Catégorie

Articles Populaires

1 Recettes
Combien de temps dure la chirurgie pour enlever la laparoscopie de la vésicule biliaire
2 Recettes
Dommage de l'alcool pour le foie
3 Lamblia
Hépatrine: Analogues
Principal // L'hépatose

Comment déterminer l'hépatite par analyse sanguine biochimique


Laisser un commentaire

L'hépatite C est une maladie virale dangereuse affectant le foie. L'analyse biochimique du sang pour le traitement de l'hépatite vous permet d'identifier et de surveiller en temps opportun l'évolution du virus. Cette méthode de recherche est simple, précise et informative. Grâce aux données biochimiques obtenues, des tests supplémentaires sont attribués aux spécialistes et une tactique de traitement est en cours de formation. Si vous soupçonnez une éventuelle infection par l'hépatite C, vous devez tout d'abord faire de la biochimie. Cette méthode est reconnue comme l’un des tests auxiliaires fiables en médecine pratique.

Qu'est-ce qu'un test sanguin biochimique?

L'étude des matériaux biologiques est la première étape vers la guérison du patient. L'analyse biochimique du sang est une technique de laboratoire essentielle utilisée dans presque tous les domaines de la médecine. Plus de 100 indicateurs sont inclus dans l'analyse biochimique. Cette méthode de recherche permettra d’évaluer l’état de santé, la détection rapide de pathologies et d’anomalies dans le corps, à savoir:

  • des anomalies du pancréas, du foie, des reins et de la vésicule biliaire;
  • troubles métaboliques;
  • changements quantitatifs de micro-éléments;
  • processus inflammatoires des organes internes.

La biochimie permet non seulement d'éviter les problèmes de santé potentiels projetés, mais pointe également vers les écarts existants. Sur la base de la méthode décrite, l’état général du corps est estimé avec précision, un nouveau plan pour des diagnostics supplémentaires et le traitement recommandé est établi.

Que montre un test sanguin biochimique pour l'hépatite C?

Le profil de recherche standard comprend de nombreuses composantes dont les plus importantes sont résumées dans le tableau:

Indications pour l'analyse

Afin de détecter l'hépatite C aux stades précoces, un test sanguin biochimique est nécessaire. La menace potentielle d'infection se cache lors de rapports sexuels non protégés, de séances de tatouage, de manucure et d'acupuncture. Inévitablement, l’acquisition du virus de l’hépatite en l’absence de stérilité des instruments et le non-respect scrupuleux des normes sanitaires. Au moindre soupçon d'infection par l'hépatite devrait donner immédiatement du sang pour l'analyse biochimique. Il est recommandé d’effectuer systématiquement une analyse biochimique préventive deux fois par an.

Préparation et analyse

La précision des résultats des tests sanguins biochimiques dépend du respect de certaines restrictions. 24 à 48 heures avant le prélèvement des échantillons, il est nécessaire d'exclure l'alcool et de prendre tous les médicaments (si possible). Ne mangez pas de plats gras, épicés et épicés. Les aliments doivent être nutritifs et légers. Il est important de limiter les activités physiques épuisantes, d'observer le régime du jour et de dormir. 1 heure avant la visite au laboratoire, s'abstenir de café et de fumer.

La procédure est effectuée exclusivement sur un estomac vide, 8 à 12 heures après un repas. Des prélèvements sanguins de 5 ml sont effectués à partir de la veine périphérique ulnaire. Une seringue stérile jetable ou un système de vide est utilisé.

Résultats de décodage

Norme des indicateurs

Il convient de rappeler que le nombre de composants de référence dépend de l'âge et du sexe. Cette information est indiquée sur le formulaire, à côté des résultats de la biochimie. Les indicateurs suivants sont la norme pour une personne en bonne santé, non infectée par le virus de l'hépatite:

  • Gamma globulines - 26,1-110,0 nmol / l chez la femme, 14,5-48,4 nmol - chez l'homme.
  • Albumine - 35 à 50 grammes par litre de sang.
  • La bilirubine totale est comprise entre 3,4 et 17,1 mcol / l.
  • ALAT et ASAT - 31 unités pour les femmes et 41 unités pour les hommes.
  • Triglycérides - 0,45 à 2,16 mcol / l pour les femmes, pour les hommes - 0,61 à 3,62.
  • Fer - 9-30 µmol / l pour les femmes, 9-30 µmol / l pour les hommes.

Si les résultats obtenus dépassent le cadre des données réglementaires, cela indique des déviations dangereuses du travail du corps. Il est nécessaire de contacter immédiatement le spécialiste désigné. Il est fortement déconseillé de comparer et d'évaluer de manière indépendante les informations de l'analyse. Seul un professionnel décrypte avec précision l'analyse biochimique du sang. Il prescrira des diagnostics supplémentaires pour confirmer l'infection et évaluer les risques projetés. À l'avenir, une méthode de traitement individuelle sera développée.

