Catégorie

Articles Populaires

1 Jaunisse
Que pouvez-vous manger avec une maladie du foie
2 Lamblia
Hépatose du foie - symptômes et causes. Comment traiter le foie gras et l'alimentation
3 Lamblia
Nutrition diététique dans les maladies du foie et du pancréas
Principal // Lamblia

Jaunisse Pourquoi est-il important de savoir quelle bilirubine est élevée?


Si le métabolisme normal (transformation) de la bilirubine est perturbé, son taux sanguin augmente. La jaunisse est la coloration des muqueuses et de la peau due à des taux élevés de bilirubine. Cependant, cette violation peut se situer à différents stades de la conversion de la bilirubine. Cela peut être soit une augmentation de libre ou conjugué (et peut-être les deux). En fonction de cela, différents types (types) d'ictère sont distingués. Il est très important de comprendre cela, car chaque type de jaunisse nécessite différentes mesures thérapeutiques.

Jaunisse suprahépatique

Avec l'augmentation de la dégradation des globules rouges, une grande quantité d'hémoglobine en est libérée. En conséquence, beaucoup de bilirubine indirecte (libre) est formée. Le foie n'a tout simplement pas le temps de convertir la bilirubine indirecte en ligne droite. Par conséquent, avec ce type de jaunisse, la bilirubine indirecte augmente (la bilirubine directe est dans les limites de la normale ou légèrement augmentée).

Cette jaunisse se développe généralement au cours de l'hémolyse (dégradation accrue des globules rouges), de la jaunisse des nouveau-nés (mais plus encore ci-dessous). Dans ce cas, le foie n'est pas affecté. La transaminase est normale

Jaunisse hépatique

En cas d'atteinte hépatique (hépatite ou hépatose), ses fonctions sont altérées. Y compris perturbé et métabolisme de la bilirubine. Et la première chose qui est violée dans ce cas est l'élimination de la bilirubine directe à la bile. En d’autres termes, le foie capture la bilirubine indirecte, convertit (conjugué avec de l’acide glucuronique) en ligne droite et ne peut pas sécréter de bile. Et il retourne au sang. Par conséquent, avec ce type de jaunisse, la bilirubine directe augmente. Avec d'autres lésions du foie, la saisie et la conjugaison de la bilirubine sont perturbées. Dans le même temps, la bilirubine directe et indirecte (c'est-à-dire les deux) augmentera. Avec ce type de jaunisse, les transaminases augmentent dans le sang (AlAt, alanine aminotransférase)

Jaunisse sous-hépatique

Normalement, la bilirubine directe du foie pénètre dans les voies biliaires de l’intestin. Si le canal biliaire est recouvert de calculs ou si la bile devient trop épaisse, ce processus est perturbé. Et la bilirubine directe, au lieu d'entrer dans les intestins, retourne dans le sang. En conséquence, le niveau de bilirubine directe augmente dans le sang. Avec ce type de jaunisse, le niveau d'acides biliaires augmente.

Jaunisse du nouveau-né

Ce qui conduit à une formation accrue de bilirubine indirecte. Le foie n'a tout simplement pas le temps de traduire toute la bilirubine indirecte formée en ligne droite. Ceci conduit à une augmentation du niveau de bilirubine indirecte (jaunisse sushépatique). Le foie lui-même n'est pas affecté, les transaminases sont normales. La jaunisse néonatale (physiologique) est un processus normal par lequel passent presque tous les enfants. Si la bilirubine indirecte et les transaminases indirectes sont normales, il s'agit alors d'une jaunisse du nouveau-né et un traitement spécial n'est généralement pas nécessaire. Mais si la nouvelle bilirubine (et les transaminases) augmente chez le nouveau-né, le dépistage de l'hépatite virale et des infections intra-utérines est nécessaire.

Traitement de jaunisse

Les tactiques thérapeutiques dépendent du type de jaunisse. Avec la jaunisse sushépatique (augmentation de la bilirubine indirecte), il est très important d’en trouver la cause. En règle générale, cela se produit dans certaines formes d'anémie ou à la suite d'une intoxication par des poisons provoquant la dégradation des globules rouges. Si nous parlons de la jaunisse des nouveau-nés, alors avec un faible nombre de bilirubine, un traitement spécial n'est pas nécessaire.
L’hépatite est le plus souvent la cause de la jaunisse hépatique (augmentation principalement due à la bilirubine directe, augmentation du nombre de transaminases). Avec ce type de jaunisse, vous devez subir un test de dépistage de l'hépatite virale ou du VIH. Avec une augmentation de la bilirubine directe chez le nouveau-né, il est nécessaire de procéder à un examen des infections intra-utérines (CMVI, infection herpétique, etc.). D'autres tactiques dépendent de l'étiologie de l'hépatite.
La jaunisse sous-hépatique (augmentation de la bilirubine directe, acides biliaires) est généralement associée à une cholécystite, des calculs dans les voies biliaires, une compression des voies biliaires. Dans de tels cas, il arrive souvent que la bile soit trop épaisse. Ainsi, avec ce type d'ictère, vous pouvez utiliser des médicaments qui diluent la bile (par exemple, Hofitol, Ursosan). Et, il est entendu, il est nécessaire de traiter la maladie sous-jacente qui a provoqué la stagnation de la bile.

Jaunisse mécanique

La jaunisse mécanique est un syndrome clinique qui se développe à la suite d'une violation de l'écoulement de la bile dans le duodénum le long de la voie biliaire et qui se manifeste par une coloration de la peau et des muqueuses par un ictère, une douleur dans l'hypochondre droit, une urine foncée, des fèces acholichniques et une augmentation de la concentration de bilirubine dans le sérum

La principale méthode de traitement de la jaunisse obstructive est la chirurgie, qui a pour but de rétablir le flux de bile dans le duodénum.

Le plus souvent, la jaunisse obstructive se développe en tant que complication de la maladie des calculs biliaires, mais peut être due à d'autres pathologies des organes de l'appareil digestif. Si des soins médicaux intempestifs sont fournis, cette affection peut provoquer une insuffisance hépatique et entraîner son issue fatale.

Causes de la jaunisse obstructive

La cause directe de la jaunisse obstructive est l'obstruction des voies biliaires. Il peut être partiel ou complet, ce qui détermine la gravité des manifestations cliniques du syndrome.

La jaunisse obstructive peut résulter des maladies suivantes:

  • cholécystite;
  • cholangite;
  • kystes des voies biliaires;
  • maladie de calculs biliaires;
  • sténoses ou cicatrices du canal biliaire;
  • hépatite, cirrhose du foie;
  • une pancréatite;
  • des tumeurs du foie, du duodénum, ​​de l'estomac ou du pancréas;
  • invasions parasitaires;
  • syndrome de mirizzi;
  • ganglions lymphatiques élargis situés dans la fissure porte;
  • chirurgie des voies biliaires.

Le mécanisme pathologique du développement de la jaunisse obstructive est compliqué. Il est basé dans la plupart des cas sur le processus inflammatoire qui affecte les voies biliaires. Sur fond d'inflammation, il se produit un œdème et un épaississement de la membrane muqueuse des conduits, ce qui entraîne une diminution de leur lumière. En soi, ce processus viole le passage de la bile. Si à ce moment-là, même un petit calcul arrive dans le canal, l'écoulement de la bile le long de celui-ci peut même s'arrêter complètement. S'accumulant et stagnant dans les voies biliaires, la bile contribue à leur expansion, à la destruction des hépatocytes, à l'entrée de la bilirubine et des acides biliaires dans la circulation systémique. La bilirubine provenant des voies biliaires qui pénètrent dans le sang n'est pas associée aux protéines - ce qui explique sa toxicité élevée pour les cellules et les tissus du corps.

Il est recommandé au patient de boire au moins deux litres de liquide par jour, ce qui contribue à l'élimination rapide de la bilirubine, réduisant ainsi son impact négatif sur le système nerveux central, les reins et les poumons.

