Catégorie

Articles Populaires

1 Recettes
Douleur après la chirurgie pour enlever la vésicule biliaire
2 La cirrhose
Prévention pour le pancréas et le foie
3 Jaunisse
Que faire à la maison avec une douleur au foie
Principal // L'hépatose

Nausée dans la maladie du foie


Laisser un commentaire

Le foie nettoie le corps des toxines, régule les processus métaboliques, participe à la digestion et à la formation du sang. Les nausées fréquentes sont l'un des signes d'un dysfonctionnement d'un organe vital. Si ce symptôme survient en même temps que des vomissements, une amertume de la bouche, un assombrissement de l'urine et, en même temps, des lésions de l'hypochondre droit, des maladies chroniques ou aiguës du foie ou des voies biliaires sont probablement présentes. Ces maladies représentent un grave danger pour tout le corps et nécessitent un traitement d'urgence.

Les nausées fréquentes - un symptôme de la maladie, et en combinaison avec d'autres manifestations de la maladie peuvent tirer des conclusions sur une maladie du foie spécifique.

Maladies du foie causant des nausées

Les maladies du foie suivantes existent:

  • L'hépatite. Il existe 5 virus de l'hépatite de types A, B, C, D et E. Il existe également une hépatite liée à la drogue. Dans ce cas, nausée après la prise de certains médicaments pour lesquels la sensibilité est augmentée. La chose la plus dangereuse est que l'hépatite peut être asymptomatique pendant longtemps. Mais si vous souffrez de douleurs abdominales, de fatigue, de nausées et de vomissements constants et que votre urine s'assombrit, que vos yeux et votre peau sont jaunis, consultez immédiatement un médecin.
  • Cirrhose Il s’agit d’une maladie chronique du foie, apparue sur le fond d’une hépatite, d’une intoxication grave ou d’autres causes. La maladie est presque incurable. Mais vous pouvez toujours arrêter la progression et éviter la mort. Il est important de faire attention aux symptômes à un stade précoce. Une personne perd du poids, elle a une douleur du côté droit sous la côte, elle est malade, vomit parfois du sang, saigne du nez et n'a pas d'appétit.
La nausée est le "satellite" de l'hépatose, de la cirrhose, de l'hépatite et de l'inflammation de la vésicule biliaire.
  • Cholécystite. Le foie est associé à la vésicule biliaire. Les interruptions dans le travail de l’un de ces organes affecteront certainement l’autre. La cholécystite est une inflammation de la vésicule biliaire. Un tel problème se pose à cause des calculs qui empêchent l'écoulement de la bile. Dans ce cas, les nausées sont associées à des douleurs lors d'efforts physiques, à une distension abdominale, à une éructation amère ou à des vomissements avec bile, transpiration, fièvre, démangeaisons.
  • Hépatose Cette maladie est associée à des troubles métaboliques. Un type courant d'hépatose est l'accumulation de graisse dans les cellules. Initialement, la maladie elle-même ne se manifeste pas, mais au fil du temps, la fatigue, les nausées, les vomissements avec du sang, la perte d’appétit, des problèmes de concentration de l’attention et de la vue apparaissent.
Retour à la table des matières

Diagnostics

Si les nausées vous inquiètent longtemps, c'est l'occasion de consulter un médecin. Le médecin vous aidera à diagnostiquer la véritable cause des affections et à déterminer si ce symptôme est associé à une maladie du foie. Au début, il est important d'analyser l'hérédité du patient, son mode de vie. Ensuite, vous devez déterminer si la nausée est liée à la consommation de nourriture. Cela peut indiquer des problèmes avec le système digestif. Si vous vous sentez malade après avoir pris certains médicaments, il est possible que les effets indésirables apparaissent, que le corps soit sensible à leur composition ou que le médicament se développe. Lorsque les nausées sont associées à des maux de tête et à un manque de coordination, un examen neurologique doit être effectué. Après cela, un diagnostic détaillé est pertinent:

  • la palpation (un médecin peut sentir une hypertrophie du foie ou un estomac gonflé avec les mains, comprendre quel organe est douloureux);
  • test sanguin (sa composition peut en dire long sur l'état des organes internes, montre également la concentration d'enzymes hépatiques);
  • analyse des selles (permet de juger du travail du système digestif, révèle la présence de vers);
  • Échographie (permet d’évaluer l’état des organes abdominaux et les modifications de leur structure, même à un stade précoce);
  • gastroscopie (examen de l'œsophage, de l'estomac et du duodénum à l'aide d'un appareil de gastroscope);
  • tomodensitométrie (les rayons X révèlent des saignements, des tumeurs aux stades précoces et des causes de stagnation de la bile);
  • étude sur les radionucléides (indicateur intraveineux, atteint du foie, permet de détecter des tumeurs ou des kystes).

Mesures thérapeutiques

Traitement des remèdes populaires

La nausée - un symptôme pour le guérir en premier lieu devrait éliminer la cause. L’automédication peut nuire encore plus à votre santé, il est donc préférable de consulter un médecin. Un symptôme désagréable peut être surmonté à l'aide de remèdes populaires, qui doivent être coordonnés avec le régime, si celui-ci a été prescrit par le médecin.

Dès que la méchante sensation apparaît sous la cuillère, dissolvez le bonbon à la menthe ou placez une tranche de gingembre sous la langue. Vous pouvez également respirer de l'ammoniac. Eau avec citron, thé vert, jus de pomme de terre - faites face aux nausées légères. En outre, les tisanes vous aideront: menthe, mélisse ou montre; ils calment, favorisent l'amélioration de la digestion.

Drogues

Les médicaments pour éliminer les nausées et les vomissements seront prescrits par un médecin, selon le diagnostic. Habituellement, les neuroleptiques (Aminazine, Epératezine, Torekan, Halopéridol), ainsi que les antihistaminiques (Pipolfen, Diazolin, Dimedrol) sont utilisés pour bloquer les récepteurs du centre émétique. Des moyens tels que "Alizaprid", "Metoclopramid", "Dimetpramid" sont largement utilisés. Ils sont peu toxiques et bien tolérés par le corps. Arrêtez rapidement de vomir "Sulpiride" et "Peritol". En médecine moderne, les médicaments sont souvent combinés pour bloquer différentes parties du centre émétique. Par exemple, “Metarazine” et “Demidrol” ou “Plavefin” et “Metoclopramide” sont prescrits. Ainsi, les vomissements cessent plus rapidement et les effets secondaires sont moins prononcés que lors de l’utilisation de l’un de ces médicaments.

Mais il convient de rappeler que si la nausée est associée à des maladies du foie, alors prendre des médicaments sans consulter un médecin est très dangereux. Après tout, les médicaments ont un effet fortement toxique sur le corps. Foie en mauvaise santé ne peut pas faire face à la transformation de la composition chimique du médicament. De cette maladie, ainsi que les symptômes, s'intensifient seulement.

Suivre un régime

La santé des nausées et des problèmes de foie dépend de leur régime alimentaire. Il est préférable de «regretter» le corps malsain et de choisir des aliments sains, faciles à digérer. Le régime alimentaire numéro 5 ou numéro 5a est généralement prescrit aux patients. Les fonctions alimentaires respectent certaines règles:

  • les aliments doivent être bouillis ou cuits à la vapeur;
  • les aliments frits sont contre-indiqués;
  • le taux de calories par jour - jusqu'à 2500;
  • Ne mangez pas de plats trop froids et chauds;
  • consommer plus d'aliments contenant des fibres;
  • mangez par petites portions de 4 à 6 réceptions par jour;
  • exclure du menu les aliments trop gras, acides et salés.

Malgré les restrictions imposées pendant le régime, le corps peut obtenir suffisamment de vitamines, de protéines, de lipides et de glucides. Cependant, un régime alimentaire spécial évite les symptômes désagréables, tels que nausées, vomissements et douleurs épigastriques. N'oubliez pas que pendant un régime, l'alcool et le tabac sont également contre-indiqués.

Foie et nausée: que faire?

Un foie peut-il faire mal? L’organe lui-même, dans lequel il n’existe aucun récepteur responsable de la douleur, ne l’est pas, mais la capsule de Glisson qui recouvre le foie est tout à fait capable de provoquer des sensations douloureuses. Cela peut être dû à une augmentation de l'organe (hépatomégalie), lorsque les parois sont fortement étirées ou que la vésicule biliaire et ses conduits s'enflamment.

Comment de tels changements se produisent-ils et que faire si le foie fait mal et est malade, essayez de le comprendre.

Facteurs causant des douleurs au foie et des nausées

Pour commencer, nous définissons ce qui est caractéristique de la douleur dans l'hypochondre à droite. Dans la région de la glande, la douleur est légère, aiguë, chronique et sévère. Une personne ressent des coliques au côté droit sous les côtes, des sensations douloureuses et entraînantes, des brûlures et des pulsations. Ces sentiments surviennent pendant l'exacerbation ou sont constants. Si des pathologies du foie sont présentes, la douleur sera alors ressentie sous l'omoplate droite et dans l'épaule.

Les raisons suivantes conduisent au développement de la douleur:

  • Effort physique intense, technique de respiration incorrecte, forte suralimentation avant les prochaines séances d'entraînement. Ces charges rendent la circulation du sang trop rapide et le fer débordant de sang provenant d'une veine commence à faire mal;
  • Troubles de l'alimentation dus à différents régimes, consommation excessive d'alcool, présence excessive d'aliments gras dans le régime alimentaire;
  • Hypodynamie conduisant à la stagnation de la bile et à la formation de calculs;
  • Acceptation prolongée de certains médicaments pharmacologiques;
  • Grossesse pendant laquelle le corps doit travailler avec des charges doublées.

Tous ces facteurs ne provoquent pas seulement des douleurs au foie à divers degrés, mais deviennent également la cause de nombreux maux.

Quelles maladies provoquent des nausées et des douleurs dans le foie

Les maladies les plus courantes qui contribuent à l'apparition de symptômes tels que la douleur au foie et les nausées sont l'hépatite et la mononucléose. Il y a un certain nombre de maux:

  • Polykystose congénitale ou kyste dans les canaux de la vésicule biliaire;
  • Parasitaire contribuant à l’irritation et à la compression des terminaisons nerveuses et des vaisseaux sanguins;
  • Cholécystite, dans laquelle les parois de la vésicule biliaire deviennent enflammées;
  • Intoxication par les toxines en grande quantité (phénol, alcool, antibiotique, aldéhyde);
  • Troubles métaboliques responsables de l'obésité dans le foie;
  • Une tumeur oncologique qui tend la capsule et provoque une douleur intense.

Avec de telles maladies, le foie est élargi, ce qui signifie que des douleurs désagréables sont créées.

Comment savoir que ça fait mal au foie?

Identifier une violation dans la glande n'est pas facile. Cela peut souvent se produire lors d'un examen qui n'a rien à voir avec une maladie du foie. Ensuite, une personne est envoyée chez un hépatologue pour établir le diagnostic. Si vous ne savez pas quel médecin consulter, si votre foie est douloureux, commencez par consulter un thérapeute ou un gastro-entérologue.

Le médecin doit alerter les symptômes suivants présents chez le patient:

  • Manque d'appétit;
  • La fatigue;
  • Maux de tête;
  • L'insomnie;
  • La présence d'œdème;
  • Diminution de la performance;
  • Perte de poids sans raison;
  • Faiblesse;
  • La présence de plaque sur la langue, qui a une teinte jaunâtre.

En outre, le patient peut se plaindre de l'apparition de telles sensations:

  • Nausées et vomissements;
  • Douleur ou sensations inconfortables dans l'hypochondre droit;
  • Éructations fréquentes;
  • Urine foncée;
  • Jaunissement de la peau.

