on observe de graves changements psychiques. Le patient commence à se comporter de manière inadéquate, des symptômes d'amnésie apparaissent avec désorientation. Cette condition s'explique par les effets toxiques sur le cerveau des produits de désintégration des cellules du foie et de la modification de la composition sanguine. Progressivement, le tableau clinique s’amplifie, ce qui conduit au coma et à une exacerbation du pronostic menant à la mortalité.

Un tissu hépatique sain produit des coagulants, une rate - des plaquettes. L'étape de décompensation est caractérisée par la cessation complète de la synthèse de ces cellules sanguines, ce qui conduit à la découverte d'un saignement interne important. Le développement de l'hypertension portale à ce stade, provoquée par une augmentation de la pression dans la veine principale du corps, la porte, est particulièrement dangereux. C'est par ce vaisseau que tout le sang des organes internes pénètre dans le foie pour le nettoyage et la redirection.

Un autre phénomène dangereux au stade de la cirrhose décompensée est l’ascite, caractérisée par l’accumulation de liquide dans la cavité abdominale. Souvent, l'hypertension s'accompagne d'œdème, de varices des organes internes (généralement l'estomac et l'œsophage), des membres. En raison de changements dans la densité des os et des tissus, une personne perd du poids.

À mesure que la maladie décompensée progresse et que ses complications progressent, des symptômes visuels de cirrhose apparaissent:

  • jaunisse;
  • gonflement abdominal;
  • des ecchymoses sur tout le corps;
  • fièvre
  • palpation du foie durci.

La cirrhose du foie peut atteindre le stade de décompensation sous l'influence de certains facteurs indésirables, parmi lesquels il convient de souligner:

L'abus d'alcool, l'hépatite et les médicaments peuvent provoquer une pathologie du foie avec décompensation.

  • abus d'alcool;
  • prendre des drogues;
  • mauvais mode et puissance;
  • contact constant avec des produits chimiques nocifs et des substances radioactives;
  • prendre des médicaments puissants;
  • insuffisance cardiaque;
  • hépatite virale.

Le stade avancé des lésions hépatiques cirrhotiques se manifeste toujours par les symptômes suivants:

  • couleur jaune de la peau et de la sclérotique oculaire;
  • pâleur et cyanose de parties individuelles du corps;
  • chaleur intense (jusqu'à 40 ° C);
  • épuisement sévère (jusqu'à l'anorexie);
  • faiblesse, handicap;
  • refus de manger;
  • l'insomnie;
  • comportement inadéquat avec une agressivité inexplicable, irritabilité;
  • tremblement des membres;
  • une forte augmentation de l'abdomen;
  • hernie inguinale ombilicale;
  • saignements nasaux, œsophagiens et gastriques d'intensité variable;
  • douleur intense se propageant à droite sous les côtes;
  • dyspepsie du tractus gastro-intestinal (diarrhée, alternant constipation, ballonnements, flatulences, nausées avec vomissements).

Les symptômes peuvent apparaître séparément, mais dans la plupart des cas, ils sont tous présents au stade décompensé. Dans ce cas, les symptômes augmentent rapidement et atteignent leur maximum.

Au stade final de la cirrhose, le médecin peut identifier les signes suivants lors de l’examen du patient:

  • physique asthénique dans l'abdomen, généralement appelé "la tête de la méduse";
  • réduction du muscle de l'épaule;
  • réduction du tonus et de la force musculaire;
  • des hémorragies dans tout le corps sous la forme d'une éruption cutanée rougeâtre pointillée;
  • paumes rouges et jaunâtres;
  • foie et rate palpables, ressentis comme des protubérances denses, grumeleuses et denses (dans les cas particulièrement graves, le foie est considérablement réduit et déformé);
  • bruit sourd de percussion dans l'abdomen en raison de l'accumulation de grandes quantités de liquide dans la cavité pleurale.

Afin d'évaluer l'état de l'organe malade et des autres systèmes de l'organisme, le patient subit un examen approfondi qui comprend les procédures suivantes:

Identifier la forme décompensée de la cirrhose du foie peut être un examen complet et une analyse.