La cessation des acides biliaires dans l'intestin viole l'absorption des graisses et des vitamines liposolubles (K, D, A, E). En conséquence, le processus de coagulation du sang est perturbé et une hypoprothrombinémie se développe.

La stagnation prolongée de la bile dans les canaux intrahépatiques contribue à une destruction prononcée des hépatocytes, conduisant progressivement à la formation d'une insuffisance hépatique.

Les facteurs qui augmentent le risque de jaunisse obstructive sont les suivants:

  • une perte de poids brutale ou au contraire de l'obésité;
  • infections du foie et du pancréas;
  • chirurgie du foie et des voies biliaires;
  • blessures du quadrant supérieur droit de l'abdomen.

Symptômes de la jaunisse obstructive

L’apparition aiguë est rare, le tableau clinique se développe le plus souvent progressivement. Les symptômes de la jaunisse obstructive sont généralement précédés par une inflammation des voies biliaires, dont les symptômes sont les suivants:

  • caractère de crampes dans l'hypochondre droit;
  • fièvre
  • la faiblesse;
  • diminution de l'appétit;
  • mal de tête

Plus tard apparaît une coloration ictérique de la peau et des muqueuses, qui augmente avec le temps. En conséquence, la peau du patient acquiert une couleur jaunâtre-verdâtre. Les autres signes de jaunisse obstructive sont la coloration foncée de l'urine, la décoloration des matières fécales, des démangeaisons de la peau.

Si le patient ne reçoit pas d'assistance médicale, alors que les hépatocytes meurent massivement, les fonctions hépatiques sont perturbées et une insuffisance hépatique se développe. Il se manifeste cliniquement par les symptômes suivants:

  • fatigue accrue;
  • somnolence;
  • saignement coagulopathique.

À mesure que l'insuffisance hépatique progresse, le cerveau, les reins, le cœur et les poumons du patient sont altérés. En d'autres termes, une défaillance multiviscérale se développe, ce qui est un signe pronostique défavorable.

Le plus souvent, la jaunisse obstructive se développe en tant que complication de la maladie des calculs biliaires, mais peut être due à d'autres pathologies des organes de l'appareil digestif.

Diagnostics

Un patient souffrant d'ictère mécanique est hospitalisé au département de gastroentérologie ou de chirurgie. Dans le cadre du diagnostic primaire, une échographie des voies biliaires et du pancréas est réalisée. Si une extension des voies biliaires intrahépatiques et du cholédoque (voie biliaire) est détectée, il est également possible de procéder à une tomodensitométrie des voies biliaires et à une chromoangiographie à résonance magnétique.

Une scintigraphie dynamique du système hépatobiliaire et une cholangiographie transhépatique percutanée sont réalisées pour identifier le degré d'obstruction du tractus biliaire, les caractéristiques de la localisation du calcul et la sortie de la bile.

La méthode de diagnostic la plus informative de la jaunisse obstructive est la cholangiopancréatographie rétrograde. La méthode combine des études par rayons X et par endoscopie du tractus biliaire. Si, au cours de l’étude, les concrétions localisées dans la lumière du cholédoque sont détectées, elles sont enlevées, c’est-à-dire que la procédure est transférée du diagnostic au médical. Lorsqu'une tumeur provoquant un ictère obstructif est détectée, une biopsie est effectuée, suivie d'une analyse histologique de la biopsie.

Les études de laboratoire pour la jaunisse obstructive comprennent les études suivantes:

  • coagulogramme (on détecte un allongement du temps de prothrombine);
  • tests sanguins biochimiques (augmentation des taux de transaminase, lipase, amylase, phosphatase alcaline, bilirubine directe);
  • numération globulaire complète (augmentation du nombre de leucocytes, décalage de la formule des leucocytes vers la gauche, augmentation de la RSE, possibilité de réduire le nombre de plaquettes et d'érythrocytes);
  • coprogramme (il n’ya pas d’acide biliaire dans les matières fécales, une quantité importante de graisse est présente).

Au fur et à mesure que l'insuffisance hépatique progresse, le cerveau, les reins, le cœur et les poumons du patient sont altérés, c'est-à-dire qu'une insuffisance organique multiple se développe.

Traitement de la jaunisse obstructive

La principale méthode de traitement de la jaunisse obstructive est la chirurgie, qui a pour but de rétablir le flux de bile dans le duodénum. Afin de stabiliser l’état du patient, une détoxification, une perfusion et un traitement antibactérien sont effectués. Pour améliorer temporairement le flux de la bile, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • cholédochostomie - création d'un drainage en imposant une fistule externe au canal biliaire;
  • cholécystostomie - la formation de fistule externe de la vésicule biliaire;
  • ponction percutanée de la vésicule biliaire;
  • drainage nasobiliaire (installation d’un cathéter dans les voies biliaires lors d’une cholangiopancréatographie rétrograde).

Si, malgré la tentative de traitement contre la jaunisse obstructive, l’état du patient ne s’améliore pas, un drainage transhépatique percutané des voies biliaires est indiqué.

Après stabilisation de l’état du patient, l’étape suivante du traitement de la jaunisse obstructive est résolue. L'endoscopie est préférable car ils sont moins traumatisants. En cas de rétrécissement de la tumeur et de sténose cicatricielle, une chirurgie des voies biliaires est effectuée, suivie de l'installation de stents dans leur lumière, c'est-à-dire d'une endoprothèse de cholédoque endoscopique. Lorsqu'ils bloquent le sphincter d'Oddi avec une pierre, ils ont recours à la dilatation endoscopique du ballon.

Dans les cas où les méthodes endoscopiques ne parviennent pas à éliminer l'obstacle à l'écoulement de la bile, recourir à la chirurgie abdominale ouverte traditionnelle. En postopératoire pour éviter les fuites dans la cavité abdominale de la bile par les sutures, procéder au drainage externe des canaux biliaires le long du Halstead (installation dans la souche du canal cystique d’un cathéter en PVC) ou au drainage externe du tractus biliaire le long du Keru (installation d’un tube en forme de T spécial).

Si le patient ne reçoit pas d'assistance médicale, alors que les hépatocytes meurent massivement, les fonctions hépatiques sont perturbées et une insuffisance hépatique se développe.

Diète pour jaunisse obstructive

Dans le traitement complexe de la jaunisse obstructive, la nutrition clinique joue un rôle important. Au cours de la période préopératoire, le régime alimentaire devrait permettre de réduire la charge sur les cellules du foie et, après la chirurgie, de favoriser une récupération rapide du corps.

Il est recommandé au patient de boire au moins deux litres de liquide par jour, ce qui contribue à l'élimination rapide de la bilirubine, réduisant ainsi son impact négatif sur le système nerveux central, les reins et les poumons.

Le menu du patient préopératoire devrait inclure des boissons riches en glucides (solution de glucose, compote, thé sucré et faible). Cela vous permet de répondre aux besoins énergétiques du corps et, en même temps, ne provoque pas de surcharge hépatique, contribue à améliorer les processus métaboliques.

Après une intervention chirurgicale et une amélioration de l'état du patient, le régime est progressivement étendu, en introduisant progressivement des jus de fruits, des céréales de lait et des soupes de légumes dans le régime. Les aliments doivent être pris dans une forme minable et avoir une température ambiante. Dans des conditions de tolérance alimentaire normales, des plats de poisson ou de viande (à la vapeur ou bouillis) sont inclus dans le régime alimentaire.

Les graisses dans le régime sont considérablement limitées. Avec une bonne tolérance, le patient peut recevoir une très petite quantité de beurre et d’huile végétale. Les graisses animales sont contre-indiquées.

Une fois que l'état du patient est stabilisé de manière stable, il est permis d'inclure dans son régime le pain blanc d'hier ou séché, les produits laitiers à faible teneur en matière grasse.

Prévention

La prévention de la jaunisse obstructive comprend les domaines suivants:

  • détection rapide et traitement actif de la cholélithiase, infections chroniques du système hépatobiliaire;
  • bonne nutrition (restriction des aliments frits, gras et riches en substances extractives, adhésion au régime);
  • refus d'abuser de l'alcool;
  • mener une vie active;
  • normalisation du poids corporel.