Pour exclure une maladie du foie, ou inversement, pour le confirmer, le médecin doit effectuer une série d’études. Ceux-ci peuvent être des diagnostics de laboratoire, invasifs et non invasifs.

Maladies pouvant provoquer des douleurs dans la partie sous-costale droite du corps lors d'irritations et d'une pression excessive sur le foie:

  • Gastrite;
  • Cholécystite (aiguë et chronique);
  • Cholangite;
  • Pneumonie sur le côté droit du poumon;
  • Intestin irritable.

La douleur dans le foie peut être mal traitée et peut être une douleur courante dans l'abdomen. Cela se produit en cas de sensations intestinales douloureuses, de maladie pancréatique (pancréatite aiguë ou chronique) ou de provocation des calculs biliaires.

Comment soulager la douleur?

La douleur apparue pour la première fois, qui a un caractère pincant et collant, n’a pas besoin d’être traitée seule. Il est également déconseillé de prendre des médicaments pour une action anesthésique et antispasmodique. De tels oublis induiraient le médecin en erreur et un diagnostic erroné pourrait finalement être posé.

Alors, que faire quand ça fait mal au foie, des nausées et des vomissements? La première chose à faire est de consulter un spécialiste du traitement des maladies du foie. Il lui appartient uniquement de déterminer à quel stade de la maladie se trouve le patient, comment soulager la douleur et quels médicaments prendre pour soulager la douleur au niveau du foie. Certaines maladies nécessitent un hôpital et une surveillance médicale constante.

Si le patient a une lésion alcoolique de la glande, celle-ci peut être traitée à la maison si la vie n'est pas menacée. Après tout, avec une consommation d'alcool constante ou assez fréquente, les cellules du foie commencent à mourir. En conséquence, une fibrose peut se développer et après une cirrhose. Ces maladies étant très dangereuses, il vaut la peine de s’arrêter et de permettre au foie de reprendre toutes ses fonctions. Adhérant à un mode de vie sain, le corps est capable de récupérer en quelques mois. L'hépatose grasse est également traitée à la maison. Pour vous débarrasser de cette maladie, vous devez suivre un régime et renoncer à l'alcool.

Si les causes de la douleur au foie et des nausées ne sont que la conséquence d'efforts physiques intenses, aucun traitement spécial n'est nécessaire. Pour soulager un symptôme, il vous suffira de vous arrêter et de vous reposer.

Les pathologies du foie de nature congénitale ne sont souvent pas traitées mais font l'objet d'un suivi régulier. Le traitement commence lorsque la douleur aiguë apparaît dans le foie.

Dois-je suivre un régime?

Il y avait une douleur dans le foie - cela signifie qu'il y a un problème. Le succès de la récupération sera complet si, en plus des principales prescriptions thérapeutiques, un régime spécial est observé:

  • N ° 5 - pour les maladies chroniques en rémission et pour les patients qui sont déjà à mi-chemin du rétablissement. Le but de ce régime est de prévenir les exacerbations de la maladie et de restaurer le corps;
  • № 5 a - en cas de maladie aiguë ou de période d'exacerbation. Suppose un repas fractionné environ 6 fois par jour. L'objectif est de maximiser les pertes hépatiques.

Eh bien, si une personne veut simplement prévenir l'apparition de douleurs dans le foie, alors vous pouvez procéder à la prévention. Il consiste à éviter l’alcool, à suivre un régime (aliments moins gras et plus lourds) et à assurer une bonne hygiène personnelle.

Douleurs du foie: pourquoi apparaissent-elles et que faire pour les éliminer?

La maladie du foie est appelée "la deuxième épidémie de notre siècle". Diverses pathologies de ce corps occupent l'une des premières places en termes de prévalence et la cinquième cause de décès la plus fréquente. C'est pourquoi l'apparition de douleurs dans le foie devrait leur prêter une attention particulière, car cette glande ne se fait sentir que dans les cas les plus graves.

Pourquoi le foie "fait mal"

Le foie est la plus grande glande du corps humain et remplit plus de 70 fonctions. Il est situé dans l'hypochondre droit sous le diaphragme. L'unité structurelle et fonctionnelle du foie est ce que l'on appelle le lobule hépatique - hexaèdre, à travers lequel passe la veine médiane. Du centre à la périphérie, les plaques hépatiques, constituées d'hépatocytes - cellules hépatiques, divergent. Les capillaires sanguins et biliaires traversent chaque lobule.

Le poids approximatif du foie est de 1,5 kg, sa taille varie de 26 à 30 cm de droite à gauche et de 22 cm à l'avant et à l'arrière - l'organe est situé dans une capsule spéciale, qui est une membrane à deux couches. La première couche est séreuse, la seconde est fibreuse. La capsule fibreuse pénètre dans l'organe, formant un squelette, dans les cellules où se trouvent les lobules hépatiques.

Lorsque nous parlons de «douleurs» dans le foie, il faut comprendre que cet organe lui-même ne peut pas être malade en raison de l'absence de terminaisons nerveuses, les soi-disant points de douleur. Une douleur ou un inconfort survient avec une augmentation de la glande et un allongement de la capsule. Si le foie est «douloureux», cela signifie qu'il est hypertrophié de manière significative et que vous devriez voir un médecin le plus tôt possible. La plupart des Russes ne sont pas enclins à prendre au sérieux la "douleur" au foie, ce qui est une grave erreur. Cet organe joue un rôle extrêmement important dans de nombreux processus métaboliques dans le corps, et la mort des cellules du foie entraîne invariablement des conséquences et des maladies très graves. Bien que le foie ait une très grande capacité de régénération, le processus pathologique chronique devient irréversible à un moment donné, et donc incurable. Par conséquent, la prévention des maladies de ce corps est extrêmement importante.

Nous énumérons donc les principales fonctions du foie:

  • Neutralisation et élimination des substances toxiques formées dans le corps et piégées de l'extérieur.
  • Synthèse de diverses substances biologiquement actives.
  • Production de glucose, synthèse de certaines hormones et enzymes.
  • L'accumulation et le stockage de "en réserve" de diverses substances - glycogène, vitamines, cations métalliques.
  • Séquestration du sang - le foie peut contenir jusqu'à 400 grammes de sang «disponible».
  • Participation au métabolisme des protéines et des lipides (lipides), synthèse du cholestérol, des acides biliaires et du pigment biliaire de la bilirubine.

Le métabolisme lipidique est le processus de scission, de transport et d'échange de lipides constitué d'alcools et d'acides gras. Les lipides complexes - phospholipides - sont composés d’acides gras supérieurs et d’un résidu d’acide phosphorique. La substance active dominante des phospholipides - la phosphatidylcholine, est impliquée dans la protection des membranes cellulaires.

Symptômes et causes des maladies du foie

Donc, si votre foie est «douloureux», vous devriez faire attention à la présence d'autres symptômes indiquant la pathologie de cet organe. Aux premiers stades de la maladie, ils ne se manifestent pas et peuvent être complètement absents pendant une longue période. Dans certains cas, il existe des signes non spécifiques inhérents à divers processus pathologiques dans le corps. Par exemple, le patient peut ressentir un sentiment général de faiblesse, une fatigue accrue. Il y a des troubles du sommeil, l'apathie et la dépression, une irritabilité accrue. Cela est dû à une augmentation du niveau d'intoxication du corps - le foie cesse de remplir pleinement sa fonction de «filtre universel», ce qui fait que tous les organes et le système nerveux souffrent sans exception.

En outre, il peut y avoir des températures subfébriles (37–38 degrés) avec des états fébriles intermittents, des douleurs articulaires et musculaires, des démangeaisons cutanées, des modifications du goût, une perte d’appétit, des nausées légères, une mauvaise tolérance aux aliments gras, des selles anormales, des maux de tête et des vertiges lourdeur et malaise à l'estomac. Aux stades ultérieurs, il se peut que vous ressentiez des douleurs tirantes et sourdes dans le foie, un jaunissement de la peau et du blanc des yeux (jaunisse), une modification importante du poids corporel (perte de poids soudaine ou prise de poids), une éruption cutanée sur la peau. Un taux de cholestérol élevé et des selles grasses peuvent indiquer une violation du métabolisme des lipides.

Des symptômes tels que l'élargissement de la rate, des varices de l'œsophage et de l'estomac, une ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale), une encéphalopathie hépatique, une perte de cheveux sont indiqués.

Les causes les plus courantes de douleur dans le foie sont les suivantes:

  • Intoxication chronique causée par l'ingestion d'alcool, de drogues ou d'empoisonnement par des produits chimiques (d'origine végétale, animale ou technologique).
  • Infections virales, bactériennes et parasitaires.
  • Processus de la tumeur.
  • Maladies de l'appareil digestif, maladies auto-immunes, pathologie génétique.

Selon l'OMS, environ 40% des Russes courent un risque de dommages hépatiques liés à l'alcool, 27% souffrent de stéatose hépatique non alcoolique. Environ 5 000 000 de nos compatriotes sont atteints d'hépatite C chronique. Dans différents pays, la cirrhose alcoolique représente 20 à 95% de toutes les maladies du foie, infections virales (hépatite) - 10 à 40%. Environ 170 millions de personnes dans le monde souffrent d'hépatite C, soit deux fois plus - l'hépatite B.

Que faire si le foie «fait mal»?

Si vous ressentez des douleurs dans le foie, contactez immédiatement un hépatologue ou un gastro-entérologue. Après un examen physique et une anamnèse, un spécialiste peut vous diriger vers des examens cliniques, biochimiques et sérologiques du sang, des matières fécales et de l'urine, ainsi que sur une échographie du foie et des voies biliaires. Il faudra exclure ou confirmer la présence d'hépatite virale ou mécanique, de stéatose hépatique, d'autres troubles fonctionnels du foie et de la vésicule biliaire.

Une surveillance constante par un gastro-entérologue et un hépatologue est nécessaire pour toutes les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool, sont obèses et souffrent de diabète.

Les médicaments

Quelles que soient les causes de la douleur dans le foie, les médecins recommandent souvent l'utilisation de médicaments appelés hépatoprotecteurs destinés à restaurer les fonctions du foie et à protéger contre les lésions des hépatocytes - les cellules du foie. Actuellement, environ 700 médicaments de cette catégorie sont enregistrés en Russie. Tous les hépatoprotecteurs sont constitués de diverses combinaisons de substances actives de 16 groupes. Considérez les principaux ingrédients actifs des hépatoprotecteurs:

  • Les phospholipides sont les éléments constitutifs des membranes cellulaires. Ils interviennent dans la "dissolution" du cholestérol "nocif" et alimentent l'organisme en acide phosphorique. Ainsi, les préparations à base de phospholipides restaurent la structure des cellules hépatiques, empêchent la formation de tissu conjonctif (fibrose), aident à normaliser les échanges protéiques et lipidiques.
  • L'acide glycyrrhizinique est une substance naturelle qui fait partie de la racine de réglisse. Ce composant a des effets antifibrotiques, anti-inflammatoires et antioxydants. L’efficacité de l’acide glycyrrhizique a été démontrée dans 54 études cliniques conduites sur différentes catégories de patients, y compris des patients atteints d’hépatopathie alcoolique ou non alcoolique. À la suite des recherches, le profil d'innocuité de l'acide glycyrrhizique a été jugé favorable, ce qui lui a permis d'être inclus dans les recommandations de l'Association pour l'étude du foie en Asie-Pacifique (APASL). Les médicaments associant phospholipides et acide glycyrrhizique ont un double effet positif sur la fonction hépatique.
  • Les groupes de médicaments distincts sont les hépatoprotecteurs basés sur les acides aminés: méthionine, adémétionine et ornithine, ainsi que les vitamines des groupes B, C, E et l’acide lipoïque. L'acide lipoïque ou thioctique est une substance de type vitamine aux propriétés antioxydantes proche de l'action des vitamines B. Ces types d'hépatoprotecteurs aident à réduire la concentration de glucose dans le sang, à augmenter le glycogène dans le foie, à réguler le métabolisme des lipides et des glucides, à améliorer la fonction hépatique, à réduire l'effet destructeur toxines sur les hépatocytes.