  • livraison d'essais de laboratoire;
  • le passage de l'échographie - pour identifier la taille et la structure du foie sur les signes d'écho, visualisation des nodules denses, grands et petits;
  • examen laparoscopique - pour déterminer le type et l'étendue de l'atteinte organique, avec une évaluation de son état général et de son activité fonctionnelle;
  • biopsie des tissus du corps du patient - pour évaluer la gravité des violations au niveau cellulaire.

Les changements cliniques au stade décompensé de la cirrhose sont les suivants:

  • biochimie - excès de bilirubine, AsT, AlT;
  • dans les analyses de sang générales, un saut ESR avec une hémoglobine réduite;
  • selon un test urinaire général, la présence de globules rouges, de sels et de protéines.

La survie des patients atteints de cirrhose hépatique décompensée est ambiguë. Les indicateurs dépendent de la gravité du tableau clinique. Selon les statistiques, dans 50% des cas, il est possible de prolonger la durée de vie de plus de deux ans. Pour augmenter la durée de survie de tous les patients présentant les premières manifestations de décompensation, vous devez demander un traitement chirurgical.

La plupart des effets négatifs de la cirrhose se produisent au dernier stade. Le plus souvent, développez des saignements dans le tractus gastro-intestinal et l'œsophage. La cause de leur apparition est une augmentation de la pression dans la veine porte avec la rupture subséquente de petits et grands vaisseaux dilatés. Dans le même temps, les saignements nasaux, gingivaux et utérins deviennent plus fréquents. Ce sont les pertes de sang, en particulier, récurrentes, qui sont la principale cause de décès dans la cirrhose.

La deuxième complication la plus dangereuse de la décompensation est l'ascite, dans laquelle l'abdomen augmente considérablement, un son de percussion est atténué et des hernies de localisation différente se développent. En ascite, l'infection secondaire se développe souvent avec le développement d'une péritonite bactérienne. Symptômes:

  • une forte augmentation de la température (jusqu'à 42 ° C);
  • douleurs aiguës et diffuses dans la cavité abdominale;
  • diminution du bruit intestinal et de l'activité péristaltique.

Sans soins qualifiés, la complication aboutit à la mort.

La troisième conséquence la plus intense de la décompensation est une insuffisance hépatique progressive, qui se transforme rapidement en une encéphalopathie avec des dommages causés par les toxines aux cellules du cerveau. Une complication se manifeste:

  • instabilité émotionnelle;
  • trouble de l'humeur;
  • l'insomnie;
  • perte de performance.

Dans les phases finales, on trouve des anomalies mentales graves, une insuffisance qui conduit le patient au coma et aboutit à la mort.

Le schéma thérapeutique de la cirrhose hépatique décompensée est déterminé en comparant de nombreux facteurs. En particulier, la durée du traitement dépend de la gravité des lésions tissulaires du foie, du groupe d'âge et du mode de vie du patient, de la présence de complications.

  1. Pour soulager l'œdème dû à l'ascite, la dose journalière de liquide est réduite, le sel est exclu du menu et les médicaments diurétiques sont prescrits. La quantité de fluide consommée est ajustée individuellement.
  2. Rejet complet des mauvaises habitudes avec adaptation au mode de vie.
  3. Adoptez un régime alimentaire sain, à l'exception des aliments lourds et nocifs. Augmenter la quantité de protéines dans le régime.
  4. Réception de complexes multivitaminiques et minéraux.
  5. La transfusion d'albumine et la nomination de stéroïdes anabolisants avec le plasma à une diminution critique de la protéine dans le sang.
  6. Pour le traitement de l'anémie - apport en fer.
  7. Nomination d'hépatoprotecteurs et de préparations à base de plantes pour la restauration et la régénération des cellules hépatiques endommagées.
  8. Traitement antiviral ou antibactérien en cas d’infection secondaire.
  9. Intervention chirurgicale, transplantation hépatique, qui peut être la seule solution pour éliminer une maladie évoluant rapidement.