Les autres signes de jaunisse obstructive sont la coloration foncée de l'urine, la décoloration des matières fécales, des démangeaisons de la peau.

Complications possibles

Avec le début du traitement en temps voulu, le pronostic est favorable. Il s'aggrave en cas de compression du canal biliaire par une tumeur maligne. Si le patient n'est pas traité rapidement avec un traitement chirurgical, des complications graves se développent:

  • cirrhose du foie;
  • encéphalopathie bilirubine;
  • la septicémie;
  • insuffisance hépatique aiguë (avec obstruction complète du canal biliaire) ou chronique (avec obstruction partielle).

Bilirubine pour la jaunisse obstructive

Ictère mécanique: causes et pathogenèse

Les maladies du foie accompagnées d'une violation totale ou partielle de la perméabilité des voies biliaires ne sont pas rares dans la pratique clinique du chirurgien. L'apparition de la couleur jaune de la peau et des muqueuses a provoqué le nom de la pathologie - jaunisse obstructive.

Auparavant, cette maladie était considérée comme indépendante, mais des années de recherche ont montré que la jaunisse était un symptôme qui accompagnait les lésions du tractus hépatobiliaire et conduisait à la formation de concrétions biliaires.

Dans la Classification internationale des maladies (CIM-10), l'ictère obstructif est caractérisé par le blocage des voies biliaires.

Raisons

La jaunisse mécanique est aussi appelée sous-hépatique ou obstructive. Le code de la CIM-10 K83.1. Il est basé sur la violation de l'écoulement de la bile dans l'intestin à n'importe quel niveau des canaux biliaires. Ainsi, la cause de la jaunisse obstructive est la fermeture du conduit ou sa compression, de sorte que la bile n’entre pas dans le duodénum. Cela peut conduire à de tels états:

  1. Maladie biliaire (formation de calculs dans le tractus hépatobiliaire due à la stagnation de la bile (cholestase) ou à des troubles métaboliques et à une augmentation de la teneur en sel de la bile).
  2. Maladies inflammatoires (cholécystite, cholangite, pancréatite).
  3. Tumeurs (tumeurs et kystes des voies biliaires, de la vésicule biliaire et du pancréas).
  4. Les anomalies du développement (atrésie des voies biliaires, diverticules duodénaux - jaunisse obstructive du nouveau-né sont généralement associées à ces facteurs).
  5. Invasions parasitaires (échinococcose, ascarisase).

Le cholangiocarcinome, ou tumeur de Klatskin, est un conglomérat de cellules malignes atypiques, dans lequel la jaunisse obstructive ne se développe que lorsqu'elle atteint une grande taille.

La difficulté de l'ablation chirurgicale, l'absence de manifestations spécifiques et le diagnostic tardif sont une caractéristique de la tumeur.

Pathogenèse

Le foie sécrète environ 500 ml de bile par jour. Si le débit est impossible, la pression dans les capillaires biliaires augmente, ceux-ci se dilatent et se rompent, et leur contenu pénètre dans le sang (hyperbilirubinémie). La perméabilité des membranes d'hépatocytes (cellules du foie) est accrue.

Le taux de bilirubine directe, d'acides biliaires, de cholestérol et d'enzymes hépatiques (AST, ALT, phosphatase alcaline) dans le sang augmente fortement. La bilirubine est excrétée dans l'urine, ce qui lui donne une couleur brune «couleur de bière» (bilirubinurie). Dans les matières fécales, il est absent en raison de l'obstruction du flux de bile dans l'intestin, ce qui entraîne une décoloration des matières fécales (acholia).

Plus la cholestase dure longtemps, plus les hépatocytes sont endommagés. Ils manquent d'oxygène (hypoxie), de nutriments; la fonction de capture de la bilirubine en souffre - cela se reflète dans la croissance de sa fraction indirecte.

Les acides biliaires irritent les terminaisons nerveuses et provoquent des démangeaisons; leur absence dans l'intestin affecte la motilité (constipation) et le processus digestif - en particulier l'absorption des acides gras, des protéines et des vitamines liposolubles. La stéatorrhée est observée dans les matières fécales - une grande quantité de graisse non digérée et la créorrhée - une augmentation de la teneur en azote. Il y a hypovitaminose A, E, K1.

La bile a normalement des propriétés antimicrobiennes qui empêchent le développement du processus infectieux.

Avec la stagnation, les bactéries pathogènes pénètrent facilement dans le système hépatobiliaire et peuvent provoquer une inflammation (cholangite). En outre, l'augmentation de la lithogénicité (la tendance à la formation de calculs), qui affecte négativement l'évolution ultérieure de la maladie.

Jaunisse contagieuse ou non mécanique? Il n'est pas transmis par le sang ou d'autres liquides corporels. Dans le cas des infections à helminthes, le développement obligatoire du syndrome ictérique est une question controversée. L'infection par contact avec le patient est impossible.

Les symptômes

Lorsque la cholestase souille tous les tissus corporels, y compris les muqueuses et la sclérotique des yeux, cela est dû à l'accumulation de bilirubine dans ceux-ci. Les symptômes de la jaunisse obstructive se manifestent comme suit:

  • colique biliaire (forte douleur paroxystique dans le quadrant supérieur droit de l'abdomen au-dessus du nombril avec irradiation (recul) dans l'épaule, la clavicule ou l'omoplate droite, associée à l'exercice ou à l'utilisation d'aliments gras, d'aliments frits, de boissons alcoolisées);
  • foie hypertrophié (hépatomégalie);
  • fièvre
  • nausée, vomissement de la bile;
  • jaunissement de la peau et des muqueuses, démangeaisons cutanées graves;
  • urine foncée et excréments éclairants.

La jaunisse obstructive chronique peut être associée à une tumeur de la tête du pancréas.

Comme pour toute maladie existante de longue durée accompagnée de cholestase, la perte de poids est typique, la jaunisse est précédée d'un syndrome dyspeptique (lourdeur épigastrique, nausées), le symptôme de Courvosier est positif - la vésicule biliaire à la palpation est augmentée (bile pleine), la douleur n'est pas observée.

Dans le cours chronique du patient, des douleurs constantes dans l'hypochondre droit de nature sourde et douloureuse, qui sont aggravées par un effort physique (porter des poids), des vibrations (trembler pendant le transport) et se pencher en avant, gênent également le patient.

La nausée devient permanente, intensifiée après les aliments gras, l'alcool. En outre, il existe une fatigue constante, une faiblesse, des vertiges comme manifestations du syndrome asthénique.

Quelle que soit la raison de la perturbation constante du courant biliaire, une cirrhose peut se former - formation dans le foie de ganglions constitués de tissu conjonctif fibreux. Cela se produit à la suite du décès d'hépatocytes en activité. Lorsque la fonction de compensation du foie est épuisée, une insuffisance hépatique se développe.

Les complications de la jaunisse obstructive sont l'intoxication par des produits métaboliques qui ne sont pas correctement excrétés par l'organisme et qui sont transférés de l'intestin au sang (toxémie). Tout d'abord, le foie et les tissus rénaux souffrent, ce qui se traduit par un syndrome hépato-rénal (insuffisance hépato-rénale).

Si des toxines, franchissant la barrière hémato-encéphalique, pénètrent dans le cerveau, le stade de l'encéphalopathie hépatique commence, caractérisé par des lésions du système nerveux central.

L'infection bactérienne - cholangite ou cholécystite (inflammation de la vésicule biliaire) est également compliquée. Avec la généralisation du processus et l'absence de traitement, il existe une menace de choc septique.

La présence de symptômes similaires est importante pour le diagnostic différentiel de la jaunisse obstructive avec hémolyse (augmentation de la désintégration des érythrocytes et libération de l'hémoglobine convertie en bilirubine) et du jaunisse parenchymal (inflammation du tissu hépatique).