Régime alimentaire

Pour les douleurs au foie de toute étiologie, le régime dit n ° 5 (ou plus sévère, n ° 5a) est prescrit dans le but de réduire la charge de cet organe. Il est recommandé que les repas réguliers en petites portions 5-6 fois par jour, le régime alimentaire doit être complet et équilibré. Le jour où vous devez boire au moins 1,5 litre d'eau. Les boissons sucrées, le thé fort et le café doivent être exclus. Il est nécessaire de limiter l'utilisation de produits contenant des conservateurs et d'autres additifs chimiques nocifs. Il faut refuser frit, salé, mariné, fumé. Les aliments doivent être bouillis, cuits à la vapeur ou au four. Les graisses d'origine animale (viande grasse et bouillons de viande) et les graisses de confiserie (notamment la margarine) doivent être exclues du régime alimentaire. Produits laitiers gras interdits (plus de 6% de matières grasses), chocolat, crème glacée, confiserie. Il est également déconseillé d'utiliser les types de légumes suivants: légumineuses, radis, épinards, radis, oseille, ail, oignons, fruits aigres et baies.

Phytothérapie

La médecine traditionnelle et la phytothérapie offrent de nombreux outils pour le "nettoyage" du foie et le rétablissement de ses fonctions. Parmi les produits les plus connus, citons le chardon-Marie, la chicorée, une infusion de chélidoine ou de calendula. Ces plantes médicinales sont vendues en pharmacie sans ordonnance du médecin. Cependant, cela ne signifie pas qu'ils sont absolument sans danger et qu'ils auront un effet extrêmement positif sur le corps. Ces fonds ne peuvent être utilisés qu'après avoir consulté un médecin, notamment en cas d'atteinte hépatique grave. La phytothérapie renvoie davantage à la prévention qu'au traitement, et ne remplace en aucun cas les mesures médicales. Si elle est utilisée de manière incorrecte, elle peut avoir un effet négatif non seulement sur le foie, mais également sur d'autres organes.

Mode de vie

Lorsque la douleur dans le foie est une condition préalable, il faut changer de mode de vie. En particulier, il est nécessaire d’abandonner toute mauvaise habitude: fumer, consommer de l’alcool, des fast foods, des plats cuisinés. En présence de facteurs environnementaux défavorables, les loisirs en plein air fréquents, les traitements en sanatorium, le refus de travailler dans des industries dangereuses, une activité physique modérée sont recommandés. Le respect de la routine quotidienne est particulièrement important: le sommeil profond est le meilleur remède. Les cours d'autoformation et de méditation ne seront pas superflus, car le stress et les surcharges émotionnelles constituent une menace sérieuse pour le foie.

Comme il ressort de notre examen, la thérapie médicamenteuse moderne repose souvent sur des substances d'origine naturelle - vitamines, acides aminés, glycyrrhizine et acide lipoïque, etc. Cependant, ils peuvent être utilisés s'ils sont proposés par la médecine conventionnelle, qui repose toujours sur des méthodes factuelles et n'offre pas de médicaments non testés en tant qu'agents thérapeutiques. On peut dire la même chose des régimes: il n’existe qu’un ensemble de lois régissant l’alimentation appropriée: il s’agit d’un régime scientifiquement fondé n ° 5, conçu pour les personnes souffrant d’insuffisance hépatique. Aucun autre régime à la mode, comme celui de la «grand-mère», pris aveuglément sur Internet, ne peut être utilisé!

Comment "renforcer" le foie?

Comme déjà mentionné, il existe un grand nombre de prototypes d'hépa pour la prévention et le traitement des maladies du foie, mais il convient de rappeler que peu d'entre eux ont fait l'objet d'un cycle complet d'études cliniques. Certains médicaments sont également vendus à un prix déraisonnablement élevé. Les scientifiques russes ont récemment distingué un complexe unique de phospholipides et d’acide glycyrrhizique. Cette association a été testée sur des patients atteints de maladie alcoolique du foie, de stéatose hépatique non alcoolique et de maladie du foie induite par un médicament. Dans toutes les études menées, des résultats positifs ont été obtenus: l’action anti-inflammatoire et antifibrotique de l’acide glycyrrhizique a été prouvée. L'association de ces substances est incluse dans les normes pour le traitement des maladies du foie, approuvées par le ministère de la Santé de la Fédération de Russie, ainsi que dans la liste des médicaments essentiels et essentiels (médicaments essentiels et essentiels).

  • Le médicament combiné à base de phospholipides et d'acide glycyrrhizique occupe le premier rang en termes de prescription par les thérapeutes de médicaments ATX - classe A05B "Préparations pour le traitement des maladies du foie" (selon une étude de Synoveit Comcon LLC datée de novembre 2014).
  • L'efficacité clinique et le profil de sécurité favorable de l'acide glycyrrhizique ont été confirmés à plusieurs reprises (54 essais cliniques), cette substance a un large éventail d'indications d'utilisation.

La combinaison d'acide glycyrrhizique et de phosphatidylcholine (composant principal des phospholipides essentiels) exerce un effet protecteur et régénérateur sur les cellules du foie - les hépatocytes, renforçant leurs parois et rendant les membranes intercellulaires élastiques.

Le foie est un organe très robuste et il s’effondre lentement. Par conséquent, il faut comprendre que tout traitement médicamenteux pour les maladies du foie, visant à restaurer les fonctions de cette glande, n’est pas un problème ponctuel, il faut un traitement de plusieurs mois combiné à un régime strict et à des changements de mode de vie.

Symptômes de maladie du foie: quel genre de douleur?

La douleur dans le foie implique la douleur dans le péritoine et la capsule de Glisson qui couvre cet organe. Le foie lui-même ne provoque pas de douleur, car il ne contient aucun récepteur de la douleur, un grand nombre d'entre eux sont situés dans le fascia, c'est-à-dire le tissu conjonctif de la capsule. Cela signifie que la douleur dans le foie ne peut survenir que dans deux cas - en raison de l'augmentation de cet organe et de la tension des parois de la capsule, ainsi que de l'inflammation des voies biliaires ou de la vésicule biliaire.

Quel est le mécanisme de la douleur?

La douleur se développe avec l'apparition de processus pathologiques dans le parenchyme hépatique, qui ont tendance à être cachés, sans symptômes. Ensuite, l'inflammation de la couverture péritonéale se produit avec une augmentation du volume du foie. L'hépatomégalie se développe progressivement avec l'étirement des parois de la capsule de glisson et la douleur apparaît.

Lorsque la douleur devient plus intense, la paroi de la capsule, située dans l'hypochondre droit, est de plus en plus tendue. Les raisons de son développement peuvent également être une pression externe sur la capsule et le péritoine, qui exercent la vésicule biliaire et les conduits. Dans certains cas, la douleur est causée par une inflammation de l'appendice ou une névralgie intercostale. Les symptômes de la douleur dans l’hypochondre droit sont variés, leur nature peut être organique ou fonctionnelle.

Causes de la douleur

Lorsque le foie fait mal, ses causes fonctionnelles incluent:

  • Intoxication alcoolique.
  • Surmenage lors d'efforts physiques intenses.
  • Stress chronique ou aigu.
  • Le fardeau de manger des aliments gras ou lourds.
  • Intoxication causée par des médicaments.
  • Les causes organiques de la douleur du foie comprennent:
  • Cirrhose biliaire primitive, auto-immune ou alcoolique.
  • Stéatose de l'organe, caractérisée par une transformation graisseuse des cellules du foie.
  • Hépatite sous forme chronique ou aiguë.
  • Abcès
  • Kystes
  • Les tumeurs sont bénignes ou malignes.
  • L'amylose
  • Maladie de Wilson dans laquelle l'échange de cuivre est perturbé.
  • Le syndrome de Gilbert. Maladie génétique - hépatose pigmentée.
  • Les causes de la douleur dans le foie peuvent aussi être une colique du foie ou un diabète.

Exposition à d'autres organes

Les causes de sensations désagréables peuvent être des maladies d'autres organes qui irritent ou agissent mécaniquement:

  • Cholécystite sous forme aiguë ou chronique.
  • Cholangite
  • Gastrite.
  • Pneumonie du lobe inférieur droite.
  • Intestin irritable.

Lorsque le foie fait mal, il peut s'avérer qu'il est mal interprété en même temps que la douleur généralisée à l'abdomen. Dans ce cas, la douleur dans l'organe peut provenir de l'influence de l'intestin, de maladies du pancréas, de calculs biliaires.

Maladies du foie

Les sensations douloureuses qui se produisent dans le corps ne sont pas toujours associées au foie lui-même. En règle générale, ceci est le signe d’une pathologie émergente dans l’ensemble du système hépatobiliaire. Les maladies pour lesquelles les symptômes caractéristiques sont des sensations douloureuses dans l’hypochondre droit sont les hépatites virales, tant aiguës que chroniques. Les pathologies inflammatoires, les maladies de nature parasitaire et les tumeurs sont un peu moins souvent diagnostiquées. Cet état de fait signifie que le foie a une grande capacité de régénération. En raison de cette particularité, le corps peut résister à diverses maladies pendant une longue période, ceci jusqu’à épuisement de ses ressources.

Quand le foie fait-il mal? La présence du foie se fait sentir dans de telles maladies:

  • L'hépatite, associée aux maladies infectieuses du tractus gastro-intestinal, des poumons, du coeur.
  • Hépatite virale sous forme aiguë et chronique.
  • La mononucléose avec infection est une pathologie virale qui affecte les ganglions lymphatiques.
  • Leptospirose, maladie infectieuse aiguë.
  • Hépatite due au virus de l'herpès.
  • Fièvre jaune. C'est une maladie hémorragique qui s'est développée sur une base infectieuse.
  • Hépatite Entérovirus.
  • Hépatite causée par le cytomégalovirus.
  • Hépatite causée par la bactérie cocci.
  • Légionellose. Il s'agit d'une pneumonie infectieuse grave associée à une hépatomégalie.
  • Hépatite auto-immune.
  • Cirrhose du foie basée sur n'importe quelle étiologie.
  • La stéatose est une dégénérescence graisseuse du foie.
  • Cholangite sclérosante aiguë ou chronique.
  • L'hémochromatose est une pathologie pigmentaire héréditaire, la cirrhose.
  • Diverses tumeurs.
  • Abcès de l'organe, en particulier de nature parasitaire.
  • Dyskinésie des voies biliaires.
  • Maladie biliaire.
  • Cholécystite aiguë et chronique.

Les douleurs émergentes dans le foie lors de maladies n’ont pas de caractéristiques spécifiques. Différents types de douleur, à savoir tirant ou forte, peuvent indiquer une longue liste de maladies. Par conséquent, lorsque cela se produit, vous devez immédiatement consulter un médecin qui peut différencier les symptômes et poser le bon diagnostic.

Les symptômes

La douleur dans l'hypochondre droit peut avoir un caractère différent. Il peut être permanent, douloureux, et augmenter pendant l'effort physique, pendant la course à pied, après avoir pris des aliments non diététiques.

Par conséquent, les symptômes de la douleur dans le foie peuvent être différents, ils peuvent se manifester par:

  • Dans l'hypochondre, il y a des douleurs tirantes et sourdes.
  • La douleur est localisée à droite, mais donne dans le dos.
  • Démangeaisons qui apparaissent dans la région abdominale et dans tout le corps.
  • Eclaboussures à l'odeur d'un œuf pourri.
  • Teinte jaune sur la peau et le blanc des yeux.
  • Il y a l'apathie et la faiblesse générale.
  • Mal de tête
  • Il y a des douleurs dans les muscles, en particulier dans le dos et les jambes.
  • La nausée apparaît.