Mais un résultat positif n'est possible que dans 45% des cas. Avant la chirurgie, les patients subissent un diagnostic approfondi. La transplantation est réalisée uniquement avec une chance de survie de 50% et aucune mauvaise habitude dans les antécédents du patient. Cette opération vous permet de prolonger la durée de vie de 3 à 5 ans.

Le succès du traitement dépend de la rapidité avec laquelle on détecte le début de la décompensation. Le caractère unique du foie réside dans sa capacité à restaurer sa fonction même avec une lésion à 40%.

Au stade de la décompensation de la maladie du foie, un régime strict est prescrit. Les principales recommandations sont les suivantes:

  • rejet de la malbouffe lourde, riche en calories, aromatisée;
  • maximiser la teneur en protéines dans le menu;
  • rejet de graisse animale;
  • méthodes fractionnaires de nutrition appropriées et équilibrées de petites portions.
  • les légumineuses;
  • pâtisserie sucrée;
  • thé fort, café, cacao;
  • oseille;
  • légumes aux huiles essentielles (oignon, ail, radis, radis).

Dans le régime est autorisé à inclure:

  • soupes en purée;
  • lait et produits laitiers, en particulier, fromage cottage frais;
  • la gelée;
  • décoction de dogrose;
  • compote, mors.

Les recettes de la médecine traditionnelle aideront à éliminer les symptômes désagréables et la douleur. Les outils les plus populaires sont:

  1. Collection de proportions égales de rhizomes de chicorée, prêle, millefeuille, millepertuis. 1 cuillère à soupe l Le mélange est brassé dans 250 ml d’eau bouillante. Vous pouvez boire un verre après 4 heures en 3 doses par jour.
  2. Collection d'herbe de blé (2 volumes), églantine (2 volumes), ortie (1 volume). 1 cuillère à soupe l le mélange est brassé dans 250 ml d'eau au feu pendant 10 minutes. Buvez un verre de boisson nécessaire deux fois par jour.

Tout moyen de la médecine traditionnelle pour le traitement de la pathologie doit être coordonné avec le médecin traitant.

La cirrhose en phase de décompensation est le type de cirrhose le plus dangereux. Un organe unique adapté à l'auto-guérison, pour certaines raisons, perd cette capacité naturelle et cesse de remplacer (ou de compenser) ses cellules endommagées par des hépatocytes en bonne santé.

L'absence de traitement à ses débuts ou son échec entraînera inévitablement la mort, ce qui constitue le danger particulier d'une maladie telle que la cirrhose du foie décompensée.

Qu'advient-il du corps lorsque les cellules du foie cessent de se réparer? La cirrhose décompensée étant la dernière étape de la cirrhose, son développement est caractérisé par un remplacement accéléré des hépatocytes par des cellules du tissu conjonctif.

En conséquence, le parenchyme hépatique se transforme en un caillot serré de tissu déformé et, avec le temps, considérablement réduit en taille, recouvert de nodules cicatrisés. Une telle structure du corps ne lui permet pas de remplir ses "devoirs" fonctionnels, il devient inactif et la personne meurt.

peut être due à diverses raisons, dont les principales sont l'abus d'alcool ou de drogues puissantes, ainsi que l'hépatite virale

Lorsqu'il s'agit d'une forme de la maladie telle que la cirrhose au stade de la décompensation, il n'est pas difficile de deviner ce que c'est. Cela signifie que la maladie a déjà dépassé ses stades précoces (compensés et sous-compensés), qui sont souvent asymptomatiques. Et, si la destruction de l'organe continue, alors:

  • le patient n'a pas reçu de traitement approprié aux premiers stades de la maladie;
  • ou continue d'empoisonner son propre foie avec de l'alcool, des drogues ou des substances toxiques;
  • ou ne guérit pas l'hépatite virale ou les invasions parasitaires hépatiques.

Le passage de la cirrhose au stade de décompensation peut avoir d’autres raisons, mais elles sont moins courantes.