Avec les manifestations externes (teinte de couleur ictérique, couleur de l'urine et des matières fécales), le rôle principal est joué par les résultats des tests (prévalence de la fraction de bilirubine directe ou indirecte, indicateurs enzymatiques).

Diagnostics

Il est difficile de surestimer l’importance des méthodes de laboratoire et des méthodes instrumentales, car elles peuvent être utilisées pour déterminer immédiatement les véritables causes d’un ictère obstructif.

Plus tôt le patient est admis au service de chirurgie, meilleur est le pronostic. Appliquez les tests de diagnostic suivants:

  1. Hémogramme complet (détection de l'anémie - diminution des érythrocytes et de l'hémoglobine en tant que marqueur du processus chronique; leucocytose et augmentation de la RSE en tant que marqueurs de l'inflammation).
  2. Analyse biochimique du sang (forte augmentation des taux d'ALT, d'AST, de phosphatase alcaline, de gamma-glutamyltransférase, de cholestérol, de la prédominance de la fraction directe de la bilirubine sur l'indirect).
  3. Échographie et tomodensitométrie des organes abdominaux (détermination de la taille, de la structure du foie et de la vésicule biliaire, évaluation du taux de cholestase et de l'adéquation du débit sanguin, détection des calculs biliaires).
  4. Esophagogastroduodenoscopy (méthode d'inspection de l'appareil gastro-intestinal avec un endoscope (tubes optiques souples) pour identifier la connexion duodénum de pathologie ayant éventuellement avec le développement d'un ictère).
  5. Cholangiopancréatographie par résonance rétrograde ou magnétique endoscopique (injection de produit de contraste pour la visualisation des voies biliaires).
  6. Scintigraphie (distribution dans les tissus des produits radiopharmaceutiques, contrôlée en fonction des paramètres de temps spécifiés).
  7. Examen laparoscopique et biopsie (fragment d'un site tumoral suspect).

Traitement

Un état tel que la jaunisse obstructive chez les adultes et les enfants nécessite des soins d'urgence. Qu'est-ce qui est utilisé pour le traitement? La première étape consiste à éliminer la stagnation de la bile. Pour ce faire, utilisez une thérapie conservatrice:

  • hépatoprotecteurs (vitamines du groupe B, huiles essentielles, silymarine, hépabène, acide ursodésoxycholique);
  • stimulation du métabolisme (pentoxyle);
  • acides aminés (méthionine, acide glutamique);
  • hormonothérapie (prednisone), nivellement de l’action ulcérogène, c’est-à-dire la formation d’un ulcère de l’estomac ou d’un ulcère duodénal (rabéprazole);
  • amélioration de l'apport sanguin dans les capillaires du foie (rhéosorbilact, reopolyglukine, néorondex);
  • antibiotiques à large spectre en cas d’apparition d’une infection secondaire (ampicilline, imipénème).

Après élimination de la cholestase, un traitement chirurgical est nécessaire. Au plus fort de la jaunisse, il est contre-indiqué car il augmente considérablement les risques pour le patient. La première étape - réduction de la pression dans les voies biliaires - décompression est réalisée par des méthodes endoscopiques. La lithotripsie (fragmentation de calculs à l'aide d'ondes acoustiques) est possible.

La deuxième étape implique directement une chirurgie ouverte ou laparoscopique (par une petite incision dans la cavité abdominale).

Stents montés (structures de support en métal ou en matière plastique, qui conservent le diamètre désiré de la lumière du canal biliaire, sert de cadre) ou établir anastomoses (composé compensatoire supplémentaire pour éliminer la bile).

La cholécystectomie (ablation de la vésicule biliaire) est indiquée chez les patients atteints de cholécystite aiguë ou chronique par calcul (inflammation de la paroi de la vessie résultant de lésions du calcul). Il ne passe pas sans laisser de traces en raison du dysfonctionnement du sphincter d'Oddi, qui régule le flux de bile dans l'intestin et empêche son courant inverse.

Manifesté par une douleur dans l'abdomen supérieur droit, des nausées et des vomissements. Pour soulager la maladie, vous devez suivre les principes d'une nutrition correcte, travailler et vous reposer, prendre des médicaments antispasmodiques (dicyclovérine, météospasmil, drotavérine, gimécromone), des hépatoprotecteurs (acide urodésoxycholique, hépabène). Si nécessaire, prescrit un traitement enzymatique (pancréatine).

La diète est recommandée pour tous les patients qui ont eu une jaunisse obstructive. Vous devez vous abstenir d’alcool, d’aliments gras, frits et épicés. Il est préférable de manger un peu lentement 4 à 6 fois par jour en même temps. L'exercice ne doit pas être excessif, surtout au début de la période postopératoire.

Le traitement de la jaunisse obstructive est un processus long et compliqué, il est donc important de maintenir le résultat sans aggraver l’état.

Prévisions

Un résultat favorable garantit le respect de la séquence des étapes du traitement avec leur mise en œuvre réussie. Le rétablissement complet ne se produit pas toujours, car il est associé à des maladies chroniques et à un échange d'échange de sel altéré, ce qui modifie la structure de la bile, augmentant ainsi sa lithogénicité.

La jaunisse mécanique dans le cancer a un pronostic défavorable, car la tumeur est difficile à éliminer complètement. De plus, il est difficile d'éliminer la cholestase, ce qui oblige les patients à opérer, malgré le risque de complications.

Auteur: Torsunova Tatiana

Nos lecteurs recommandent

Causes et traitement de la jaunisse obstructive

Comment se produit l'ictère mécanique? La maladie est due au fait que le corps humain est perturbé par la sécrétion de sécrétions biliaires. Avant de commencer un traitement conservateur avec des médicaments et de faire des prévisions, il est nécessaire d'établir ce qui pourrait causer le développement de la maladie - cela évitera les conséquences et sauvera la vie du patient.

Lorsque les violations de l'écoulement de la bile par le foie développe une maladie - la jaunisse mécanique.

Qu'est ce que c'est

La jaunisse obstructive, en règle générale, se développe en raison de la perturbation de la sortie des sécrétions biliaires à travers les conduits. Cela est dû à leur terrain difficile. Lorsque la jaunisse sous-hépatique est perturbée et associée à la bilirubine. En outre, le mouvement inverse de la bilirubine. Dans ce cas, la bilirubine pénètre dans le sang. Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée chez l'adulte (qui a atteint l'âge de quarante ans). La jaunisse sous-hépatique est souvent associée à une étiologie tumorale (40%). La maladie des calculs biliaires est la cause de plus de 30% des cas. La cause exacte peut être établie en utilisant les méthodes de diff. diagnostics. En cas de jaunisse grave, le patient développe une cholangite, une hépatite ou une cirrhose du foie. Cet article porte sur les causes sous-jacentes, le diagnostic et le traitement de la jaunisse sous-hépatique.

Raisons

La cause du développement de la maladie chez les adultes peut résider dans:

  • obstruction des canaux (étiologie de la tumeur, présence de calculs, de parasites, processus inflammatoires de la membrane muqueuse dans les canaux);
  • pression externe des canaux biliaires hépatiques et communs (oncologie, kystes et autres néoplasmes de la région pancréatique, hypertrophie des ganglions lymphatiques, type de pancréatite chronique sclérosante);
  • compression des cicatrices du canal commun, qui sont restées après la chirurgie;
  • atrésie des voies menant à la bile;
  • l'obstruction des canaux, ce qui se produit quand il y a des kystes congénitaux dans le foie, l'échinococcose, le cancer apparaît.

Pathogenèse

Le syndrome de l'ictère obstructif doit être considéré comme un processus pathologique complexe caractérisé par des manifestations de lésions graves au corps. La maladie est extrêmement dangereuse pour tous les systèmes, le foie et les reins du patient étant les plus touchés. En outre, la pathogénie de la jaunisse obstructive est la suivante: au cours de sa progression, la jaunisse obstructive produit des modifications pathologiques dans les systèmes de l'homéostasie. Lorsque le type extrahépatique de cholestase apparaît, la bilirubine des conduits pénètre dans le sang, la lymphe. La cholestase progressive entraîne des modifications des hépatocytes. Cela conduit au fait que le complexe d'acide glucuronique avec la bilirubine est excrété par les vaisseaux sanguins. Ainsi, avec la jaunisse sous-hépatique dans la composition du sang augmente le contenu de la bilirubine.