Les symptômes diffèrent en ce qu'ils peuvent modifier l'intensité. Cela provient d'exercices ou de changements de régime. Il faut se rappeler que les douleurs douloureuses et sourdes sont caractéristiques d'un processus aigu, car dans la forme chronique de la maladie, le foie ne fait généralement pas mal. Le principal danger réside dans la pathologie asymptomatique de l'organe, car sans diagnostic et traitement rapides, l'hépatite chronique peut évoluer en dystrophie adipeuse, en cirrhose et même en cancer du foie.

Lorsque le foie fait mal, des symptômes souvent douloureux indiquent des maladies de l'organe adjacent - la vésicule biliaire. La colique biliaire peut être confondue avec une maladie du foie, et un traitement analphabète, en règle générale, un auto-traitement peut entraîner une rupture de la vessie. De plus, l’analgésie avec antispasmodiques complique les procédures de diagnostic et déclenche des maladies des voies biliaires.

Lors du diagnostic d'une maladie, le transfert de la gêne vers d'autres zones du corps est important. Il est souvent possible d'observer l'irradiation de la douleur dans le côté droit du dos, de l'omoplate, du cou.

Souvent, les symptômes peuvent être associés à l'apparition de brûlures d'estomac, nausées, vomissements, bouche amère, éructations, mauvaise haleine, distension abdominale, selles anormales, provoquant constipation ou diarrhée.

Si la maladie est compliquée ou aggravée, d'autres organes sont impliqués dans le processus pathologique, puis des symptômes tels que léthargie, prurit, fièvre, jaunisse, fatigue peuvent survenir. Il peut également y avoir des maux de tête et des évanouissements, une impuissance et des menstruations irrégulières, des hémorragies sur la peau.

Symptômes pour lesquels des soins d'urgence immédiats sont requis:

  • Dans le côté droit de l'hypochondre, il y avait une douleur aiguë.
  • Vomissements fréquents de la bile.
  • Yeux et peau jaunes.
  • L'apparition de varicosités sur le visage, les épaules, l'abdomen et la poitrine.
  • Hyperthermie, qui est associée à un symptôme de douleur dans le foie.

Quand ça fait mal beaucoup

L'hépatite ne cause généralement pas ces douleurs, très probablement de graves douleurs sont associées à des coliques biliaires, qui produisent des spasmes musculaires de la vésicule biliaire ou du conduit. Très probablement, il y avait un blocage avec une pierre. La douleur est très spécifique et se manifeste par une attaque dans laquelle sa vague commence soudainement et passe progressivement. En règle générale, le patient est très irrité avant les coliques, se sent souvent nauséeux et inconfortable "sous la cuillère". Les symptômes se localisent dans l'hypochondre droit, parfois au centre, se déplaçant vers l'épaule droite, entre les omoplates. Ils entraînent une invalidité, de la fièvre, des vomissements. La colique est capable de tourmenter une personne pendant une journée entière.

Le processus agonisant peut être un signe de cancer ou de mononucléose infectieuse. Cela peut également indiquer une rupture d'un kyste parasite, un abcès, une attaque de pancréatite aiguë, un changement pathologique du rein droit et une appendicite.

Le foie fait très mal

Les symptômes apparaissent à la suite d'une dyskinésie des voies biliaires. Cette maladie a deux types, il peut développer un type hypotonique ou hypertonique. La douleur survient pendant la dyskinésie hypertensive, en raison du rétrécissement intense de la vésicule biliaire et de la stagnation de la bile. Une telle violation entraîne un processus inflammatoire et conduit à la formation de calculs. Les symptômes d'un processus inflammatoire développé se manifestent par une névrose végétative et une défécation réduite. Lorsque cela se produit, la constipation alternant avec la diarrhée, le patient commence à se sentir nauséeux, il y a une douleur générale, qui donne à la clavicule droite, l'épaule et l'omoplate.

Les symptômes aigus sont un signe de calculs biliaires et de coliques. La colique hépatique peut survenir à l'occasion de la consommation d'aliments gras ou épicés, elle peut être provoquée par le stress, la surmenage physique, le travail dans la posture d'inclinaison, ainsi que les vibrations lors d'un voyage. Chez les femmes, les coliques hépatiques se produisent en même temps que les douleurs menstruelles ou la période post-partum. Avant l'attaque, il y a une sensation de lourdeur dans le côté, des nausées. La douleur aiguë, en règle générale, survient pendant une période de repos, elle réveille une personne et lui donne le haut du corps droit, même sous la mâchoire. La douleur de nature spastique, souvent accompagnée de vomissements, de fièvre.

Un symptôme de douleur aiguë indiquant une attaque de paludisme est un foie enflammé avec une capsule fibreuse fortement étirée, avec une rate hypertrophiée. Il augmente si la fièvre dure longtemps. Mais heureusement, cette maladie survient rarement.

En cas de douleur dans le foie, vous devriez immédiatement consulter un médecin qualifié. Après les procédures de diagnostic, en particulier la réalisation de certains tests et d’autres méthodes de recherche, il fera un diagnostic précis et prescrira un traitement efficace.

Où et comment le foie fait-il mal et que faire pour un traitement? Le foie fait mal - que faire

Débarrassez-vous des dangereux papillomes POUR TOUJOURS

Un moyen simple et éprouvé de se débarrasser des papillomes et des verrues sans conséquences dangereuses. Apprenez comment >>

Foie et nausée: que faire?

Un foie peut-il faire mal? L’organe lui-même, dans lequel il n’existe aucun récepteur responsable de la douleur, ne l’est pas, mais la capsule de Glisson qui recouvre le foie est tout à fait capable de provoquer des sensations douloureuses. Cela peut être dû à une augmentation de l'organe (hépatomégalie), lorsque les parois sont fortement étirées ou que la vésicule biliaire et ses conduits s'enflamment.

Comment de tels changements se produisent-ils et que faire si le foie fait mal et est malade, essayez de le comprendre.

Facteurs causant des douleurs au foie et des nausées

Pour commencer, nous définissons ce qui est caractéristique de la douleur dans l'hypochondre à droite. Dans la région de la glande, la douleur est légère, aiguë, chronique et sévère. Une personne ressent des coliques au côté droit sous les côtes, des sensations douloureuses et entraînantes, des brûlures et des pulsations. Ces sentiments surviennent pendant l'exacerbation ou sont constants. Si des pathologies du foie sont présentes, la douleur sera alors ressentie sous l'omoplate droite et dans l'épaule.

Les raisons suivantes conduisent au développement de la douleur:

  • Effort physique intense, technique de respiration incorrecte, forte suralimentation avant les prochaines séances d'entraînement. Ces charges rendent la circulation du sang trop rapide et le fer débordant de sang provenant d'une veine commence à faire mal;
  • Troubles de l'alimentation dus à différents régimes, consommation excessive d'alcool, présence excessive d'aliments gras dans le régime alimentaire;
  • Hypodynamie conduisant à la stagnation de la bile et à la formation de calculs;
  • Acceptation prolongée de certains médicaments pharmacologiques;
  • Grossesse pendant laquelle le corps doit travailler avec des charges doublées.

Tous ces facteurs ne provoquent pas seulement des douleurs au foie à divers degrés, mais deviennent également la cause de nombreux maux.

Quelles maladies provoquent des nausées et des douleurs dans le foie

Les maladies les plus courantes qui contribuent à l'apparition de symptômes tels que la douleur au foie et les nausées sont l'hépatite et la mononucléose. Il y a un certain nombre de maux:

Avec de telles maladies, le foie est élargi, ce qui signifie que des douleurs désagréables sont créées.

Comment savoir que ça fait mal au foie?

Identifier une violation dans la glande n'est pas facile. Cela peut souvent se produire lors d'un examen qui n'a rien à voir avec une maladie du foie. Ensuite, une personne est envoyée chez un hépatologue pour établir le diagnostic. En cas de doute, commencez par consulter un thérapeute ou un gastroentérologue.

Le médecin doit alerter les symptômes suivants présents chez le patient:

  • Manque d'appétit;
  • La fatigue;
  • Maux de tête;
  • L'insomnie;
  • La présence d'œdème;
  • Diminution de la performance;
  • Perte de poids sans raison;
  • Faiblesse;
  • La présence de plaque sur la langue, qui a une teinte jaunâtre.

En outre, le patient peut se plaindre de l'apparition de telles sensations:

  • Nausées et vomissements;
  • Douleur ou sensations inconfortables dans l'hypochondre droit;
  • Éructations fréquentes;
  • Urine foncée;
  • Jaunissement de la peau.

Pour exclure une maladie du foie, ou inversement, pour le confirmer, le médecin doit effectuer une série d’études. Ceux-ci peuvent être des diagnostics de laboratoire, invasifs et non invasifs.

Maladies pouvant provoquer des douleurs dans la partie sous-costale droite du corps lors d'irritations et d'une pression excessive sur le foie:

  • Gastrite;
  • Cholécystite (aiguë et chronique);
  • Cholangite;
  • Pneumonie sur le côté droit du poumon;
  • Intestin irritable.

La douleur dans le foie peut être mal traitée et peut être une douleur courante dans l'abdomen. Cela se produit en cas de sensations intestinales douloureuses, de maladie pancréatique (pancréatite aiguë ou chronique) ou de provocation des calculs biliaires.

Comment soulager la douleur?

La douleur apparue pour la première fois, qui a un caractère pincant et collant, n’a pas besoin d’être traitée seule. Il est également déconseillé de prendre des médicaments pour une action anesthésique et antispasmodique. De tels oublis induiraient le médecin en erreur et un diagnostic erroné pourrait finalement être posé.

Alors, que faire quand ça fait mal au foie, des nausées et des vomissements? La première chose à faire est de consulter un spécialiste du traitement des maladies du foie. Lui seul peut déterminer à quel stade de la maladie se trouve le patient, comment soulager la douleur et. Certaines maladies nécessitent un hôpital et une surveillance médicale constante.

Si le patient a une lésion alcoolique de la glande, celle-ci peut être traitée à la maison si la vie n'est pas menacée. Après tout, avec une consommation d'alcool constante ou assez fréquente, les cellules du foie commencent à mourir. En conséquence, une fibrose peut se développer et après une cirrhose. Ces maladies étant très dangereuses, il vaut la peine de s’arrêter et de permettre au foie de reprendre toutes ses fonctions. Adhérant à un mode de vie sain, le corps est capable de récupérer en quelques mois. L'hépatose grasse est également traitée à la maison. Pour vous débarrasser de cette maladie, vous devez suivre un régime et renoncer à l'alcool.

Toute hépatite aiguë ne peut être traitée que dans un hôpital. Du fait qu'ils ont une origine différente, les médicaments, ainsi que les méthodes de traitement, doivent être individuels pour chaque cas!

Si les causes de la douleur au foie et des nausées ne sont que la conséquence d'efforts physiques intenses, aucun traitement spécial n'est nécessaire. Pour soulager un symptôme, il vous suffira de vous arrêter et de vous reposer.

Les pathologies du foie de nature congénitale ne sont souvent pas traitées mais font l'objet d'un suivi régulier. Le traitement commence lorsque la douleur aiguë apparaît dans le foie.

Dois-je suivre un régime?

Il y avait une douleur dans le foie - cela signifie qu'il y a un problème. Le succès de la récupération sera complet si, en plus des principales prescriptions thérapeutiques, un régime spécial est observé:

  • N ° 5 - pour les maladies chroniques en rémission et pour les patients qui sont déjà à mi-chemin du rétablissement. Le but de ce régime est de prévenir les exacerbations de la maladie et de restaurer le corps;
  • № 5 a - en cas de maladie aiguë ou de période d'exacerbation. Suppose un repas fractionné environ 6 fois par jour. L'objectif est de maximiser les pertes hépatiques.