Les indicateurs ne sont pas normaux?

La réponse à la question passionnante, s'il y a une hépatite, est obtenue sur la base des résultats de la biochimie sanguine. Alors, à quels indicateurs devriez-vous faire attention? Tout d'abord, l'analyse biochimique du sang montrera un pourcentage accru de gamma-globulines et une diminution critique d'albumine. Il existe également une concentration maximale de bilirubine libre et liée, le taux de triglycérides n'est pas normal, anormalement élevé. Il convient également de signaler une augmentation anormale du nombre d'enzymes AlAt et AsAt. Ces indicateurs constituent la base d’un diagnostic préliminaire - la présence possible du virus de l’hépatite C. Mais le diagnostic clinique final n’est établi qu’après la réalisation d’autres études: test sanguin pour les marqueurs du virus de l’hépatite, échographie et biopsie du foie.

Études biochimiques (tests) pour les maladies du foie

Les analyses biochimiques sont largement utilisées en pratique clinique dans les cas où des troubles métaboliques (par exemple, le diabète sucré) ou des modifications biochimiques sont la conséquence d'une maladie (par exemple, une insuffisance hépatique) sont au cœur de la maladie.

    En médecine pratique, les tests biochimiques sont utilisés pour résoudre les tâches suivantes:
  • dépistage - détection de la maladie au stade préclinique;
  • diagnostic - confirmation ou exclusion du diagnostic;
  • prévision - déterminer l'ampleur du risque de développement de la maladie, les caractéristiques de son évolution et son évolution;
  • surveillance - surveillance de l'évolution de la maladie ou de la réponse au traitement.

Ceci est réalisé grâce à diverses méthodes de recherche visant à déterminer la concentration de produits chimiques biologiquement importants (protéines, glucides, lipides), divers produits de leurs transformations, l'activité d'enzymes, d'hormones, de médiateurs et d'autres composés biologiquement actifs dans les liquides biologiques du corps
personne

Échange de protéines

Le plasma sanguin humain contient plus de 100 types de protéines différents, d’origine et de fonction différentes. La concentration de protéines dans le plasma sanguin dépend du rapport entre la vitesse de synthèse et d'élimination de l'organisme, ainsi que du volume de distribution.

Les études sur la structure protéique du sang sont l’un des tests biochimiques les plus courants permettant d’évaluer l’état du patient. Cela est dû en grande partie au fait que les composants protéiques du sang remplissent diverses fonctions enzymatiques, hormonales, immunologiques et autres dans le corps humain.

Pratiquement, il n’ya pas une seule maladie qui ne se traduirait pas par des changements dans le métabolisme des protéines, à la fois quantitatifs et qualitatifs. Dans le même temps, il convient de noter que les modifications observées sont standard (non spécifiques pour une maladie donnée) et du même type, ce qui rend leur évaluation clinique difficile.

Cependant, l’analyse des protéines sanguines vous permet de surveiller la dynamique du processus pathologique du patient et de l’efficacité du traitement, ainsi que de juger de la gravité des troubles du métabolisme des protéines.
Les principaux indicateurs d'importance dans le diagnostic de nombreuses maladies comprennent le contenu en protéines totales, l'albumine, les fractions de protéines et les protéines individuelles dans le sérum.

Échange de pigments

Les pigments biliaires sont appelés produits de dégradation de l'hémoglobine et d'autres chromoprotéines de la myoglobine, des cytochromes et des enzymes contenant l'ourlet. Corps de la bilirubine et de l'urobiline - les urobilinoïdes appartiennent aux pigments biliaires.

Quels sont les indicateurs sanguins indiquent une hépatite

Comment faire un test sanguin pour le dépistage de l'hépatite Recherche sur l'aspartate aminotransférase (AST) et l'alanine aminotransférase (ALT) Test sanguin biochimique: modifications caractéristiques

Une analyse sanguine de l'hépatite est un indicateur important permettant de déterminer si une personne est atteinte de cette maladie. Il a différentes étapes d'étiologie, et il existe donc différentes méthodes pour la détecter.

Les plus courantes sont les maladies causées par des facteurs viraux:

l'hépatite A, B, C, D, E, F, G; fièvre l'herpès; la rubéole.

L'hépatite peut également être causée par une intoxication du corps, provoquée par l'alcool et d'autres types d'empoisonnement.

Comment faire un test sanguin pour l'hépatite

Pour déterminer ce type de maladie, il est nécessaire de faire un don de sang pour la recherche et le dépistage de l'hépatite. Le sang doit être prélevé à jeun, l'intervalle entre le dernier repas et l'heure de l'accouchement doit être de dix heures. Vous devez vous y préparer à l'avance pendant deux jours: excluez de votre régime les aliments contenant de l'alcool, des fruits, des aliments sucrés, frits, épicés et gras. Ne fumez pas deux heures avant le test. Si, au cours de la journée, vous devez passer une échographie, une radiographie, une physiothérapie, une réflexologie ou prendre un médicament, parlez-en à votre médecin.

