Catégorie

Articles Populaires

1 L'hépatose
Quel est le nom du médecin qui traite le foie?
2 L'hépatose
Traitement du foie et du pancréas avec des médicaments et des remèdes populaires
3 Recettes
Hépatite alcoolique - les premiers signes, symptômes et traitement
Principal // Lamblia

Cirrhose du foie à l'échographie


Les effets destructeurs de l'alcool, de l'hépatite et de la stagnation entraînent souvent une cirrhose. Le sang, l'urine et les matières fécales témoignent des modifications du foie, mais la méthode de diagnostic la plus efficace est l'échographie, procédure indolore ne nécessitant aucune intervention chirurgicale. L'échographie en cas de cirrhose du foie permet de déceler les signes de la maladie à temps, d'en identifier les causes et de prescrire le traitement approprié.

De nos jours, de nombreux établissements médicaux et prophylactiques disposent d'appareils d'échographie, ce qui facilite grandement le diagnostic en temps voulu. De ce fait, le succès du traitement des patients augmente chaque année.

Pour la conclusion finale, un examen complet est effectué car cette méthode n’est pas à 100%, bien qu’elle permette d’examiner avec une assez grande précision l’état de l’organe et d’identifier les signes de la maladie.

Le rôle de l'échographie dans la cirrhose

Au début de la maladie, il est assez difficile de poser un diagnostic en fonction du tableau clinique, car il est souvent totalement absent ou peu exprimé. La même chose avec les ultrasons. L'échographie du foie dans les premiers stades de la cirrhose n'est pas informative, car les signes de lésion des tissus et des vaisseaux sont minimes. Cependant, les statistiques montrent qu'environ 70% des diagnostics sont confirmés par des indications échographiques. Les appareils les plus récents aident à évaluer avec précision l'état et les paramètres du foie.

Il est important que l’étude soit réalisée par un technicien qualifié. Il est également nécessaire d'effectuer la préparation correcte du patient pour la procédure.

Préparation à l'étude

Pour assurer le maximum d'informativité de l'échographie et un diagnostic correct, il est nécessaire de:

  1. trois jours avant l'échographie, éliminer tous les produits générateurs de gaz de l'alimentation;
  2. faire des recherches 4 heures après avoir mangé, de préférence le matin à jeun;
  3. frotter la zone à examiner avec du gel;
  4. prendre une position horizontale sur le dos.

Norma avec échographie du foie

Au cours de la procédure, l'homogénéité du corps est soigneusement contrôlée, sa forme et sa taille sont également importantes. En l'absence de pathologie, l'échographie montre les résultats suivants:

  1. épaisseur du lobe droit - 13 cm, lobe gauche - 7 cm,
  2. CWR (taille verticale oblique) du lobe droit - 15 cm,
  3. KKR (taille cranio-caudale) du lobe gauche - 10 cm,
  4. longueur du lobe droit - 15 cm
  5. hauteur du lobe gauche - 10 cm
  6. la longueur du foie est de 18 cm
  7. diamètre du foie - 23 cm,
  8. taille sagittale - 12 cm
  9. canal biliaire commun - de 6 à 8 mm,
  10. veine porte - 13 mm, creuse - 15 mm de diamètre,
  11. artère du foie - de 4 à 7 mm.

Lors d'une échographie du foie d'un enfant, il est nécessaire de prendre en compte son développement, et à chaque âge, les indicateurs changent:

L'étude évalue également la structure du corps. Le contour normal du foie est clairement visible et sans bosses, les veines ne sont pas situées au centre de l'organe, la structure est homogène (homogène). La structure de l'orgue est fine; la veine cave est reconnue comme une formation en forme de ruban qui ne reflète pas les ondes ultrasonores.

Indices d'échographie pour la cirrhose

La première chose qui attire l’attention dans l’étude de la taille d’un organe interne. Dans la cirrhose, le foie se développe le plus souvent, mais au dernier stade, il s’atrophie (sa taille diminue) et se contracte. Au plus fort de la maladie aux ultrasons, il est visible que les lobes gauche et caudé sont élargis et que les bords et les contours de l'organe sont modifiés. Avec de petits nœuds, ces signes peuvent être absents. Pour d'autres formes de la maladie est caractérisée par la présence d'un contour accidenté et un bord émoussé.