Eh bien, si une personne veut simplement prévenir l'apparition de douleurs dans le foie, alors vous pouvez procéder à la prévention. Il consiste à éviter l’alcool, à suivre un régime (aliments moins gras et plus lourds) et à assurer une bonne hygiène personnelle.

La douleur au foie est assez fréquente et peut survenir chez les personnes âgées, les jeunes et même chez les enfants. Dans le même temps, une telle douleur peut être le signe d'une maladie grave des organes internes ou peut survenir dans le cadre de certains processus physiologiques normaux et n'indique aucune pathologie.

En outre, la douleur dans le foie n'est pas nécessairement causée par une maladie ou des problèmes associés à cet organe particulier. Elle peut également être provoquée par une irritation ou une maladie d'autres organes proches du foie.

Par conséquent, une personne ne peut souvent pas comprendre indépendamment les causes de la douleur dans la région de la côte droite. Pour un diagnostic précis, il est préférable de consulter un spécialiste et de subir un examen complet.

Causes de la douleur du foie

Un certain nombre de raisons peuvent causer de la douleur dans la région du foie. Comme déjà mentionné, une telle douleur peut être un symptôme d'une maladie de divers organes. Voici une brève liste de raisons pouvant causer une douleur dans l'hypochondre droit. Mais il convient de rappeler que dans la plupart des cas et avec la majorité de la maladie, la douleur dans la région du foie ne sera pas le seul symptôme. Il s'accompagnera d'autres symptômes, tels que fièvre, perte d'appétit, etc.

Certaines maladies virales et infections respiratoires aiguës peuvent causer des douleurs dans la région de la côte droite. Par exemple, une infection grippale ou à adénovirus peut affecter le système lymphatique et le foie, entraînant leur augmentation et pouvant se traduire par une douleur douloureuse dans la région du foie.

De telles douleurs peuvent apparaître après des exercices ou des travaux physiques, lorsque du sang veineux «coule» dans le foie, augmentant ainsi sa taille.

Il existe plusieurs types et étymologies de cirrhose du foie, mais aucun d’entre eux ne provoque des symptômes douloureux dans cet organe.

Les hépatites sont aiguës et chroniques. Dans le même temps, la nature de la douleur sera différente, mais toute hépatite s’impressionnera de douleur dans la région de la côte droite.

La consommation excessive d’alcool provoque bien sûr des douleurs au foie, car c’est elle qui est responsable de la détoxification du corps et du sang.

La même chose est vraie de la malnutrition. Des aliments épicés et gras peuvent provoquer des douleurs au niveau de la côte droite.

Parfois, une douleur dans le foie peut être ressentie à cause d'une maladie d'un autre organe, par exemple, elle peut provoquer une maladie de la vésicule biliaire ou du pancréas.

En plus de tout ce qui précède, il convient de mentionner que la douleur dans le foie peut avoir des causes psychosomatiques. Cela signifie que non seulement les dommages physiques causés au corps ou à ses organes peuvent causer cette douleur, mais également l’état mental d’une personne. À savoir, cette douleur peut être causée par le stress, la surcharge mentale, etc.

Comment se manifeste la douleur dans la région du foie?

La douleur dans le foie peut se manifester de différentes manières. Dans certains cas, il peut être douloureux ou tirant, mais pas une douleur vive. Ou, au contraire, il est spasmodique, c’est une douleur aiguë et presque insupportable. Souvent, c’est par la nature même de la douleur dans la région du foie que l’on peut déterminer les causes de son apparition.

L'un des types caractéristiques de douleur sous le bord droit est la douleur spasmodique et les sensations de compression et de lourdeur. Une telle douleur peut augmenter progressivement. Une autre manifestation de la douleur est une colique ou une douleur vive et lancinante dans l'hypochondre droit. Ces spasmes peuvent être soudains et de courte durée, mais ils peuvent aussi se produire périodiquement avec une certaine cohérence. Laissez-nous examiner plus en détail les différents types de douleur dans le foie.

Douleur douloureuse dans le foie

Des douleurs dans le foie peuvent survenir dans plusieurs cas. Cela peut être dû à une alimentation excessive, à l'absorption de quantités excessives d'aliments gras ou épicés, et peut être causé par un effort physique. L'ingéniosité du début du dernier symptôme augmente si la personne a bien mangé avant de faire de l'exercice ou de courir. Dans ce cas, une douleur et une sensation de compression dans le foie peuvent survenir.

Une telle douleur n'est pas causée par une maladie du foie. C'est simplement qu'avec les charges, le sang veineux s'accumule dans le foie, ce qui entraîne une forte augmentation de la taille de cet organe et se traduit par un syndrome douloureux. Dans ce cas, aucun traitement n'est requis et la douleur douloureuse dans la région du foie disparaîtra d'elle-même si vous laissez simplement le repos de votre corps et normalisez les processus d'approvisionnement en sang.

Douleur aiguë dans le foie

Si une personne ressent une douleur aiguë au foie, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Une telle douleur peut indiquer une atteinte du foie ou d'autres organes, tels que les reins, le pancréas ou la vésicule biliaire. Une douleur aiguë peut commencer si le calcul biliaire a bougé et bloqué les conduits. Dans ce cas, la bile s'accumule et peut même conduire à une rupture de la vésicule biliaire et à une pénétration de la bile dans la cavité abdominale.

Dans tous les cas, il est impossible de diagnostiquer de manière indépendante les causes d'une douleur intense au foie. Vous ne pouvez pas non plus utiliser d'analgésiques et vous devez immédiatement demander l'aide d'un médecin.

Douleur aiguë dans le foie

Une douleur aiguë dans le foie peut être un symptôme d'une cholécystite aiguë. La cholécystite est une inflammation de la paroi de la vésicule biliaire. C'est au cours de l'évolution aiguë de cette maladie que des douleurs aiguës dans la région du foie peuvent survenir.

En outre, un tel symptôme est probablement dans la cirrhose du foie. Surtout si la cirrhose est causée par une intoxication alcoolique ou une surdose de drogues.

En outre, une douleur aiguë peut survenir lors de tumeurs malignes du foie. Bien que dans ce cas, l’apparition de la douleur aiguë soit précédée par un syndrome de douleur douloureuse longue, qui augmente progressivement en intensité.

Douleur intense dans le foie

Une douleur intense au foie peut survenir en raison d'efforts physiques intenses, de lésions du foie ou d'autres organes de la côte droite ou de maladies aiguës.

Une telle douleur peut commencer par une colique biliaire, une cholécystite aiguë, une hépatite aiguë et d'autres maladies. Par conséquent, en cas de douleur aiguë au foie, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin. Peut-être que le patient aura besoin non seulement de médicaments, mais également d’un traitement chirurgical.

Douleur sourde dans le foie

Une douleur sourde dans le foie peut survenir dans un certain nombre d'affections hépatiques chroniques ou d'autres organes. Chez la femme enceinte, une telle douleur dans l'hypochondre droit peut être provoquée par le déplacement des organes du péritoine sous la pression d'un fœtus en croissance.

La douleur sourde peut être le résultat de la malnutrition ou de l'abus d'alcool persistant. Une telle douleur dans le foie peut survenir avec une cirrhose du foie, elle peut provoquer une cholécystite chronique, une hépatite chronique ou même une maladie du poumon droit. En règle générale, cette douleur a également un caractère chronique, c’est-à-dire qu’elle est constamment présente et que son intensité augmente.

Tirer la douleur dans le foie

Le fait de tirer la douleur dans le foie peut être exprimé comme une compression ou une sensation de lourdeur dans le côté droit. Une personne peut sentir que le foie est soudainement devenu un peu spacieux, ce qui provoque une sensation d'inconfort et une douleur tiraillante. Une telle douleur peut être causée par une dyskinésie des voies biliaires. Il peut également se produire lors d'efforts physiques intenses, lorsque le foie "gonfle" à cause d'un excès de sang veineux.

Encore une fois, ce type de douleur dans le foie peut survenir avec un certain nombre de maladies chroniques des organes situés dans l'hypochondre droit. Souvent, cette douleur n'est pas causée par des violations du foie.

Coups de poignard dans le foie

Plusieurs raisons peuvent provoquer une douleur lancinante dans le foie. Une telle douleur peut indiquer non seulement des maladies aiguës ou des troubles du foie, mais également des troubles aigus dans d'autres organes. La douleur au point dans le foie peut même être provoquée par une crise d'appendicite, une maladie du poumon droit ou un infarctus du myocarde. Par conséquent, si vous ressentez une douleur lancinante sous le bord droit, vous devez immédiatement consulter un médecin. Rappelez-vous que le diagnostic correct ne sera possible que si vous ne prenez pas d'analgésique.

Diagnostic de la douleur du foie

Diagnostiquer la douleur dans le foie n'est pas une mince affaire. Il faut faire appel à un bon spécialiste. De telles douleurs ne devraient jamais être autorisées à suivre leur cours. Même si la douleur dans le foie n’est pas grave, mais chronique, c’est-à-dire qu’elle se présente constamment, vous devez consulter un spécialiste.

Quel type de médecin dois-je contacter en cas de douleur dans le foie? Selon la nature de la douleur, vous pouvez faire appel à un gastro-entérologue, à un chirurgien, à un spécialiste des maladies infectieuses ou même à un oncologue.

Le diagnostic de la douleur dans le foie commence par la palpation. Le médecin doit sentir la région abdominale, déterminer la nature de la douleur et vérifier la taille des organes abdominaux. Le patient peut ensuite être dirigé vers une échographie du foie, du pancréas ou d'autres organes du péritoine.

Vous devriez également faire un test sanguin, faire de la biochimie sanguine. Une telle analyse peut révéler différentes anomalies du foie ou de son obésité. Vous devez également effectuer un test sanguin de dépistage de l'hépatite, car différents types d'hépatite peuvent provoquer des douleurs au foie. Dans le diagnostic de la douleur dans l'hypochondre droit, une fibrogastroscopie doit également être réalisée, ce qui permettra d'exclure un ulcère de l'estomac ou d'autres maladies gastro-intestinales pouvant être exprimées par un symptôme similaire.

Traitement de la douleur dans le foie

Il convient de noter que l'auto-traitement de la douleur dans la région du foie conduit rarement aux résultats souhaités. Si seulement parce que vous pouvez difficilement diagnostiquer correctement et indépendamment les causes d'une telle douleur. Par conséquent, il est préférable de traiter les douleurs dans la région du foie en suivant les instructions d'un spécialiste.

Mode et régime

Quelle que soit l’étymologie de la douleur dans le foie, une personne doit suivre un régime et un régime pour réussir son traitement. Ici, il est important de comprendre quel objectif vous poursuivez, en observant un régime ou un régime particulier. À eux seuls, de tels outils ne peuvent pas toujours restaurer l’organe affecté, mais ils peuvent grandement contribuer à la restauration du foie et rendre le processus de traitement plus efficace.

Une attention particulière devrait être accordée à l'utilisation de nutriments essentiels tels que les protéines, les lipides et les glucides. Avec un bon régime alimentaire, leur consommation sera équilibrée. Tout le monde sait qu'il ne faut pas abuser des aliments gras présentant des problèmes de foie ou d'autres organes pouvant provoquer des douleurs dans l'hypochondre droit. Mais encore, vous ne pouvez pas complètement exclure les graisses de l'alimentation.

Il est recommandé d'utiliser des matières grasses végétales et animales, mais pas plus de 100 grammes par jour. Dans ce cas, la règle - 70 à 30, ce qui signifie que seulement 30% de la graisse doit être d'origine végétale et le reste - de l'animal.