Donc, l'étude a été menée et vous avez mis la main sur le résultat. Pour comprendre ce qui y est écrit, il est nécessaire de connaître son décodage. Le déchiffrement indiquera le diagnostic correct.

Dans l’hépatite A, on utilise une méthode immunochimiluminescente qui peut être utilisée pour détecter le virus IgG. Son taux est inférieur à 1 1 S / CO. Si cet indicateur dépasse la norme, il indique alors la présence de la maladie ou d'une infection précédemment transmise. Dans l'hépatite B, la présence d'anticorps du virus LgM peut être déterminée. Leur présence ne peut que signifier que le patient est atteint de cette maladie. Pour l'hépatite C, une méthode de diagnostic telle que ELISA est utilisée. Une analyse normale est considérée comme n’ayant aucun indicateur d’anticorps anti-VIH. Si la première analyse de ces anticorps a été trouvée, alors menez une seconde étude. Et en cas de deuxième résultat positif, le patient reçoit ce diagnostic. En cas d'hépatite D-G, un test ELISA est réalisé. Il consiste à déterminer les anticorps dirigés contre les espèces susmentionnées et leurs recombinants. Si ce diagnostic est confirmé deux fois dans l’étude, il ne peut y avoir d’erreur.

Hépatite non virale:

toxique; auto-immune; formes de rayonnement de la maladie.

Leur détermination est effectuée par une méthode indirecte, à savoir l'étude du fibrinogène. C'est-à-dire que la protéine qui s'accumule dans le foie est synthétisée, sa valeur normale doit être comprise entre 1,8 et 3,5 g / l. Si on découvre que la protéine est en dessous de la normale, on peut alors affirmer sans crainte que cette maladie est diagnostiquée chez le patient et que le tissu hépatique est endommagé.

Retour à la table des matières

Recherche sur l'aspartate aminotransférase (AST) et l'alanine aminotransférase (ALT)

Le taux de ces indicateurs doit être compris entre 0 et 75 U / n et entre 0 et 50 U / n. Si cette valeur dépasse le taux approuvé, le diagnostic de jaunisse ne peut pas être évité.

Recherche sur la bilirubine: la norme pour un tel indicateur est de 5 à 21 µmol / p. Si l'indicateur est supérieur à la norme, cela signifie que cette maladie est retrouvée.

Protéines de lactosérum totales.La norme va de 66 à 83 g / l. Si un indice réduit est trouvé dans l'analyse, cela indique que l'accumulation d'albumine est minimale et que la maladie commence à se développer.

Retour à la table des matières

Analyse biochimique du sang: changements caractéristiques

En plus de l'analyse de base, le médecin peut vous prescrire un test sanguin biochimique.

Dans cette analyse, vous pouvez identifier un certain nombre de caractéristiques, à savoir:

Une importante accumulation d'enzymes hépatiques, l'aspartate aminotransférase et l'alanine aminotransférase, qui, lors de la désintégration des cellules hépatiques, pénètre dans le sang. Les phosphatases alcalines et les glutamyl transpeptidases peuvent augmenter dans ce processus. Forte augmentation de la bilirubine. En d’autres termes, si la bilirubine présente dans le corps dépasse 27 à 34 µmol / l, le patient présente alors un ictère. Une forme bénigne est considérée si l'indicateur va jusqu'à 85 µmol / l, une forme modérée va de 86 à 169 µmol / l, une forme lourde dépasse 170 µmol / l. Il y a une violation de la protéine dans le sang, c'est-à-dire une diminution de l'albumine et à ce stade, une augmentation des gamma-globulines. Une forte augmentation des triglycérides, c'est-à-dire la base des lipides sanguins, peut survenir dans le sang. Leur taux dépend de l'âge du patient.

Où faire un test sanguin pour l'hépatite? Faites un don de sang pour cette étude dans n'importe quel laboratoire. Seulement dans celui dans lequel il n'y aura aucune difficulté à établir l'exactitude du diagnostic. A Moscou, ce service propose un grand nombre de laboratoires. L’étude est payante et dans chaque établissement, le prix est différent. Le coût approximatif d'une telle étude varie de 400 à 1 200 roubles.

En cas de suspicion de présence de virus de l'hépatite dans le corps, une analyse de l'hépatite est généralement prescrite. La maladie peut prendre différentes formes, qui se distinguent par leurs symptômes. Les symptômes de la maladie dépendent non seulement de sa forme, mais également d’un certain nombre de facteurs; ils peuvent donc changer périodiquement. Un test sanguin pour l'hépatite peut être positif ou négatif.