Quels sont les symptômes de cette étape? Une pathologie circulaire en phase de décompensation peut survenir:

  • douleurs, sensation de tension dans l'hypochondre droit;
  • perte de poids drastique du patient;
  • somnolence, changements d'humeur fréquents, faiblesse;
  • nausée, éructations, brûlures d'estomac, amertume dans la bouche, perte d'appétit;
  • syndrome hépatolien (hypertrophie de la rate et du foie);
  • démangeaisons de la peau, peau sèche;
  • gonflement, expansion des veines sous-cutanées de la paroi abdominale, ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale);
  • coloration pourpre de la langue, rougeur des paumes;
  • l'apparition de varicosités dans l'abdomen, le visage, le cou;
  • symptômes ictériques;
  • hématomes déraisonnables (d'origine non traumatique), hémorragies sous-cutanées;
  • chez les hommes, gynécomastie (hypertrophie des glandes mammaires), atrophie testiculaire, perte de cheveux au pubis et aux aisselles;
  • chez les femmes, troubles menstruels et autres déséquilibres hormonaux.

La cirrhose décompensée est dangereuse et ses complications.

Signes de cirrhose

Quelles complications peuvent se développer au stade de la décompensation? Les plus communs sont:

  • troubles mentaux provoqués par une encéphalopathie hépatique;
  • œdème (accumulation de liquide dans les cavités corporelles), ascite dans la cavité abdominale, entraînant parfois une accumulation pouvant aller jusqu'à 10 litres de liquide;
  • péritonite bactérienne, due généralement à une infection du liquide accumulé;
  • le coma hépatique est une manifestation du stade avancé de l'encéphalopathie hépatique;
  • hypertension portale - augmentation de la pression ou de la thrombose dans le système de la veine porte, souvent accompagnée d'une rate élargie, de varices oesophagiennes et d'autres complications;
  • saignements gastro-intestinaux;
  • carcinome hépatocellulaire (cancer).

Plus la cirrhose hépatique décompensée est révélée, plus il est clair que ce diagnostic ne laisse pas présager un pronostic favorable pour le patient. Avec une insuffisance hépatique et des complications survenant à l’arrière-plan, ne vivez pas longtemps. Le nombre de personnes atteintes de cirrhose au stade de la décompensation dépend principalement de la présence de complications de la maladie.

  1. Chez 20% des patients avec ce diagnostic, il existe un taux de survie à 5 ans (c'est-à-dire qu'ils parviennent à vivre avec cette pathologie pendant encore 5 ans).
  2. Chez 25% des patients atteints d'ascite, le taux de survie maximal est de 3 ans.
  3. En présence d'une encéphalopathie hépatique, la durée de vie maximale ne dépassera pas un an.
  4. Les saignements gastro-intestinaux sont la cause de décès la plus fréquente - environ 40% des cas.
  5. L'ascite, compliquée par une péritonite, occupe le deuxième rang en termes de taux de mortalité.
  6. Les résultats des tests sanguins biochimiques indiquent, par exemple, une diminution du taux d'albumine à 2,5 g / l et de sodium à 120 mmol / l.
  7. L’accélération des processus nécrotiques dans le foie dépend du mode de vie du patient, de son attachement aux mauvaises habitudes et du non-respect des prescriptions du médecin.

Pour plus d'informations sur la cirrhose du foie, voir la vidéo suivante:

Stade de décompensation de la cirrhose du foie

La cirrhose du foie décompensée est l’une des maladies les plus dangereuses de cet organe, qui est un filtre naturel dans le corps de chaque personne. Avec son développement, le tissu hépatique est cicatriciel et une fibrine inerte apparaît à la place. Cela contribue au dysfonctionnement complet du corps.

Description générale de la maladie

Alors qu'est-ce que c'est - une cirrhose décompensée? Quels sont ses symptômes et comment y faire face? Les réponses à ces questions et à d’autres seront examinées dans cet article.

Le cours de la cirrhose se déroule en trois étapes:

La dernière étape est la plus dangereuse, car avec elle déjà la plupart des cellules sont mortes et ont été remplacées par du tissu conjonctif. Les deux premiers stades de la maladie se développent plus lentement que le dernier. Avec une cirrhose décompensée, une intoxication grave se manifeste.