Les glucides ne doivent pas non plus être exclus du régime alimentaire dans le traitement de la douleur au foie. Dans ce cas, il est préférable d'utiliser des bonbons naturels, tels que du miel ou de la mélasse, et non du sucre. De plus, les céréales peuvent être une excellente source de glucides. Mais nous devons nous rappeler que la haute teneur en glucides dans le régime alimentaire peut conduire à une obésité du foie et ralentir considérablement son traitement et sa récupération.

Une autre règle de régime est la manière de cuisiner. Il est préférable de manger de la nourriture bouillie, cuite au four ou compotée. Si le foie est douloureux, évitez les aliments frits, marinés et parfois crus.

L'utilisation de fibres, contenues dans des produits d'origine végétale, notamment des céréales, des légumes et des fruits, contribue également à l'efficacité du traitement de la douleur sous le bord droit. La fibre améliore la digestion, élimine les substances en excès et améliore l'absorption des nutriments contenus dans les produits.

Et, bien sûr, vous devez éliminer un certain nombre de produits du régime alimentaire. L'alcool, les boissons gazeuses, les viandes grasses ou le gibier, le café, les conserves, la viande fumée, les produits marinés, etc. sont interdits.

En plus du régime alimentaire, le régime est également important. Cela peut inclure des repas fractionnés. Si le foie est douloureux, il faut éviter de manger. La nourriture est mieux prise en petites portions, mais souvent. Ne pas manger immédiatement avant le coucher.

Il est également nécessaire d'éviter les efforts physiques excessifs, car ils provoquent un afflux de sang vers le foie et une augmentation de sa taille, ce qui ne peut qu'accroître la douleur dans le foie.

Traitement de la toxicomanie

La médication dans le traitement de la douleur dans le foie dépend de la cause de cette douleur. Ces médicaments doivent être prescrits par un médecin, car l’automédication peut aggraver la maladie.

Alors, examinons plusieurs causes et types de traitement, s’il ya une douleur dans le foie.

Traitement de la cholécystite

Dans le traitement de la cholécystite chronique, on utilise principalement des herbes cholérétiques et un certain nombre de médicaments cholérétiques. Cholene - un de ces médicaments cholérétiques. Il devrait être pris 1 à 3 fois par jour, 1 comprimé. Toujours prendre après les repas. Ce médicament normalise le tube digestif et améliore le flux de bile de la vésicule biliaire. Vous devez être prudent lors de l'application, car il peut provoquer des réactions allergiques.

En plus des médicaments cholérétiques avec cholécystite, un traitement symptomatique est également prescrit, car cette maladie peut causer une douleur intense au foie. Il peut être enlevé en prenant un médicament comme no-shpa. La dose recommandée par jour est de un à trois comprimés de 40 mg chacun.

Traitement de la cirrhose

Il convient de noter que ce traitement est effectué uniquement en milieu hospitalier. Voici quelques médicaments utilisés dans son traitement: Kars.

Ce médicament contribue à la récupération rapide du foie, lie l’effet destructeur des toxines et des radicaux libres. Il est basé sur des herbes médicinales naturelles. Prenez-le trois fois par jour pendant 4 comprimés. Habituellement, ce médicament est bien toléré et n’a pas d’effets secondaires.

Les hépatoprotecteurs sont également prescrits. Ils aident le foie à récupérer et le protègent des dommages supplémentaires.

Traitement de l'hépatite

Le traitement de l'hépatite, s'il provoque des douleurs au foie, dépend directement du type d'hépatite. Toute hépatite est une maladie infectieuse, ce qui signifie qu'elle est causée par le virus de l'hépatite. Pour le traitement utilisé des médicaments tels que Amiksin. Il stimule la production d'interféron dans le corps. Et l'interféron tue le virus.

La posologie dépend du type d'hépatite et du stade du traitement. Parfois, le médicament n'est pris qu'une fois par semaine et parfois jusqu'à deux fois par jour. Les réactions indésirables au médicament peuvent inclure des allergies et une dyspepsie.

Le kars est également utilisé pour traiter l'hépatite, car il contribue à une récupération plus rapide du tissu hépatique. À propos de ce médicament mentionné ci-dessus.

Et, bien sûr, tout traitement chez une personne souffrant de douleurs hépatiques devrait être accompagné d'un régime et d'un régime.

Physiothérapie

S'il y a une douleur dans la région du foie, une activité physique réduite est alors prescrite. Mais cela ne signifie pas que le patient doit se conformer au repos au lit. Au contraire, l'inactivité peut entraîner une stagnation du sang dans le foie et aggraver l'état du patient. Par conséquent, prescrire des exercices épargnants. Une telle thérapie physique peut inclure des charges légères et des exercices pour améliorer la circulation sanguine dans la cavité abdominale. Il peut également inclure une gamme d'exercices de respiration.

Ces avertissements renforcent le diaphragme, et le tonus du diaphragme affecte directement le bon fonctionnement du foie et des autres organes situés dans l'hypochondre droit.

Vous pouvez aller marcher, marcher à l'air frais, mais voici le terrain pour une promenade est préférable de choisir un appartement, ne pas courir ou sauter, ne pas surmonter les obstacles. La thérapie physique peut également inclure des procédures thermiques, le chauffage de la région de l’hypochondre droit avec des lampes thérapeutiques ou d’autres dispositifs, qui atténuent la douleur dans la région du foie.

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical de la douleur au foie est principalement utilisé pour les tumeurs malignes ou pour les calculs dans les voies biliaires. Ce traitement peut également être utilisé pour des lésions et des ruptures du foie ou d'autres organes situés dans la région de la côte droite.

Habituellement, la chirurgie est nécessaire en cas de douleur aiguë dans le foie, ce qui indique une déficience grave de cet organe. Parfois, une telle intervention est requise de toute urgence par le patient afin de lui sauver la vie.

Traitement de la douleur dans la région du foie par des méthodes traditionnelles

Dans certains cas, la douleur dans le foie peut être guérie par des remèdes populaires. Bien qu'ici vous devez d'abord établir la cause exacte de cette douleur. Voici quelques recettes que vous pouvez appliquer à la maison pour soulager la douleur au foie.

Parfois, la douleur dans le foie est causée par des crampes dans cet organe. Ces spasmes peuvent être enlevés avec des compresses chauffantes. Compressez sur la zone du bord droit et du bandage supérieur. Le vatu ou la gaze peuvent être humidifiés avec du jus à base de plantes. Par exemple, vous pouvez utiliser le jus des pousses de raisin ou du pourpier de jardin. Vous pouvez également appliquer des pansements à l'huile de camphre.

Il existe de nombreuses plantes médicinales qui améliorent la fonction hépatique et aident à soulager la douleur dans le foie. Vous pouvez utiliser la collection de calendula, ortie, soie de maïs, chardon et fleurs d'immortelle. Prenez ces herbes à parts égales, infusez et insistez pour obtenir 500 ml d'eau bouillante. Partez la nuit. La dose par dose est de 3/4 tasse trois fois par jour avant les repas.

Tant dans les maladies du foie que dans les maladies de la vésicule biliaire, une infusion de stigmates de maïs aide beaucoup. Ils doivent être récoltés déjà bien mûrs, c’est-à-dire qu’ils doivent être bruns et non verts. Ils sont brassés et insistent sur 1 cuillère à café pour un verre d'eau et utilisent plusieurs gorgées au lieu de thé 3 fois par jour.

Traitement à domicile

Il est possible de traiter la douleur dans la région du foie à la maison, si on ne parle pas de formes aiguës de maladie du foie ou d'autres organes. La cholécystite chronique, les maladies du pancréas et d’autres troubles sont généralement traités à domicile.

Dans le traitement peut être utilisé comme médicaments, et la médecine traditionnelle. Ils doivent toujours être complétés par un régime et un régime. Vous pouvez également utiliser la gymnastique médicale, les compresses, l'échauffement et d'autres moyens de physiothérapie pour traiter la douleur dans la région du foie à la maison.

Prévenir la douleur dans le foie

Prévenir les douleurs du foie implique en premier lieu un mode de vie sain. Cela signifie - une bonne nutrition, un exercice modéré, qui empêchent la stagnation du sang dans le foie. La stagnation peut entraîner le développement de diverses maladies et causer des douleurs au foie.

En outre, la prévention comprend l'abstention de consommation excessive d'alcool. Après tout, un foie en bonne santé peut facilement faire face à une petite quantité d’alcool qui s’y rend de temps en temps. Mais l'organe malade peut gravement souffrir même d'un verre.

Un régime approprié et l'absence de stress excessif constituent également un excellent moyen de prévention de la douleur dans le foie. Il est nécessaire d’éviter à la fois la passivité et les charges excessives, qui peuvent causer des douleurs au foie. Comme, cependant, et le stress, et la surcharge mentale ou la dépression.

Le corps humain est conçu de manière à ce que tous ses processus soient interdépendants. La base de nos moyens de subsistance est la nutrition. Grâce à l'apport alimentaire, le corps reçoit l'énergie nécessaire. En d'autres termes, la nourriture contribue à notre existence. Dans certains cas, les gens consomment des aliments qui sont non seulement inutiles, mais nocifs pour le corps. Dans ce cas, le mécanisme de protection est déclenché - la neutralisation des substances toxiques. Dans le rôle du filtre sert la plus grande glande digestive - le foie. Avant d'entrer dans le sang, toutes les substances traversent cet organe.

L'emplacement et la structure du foie

Pour répondre à des questions sur ce qu'est le foie, où il se trouve chez une personne, en quoi cet organe est douloureux et pour quelles raisons, il est nécessaire de connaître l'anatomie. Il convient de noter qu'il s'agit de la plus grande glande exocrine, qui pèse environ 1,5 kg. Le foie est situé dans la moitié droite de la cavité abdominale, juste en dessous des côtes. Si vous ressentez de la douleur dans cette région, vous devriez réfléchir aux pathologies possibles de cet organe. Cependant, une gêne dans l'hypochondre droit est observée avec d'autres affections. Par conséquent, il est important d'identifier la cause de l'inconfort. Afin d'éviter des attaques répétées, vous devez rechercher ce qui blesse le foie dans un cas particulier.

Près de cet organe se trouvent: la vésicule biliaire, le côlon transversal et le duodénum, ​​la tête du pancréas. La pathologie de l'une de ces structures anatomiques peut provoquer une douleur dans l'hypochondre droit. Pour comprendre la cause de l'inconfort, vous devez passer des examens spéciaux. Le foie est un organe parenchymateux constitué de cellules spéciales - les hépatocytes. Quand ils sont endommagés, le fer cesse de produire ses fonctions. En conséquence, une insuffisance hépatique se développe, pouvant entraîner de graves complications et la mort.

Causes de la douleur

Pour clarifier la question: "Qu'est-ce qui blesse le foie?" Il convient de prendre en compte les facteurs prédisposants au développement des pathologies des glandes digestives. On observe souvent un inconfort après l’utilisation de xénobiotiques, des substances nocives pour le corps. Ceux-ci comprennent les boissons alcoolisées, divers additifs chimiques disponibles dans les médicaments et les aliments. En outre, l'une des causes du syndrome douloureux est l'exposition aux virus hépatotropes. Ils détruisent lentement l'organe, entraînant des conséquences irréversibles.

Pour savoir ce qui fait mal au foie, vous devriez consulter un médecin. Il désignera un certain nombre de procédures de diagnostic qui aideront à déterminer la cause exacte et les tactiques de traitement.