Dans le diagnostic différentiel de l'hépatite et de la cirrhose, ces caractéristiques sont les plus importantes. Des signes tels que la présence d'un contour vallonné et la régénération sous forme de nœuds parleront d'une maladie plus grave.

Le système d'approvisionnement en sang au foie subit également des modifications. Contrairement aux petits schémas vasculaires normaux, des traits appauvris apparaissent, les veines du foie ont une largeur variable. Les diamètres des veines splénique et portale, ainsi que de l'artère hépatique, sont en augmentation. Connexion observée des vaisseaux de la cavité abdominale, non caractéristique d'une personne en bonne santé. Dans la veine splénique, le flux sanguin diminue ou s’arrête, peut-être à l’inverse.

Avec la formation de tissu cicatriciel, les ultrasons montrent une densité différente du parenchyme. Une structure non homogène provoquera un passage différent des ondes ultrasonores à travers le tissu. Dans ce cas, il suffit simplement de ne pas remarquer ou de déterminer par erreur la présence d'une tumeur.

Dans 90% des cas, dans le contexte de la cirrhose, il se produit une augmentation de la rate de plus de 50 cm². Avec le développement de la maladie, il existe des signes de propagation du processus pathologique dans la cavité abdominale sous la forme d'un œdème de l'estomac et des intestins. En outre, une ascite est observée, ce qui indique l'accumulation de liquide dans l'abdomen et au dernier stade (terminal).

Dans le cas d'une maladie auto-immune, il se produit une augmentation caractéristique des ganglions lymphatiques les plus proches du foie. Une forme distinctive est la forme oblongue, alors que dans le cancer avec métastases, elles sont arrondies. Les dimensions sont assez impressionnantes - de 50 à 60 cm de longueur.

Lors de l’échographie hépatique, le médecin décrit les images et enregistre les dimensions. Ces données sont ensuite transmises à l'hépatologue ou au thérapeute traitant.

Symptômes de la cirrhose

Si la température dépasse 38ºC, l'enflure des jambes et la faiblesse, il convient de s'inquiéter et consulter un médecin. Pour la cirrhose se caractérise par un manque d'appétit, perte de poids, douleurs musculaires. Chez les hommes, les glandes mammaires augmentent. Un traitement opportun dans un établissement médical et la désignation d'un traitement aideront à vaincre la maladie. Les étoiles vasculaires sur la peau et une augmentation du volume de l'abdomen parlent d'un stade avancé. La peau du patient acquiert une teinte jaunâtre, puis une couleur plus saturée, qui attire l’attention.

Il faut se rappeler qu’il est impossible de guérir la cirrhose soi-même à la maison. Cela nécessite des médicaments et des examens de haute qualité, pas de la médecine traditionnelle.

Cirrhose biliaire primaire et secondaire: signes, diagnostic et traitement

La cirrhose biliaire est l'une des maladies désagréables du foie, qui s'accompagne d'une violation de son fonctionnement. Avec cette pathologie, il y a une destruction de la structure du corps à la suite de défaillances dans l'écoulement de la bile, ainsi que des modifications de la structure des canaux biliaires.

La cirrhose biliaire du foie est divisée en deux types: primaire et secondaire. Habituellement, cette maladie est diagnostiquée chez les personnes d'âge moyen, mais le plus souvent, elle est détectée après 50 à 60 ans.

Cirrhose biliaire primitive

Description et caractéristiques de la maladie

Ce type de cirrhose est une maladie hépatique à progression lente, de nature auto-immune, dans laquelle les voies biliaires sont endommagées.

L'immunité avec facultés affaiblies conduit à l'observation de transformations destructives des voies biliaires. Le plus souvent, cette destruction est de nature auto-immune. La pratique médicale montre que chez les femmes, ces pathologistes sont détectés plus souvent que chez les hommes plus âgés.

La progression d'un tel statut pathologique dans le corps humain conduit au développement de la cholestase, qui entraîne une cirrhose.

Lors du diagnostic de la cirrhose biliaire, sa nature auto-immune est confirmée dans presque tous les cas. L’étude permet d’identifier les anticorps dirigés contre les membranes mitochondriales internes. Cependant, ils ne détruisent pas l’intégrité des voies biliaires.

Causes de développement

Causes possibles de la cirrhose primaire

Aujourd'hui, les experts continuent d'étudier les causes qui ont conduit au développement d'une telle pathologie.