La jaunisse mécanique ne devient le symptôme principal que dans les premiers stades de la maladie et est une conséquence des violations du processus d'écoulement de la bile. Avec la croissance du processus pathologique dans le foie et la durée de son évolution, la pathogenèse est la suivante: lorsque la jaunisse sous-hépatique commence à augmenter les changements fonctionnels dans les systèmes de l'organisme entier. À l'un des stades, la jaunisse obstructive est transformée d'un symptôme en un facteur indépendant, qui possède ses propres caractéristiques, ce qui permet de déterminer le pronostic de la maladie. La pathogenèse dans ce cas dépend de la cause sous-jacente de la jaunisse obstructive. Lorsque les effets de la maladie apparaissent, le patient développe une cholangite, une hépatite et d'autres maux.

Symptômes de la jaunisse obstructive

Si une jaunisse obstructive survient à cause d'une tumeur (par exemple, en oncologie), des sensations douloureuses apparaissent avant les premières manifestations du syndrome. Ils sont localisés dans la cavité abdominale, l'hypochondre. La douleur avec jaunisse obstructive n'est peut-être pas très intense, mais elle se produit souvent. Environ 20% des patients adultes vivent sans ces sensations. Avec l'apparition d'une forme bénigne de la maladie, les nausées et les haut-le-cœur sont rarement perturbés. Dans l'ictère sous-hépatique, provoqué par une tumeur maligne (oncologie), ces manifestations tourmentent les patients adultes souffrant d'ictère obstructif pendant une longue période et précédant la période ictérique. Les principaux symptômes et signes de la jaunisse obstructive comprennent la coloration des muqueuses, de la peau et de la sclérotique dans une teinte jaune caractéristique. En outre, dans le cancer et d'autres types de tumeurs du foie, les patients se plaignent d'un manque d'appétit. La jaunisse obstructive est caractéristique:

L'absence de sécrétion de bile dans le foie se manifeste par des éraflures, un jaunissement de la peau, des variations de température, une décoloration de l'urine et des selles.

  • perte de poids (le plus souvent avec une tumeur maligne);
  • température élevée (augmentation en présence de néoplasmes);
  • démangeaisons de la peau;
  • couleur ictérique des muqueuses, de la peau;
  • foie hypertrophié, dans certains cas, vésicule biliaire;
  • augmentation de la bilirubine (hyperbilirubinémie);
  • l'absence d'indicateurs de la présence d'urobiline dans la composition de l'urine et de stercobiline dans les masses fécales;
  • la présence de bilirubine dans l'analyse de l'urine;
  • syndrome de cytolyse;
  • cholestase (due à une augmentation de la composition sanguine du u-GTP, du cholestérol, de la leucine aminopeptidase, etc.).

Diagnostic de la jaunisse sous-hépatique

Avant la nomination du traitement, vous devez savoir ce qui pourrait causer la maladie. Pour commencer, le médecin doit demander au patient en détail quelles sont les manifestations de son inquiétude le plus souvent. Ensuite, les médecins effectuent une analyse biochimique du sang. En conséquence, le patient présentant un ictère mécanique présente les indicateurs suivants: augmentation de la bilirubine - plus de 20 micromoles par litre et de la phosphatase alcaline -. Ensuite, prescrire un diagnostic complet, qui permet d'identifier la cause première de la jaunisse. Si nécessaire, examinez les préparations microscopiques avec un fragment du foie pour détecter la présence d'un ictère obstructif. Pour étudier la micro-lame du foie, vous devez en couper un morceau. Ensuite, pour effectuer un examen microscopique, le tissu est placé dans un récipient spécial rempli de solution de formol. La micro-drogue est laissée pendant plusieurs jours, puis mise dans de la paraffine liquide, après durcissement, le tissu est enlevé. Le micro-médicament est examiné au microscope.

Le diagnostic de la jaunisse obstructive comprend d'autres types de recherche. Le médecin soumettra le patient à un examen en utilisant diverses méthodes, notamment l'endoscopie, les ultrasons, la radiographie et le diagnostic différentiel. En échographie, des calculs sont visibles, il peut y avoir une tumeur dans la région pancréatoduodénale. En présence de cholestase révèlent des signes d'expansion du canal biliaire (à partir de 8 millimètres). Dans le diagnostic différentiel de la jaunisse obstructive, des méthodes sont utilisées pour distinguer une maladie d'une autre (par exemple, le cancer du foie d'une tumeur bénigne). Diff. Les études menées à temps permettent de choisir les bonnes méthodes de traitement pour améliorer la santé du patient atteint de jaunisse sous-hépatique.

Traitement

  • Régime alimentaire Un régime alimentaire approprié est la règle principale de la thérapie. De la nutrition dépend l'efficacité des méthodes thérapeutiques visant à guérir la jaunisse mécanique. Un régime alimentaire signifie réduire la quantité d'aliments gras et d'aliments riches en glucides. Les médecins conseillent aux patients d’établir un régime quotidien. Pour ce faire, demandez conseil à votre médecin, qui vous indiquera en détail quel régime est nécessaire et combien d’aliments doivent être exclus. Conformément aux articles et protocoles médicaux, le régime alimentaire doit être suivi tout au long de la vie.
  • Traitement conservateur. Dépend de la cause première de la maladie. Avant d’attribuer le traitement, les médecins déterminent le niveau de l'INR. Ensuite, le suivi de l'INR est effectué tous les mois, parfois moins. La durée du traitement médicamenteux doit être déterminée par le médecin. Le spécialiste prescrit divers médicaments pour traiter les patients, en tenant compte des caractéristiques individuelles de leur corps, selon le protocole médical. La durée du traitement est déterminée en fonction de l'évolution de la maladie. Par exemple, si un ictère sous-hépatique a provoqué un processus inflammatoire infectieux, des antimicrobiens peuvent être prescrits pour soulager l’inflammation. Une thérapie opportune aide à prévenir une complication telle qu'une cholangite ou une hépatite. Lorsque le cancer est effectué une thérapie chimique. La chimiothérapie d'une tumeur maligne au 4ème stade ne produit d'effet que dans 6% des cas. Les médecins prescrivent des analgésiques en cas de douleur fréquente.
  • Chirurgie Dans environ la moitié des cas, un ictère sous-hépatique bénin permet de traiter avec succès des patients au moyen de techniques instrumentales mini-invasives. Les patients restants nécessitent une intervention chirurgicale directe (intervention chirurgicale). Les calculs de grande taille formés dans les conduits constituent un défi majeur en chirurgie biliaire. Avant l'opération, il est nécessaire de préparer le patient afin qu'il puisse mieux subir une opération chirurgicale radicale impliquant l'élimination de microlithes, de tumeurs et d'adhésions.

Des complications

Simultanément à la jaunisse mécanique, diverses pathologies apparaissent. Ceux-ci incluent l'insuffisance cardiaque, l'hépatite, la cirrhose, l'encéphalopathie du foie, les saignements internes. Échec possible du foie et des reins. En présence de métastases hépatiques, les patients décèdent dans l’année. Une opération peut aussi être dangereuse: après cela, les conduits peuvent être pincés par des cicatrices qui restent sur les tissus.

Remèdes populaires de thérapie

Les remèdes populaires font partie de la thérapie complexe et aident à lutter contre de nombreuses maladies, notamment la jaunisse, l'hépatite, la cirrhose, etc. Il est important de consulter un médecin avant de prendre des médicaments naturels. Un spécialiste vous aidera à choisir les plus efficaces. Une combinaison appropriée des thérapies conventionnelles et non conventionnelles donnera de bons résultats.