Effet de l'alcool sur le foie et le pancréas

L'utilisation systématique de boissons alcoolisées conduit au fait que le foie et le pancréas font mal. Ces organes sont les cibles principales de l'éthanol. Cette substance détruit progressivement les cellules du foie. Il existe dans le corps une enzyme, l’alcool déshydrogénase, qui participe à l’oxydation de l’éthanol. En conséquence, l'alcool endogène est soumis à une inactivation et a un effet toxique. Ce mécanisme fonctionne également lorsque l'éthanol est fourni de l'extérieur. Cependant, l'abus de cette substance entraîne une surcharge du foie. En conséquence, il ne remplit pas sa tâche et l'alcool exerce son effet toxique sur les organes. Si le foie fait mal après chaque consommation d'alcool, consultez un médecin. Cela peut indiquer le développement de la cirrhose - une pathologie chronique menaçant le pronostic vital.

Une douleur périodique dans le pancréas est observée chez presque toutes les personnes consommant de l'alcool. Il se produit en raison d'une pancréatite chronique. Cette maladie se caractérise par une violation de la fonction exocrine de la glande, qui consiste en la production d'enzymes digestives. En conséquence, le tissu d'un organe subit une sclérose. En outre, la pancréatite chronique provoque le diabète. Une condition dangereuse est une inflammation aiguë du pancréas. Cela conduit à "l'auto-digestion" et à la destruction de l'organe (pancréatonécrose). Cette pathologie est l’une des causes de décès par alcool.

Maladie inflammatoire du foie

Parmi les maladies inflammatoires du foie, on trouve divers types d'hépatite. Ils appartiennent à des pathologies virales infectieuses. L'hépatite chronique est l'une des principales causes de la cirrhose du foie. La pathologie est transmise des personnes malades aux personnes en bonne santé. Selon le type de virus, il existe plusieurs modes d’infection. Lorsqu'un patient demande quelle est la cause du foie, le médecin doit d'abord éliminer l'hépatite. À cette fin, des études spéciales sont effectuées - dosage immunoenzymatique et PCR.

Les hépatites virales des groupes A et E sont transmises par voie fécale-orale et aqueuse. Le plus souvent, ils se développent dans des groupes d'enfants. La maladie est rapidement transmise aux autres. L'hépatite A avec un traitement en temps opportun n'a pas d'effets dangereux sur la santé. Cependant, des anticorps spécifiques dans le corps indiquent que le foie a été endommagé.

Les hépatites B et C sont des pathologies plus graves qui se transmettent par le sang: lors de transfusions sanguines, d'interventions chirurgicales, de l'utilisation de seringues infectées. Ces virus entraînent souvent une inflammation chronique du foie.

Pathologies oncologiques de la zone hépato-duodénale

Parfois, pour clarifier le diagnostic, un examen morphologique du tissu de l'organe est nécessaire. Fondamentalement, on y a recours, si une lésion virale et alcoolique est exclue et que le foie fait mal. Les symptômes, le traitement et le diagnostic des processus oncologiques sont connus de tous les médecins. Une douleur prolongée dans le foie en l'absence de lésions inflammatoires et toxiques est la principale indication de la biopsie. Le cancer hépato-duodénal est l'une des pathologies les plus graves du cancer. Le plus souvent, il est observé dans la vieillesse et est diagnostiqué dans les derniers stades.

Comment le foie fait mal: symptômes chez les femmes et les hommes

Lorsque vous consultez un médecin, il est important de préciser: comment le foie fait-il mal? Les sensations désagréables peuvent être périodiques ou permanentes, être intenses et faibles, etc. Pour établir un diagnostic différentiel entre différents processus pathologiques, il est important de connaître les effets néfastes du foie. Les symptômes chez les femmes sont plus souvent plus prononcés que chez les hommes. Les signes de lésions organiques incluent:

  1. Douleur constante ou intermittente.
  2. Peau jaune et
  3. Augmentation de la température corporelle.
  4. Nausée
  5. L'apparition sur le corps de petites éruptions cutanées - les veines d'araignée.
  6. Une augmentation ou une diminution de la taille du corps.
  7. Problèmes avec les gencives.
  8. L'anémie
  9. Perturbation du processus digestif.
  10. Hypertrophie abdominale due à une accumulation de liquide dans la cavité abdominale - ascite.
  11. Prurit
  12. Tendance à saigner.

Avec le développement de l'un de ces symptômes, un examen est nécessaire. Les maladies du foie sont indiquées par des modifications de laboratoire telles que l'augmentation des taux d'enzymes ALT, AST et GGTP. Lorsque l'hépatite dans l'analyse générale du sang est observée leucocytose, lymphocytose, accélération du taux de sédimentation des érythrocytes. Dans les cas avancés, l'anémie et la thrombocytopénie se développent.

Méthodes de traitement des maladies du foie

Si une pathologie est détectée, un traitement immédiat est nécessaire. Il devrait viser à éliminer le processus inflammatoire et à prévenir d'autres dommages au foie. En cas d'hépatite, il est important de mener un traitement de désintoxication. Cela est nécessaire pour éliminer les substances nocives du corps et prévenir les complications. Les principaux domaines de traitement sont:

  1. Thérapie antivirale.
  2. Réhydratation.
  3. Désintoxication.
  4. Thérapie anti-inflammatoire.
  5. Traitement par hépatoprotecteurs.
  6. Thérapie de vitamine.

Une douleur aiguë dans le foie peut servir d'indication pour un traitement chirurgical. L'intervention chirurgicale est réalisée avec des pathologies oncologiques, l'échinococcose, des lésions organiques, des complications de la cirrhose (saignements des veines de l'œsophage, ascites).

Traitement à domicile

Dans les pathologies chroniques, le foie fait souvent mal. Que faire à la maison avec une gêne dans l'hypochondre droit? Tout d'abord, vous devez suivre un régime et arrêter de prendre des boissons alcoolisées. qui a mal au foie? Que faire à la maison pour prévenir les exacerbations:

  1. Buvez 1 verre de jus de citron par jour. Il aide à nettoyer le corps des substances toxiques et à renforcer la défense immunitaire.
  2. Utilisez du miel naturel pour accélérer la régénération du foie pendant l'intoxication alcoolique et l'intoxication chimique.
  3. Infuser des flocons d'avoine. Le porridge devrait être mangé au petit déjeuner.

Il est souhaitable d'associer un traitement traditionnel à un traitement médicamenteux. Des médicaments sont notamment nécessaires pour l'inflammation virale et la cirrhose.

Traitement médicamenteux de l'hépatite

Le traitement dépend de la maladie du foie observée dans un cas particulier. Cependant, certains médicaments sont nécessaires à la défaite du corps de toute étiologie. Les remèdes incluent les hépatoprotecteurs. Ils aident à restaurer les fonctions du corps, contribuent au processus de régénération et empêchent la destruction ultérieure des cellules. Quels médicaments sont nécessaires si votre foie fait mal? Les médicaments du groupe des hépatoprotecteurs sont Essentiale Forte, Galstena, Karsil, etc. Pour choisir un médicament, vous devez consulter votre médecin.

Douleur hépatique: symptômes, traitement pathologique

Le traitement symptomatique des pathologies du foie est nécessaire pour soulager l’état du patient et lutter contre l’intoxication. Pour se débarrasser des substances nocives, prescrire des laxatifs, du charbon activé. Pour la désintoxication, utilisez les médicaments "Dulcolax", "Duphalac", "Lactulose". Des médicaments cholérétiques, des antispasmodiques et des analgésiques sont prescrits pour les douleurs sévères.

Prévention des pathologies du foie

Pour prévenir le développement de lésions infectieuses, ils traitent les instruments médicaux et utilisent des seringues et des aiguilles à usage unique. En présence d'hépatite chez le partenaire sexuel, vous devez vous conformer à la méthode de contraception barrière. Pour prévenir l’inflammation chronique, il est recommandé d’abandonner l’alcool et d’utiliser des médicaments toxiques en association avec des hépatoprotecteurs.

Le foie est essentiellement une glande du système digestif. Outre les processus digestif et métabolique, la circulation sanguine et la production de bile sont incluses. En outre, le foie aide le corps à se nettoyer des toxines et autres substances nocives.

Si nous considérons l’emplacement de cet organe, nous devrions nous concentrer sur la zone située sous les côtes à droite - c’est là que se trouve la majeure partie. Les patients se plaignent souvent du syndrome de la douleur hépatique dans un établissement médical. Cependant, une sensation désagréable dans le foie ne signifie pas toujours que le problème réside en elle, il peut s'agir de tout organe à proximité. La douleur peut se développer dans le pancréas ou la vésicule biliaire, parfois une appendicite ou une névralgie intercostale se manifeste. Si vous avez des problèmes de foie, il est nécessaire non seulement de savoir où il se trouve et comment ça fait mal, vous devez aussi comprendre exactement quelles sont les causes qui ont provoqué des sensations désagréables.

Pourquoi des problèmes avec le foie

Pour donner une réponse exacte, la cause exacte des sensations douloureuses n’est possible qu’après un examen approfondi. Un kyste peut se manifester de la même manière. Des douleurs douloureuses sont souvent causées par un mode de vie inapproprié et le manque de mauvaises habitudes - tabagisme et alcool. La malnutrition, menu mal composé, la restauration rapide peut également avoir un effet négatif sur la glande digestive.

Nutrition diététique pour les problèmes de foie

En cas de mal au foie et quelle qu'en soit la cause, en plus de l'utilisation de préparations pharmaceutiques, il est obligatoire de réviser le régime alimentaire et d'ajuster le menu et les règles pour manger. Il existe deux principaux régimes alimentaires recommandés pour les problèmes de foie:

  • Le numéro de régime 5a est prescrit pendant les périodes d'exacerbation ou sous la forme aiguë de pathologies. Les repas doivent être fractionnés, le nombre de réceptions de petites portions par jour atteint cinq ou six. L'objectif principal de ce régime est de maximiser les pertes hépatiques. Pour ce faire, retirez du régime les aliments frits, le saindoux, les produits enrichis en purines et en cholestérol. La préférence est donnée aux soupes en purée à base de décoctions de légumes, de viandes maigres cuites à la vapeur ou à la vapeur, de produits laitiers, de pain blanc et de gelée «hier».
  • Le tableau 5 est moins nécessaire lorsque le foie est douloureux, le régime est nécessaire en cas de pathologie chronique en rémission ou si le patient est en voie de guérison. La tâche principale est de prévenir les exacerbations, de restaurer l’organe. Pour ce faire, la quantité quotidienne de protéines devrait atteindre jusqu'à 100 grammes, celle d'hydrates de carbone jusqu'à 400 grammes. Limitez votre consommation de matières grasses dans le menu, supprimez les aliments contenant du cholestérol, les aliments frits. En outre, l'ail et les oignons, les champignons et diverses épices sont supprimés de l'alimentation. La préférence est donnée au pain d'hier, quel qu'il soit, aux soupes sans y introduire le zazharok, à la viande bouillie ou cuite au four et aux variétés de poisson allégé, aux légumes crus ou au four.

Traitement alimentaire

Parlons maintenant des cas où le foie fait mal - que faire à la maison en plus des régimes amaigrissants? En cas de douleur dans le foie, le traitement peut inclure non seulement une nutrition appropriée, mais aussi l'utilisation de produits pharmaceutiques et le traitement de base. Des recettes de médecine traditionnelle peuvent également être impliquées. Il existe de nombreux outils, testés depuis longtemps, permettant de soulager les symptômes de la douleur. Considérez ce qui est le plus efficace et le plus abordable:

Traitement à base de plantes

Les herbes médicinales, les décoctions et leurs infusions aideront efficacement lorsque le foie fait mal. Comment traiter les symptômes de douleur à la maison, racontez les recettes suivantes:

La médecine traditionnelle a besoin de nombreuses ordonnances pour se débarrasser efficacement de la douleur dans la région du foie, mais avant de les utiliser, le médecin traitant devrait les consulter au sujet de leur réception.