Le cours des stades initiaux est généralement asymptomatique ou avec des changements mineurs dans l'état de l'organisme. Mais la décompensation se produit avec des symptômes plus prononcés.

Les principaux changements dans l'état du corps, indiquant la décompression:

  • manque complet d'appétit;
  • perte de poids spectaculaire;
  • des nausées;
  • douleur abdominale;
  • jaunissement de la sclérotique oculaire et de la peau;
  • saignement sous-cutané;
  • problèmes de puissance.

En plus des symptômes ci-dessus, on peut également observer des changements psychiques: le comportement d’une personne devient inadéquat, une désorientation et une amnésie se développent. Cette détérioration résulte d'une intoxication toxique du cerveau du patient lors de la dégradation des cellules du foie. Cette maladie progresse et peut entraîner le coma, voire la mort.

En l'absence de traitement rapide, une étape compliquée d'ascite, de péritonite bactérienne ou d'hypertension portale se développe, entraînant la mort.

Causes de décompensation

La cirrhose hépatique est décompensée sous l’action de certains facteurs:

  • consommation excessive d'alcool;
  • prendre certains médicaments;
  • la présence d'hépatite virale;
  • usage de drogue;
  • mauvaise alimentation et routine quotidienne;
  • dysfonctionnement cardiaque;
  • interaction avec des substances radioactives et des produits chimiques;
  • dysfonctionnement des voies biliaires;
  • colite ulcéreuse;
  • inflammation dans les tissus du foie;
  • diabète sucré;
  • ascaridiose

Comment se développe la maladie

Les coagulants sont produits dans un tissu hépatique sain et les plaquettes dans la rate. Avec la manifestation de la décompensation, la synthèse de ces corps s’arrête complètement et de nombreux saignements internes se produisent. Le plus grand danger à ce stade de la cirrhose est le développement d'une hypertension portale, dont la cause est une pression accrue dans la veine porte.

Ce vaisseau est responsable de la circulation de tout le sang dans les organes, qui est ensuite nettoyé par le foie et à nouveau fait circuler le sang dans tout le corps. En cas d’hypertension, des varices de l’estomac, de l’œsophage et d’autres organes internes peuvent apparaître, ainsi que des varices des jambes et des poches.

En outre, avec la cirrhose décompensée, le développement de l'ascite est dangereux, qui se caractérise par une accumulation de liquide en excès dans la cavité abdominale.

Les symptômes suivants apparaissent:

  • gonflement abdominal;
  • jaunâtre;
  • fièvre
  • douleur à la palpation du foie;
  • ecchymoses sur le corps;
  • épuisement;
  • dégradation des performances;
  • l'insomnie;
  • irritabilité et agressivité;
  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • problèmes gastro-intestinaux (ballonnements, constipation, diarrhée, nausée et vomissements);
  • tremblement des bras et des jambes.

Tous ces symptômes peuvent survenir tous ensemble ou séparément. Ces signes augmentent progressivement, atteignant un maximum.

Lorsque la cirrhose entre dans la phase finale, le patient développe:

  • type corporel type asthénique avec abdomen enflé;
  • altération du tonus musculaire;
  • rougeur des paumes;
  • diminution du volume des muscles de l'épaule;
  • éruption rougeâtre sur tout le corps;
  • accumulation de liquide dans la plèvre, provoquant un son sourd dans l'abdomen;
  • foie et rate distinctement palpables.

Survie avec une cirrhose décompensée

Le pronostic de vie des patients atteints de cette maladie est ambigu. Cela dépend de la gravité de la cirrhose. Selon les statistiques, environ 50% des patients peuvent vivre avec un tel diagnostic pendant plus de 2 ans. Pour prolonger cette période, il est nécessaire de recourir à une intervention chirurgicale dès l'apparition des premiers signes de la maladie.

Méthodes de diagnostic

La forme décompensée de la cirrhose est diagnostiquée par un examen complet du corps.

À cette fin, des tests et un ensemble de procédures sont attribués:

La procédure à ultrasons est assignée pour déterminer la structure et les paramètres de l'organe, ainsi que pour identifier les nodules formés. Au cours de la laparoscopie, le degré d'atteinte hépatique est déterminé et la gravité de la destruction des cellules est évaluée à l'aide d'une biopsie.