Symptômes communs

La gravité des symptômes de la maladie dépend principalement du degré d’atteinte des cellules du foie ainsi que de la manière dont les fonctions de l’organe sont altérées. Le développement de la pathologie peut être accompagné de:

des nausées; sensation de lourdeur et d'inconfort dans l'abdomen droit; perte d'appétit; fatigue et faiblesse accrues; décoloration des matières fécales; jaunisse. Hépatite La couleur de l'urine devient sombre.

Il convient de noter qu'un symptôme d'hépatite aiguë tel que la jaunisse, caractérisé par un changement de couleur de la peau, des protéines de la langue et des yeux, commence habituellement à apparaître après l'exacerbation de la maladie et que le patient se sent mieux. Le stade préicteric de la maladie s'appelle le présicteric ou le prodromal. La manifestation de la jaunisse est souvent attribuée à l'hépatite, mais n'oubliez pas que ce symptôme peut avoir des causes complètement différentes. Si vous constatez que ces symptômes doivent immédiatement passer un test d'hépatite.

Comment se manifeste la forme chronique?

Les formes chroniques de la maladie comprennent les hépatites B et C. Il convient de noter que, dans ce cas, la maladie peut ne pas être accompagnée pendant longtemps des symptômes. Le plus souvent, le patient peut être tourmenté par un sentiment de faiblesse, de fatigue, de présence de syndrome asthénique. On peut détecter la présence de la maladie en effectuant un test sanguin pour détecter les marqueurs de l'hépatite virale. Très souvent, l'hépatite chronique n'est connue que lorsque ses effets irréversibles ont évolué, après avoir réussi les tests du patient, ce qui a entraîné une nette détérioration du bien-être. La détérioration du patient souffrant d'hépatite virale chronique peut indiquer l'apparition d'une cirrhose, dont les principaux symptômes sont l'ictère et une augmentation de l'abdomen, appelée ascite. La conséquence de la forme chronique de l'hépatite virale peut être le développement d'une encéphalopathie hépatique. Cette maladie affecte le cerveau et perturbe son activité. La forme chronique est souvent découverte par hasard. Par exemple, lors d’un examen clinique, les suspicions de maladie peuvent donner des indicateurs si le patient a subi une numération sanguine complète. Dans ce cas, le patient doit passer un test d'hépatite. Si les indicateurs d'enzymes hépatiques et de bilirubine sont très élevés, le patient est envoyé pour une analyse rapide.

Scores de test qui indiquent des changements dans le foie

Tout d'abord, le niveau des enzymes (principalement l'ALAT) et de la bilirubine indique la présence de modifications du foie. Les dépassement indique des dommages à l'organe. Les tests d'hépatite permettent non seulement de détecter la présence de la maladie, mais également de déterminer le degré d'atteinte hépatique (ceci est possible à l'aide de tests hépatiques). En outre, des tests de laboratoire peuvent indiquer le niveau bas du taux de protéines dans le foie, ce qui est un indicateur de l’insuffisance de ses fonctions. Une analyse de sang pour l'hépatite et un certain nombre d'études (résultats) permettent au spécialiste de déterminer correctement le schéma thérapeutique. Combien coûte l'analyse de la transcription de l'hépatite dans le sang? Il n’ya pas de réponse sans équivoque à cette question, car la durée de la procédure dépend d’un certain nombre de facteurs. En moyenne, le résultat peut être obtenu le lendemain après le don de sang. Dans certains cas, il est proposé au patient de subir un test rapide de dépistage de l'hépatite, ce qui vous permettra de déterminer la présence du virus le plus rapidement possible à la maison.

La présence de virus de l'hépatite: analyses

Un test sanguin pour les marqueurs est attribué afin de déterminer la présence du virus de l'hépatite. Aujourd'hui, il y a deux manières principales:

Dans le premier cas, l'analyse permet de détecter la présence d'anticorps produits par l'organisme sous la forme d'une réponse au virus. À l'aide d'une analyse immunologique, les spécialistes peuvent déterminer le contenu en antigènes et en anticorps, ce qui indique la dynamique des changements pathologiques. Dans la plupart des cas, de telles études donnent une réponse précise, mais il existe toujours un faible pourcentage d'erreurs. Il est donc parfois demandé au patient de donner à nouveau du sang. Le test d'hépatite détermine le type d'antigènes des virus de l'hépatite, qui peuvent être différents. Pour que le traitement soit aussi efficace que possible, il est nécessaire d'obtenir les résultats d'un certain nombre de tests qui détermineront l'évolution de la maladie et montreront le degré d'activité des virus. À l'aide d'études sur les anticorps, la phase d'infection est établie et il devient alors évident que le système immunitaire est capable de lutter contre les virus. Avec l'aide de la recherche génétique, est déterminé par le matériel génétique des virus dans le sang du patient (ARN, ADN). Dans la plupart des cas, les diagnostics de PCR sont utilisés à ces fins.

Les méthodes modernes de génodiagnostic permettent non seulement de détecter les virus, mais aussi de déterminer leur quantité.