  • Collection à base de plantes. Pour traiter le foie contre la jaunisse obstructive, vous avez besoin de 50 grammes de fleurs d’immortelle, 40 grammes de feuilles de montre à trois feuilles, 20 grammes de menthe et de coriandre. Les composants sont broyés et mélangés. 2 cuillères à soupe de mélange à base de plantes, versez 2 tasses de liquide et laissez bouillir pendant 20 minutes. Ensuite, le remède populaire insiste 1 heure. Prenez un demi-verre de perfusion trois fois au cours de la journée avant les repas.
  • Herbes pour le nettoyage des conduits. La renouée émiettée, l'ortie, le bleu-bleu, les baies d'églantier, le bœuf doré sont écrasés et mélangés. 3 cuillères à soupe du mélange est versé avec de l'eau chaude, infusé pendant 3 heures, puis filtré. Prenez une demi-tasse trois fois pendant la journée. La thérapie dure longtemps, mais en même temps donne un bon effet. La perfusion doit être consommée 2 ans. Toutes les 9 semaines, ils font une pause.
  • Teinture d'absinthe. Il faudra 20 grammes d'absinthe et d'alcool. Le mélange insiste dans un endroit inaccessible à la lumière, une semaine. Teinture périodiquement secouée. Consommez 20 gouttes 40 minutes avant chaque repas.
  • Noisette Efficace dans le traitement de la jaunisse. Pour préparer le médicament, vous aurez besoin de feuilles de noisetier séchées. Ils sont écrasés en poudre, puis versés avec du vin de raisin blanc, insistent la nuit. Utilisez la perfusion 3 fois par jour.
  • Raifort Les racines de cette plante aident à combattre les manifestations de la jaunisse. Il faudra 500 grammes de rhizomes. Ils sont nettoyés, broyés et remplis avec 1 litre d'eau bouillante. Laisser infuser 24 heures dans un récipient bien fermé. Pressez et utilisez 1/4 du verre 4 fois par jour. Le cours dure une semaine. L’utilisation de cet outil est interdite aux personnes souffrant de néphrite, gastrite aiguë.
  • Chou La thérapie est effectuée avec le jus de chou fermenté. Chaque jour, l'estomac vide, buvez un verre de liquide. Le cours devrait durer 2 semaines.
  • Paille soudée Aide à éliminer les symptômes de la maladie. La paille est bien broyée. Une poignée d'eau est versée, puis bouillie à feu doux. Filtrer et boire 1 verre 4 fois par jour avant les repas.
La perfusion de sauge a un effet positif sur la circulation de la bile par le foie.
  • Sauge Pour le médicament, les feuilles sont écrasées et remplies d'eau chaude. Laisser infuser 2 heures. Après avoir filtré et prendre 1 cuillère 6 fois par jour.
  • Hop. Hop cônes (10 pièces) verser de l'eau bouillante. La perfusion est prête à manger dans 10 heures. Boire 1 cuillère 3 fois par jour.
  • Soie de maïs. Les stigmates séchés versent de l'eau bouillante, permettent d'infuser. Ils sont autorisés à utiliser le thé comme d'habitude. Le cours dure six mois. Pour que le traitement soit plus efficace, appliquez la stigmatisation du maïs mûri.

Jaunisse mécanique

La jaunisse mécanique est un complexe de symptômes qui survient dans les maladies du foie et des organes de la région hépato-duodénale.

Ses manifestations, en général, ressemblent à d'autres types de jaunisse, mais ont leurs propres caractéristiques.

Causes de l'obstruction des voies biliaires

La jaunisse mécanique implique une violation du flux de la bile, elle est donc également appelée jaunisse sous-hépatique.

Plus de 10 maladies associées à la jaunisse obstructive sont connues:

Nos lecteurs recommandent

Notre lecteur régulier a recommandé une méthode efficace! Nouvelle découverte! Les scientifiques de Novosibirsk ont ​​identifié le meilleur moyen de JAWN. 5 ans de recherche. Auto-traitement à la maison! Après l'avoir lu attentivement, nous avons décidé de l'offrir à votre attention.

Nos lecteurs recommandent

Notre lecteur régulier a recommandé une méthode efficace! Nouvelle découverte! Les scientifiques de Novosibirsk ont ​​identifié le meilleur moyen de nettoyer le foie. 5 ans de recherche. Auto-traitement à la maison! Après l'avoir lu attentivement, nous avons décidé de l'offrir à votre attention.

  1. Causes intracanalaires:
    • JCB (code K 80 selon la CIM 10);
    • Strictures du canal biliaire;
    • Tumeurs: cholangiocarcinome, tumeur de Klatskin, code C22.1 selon la CIM-10, dégénérescence maligne des cellules épithéliales des voies biliaires;
    • La cholangite sclérosante primitive (code K83.0 selon la CIM 10) est l’un des facteurs contribuant au développement de la tumeur de Klatkin;
    • Infestation par les vers (opisthorchiase, ascarisose).
  2. Obstacles hors du parcours:
    • Tumeurs: tumeur pylorique commune (C16.4 selon la CIM 10), carcinome de la tête du pancréas (C25.0 selon la CIM 10), cancer duodénal (C17.0 selon la CIM 10), métastases aux portes du foie;
    • Pancréatite (K 86.1 selon la CIM 10);
    • Kystes de la tête pancréatique (K 86.2 de la CIM 10).

Manifestations cliniques de jaunisse obstructive

  1. Couleur jaune de la peau et des muqueuses. Ce symptôme est associé au dépôt de bilirubine dans l’espace intercellulaire, à sa translucidité à travers les téguments du corps. Contrairement à d’autres types de jaunisse, la jaunisse mécanique a une teinte verdâtre donnant une bilirubine directe. La première lorsque la jaunisse commence à jaunir, les membranes oculaires des yeux ne sont pas masquées. au cours des siècles de la lumière solaire (la bilirubine est détruite par les rayons UV). La sclérotique ictérique se manifeste à un taux de bilirubine de 15 mmol / l. La peau devient jaunâtre à un niveau de bilirubine supérieur à 30 mmol / l (ces chiffres sont individuels et dépendent de la durée de l'augmentation de la bilirubine et du teint cutané initial du patient.) La jaunisse mécanique est permise dans l'ordre inverse, l'ictère de la sclérotique peut persister longtemps.
  2. Démangeaisons de la peau (la bilirubine irrite les nerfs). Il peut apparaître quelques jours avant que la teinture de la peau, étendue dans tout le corps, ne soit insupportable.
  3. Changement de couleur des matières fécales, de l'urine. Seul un ictère obstructif présente ces symptômes. Il peut aussi apparaître quelques jours avant l'ictère. Les matières fécales deviennent en même temps incolores, deviennent grises et l'urine, au contraire, s'assombrit (couleur du thé noir, de la bière brune). Normalement, la couleur caractéristique des matières fécales causée par la présence de pigments biliaires (sterkobilina). En cas de jaunisse obstructive, leur nombre dans les fèces diminue fortement, jusqu'à une absence complète, de sorte qu'il se décolore. Et comme la bile n'est pas excrétée dans la lumière intestinale et pénètre dans le flux sanguin en grande quantité, beaucoup plus de pigments biliaires pénètrent dans les reins, provoquant l'obscurcissement de l'urine. Lorsque le flux biliaire redevient normal, ces modifications disparaissent rapidement.
  4. Douleur dans l'hypochondre droit (colique hépatique). Associé à une augmentation de la taille du foie et à l’étirement de ses capsules (comme dans l’organe lui-même, il n’ya pas de terminaison nerveuse). Cela est dû à la stagnation de la bile et à l'inflammation secondaire provoquée par la destruction du parenchyme hépatique par la bile stagnante, ainsi qu'à des douleurs dues à l'étirement de la bile, des pierres des parois de la vésicule biliaire.
  5. Amertume dans la bouche. Un symptôme caractéristique de nombreuses maladies de la région hépato-duodénale, provoqué par le retour de la bile dans l'estomac en violation de son courant normal.
  6. Encéphalopathie hépatique. Associé à l'effet toxique de la bilirubine sur le système nerveux central. Ses manifestations peuvent être de gravité variable, allant d'un léger changement d'humeur à la somnolence, en passant par des sautes d'humeur, en passant par le sopor et le coma avec hyperbilirubinémie sévère et prolongée. Les degrés d'encéphalopathie hépatique sont classés selon les grades de Child-Pugh en trois classes (A, B, C) en fonction du nombre de points (de 1 à 10.) La jaunisse mécanique peut entraîner des lésions irréversibles du système nerveux (classes B et C).