Complications possibles

Au stade final de la décompensation, les conséquences négatives de la maladie se développent. Dans la plupart des cas, il saigne dans le tube digestif et l'œsophage. Ils apparaissent en raison de l'augmentation de la pression dans la veine porte, ce qui conduit à la rupture des vaisseaux sanguins. En même temps, la patiente a des saignements des gencives et du nez (si la maladie est observée chez une femme, il s'agit d'un utérus).

C'est la perte de sang qui devient la principale cause de décès.

En outre, la décompensation développe souvent une ascite, entraînant une augmentation de l'abdomen et le développement de hernies. Dans ce cas, une infection secondaire avec une péritonite bactérienne peut survenir.

Dans ce cas, le patient présente les symptômes suivants:

  • douleur aiguë dans la cavité abdominale;
  • température corporelle élevée;
  • détérioration du péristaltisme.

En l'absence d'un traitement qualifié, l'ascite conduit le plus souvent à la mort.

Une autre complication de la maladie est l'insuffisance hépatique, qui se transforme en encéphalopathie, caractérisée par des lésions des cellules du cerveau.

Quand cela se produit:

  • l'insomnie;
  • humeur changeant rapidement;
  • état émotionnel instable;
  • handicap

Lors du passage de la maladie au stade final, le patient développe une forme de déviation grave de la psyché, ainsi qu'un comportement inadéquat. En conséquence, une personne peut même tomber dans le coma et mourir.

Comment guérir

Le traitement de la cirrhose décompensée est basé sur certains facteurs. La durée du traitement dépend du degré d'endommagement des tissus de l'organe, de l'âge du patient et de son style de vie.

Pour éliminer les poches avec l'ascite, la consommation de liquide et de sel est réduite chaque jour. Il utilise également des diurétiques. Le volume quotidien requis de fluide est déterminé individuellement.

De plus, vous devez respecter les conditions suivantes:

  • éviter l'alcool, les cigarettes et les drogues;
  • bonne nutrition;
  • l'utilisation de complexes de vitamines et de minéraux;
  • prendre des stéroïdes anabolisants avec un manque de protéines sanguines;
  • apport en fer pour l'anémie;
  • prendre des hépatoprotecteurs;
  • le passage de la thérapie antibactérienne et antivirale.

En plus des médicaments, avec le développement rapide de la maladie, une greffe du foie peut être nécessaire. Cependant, même cette intervention chirurgicale ne donne que 45% des cas de guérison.

Alors, combien de personnes vivent après une opération réussie? Cette question est posée à tous les patients. Cependant, la date exacte pour tous les patients n’est pas établie car elle est individuelle et dépend de la gravité de la cirrhose et de la présence de complications. En moyenne, une telle opération peut prolonger la vie d’un patient de 3 à 5 ans.

Mais le résultat positif de l'opération dépend de la rapidité de la détection de la maladie. Le foie est un organe unique, car il est capable de récupérer même après la défaite de 40% de la surface de l'organe.

Thérapie de régime

Une alimentation avec cirrhose en phase de décompensation est l’une des composantes du traitement. Il consiste en le rejet des produits suivants:

  • les légumineuses;
  • aliments contenant des graisses animales;
  • aliments riches en calories avec assaisonnements;
  • produits de boulangerie;
  • cacao, café fort ou thé;
  • l'ail, l'oignon;
  • oseille

La liste des produits autorisés comprend:

  • des soupes de purée de légumes;
  • produits laitiers;
  • la compote;
  • décoction de rose sauvage;
  • mors;
  • gelée.

De plus, vous pouvez utiliser les méthodes traditionnelles de traitement. Par exemple, les décoctions de millefeuille, chicorée, millepertuis, prêle, ortie ou agropyre.

Conclusion

La cirrhose du foie décompensée est la pathologie la plus dangereuse nécessitant un traitement obligatoire, sans lequel le patient décède dans la plupart des cas. Dans certains cas, la maladie au stade initial peut être confondue avec l'oncologie.

Top