De plus, les spécialistes prennent conscience de leur espèce. Comme on le sait, l’exactitude de l’analyse affecte directement l’efficacité du traitement. Il convient d'ajouter que les études génétiques sont en mesure de donner les résultats les plus précis.

Quels indicateurs influencent le diagnostic?

Pour établir le diagnostic de l'hépatite, le spécialiste commence avant tout par l'évaluation de l'état général du patient. Les changements dans le foie et la nature de ceux-ci revêtent une importance particulière. De plus, la conclusion concernant le diagnostic dépend du résultat de l'analyse des marqueurs de l'hépatite. Les symptômes de l'hépatite virale ressemblent à beaucoup d'autres maladies associées au foie. C'est pourquoi, afin d'obtenir une «image» claire, les spécialistes conseillent souvent de subir d'autres études, notamment une biopsie et une échographie du foie. Les résultats de certains tests peuvent indiquer non pas l'infection actuelle, mais l'infection passée. Il arrive que lors de l'examen pour obtenir une estimation de l'activité de la maladie échoue.

Informations complémentaires sur le test sanguin d'hépatite

Le sang à analyser doit être pris à jeun. Après le dernier repas, au moins 8 heures devraient s'écouler. Une analyse de sang pour l'hépatite peut être nécessaire pour:

Se préparer à la chirurgie. Augmentation des niveaux d'AST et d'ALT. Manipulation parentérale. Symptômes cliniques indiquant une hépatite virale. Se préparer à la grossesse Cholestase, etc.

Où obtiennent-ils du sang pour le dépistage de l'hépatite? Le sang peut être prélevé d'une veine et d'un doigt. Si le patient prend des médicaments, il est très important d’informer le médecin.

L'hépatite C est une maladie virale dangereuse affectant le foie. L'analyse biochimique du sang pour le traitement de l'hépatite vous permet d'identifier et de surveiller en temps opportun l'évolution du virus. Cette méthode de recherche est simple, précise et informative. Grâce aux données biochimiques obtenues, des tests supplémentaires sont attribués aux spécialistes et une tactique de traitement est en cours de formation. Si vous soupçonnez une éventuelle infection par l'hépatite C, vous devez tout d'abord faire de la biochimie. Cette méthode est reconnue comme l’un des tests auxiliaires fiables en médecine pratique.

Qu'est-ce qu'un test sanguin biochimique?

L'étude des matériaux biologiques est la première étape vers la guérison du patient. L'analyse biochimique du sang est une technique de laboratoire essentielle utilisée dans presque tous les domaines de la médecine. Plus de 100 indicateurs sont inclus dans l'analyse biochimique. Cette méthode de recherche permettra d’évaluer l’état de santé, la détection rapide de pathologies et d’anomalies dans le corps, à savoir:

déviations dans le pancréas, le foie, les reins et la vésicule biliaire, troubles métaboliques, modifications quantitatives des oligo-éléments, inflammation des organes internes.

La biochimie permet non seulement d'éviter les problèmes de santé potentiels projetés, mais pointe également vers les écarts existants. Sur la base de la méthode décrite, l’état général du corps est estimé avec précision, un nouveau plan pour des diagnostics supplémentaires et le traitement recommandé est établi.

Que montre un test sanguin biochimique pour l'hépatite C?

Le profil de recherche standard comprend de nombreuses composantes dont les plus importantes sont résumées dans le tableau:

Biochimie avec l'hépatite C

L'hépatite C est une maladie virale dangereuse affectant le foie. L'analyse biochimique du sang pour le traitement de l'hépatite vous permet d'identifier et de surveiller en temps opportun l'évolution du virus. Cette méthode de recherche est simple, précise et informative. Grâce aux données biochimiques obtenues, des tests supplémentaires sont attribués aux spécialistes et une tactique de traitement est en cours de formation. Si vous soupçonnez une éventuelle infection par l'hépatite C, vous devez tout d'abord faire de la biochimie. Cette méthode est reconnue comme l’un des tests auxiliaires fiables en médecine pratique.

Qu'est-ce qu'un test sanguin biochimique?

L'étude des matériaux biologiques est la première étape vers la guérison du patient. L'analyse biochimique du sang est une technique de laboratoire essentielle utilisée dans presque tous les domaines de la médecine. Plus de 100 indicateurs sont inclus dans l'analyse biochimique. Cette méthode de recherche permettra d’évaluer l’état de santé, la détection rapide de pathologies et d’anomalies dans le corps, à savoir:

déviations dans le pancréas, le foie, les reins et la vésicule biliaire, troubles métaboliques, modifications quantitatives des oligo-éléments, inflammation des organes internes.

La biochimie permet non seulement d'éviter les problèmes de santé potentiels projetés, mais pointe également vers les écarts existants. Sur la base de la méthode décrite, l’état général du corps est estimé avec précision, un nouveau plan pour des diagnostics supplémentaires et le traitement recommandé est établi.

Que montre un test sanguin biochimique pour l'hépatite C?