Diagnostic de la jaunisse obstructive

  1. Anamnèse: présence dans le passé du patient de maladies prédisposant à l'apparition d'un ictère (avec un diagnostic connu). Mais la jaunisse mécanique peut être le premier signe de telles maladies et conduire à un diagnostic.
  2. Plaintes: démangeaisons, décoloration de la peau et des matières fécales, douleurs dans l'hypochondre droit et l'épigastre.
  3. Examen du patient:
    • Icterus sclera et la peau. Avec une légère augmentation de la bilirubine peut être faible et persister dans des endroits inaccessibles à la lumière du soleil. Par conséquent, il convient de déterminer la sclérotique sous les paupières, la peau de l'abdomen, le dos et les autres zones couvertes de vêtements.
    • Tumeur et sensibilité à la palpation de l’abdomen (au point de Courvosier pour cancer de la tête pancréatique).
    • Micro-signes de néoplasie du tractus gastro-intestinal: perte de poids, sang caché et manifeste dans les selles.
    • L'augmentation du volume abdominal due à l'ascite (présence de liquide libre lors de l'examen, selon l'échographie) au cours d'un long processus impliquant le parenchyme hépatique et le développement d'une hépatite secondaire et d'une cirrhose.
    • Une augmentation de la température corporelle, des frissons peuvent être accompagnés d’une cholangite, d’une exacerbation de la tumeur de Klatkin, JCB.
  4. Données de laboratoire:
    • Numération sanguine complète: anémie due à l'effet négatif de la bilirubine sur les érythrocytes, modifications inflammatoires en cas d'hépatite secondaire.
    • Test sanguin biochimique: Hyperbilirubinémie due à la fraction directe; Augmentation des enzymes hépatiques (AST, ALT, phosphatase alcaline, LDH, GGTP) en raison de la destruction des hépatocytes, de leur contenu dans le sang; en raison d'une violation de la fonction de production de protéines du foie; en cas de maladies du pancréas, le taux de diastase dans le sang peut augmenter, un diabète sucré secondaire peut apparaître;
    • Analyse d'urine: changement de couleur, apparition d'urobiline, urobilinogène.
  5. Etudes instrumentales:
    • Echographie de la cavité abdominale. La méthode la plus accessible et la plus informative pour diagnostiquer la jaunisse. Vous permet d'identifier la cause des obstacles, le degré de violation de l'écoulement, d'autres tactiques de référence.
    • Les examens radiographiques (fluoroscopie de l'estomac et du duodénum) sont nécessaires pour les tumeurs pancréatiques difficiles à détecter par échographie en raison de la localisation profonde de l'organe. Vous permet de voir les défauts de remplissage où la tumeur est située en cas de germination dans la paroi de l'estomac, 12 ulcère duodénal.
    • La cholangiopancréatographie par résonance magnétique, la tomodensitométrie de la cavité abdominale sont utilisées dans les cas de diagnostic difficiles et pour clarifier les tactiques de prise en charge ultérieure du patient.
    • La cholangiopancréatographie endoscopique rétrograde aide à identifier la cholédocholithiase, la tumeur de Klatkin.
    • La laparoscopie diagnostique est réalisée lorsqu'il est impossible de détecter par d'autres méthodes. Il peut être curatif en cas d'élimination simultanée de la cause de l'obstruction

Traitement de la jaunisse obstructive

La méthode de traitement la plus importante consiste à éliminer la cause de l'obstruction des voies biliaires (traitement de la maladie sous-jacente). Les étapes restantes du traitement ne font que contribuer à l'élimination rapide de l'excès de bilirubine du corps.

  1. Mode Dans les cas d'ictère grave avec troubles neurologiques, le repos au lit est indiqué. Dans les autres cas, mode demi-lit jusqu'à la résolution de la jaunisse.
  2. Régime alimentaire Comme pour toutes les maladies du foie, le tableau 5 indique la restriction des aliments coupants et gras, à l'exception des aliments frits et en conserve, afin de réduire la charge sur l'appareil enzymatique du foie, le pancréas. Dans le même but, les repas sont préparés 5 à 6 fois par jour en petites portions et, dans le cas d'une obturation sévère, un tableau 0 ou 0a est attribué à la phase aiguë du processus pendant une courte période, suivie d'une nouvelle expansion du régime alimentaire.
  3. Traitement chirurgical. La jaunisse obstructive est une indication pour la chirurgie, en utilisant l'opération, vous pouvez restaurer le flux normal de la bile en peu de temps et éliminer la cause du blocage. Ce traitement peut être radical (élimination complète de la cause du blocage) et palliatif (rétablissement du flux biliaire afin d’améliorer la qualité de vie du patient s’il est impossible de supprimer complètement le facteur obturant).
    • Chirurgie endoscopique avec accès par la lumière intestinale. Il est indiqué dans certaines maladies comme les calculs biliaires (cholécystectomie endoscopique, élimination des calculs biliaires du cholédoque et de la vésicule biliaire), tumeur incurable de la tête pancréatique avec compression du sphincter d’Oddi (sphinctérotomie palliative), tumeur de Klackin irrécupérable (bougienage des conduits biliaires);
    • La laparoscopie thérapeutique est le plus souvent utilisée en DCI pour éliminer des calculs ou la vésicule biliaire;
    • La chirurgie abdominale est pratiquée avec un volume important de chirurgie (tumeur de Klatkin, cancer du pancréas, métastase d’autres tumeurs du foie).
  4. Traitement médicamenteux: méthode auxiliaire. Son choix dépend de la cause de la jaunisse:
    • Antispasmodiques pour augmenter la lumière des canaux, réduire la douleur.
    • Acide ursodésoxycholique - Avec calculs biliaires, cholécystite chronique, cholangite.
    • Hepatoprotectors, pour protéger le parenchyme du foie contre l'action destructrice de la bile.
    • Médicaments de chimiothérapie - tumeur de Klackine, carcinome du pancréas et de l'estomac (en plus du traitement chirurgical et de la radiothérapie).
  5. La physiothérapie est utilisée en l'absence de néoplasmes. Le plus souvent, il est prescrit après une intervention chirurgicale chez JCB afin d’accélérer la guérison et la prévention des maladies de l’adhésif.
  • De nombreuses manières ont essayé, mais rien n'y fait.
  • Et maintenant, vous êtes prêt à profiter de toute occasion qui vous procurera un sentiment de bien-être tant attendu!

Un remède efficace pour le traitement du foie existe. Suivez le lien et découvrez ce que les médecins recommandent!

  • De nombreuses manières ont essayé, mais rien n'y fait.
  • Et maintenant, vous êtes prêt à profiter de toute occasion qui vous procurera un sentiment de bien-être tant attendu!

Un remède efficace pour le traitement du foie existe. Suivez le lien et découvrez ce que les médecins recommandent!

Causes et traitement de la jaunisse obstructive

La jaunisse obstructive n’est pas une maladie indépendante, mais un syndrome, c’est-à-dire une combinaison de symptômes qui complique l’évolution d’un certain nombre de maladies. Ses conséquences, ainsi que celles des maladies qui l’ont provoquée, sont extrêmement graves et peuvent causer des dommages considérables à la santé humaine et, dans des cas extrêmes, entraîner la mort. C'est pourquoi il est nécessaire d'identifier le plus tôt possible les premiers signes de cette pathologie.