Douleurs du foie: pourquoi apparaissent-elles et que faire pour les éliminer?

La maladie du foie est appelée "la deuxième épidémie de notre siècle". Diverses pathologies de cet organe occupent l'une des premières places en termes de prévalence et la cinquième place est l'une des causes de décès les plus fréquentes. C'est pourquoi l'apparition de douleurs dans le foie devrait leur prêter une attention particulière, car cette glande ne se fait sentir que dans les cas les plus graves.

Pourquoi le foie "fait mal"

Le foie est la plus grande glande du corps humain et remplit plus de 70 fonctions. Il est situé dans l'hypochondre droit sous le diaphragme. L'unité structurelle et fonctionnelle du foie est ce que l'on appelle le lobule hépatique - hexaèdre, à travers lequel passe la veine médiane. Du centre à la périphérie, les plaques hépatiques, constituées d'hépatocytes - cellules hépatiques, divergent. Les capillaires sanguins et biliaires traversent chaque lobule.

Le poids approximatif du foie est de 1,5 kg, sa taille varie de 26 à 30 cm de droite à gauche et de 22 cm à l'avant et à l'arrière - l'organe est situé dans une capsule spéciale, qui est une membrane à deux couches. La première couche est séreuse, la seconde est fibreuse. La capsule fibreuse pénètre dans l'organe, formant un squelette, dans les cellules où se trouvent les lobules hépatiques.

Lorsque nous parlons de «douleurs» dans le foie, il faut comprendre que cet organe lui-même ne peut pas être malade en raison de l'absence de terminaisons nerveuses, les soi-disant points de douleur. Une douleur ou un inconfort survient avec une augmentation de la glande et un allongement de la capsule. Si le foie est «douloureux», cela signifie qu'il est hypertrophié de manière significative et vous devriez consulter un médecin dès que possible. La plupart des Russes ne sont pas enclins à prendre au sérieux la "douleur" au foie, ce qui est une grave erreur. Cet organe joue un rôle extrêmement important dans de nombreux processus métaboliques dans le corps, et la mort des cellules du foie entraîne invariablement des conséquences et des maladies très graves. Bien que le foie ait une très grande capacité de régénération, le processus pathologique chronique devient irréversible à un moment donné, et donc incurable. Par conséquent, la prévention des maladies de ce corps est extrêmement importante.

Nous énumérons donc les principales fonctions du foie:

  • Neutralisation et élimination des substances toxiques formées dans le corps et piégées de l'extérieur.
  • Synthèse de diverses substances biologiquement actives.
  • Production de glucose, synthèse de certaines hormones et enzymes.
  • L'accumulation et le stockage de "en réserve" de diverses substances - glycogène, vitamines, cations métalliques.
  • Séquestration du sang - le foie peut contenir jusqu'à 400 grammes de sang «disponible».
  • Participation au métabolisme des protéines et des lipides (lipides), synthèse du cholestérol, des acides biliaires et du pigment biliaire de la bilirubine.

Le métabolisme lipidique est le processus de scission, de transport et d'échange de lipides constitué d'alcools et d'acides gras. Les lipides complexes - phospholipides - sont composés d’acides gras supérieurs et d’un résidu d’acide phosphorique. La substance active dominante des phospholipides - la phosphatidylcholine, est impliquée dans la protection des membranes cellulaires.

Symptômes et causes des maladies du foie

Donc, si votre foie est «douloureux», vous devriez faire attention à la présence d'autres symptômes indiquant la pathologie de cet organe. Aux premiers stades de la maladie, ils ne se manifestent pas et peuvent être complètement absents pendant une longue période. Dans certains cas, il existe des signes non spécifiques inhérents à divers processus pathologiques dans le corps. Par exemple, le patient peut ressentir un sentiment général de faiblesse, une fatigue accrue. Il y a des troubles du sommeil, l'apathie et la dépression, une irritabilité accrue. Cela est dû à une augmentation du niveau d'intoxication du corps - le foie cesse de remplir pleinement sa fonction de «filtre universel», ce qui fait que tous les organes et le système nerveux souffrent sans exception.

En outre, il peut y avoir des températures subfébriles (37–38 degrés) avec des états fébriles intermittents, des douleurs articulaires et musculaires, des démangeaisons cutanées, des modifications du goût, une perte d’appétit, des nausées légères, une mauvaise tolérance aux aliments gras, des selles anormales, des maux de tête et des vertiges lourdeur et malaise à l'estomac. Aux stades ultérieurs, il se peut que vous ressentiez des douleurs tirantes et sourdes dans le foie, un jaunissement de la peau et du blanc des yeux (jaunisse), une modification importante du poids corporel (perte de poids soudaine ou prise de poids), une éruption cutanée sur la peau. Un taux de cholestérol élevé et des selles grasses peuvent indiquer une violation du métabolisme des lipides.

Des symptômes tels que l'élargissement de la rate, des varices de l'œsophage et de l'estomac, une ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale), une encéphalopathie hépatique, une perte de cheveux sont indiqués.

Selon l'OMS, environ 40% des Russes courent un risque de dommages hépatiques liés à l'alcool, 27% souffrent de stéatose hépatique non alcoolique. Environ 5 000 000 de nos compatriotes sont atteints d'hépatite C chronique. Dans différents pays, la cirrhose alcoolique représente 20 à 95% de toutes les maladies du foie, infections virales (hépatite) - 10 à 40%. Environ 170 millions de personnes dans le monde souffrent d'hépatite C, soit deux fois plus - l'hépatite B.

Que faire si le foie «fait mal»?

Si vous ressentez des douleurs dans le foie, contactez immédiatement un hépatologue ou un gastro-entérologue. Après un examen physique et une anamnèse, un spécialiste peut vous diriger vers des examens cliniques, biochimiques et sérologiques du sang, des matières fécales et de l'urine, ainsi que sur une échographie du foie et des voies biliaires. Il faudra exclure ou confirmer la présence d'hépatite virale ou mécanique, de stéatose hépatique, d'autres troubles fonctionnels du foie et de la vésicule biliaire.

Une surveillance constante par un gastro-entérologue et un hépatologue est nécessaire pour toutes les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool, sont obèses et souffrent de diabète.

Les médicaments

Quelles que soient les causes de la douleur dans le foie, les médecins recommandent souvent l'utilisation de médicaments appelés hépatoprotecteurs destinés à restaurer les fonctions du foie et à protéger contre les lésions des hépatocytes - les cellules du foie. Actuellement, environ 700 médicaments de cette catégorie sont enregistrés en Russie. Tous les hépatoprotecteurs sont constitués de diverses combinaisons de substances actives de 16 groupes. Considérez les principaux ingrédients actifs des hépatoprotecteurs:

  • Les phospholipides sont les éléments constitutifs des membranes cellulaires. Ils interviennent dans la "dissolution" du cholestérol "nocif" et alimentent l'organisme en acide phosphorique. Ainsi, les préparations à base de phospholipides restaurent la structure des cellules hépatiques, empêchent la formation de tissu conjonctif (fibrose), aident à normaliser les échanges protéiques et lipidiques.
  • L'acide glycyrrhizinique est une substance naturelle qui fait partie de la racine de réglisse. Ce composant a des effets antifibrotiques, anti-inflammatoires et antioxydants. L’efficacité de l’acide glycyrrhizique a été démontrée dans 54 études cliniques conduites sur différentes catégories de patients, y compris des patients atteints d’hépatopathie alcoolique ou non alcoolique. À la suite des recherches, le profil d'innocuité de l'acide glycyrrhizique a été jugé favorable, ce qui lui a permis d'être inclus dans les recommandations de l'Association pour l'étude du foie en Asie-Pacifique (APASL). Les médicaments associant phospholipides et acide glycyrrhizique ont un double effet positif sur la fonction hépatique.
  • Les groupes de médicaments distincts sont les hépatoprotecteurs basés sur les acides aminés: méthionine, adémétionine et ornithine, ainsi que les vitamines des groupes B, C, E et l’acide lipoïque. L'acide lipoïque ou thioctique est une substance de type vitamine aux propriétés antioxydantes proche de l'action des vitamines B. Ces types d'hépatoprotecteurs aident à réduire la concentration de glucose dans le sang, à augmenter le glycogène dans le foie, à réguler le métabolisme des lipides et des glucides, à améliorer la fonction hépatique, à réduire l'effet destructeur toxines sur les hépatocytes.

Régime alimentaire

Pour les douleurs au foie de toute étiologie, le régime dit n ° 5 (ou plus sévère, n ° 5a) est prescrit dans le but de réduire la charge de cet organe. Il est recommandé que les repas réguliers en petites portions 5-6 fois par jour, le régime alimentaire doit être complet et équilibré. Le jour où vous devez boire au moins 1,5 litre d'eau. Les boissons sucrées, le thé fort et le café doivent être exclus. Il est nécessaire de limiter l'utilisation de produits contenant des conservateurs et d'autres additifs chimiques nocifs. Il faut refuser frit, salé, mariné, fumé. Les aliments doivent être bouillis, cuits à la vapeur ou au four. Les graisses d'origine animale (viande grasse et bouillons de viande) et les graisses de confiserie (notamment la margarine) doivent être exclues du régime alimentaire. Produits laitiers gras interdits (plus de 6% de matières grasses), chocolat, crème glacée, confiserie. Il est également déconseillé d'utiliser les types de légumes suivants: légumineuses, radis, épinards, radis, oseille, ail, oignons, fruits aigres et baies.

Phytothérapie

La médecine traditionnelle et la phytothérapie offrent de nombreux outils pour le "nettoyage" du foie et le rétablissement de ses fonctions. Parmi les produits les plus connus, citons le chardon-Marie, la chicorée, une infusion de chélidoine ou de calendula. Ces plantes médicinales sont vendues en pharmacie sans ordonnance du médecin. Cependant, cela ne signifie pas qu'ils sont absolument sans danger et qu'ils auront un effet extrêmement positif sur le corps. Ces fonds ne peuvent être utilisés qu'après avoir consulté un médecin, notamment en cas d'atteinte hépatique grave. La phytothérapie renvoie davantage à la prévention qu'au traitement, et ne remplace en aucun cas les mesures médicales. Si elle est utilisée de manière incorrecte, elle peut avoir un effet négatif non seulement sur le foie, mais également sur d'autres organes.

Mode de vie

Lorsque la douleur dans le foie est une condition préalable, il faut changer de mode de vie. En particulier, il est nécessaire d’abandonner toute mauvaise habitude: fumer, consommer de l’alcool, des fast foods, des plats cuisinés. En présence de facteurs environnementaux défavorables, les loisirs en plein air fréquents, les traitements en sanatorium, le refus de travailler dans des industries dangereuses, une activité physique modérée sont recommandés. Le respect de la routine quotidienne est particulièrement important: le sommeil profond est le meilleur remède. Les cours d'autoformation et de méditation ne seront pas superflus, car le stress et les surcharges émotionnelles constituent une menace sérieuse pour le foie.

Comme il ressort de notre examen, la thérapie médicamenteuse moderne repose souvent sur des substances d'origine naturelle - vitamines, acides aminés, glycyrrhizine et acide lipoïque, etc. Cependant, ils peuvent être utilisés s'ils sont proposés par la médecine conventionnelle, qui repose toujours sur des méthodes factuelles et n'offre pas de médicaments non testés en tant qu'agents thérapeutiques. On peut dire la même chose des régimes: il n’existe qu’un ensemble de lois régissant l’alimentation appropriée: il s’agit d’un régime scientifiquement fondé n ° 5, conçu pour les personnes souffrant d’insuffisance hépatique. Aucun autre régime à la mode, comme celui de la «grand-mère», pris aveuglément sur Internet, ne peut être utilisé!

Top