Le profil de recherche standard comprend de nombreuses composantes dont les plus importantes sont résumées dans le tableau:

Indications pour l'analyse

Les rapports sexuels non protégés sont l’un des moyens de transmettre l’hépatite C.

Afin de détecter l'hépatite C aux stades précoces, un test sanguin biochimique est nécessaire. La menace potentielle d'infection se cache lors de rapports sexuels non protégés, de séances de tatouage, de manucure et d'acupuncture. Inévitablement, l’acquisition du virus de l’hépatite en l’absence de stérilité des instruments et le non-respect scrupuleux des normes sanitaires. Au moindre soupçon d'infection par l'hépatite devrait donner immédiatement du sang pour l'analyse biochimique. Il est recommandé d’effectuer systématiquement une analyse biochimique préventive deux fois par an.

Préparation et analyse

La précision des résultats des tests sanguins biochimiques dépend du respect de certaines restrictions. 24 à 48 heures avant le prélèvement des échantillons, il est nécessaire d'exclure l'alcool et de prendre tous les médicaments (si possible). Ne mangez pas de plats gras, épicés et épicés. Les aliments doivent être nutritifs et légers. Il est important de limiter les activités physiques épuisantes, d'observer le régime du jour et de dormir. 1 heure avant la visite au laboratoire, s'abstenir de café et de fumer.

La procédure est effectuée exclusivement sur un estomac vide, 8 à 12 heures après un repas. Des prélèvements sanguins de 5 ml sont effectués à partir de la veine périphérique ulnaire. Une seringue stérile jetable ou un système de vide est utilisé.

Résultats de décodage

Norme des indicateurs

Il convient de rappeler que le nombre de composants de référence dépend de l'âge et du sexe. Cette information est indiquée sur le formulaire, à côté des résultats de la biochimie. Les indicateurs suivants sont la norme pour une personne en bonne santé, non infectée par le virus de l'hépatite:

Gamma globulines - 26,1-110,0 nmol / l chez la femme, 14,5-48,4 nmol - chez l'homme.Albumine - 35-50 grammes par litre de sang. Bilirubine totale - de 3,4 à 17,1 mkomol / l.AlAt et AsAt - 31 unités pour les femmes et 41 unités pour les hommes Triglycérides - 0,45 à 2,16 mcol / l pour les femmes, pour les hommes - 0,61 à 3,62. / l chez les femmes, 9-30 mmol / l chez les hommes.

Si les résultats obtenus dépassent le cadre des données réglementaires, cela indique des déviations dangereuses du travail du corps. Il est nécessaire de contacter immédiatement le spécialiste désigné. Il est fortement déconseillé de comparer et d'évaluer de manière indépendante les informations de l'analyse. Seul un professionnel décrypte avec précision l'analyse biochimique du sang. Il prescrira des diagnostics supplémentaires pour confirmer l'infection et évaluer les risques projetés. À l'avenir, une méthode de traitement individuelle sera développée.

Les indicateurs ne sont pas normaux?

La réponse à la question passionnante, s'il y a une hépatite, est obtenue sur la base des résultats de la biochimie sanguine. Alors, à quels indicateurs devriez-vous faire attention? Tout d'abord, l'analyse biochimique du sang montrera un pourcentage accru de gamma-globulines et une diminution critique d'albumine. Il existe également une concentration maximale de bilirubine libre et liée, le taux de triglycérides n'est pas normal, anormalement élevé. Il convient également de signaler une augmentation anormale du nombre d'enzymes AlAt et AsAt. Ces indicateurs constituent la base d’un diagnostic préliminaire - la présence possible du virus de l’hépatite C. Mais le diagnostic clinique final n’est établi qu’après la réalisation d’autres études: test sanguin pour les marqueurs du virus de l’hépatite, échographie et biopsie du foie.

Avec un test sanguin, vous pouvez savoir si le corps a été infecté ou non par le virus de l'hépatite C. Dans certains cas, un résultat positif n'est pas préoccupant, car il existe des cas d'auto-guérison avec un système immunitaire fort. L'enquête devrait être effectuée cinq semaines après le moment de l'infection présumée. Dans ce cas, les indicateurs seront les plus fiables. Quels tests doivent passer pour dissiper tous les doutes?

Méthodes de diagnostic

Quelle analyse montre la présence d'un virus?

Pour confirmer l'infection, il existe plusieurs types de tests:

Test sanguin général. Étudiez l'hémoglobine, les globules rouges, les leucocytes, les plaquettes, la RSE, la formule pour les leucocytes et d'autres indicateurs. Biochimie ALT, AST et la bilirubine sont déterminés. Test immuno-absorbant enzymatique (ELISA). Analyse immunochromatographique (ICA). Diagnostic PCR.