La jaunisse est une pathologie caractérisée par une coloration jaune de la peau, des muqueuses et du blanc des yeux. Sa pathogenèse (mécanisme de développement) est associée à une accumulation de pigment dans le sang et les tissus, appelée bilirubine. La concentration normale de cette substance dans le sang ne doit pas dépasser 20 µmol / l. Lorsque la concentration de bilirubine est de 40 μmol / l, une coloration jaune de la sclérotique (le blanc des yeux) apparaît et à une valeur de 80 μmol / l (cet indicateur varie en fonction de la couleur naturelle de la peau humaine), un jaunissement se produit.

La jaunisse peut être divisée en trois variétés principales:

  1. 1. L’ictère sushépatique (hémolytique) est associé à une destruction accrue des globules rouges (érythrocytes) dans le corps humain.
  2. 2. La jaunisse hépatique (parenchymateuse) est associée à des lésions du tissu hépatique dans le cadre de diverses maladies (hépatite, cirrhose, etc.).
  3. 3. La jaunisse sous-hépatique (mécanique) est associée à une violation de la sortie de la bile du foie par les voies biliaires. Les complications de cette forme de jaunisse peuvent être une maladie inflammatoire grave des voies biliaires - cholangite aiguë. Souvent, selon la gravité, cette pathologie est assimilée à une septicémie (infection sanguine).

Les causes du développement de la jaunisse obstructive comprennent les affections suivantes, qui ont un pronostic différent pour la vie et la santé du patient:

  • Cholélithiase (CIM). Cette maladie est associée à la formation de calculs biliaires dans les voies biliaires. Si une telle pierre bloque le passage de la bile, un ictère se développe.
  • Pancréatite aiguë et chronique. Cette maladie est associée à une inflammation du pancréas. Avec le développement de l'inflammation du pancréas, son œdème se produit, ce qui serre les voies biliaires de l'extérieur et interfère avec l'ablation de la bile.
  • Maladies inflammatoires de la grande papille duodénale (MDP). BDS est une élévation en forme de cône sur la paroi interne du duodénum, ​​au dessus de laquelle s'ouvre le canal biliaire commun. Lorsque l'inflammation du BDS (papillite) est perturbée galle.
  • Rétrécissement cicatriciel des voies biliaires. Une fibrose survient avec un processus inflammatoire prolongé et le diamètre des canaux biliaires diminue, ce qui est la cause de la jaunisse obstructive.
  • Maladies parasitaires. Dans de rares cas, lorsque les infestations de vers dans les voies biliaires forment un conglomérat (enchevêtrement) composé de vers, ce qui conduit également à la pathologie décrite.
  • Anomalies congénitales. Le rétrécissement des voies biliaires peut être congénital, c'est-à-dire se former pendant la période de développement prénatal. Habituellement, les symptômes de cette maladie apparaissent immédiatement après la naissance de l'enfant, mais ils peuvent parfois être retardés à mesure que le corps grandit.
  • Tumeur. Les néoplasmes (tumeurs) peuvent pincer les voies biliaires de l'extérieur ou les bloquer de l'intérieur. Les tumeurs peuvent être bénignes et malignes. Les tumeurs malignes peuvent être primaires (développées à partir de tissus des voies biliaires ou de tissus adjacents) et secondaires (être des métastases (criblage) de tumeurs malignes d'autres localisations, telles que le cancer du poumon, du sein, du côlon, etc.). Les principales tumeurs malignes sont les tumeurs les plus courantes de la tête du pancréas, du MDP, de la vésicule biliaire, des voies biliaires et du foie.
  • Maladie hépatique auto-immune. Des maladies telles que la cholangite sclérosante primitive et la cirrhose biliaire primitive peuvent provoquer le développement d'un jaunisse sous-hépatique. Il convient de noter que ces maladies sont extrêmement rares et qu’il faut au moins les soupçonner.

Les symptômes de la jaunisse obstructive sont les suivants:

  • Jaunissement de la peau, de la sclérotique et des muqueuses. Tout d'abord, le blanc des yeux devient jaune. Habituellement, ce n’est pas le patient lui-même qui remarque le changement d’apparence, mais ses collègues, ses proches et ses connaissances. Lorsque la peau est foncée par nature, son jaunissement est absent même à un niveau assez élevé de bilirubine. En outre, la peau peut rester physiologique chez les patients en surpoids et obésité, car une quantité excessive de pigment se dépose principalement dans les tissus adipeux et non dans la peau.
  • Prurit La démangeaison du prurit est souvent un symptôme précoce de cette pathologie et survient en l'absence de jaunisse grave. Habituellement, ces patients sont d'abord adressés à des dermatologues pour exclure une maladie de la peau ou à des médecins allergologues pour exclure des maladies allergiques. Prurit prurit est intolérable, il est difficile à tolérer pour les patients, il est mal contrôlé en prenant des antihistaminiques comme Suprastin et Tavegila. Pour poser un diagnostic correct, il suffit d'effectuer une analyse biochimique du sang avec détermination du taux de bilirubine.
  • Grande faiblesse. La faiblesse (asthénie) est un symptôme très caractéristique, mais peu spécifique, de la jaunisse obstructive (noté pour un large éventail de maladies). Une personne se sent dépassée et ne bénéficie pas du travail qu’elle aimait accomplir avant la maladie. Il existe souvent ce que l'on appelle le syndrome asthéno-névrotique (syndrome de la faiblesse irritable), qui se manifeste par de l'irritabilité et des épidémies d'agression sur fond de faiblesse, de léthargie.
  • Syndrome d'intoxication. En plus de la bilirubine, la jaunisse mécanique dans le corps humain accumule une quantité encore plus importante de toxines, qui devraient normalement être éliminées par le foie. Cela provoque le développement du syndrome d'intoxication endogène (empoisonnement). Cette affection se manifeste par le syndrome asthéno-névrotique déjà décrit, une augmentation de la température corporelle, une fièvre parfois sévère accompagnée de frissons, de courbatures, de douleurs dans les muscles et les articulations, des nausées et des vomissements.
  • Changer la couleur des fonctions physiologiques. Avec la jaunisse mécanique, on note un changement assez caractéristique de la couleur des matières fécales et de l’urine. Les matières fécales d'une personne, conformément à la norme, sont colorées en brun en raison de la présence de produits de conversion de la bilirubine. Dans la jaunisse sous-hépatique, la bilirubine ne pénètre pas dans les intestins et, par conséquent, les matières fécales perdent leur couleur habituelle. Il devient léger, gris sale, "argile". L'excès de bilirubine, qui pénètre dans le sang, est excrété dans l'urine. L'urine est de couleur marron foncé et mousse très fortement. Pour de telles propriétés, on l'appelle de l'urine de couleur «bière forte».
  • Douleur dans l'hypochondre droit et la région épigastrique (épigastrique). Il ne survient pas toujours, a un caractère permanent ou paroxystique, apparaît en relation avec la consommation d'aliments gras, d'aliments frits ou d'alcool, ou sans égard à la consommation d'aliments.

Il existe deux variantes de la jaunisse obstructive. S'il se développe progressivement, sans douleur intense à l'abdomen, avec des démangeaisons importantes, le médecin devra alors penser à une tumeur dans la cavité abdominale. Si la maladie se développe de manière aiguë, accompagnée de douleurs intenses dans la région sous-costale et épigastrique droite, de fièvre, de nausées et de vomissements, cela correspond alors davantage au diagnostic de JCB. Les autres causes de jaunisse obstructive sont beaucoup moins courantes.

Si vous présentez l'un de ces symptômes ou une combinaison de ceux-ci, consultez un médecin spécialiste compétent.

Pour le diagnostic de la jaunisse obstructive, les méthodes de recherche suivantes sont utilisées:

  • Tests sanguins. Dans l'analyse clinique du sang, des modifications non spécifiques peuvent être observées: augmentation du taux de leucocytes, diminution du contenu en globules rouges et en hémoglobine, augmentation du taux de sédimentation des érythrocytes (ESR).

Les normes de ces indicateurs sont présentées dans le tableau:

Top