Au stade initial du diagnostic, le plus important est la biochimie et le diagnostic PCR. En regardant les valeurs de la bilirubine et des enzymes hépatiques, vous pouvez en apprendre davantage sur l’état du foie. Les valeurs de la bilirubine sont très importantes dans le diagnostic de l'hépatite avec l'apparition de la jaunisse. Si la maladie passe sans jaunisse, il est impossible de connaître la présence du virus à l'aide de la bilirubine.

Selon les indicateurs des enzymes, ALT et AST déterminent le degré de destruction des cellules du foie.

Une numération globulaire complète aidera à déterminer la présence d'une inflammation dans le corps. Le niveau de leucocytes dans le sang sera augmenté.

Connaître précisément la présence du virus et son origine n’est possible qu’en identifiant des antigènes et des anticorps. Ceci est possible en utilisant la PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

La méthode ELISA est utilisée pour un diagnostic plus précis. C'est le plus efficace, mais coûteux. Le stade de la maladie, le type d'agent pathogène et les indicateurs quantitatifs de la charge virale sont déterminés.

L'IHA est un test rapide. Passez-le à l'aide de bandes indicatrices. Cela aide à déterminer rapidement la présence d'anticorps.

Toutes les méthodes de diagnostic vous permettent d'identifier rapidement un virus, ce qui contribue à un traitement rapide et à une récupération rapide.

Indications et préparation au diagnostic

L'analyse est effectuée en cas de suspicion d'hépatite C. En règle générale, il est possible d'identifier la forme aiguë et chronique, ainsi que l'infection récente depuis plus de 5 semaines.

Les indications pour l'enquête sont:

taux élevés de bilirubine, d'ALAT et d'AST; préparation à l'opération; la grossesse l'apparition de symptômes d'hépatite, par exemple la jaunisse; rapports sexuels avec hépatite; la dépendance.

Dans tous les cas ci-dessus, vous devez être examiné.

Comment faire un don de sang pour obtenir des valeurs précises?

La préparation est très importante. Avant de procéder à l'analyse, il est nécessaire de s'abstenir de tout travail physique, de surmenage émotionnel et de consommation d'alcool. Une heure avant de donner du sang ne peut pas être fumé.

Il est très important de manger juste avant l'examen. Il est nécessaire de faire un don de sang l'estomac vide (au plus tôt 8 heures après la dernière utilisation de nourriture). Quelques jours avant l'examen, il est conseillé de ne pas manger trop gras, frit et épicé. Cela peut affecter les résultats. La nuit avant l'enquête ne peut pas boire de jus de fruits, thé ou café. Il est conseillé de se coucher à l'heure.

Le résultat sera prêt dans quelques jours. Si vous suivez toutes les recommandations, l'analyse n'aura pas besoin de passer à nouveau.

Résultats de décodage

Un test sanguin pour détecter les marqueurs de l'hépatite C aidera à déterminer s'il existe ou non des anticorps contre le virus dans le corps humain. S'il y a un anticorps, le corps a déjà rencontré la maladie, mais l'a surmontée. Si un virus est détecté dans le sang, l'infection a déjà eu lieu.

Le déchiffrement de l'ELISA est très simple, s'il n'y a pas de virus, le résultat est négatif, s'il y a - positif.

Si le résultat est négatif, il convient de rappeler que la période d’incubation dure 6 semaines après l’infection. À ce stade, tous les indicateurs peuvent être dans la plage normale. Au moindre soupçon de virus, vous devez donner à nouveau du sang pour l'hépatite C.

Avec un résultat positif, un diagnostic PCR supplémentaire est effectué. Cette méthode, après avoir donné du sang pour l'hépatite C, vous permet de déterminer la présence de l'ARN du virus. PCR ou confirme les résultats de la biochimie ou les réfute. Avec cette méthode, vous pouvez en apprendre davantage sur le fait de la reproduction du virus et la gravité de la maladie.

La PCR donne une image complète de l'évolution de la maladie.

L'explication de la PCR ne doit être réalisée que par un professionnel expérimenté, car un résultat négatif au test peut indiquer une évolution cachée de la maladie ou une auto-guérison du virus (dans 10% des infections).

Comment déchiffrer les indicateurs de la bilirubine et s'informer de la présence d'une infection?

Le niveau de bilirubine indique la gravité de l'hépatite.

Dans la forme bénigne de la maladie, la bilirubine dans le sang ne doit pas dépasser 90 µmol / l, avec une moyenne de 90 à 170 µmol / l. Au stade sévère, la bilirubine est supérieure à 170 μmol / l. La bilirubine totale devrait normalement aller jusqu'à 21 µmol / L.

Lors du déchiffrement des indicateurs, il convient également de prêter attention non seulement à la bilirubine, mais également à d'autres indicateurs de l'analyse biochimique du sang pour le dépistage de l'hépatite C, tels que l'AST et l'ALT.

Normalement, ils ne doivent pas dépasser les valeurs suivantes:

AST pas plus de 75 U / l. ALT pas plus de 50 U / l.

Les protéines sériques totales doivent être comprises entre 65 et 85 g / l. Les faibles valeurs indiquent une maladie.

Les principaux indicateurs biochimiques de l'état du foie en cas d'hépatite virale

Le diagnostic spécifique d’hépatite virale repose sur la détection dans le sang de patients ou de structures antigéniques individuelles de virus ou d’anticorps dirigés contre eux, c.-à-d. soi-disant marqueurs d'hépatite virale. À cette fin, les méthodes ELISA (ELISA) et de polymérisation en chaîne (PCR) sont couramment utilisées.

Le virus de l'hépatite A possède un seul antigène, appelé HAVAg ou HAAg. Il est difficile de détecter dans le sang des patients; par conséquent, la méthode de détection des anticorps anti-anti-HAVIg est souvent utilisée. Les diagnostics d'intérêt sont les immunoglobulines (anticorps) de 2 classes - M et G. Les IgM dans l'hépatite virale apparaissent dans le sang pendant la période aiguë de la maladie et persistent pendant plusieurs mois à des titres élevés. Les IgG atteignent des titres significatifs pendant la période de convalescence et persistent dans le sang pendant des années. Il est donc évident que la confirmation du diagnostic de l'hépatite virale A est la détection de l'antiHAVIgM dans le sang des patients. La détection d'anti-HAVIgG indique une maladie antérieure.

Dans le virus de l'hépatite B, 3 antigènes ont une valeur diagnostique: HBsAg (shell), HBeAg (marqueur de réplication), HBcorAg (noyau, étroitement associé à la particule virale et non détecté dans le sang). Pratiquement, 2 antigènes (AgHBs et AgHBe) et 3 types d'anticorps (anti-HBs, anti-HBe et anti-HBcor) peuvent être détectés dans le sang du patient. La détection de l’HBsAg et de l’antiHBcorIgM dans le sang du patient indique un processus aigu. Les marqueurs restants ont une valeur auxiliaire et pronostique, et sont nécessairement pris en compte dans les processus chroniques. La réaction en chaîne de la polymérase est capable de détecter l’ADN viral (ADN-VHB) dans le sang des patients.

Dans l'hépatite virale C, seuls les anticorps (anti-VHC) sont détectés par ELISA. La réaction en chaîne de la polymérase permet de détecter l’ARN viral (ARN-VHC) dans le sang des patients.

Traitement. Le nombre de médicaments prescrits devrait être minime en raison du risque de violation de leur métabolisme dans le foie affecté. La polyparmatie avec hépatite virale augmente la fréquence des réactions allergiques, des issues défavorables et des complications. La base du traitement de l'hépatite virale est

· Mode (le repos au lit est observé jusqu'à la crise urinaire (l'urine s'éclaircit, les selles sont colorées))

· Régime alimentaire (dans la période de crise, le tableau 5A de Pevzner est prescrit, puis dans le tableau 5, le régime permet de manger 4 à 6 fois par jour. Les aliments gras, épicés et frits sont exclus. La plupart des protéines doivent être d’origine végétale (mais les champignons, les haricots exclu), le beurre est principalement crémeux, fibres grossières, le pain frais doit être évité, la quantité requise de glucides est fournie par la farine d’avoine, le sarrasin, les fruits).

· Désintoxication (un traitement de désintoxication par voie orale est indiqué pour tous les patients - consommation modérée fréquente d'alcool jusqu'à 2,5 à 3 l par jour; dans les cas modérément sévères, un traitement de désintoxication par perfusion est utilisé; dans ce but, une solution de glucose à 5%, une solution isotonique de chlorure de sodium et de réopolyglucine sont administrés, les solutions salines; les enterosorbants ont un bon effet de détoxification (enterosgel, etc.)

· Une thérapie par vitamines (prise de préparations vitaminiques complexes, acide ascorbique, ascorutine) est recommandée.

Les agents désensibilisants (tavegil, diazoline) sont recommandés aux doses thérapeutiques habituelles. Les autres directions du traitement pathogénétique dépendent des caractéristiques de l'évolution de l'hépatite chez un patient donné (présence de comorbidités, gravité de l'évolution, tolérance individuelle des médicaments, âge, etc.).

Des agents étiotropes fiables pour le traitement de l'hépatite n'ont pas encore été trouvés. L'attitude envers l'utilisation d'interféron est ambiguë, il n'y a pas de consensus sur l'opportunité de prescrire d'autres médicaments antiviraux (vidbarine, acyclovir, geldanamycine, etc.). Cela s'explique par de nombreux facteurs: la sensibilité variable des virus hépatotropes à ces médicaments, la possibilité de leur effet toxique sur le foie et l'action mutagène non seulement sur les virus, mais également sur l'ADN des cellules humaines.

Prévention individuelle. Des vaccins recombinants ont été mis au point pour la prévention des hépatites A et B. En cas d’urgence, l’immunoglobuline humaine est utilisée.

Top