Des études montrent que les raisons suivantes jouent un rôle dans le développement de la cirrhose primaire:

  1. Facteur génétique, c'est-à-dire que la maladie peut être héritée. La pratique à long terme montre que l'identification d'un patient dans la famille augmente le risque d'identification de cette maladie chez la génération suivante.
  2. Dans certains cas, le développement d'une maladie du foie survient à la suite de la pénétration dans le corps de divers types d'infections. Le diagnostic de la cirrhose biliaire s’accompagne d’une enquête sur l’ensemble du corps et permet souvent de détecter une flore à Gram négatif, ce qui provoque le développement d’un processus inflammatoire dans le système génito-urinaire.
  3. Habituellement, une diminution des fonctions de protection du corps crée des conditions favorables à la progression de diverses maladies. Souvent, simultanément à la détection de la cirrhose biliaire, d'autres pathologies sont également détectées, dont le développement survient à la suite d'une exposition à des facteurs auto-immuns.

Symptomatologie

Les principaux symptômes de la pathologie

L'apparition de certains symptômes de cette maladie est déterminée par le degré de son activité dans le corps humain.

La cirrhose biliaire ne peut pas se manifester longtemps. Il est donc courant de diagnostiquer une pathologie aux derniers stades de son développement.

Nous pouvons distinguer les symptômes suivants qui apparaissent avec cette maladie à un stade précoce:

  • prurit sur la peau
  • faiblesse générale du corps entier
  • perte d'appétit et refus de manger
  • manque persistant d'humeur et somnolence accrue
  • une forte diminution du poids corporel jusqu'à l'épuisement complet
  • développement de l'hypotension artérielle
  • coloration jaune de la peau
  • rate élargie

Il peut s'écouler plusieurs années entre le début du développement de la maladie dans le corps humain et son diagnostic, et souvent, la pathologie est diagnostiquée à un stade avancé.

Dans une telle situation, les signes suivants de cirrhose peuvent être observés:

  • apparition de signes d'insuffisance hépatique
  • formation sur la peau des varicosités
  • apparition d'encéphalopathie
  • l'apparition de plaques autour des organes de la vision
  • développement de l'hyperpigmentation cutanée

Diagnostic de la maladie

L'identification de la cirrhose primaire est réalisée à l'aide de différentes méthodes de diagnostic. Examen attentif des antécédents du patient, où l’attention est portée sur la présence de symptômes de la pathologie et le moment de leur apparition.

Lors de l'examen du patient, une attention particulière est accordée au jaunissement de la peau, ainsi qu'à la formation de rayures et de phoques. Lors de la palpation, il est possible d'identifier l'apparition de sensations douloureuses dont l'emplacement devient l'hypochondre droit. La méthode de tapotement révèle la grande taille d'organes tels que le foie et la rate, accompagnée d'une augmentation de la température corporelle.

On évalue non seulement l'état physique, mais aussi l'état psychologique du patient, ce qui peut être perturbé à la suite d'une maladie telle que l'encéphalopathie hépatique.

Avec cette pathologie, les cellules saines du corps se décomposent dans les tissus cérébraux et le processus de circulation du sang dans les vaisseaux est perturbé, ce qui conduit à une intoxication complète du corps.

Pour confirmer le diagnostic, des tests de laboratoire sont effectués et, si nécessaire, des procédures de diagnostic supplémentaires sont utilisées. Souvent, le diagnostic de la maladie aux premiers stades de son développement pose des difficultés d'identification de la cirrhose biliaire, en raison de l'absence de symptômes clairement prononcés.

Traitement

Méthodes de traitement de la cirrhose primaire

L’objectif principal du traitement de la cirrhose biliaire primitive du foie est de réduire la gravité de ses symptômes, de ralentir sa progression dans le corps humain et d’effectuer une thérapie afin de prévenir d'éventuelles complications.

Le traitement de la maladie est souvent effectué à l'aide de méthodes non médicales et la décision la plus importante pour le patient est d'arrêter complètement de fumer et de consommer de l'alcool. En outre, pour réduire la progression de la maladie, il est recommandé d’abandonner l’utilisation de médicaments pouvant avoir des effets néfastes sur les cellules de l’organe. Il est important de suivre un régime alimentaire spécial et d'abandonner la charge physique accrue exercée sur le corps.

Les patients atteints de cirrhose biliaire primitive sont invités à traiter toutes les maladies de nature infectieuse pouvant survenir simultanément avec la cirrhose du foie.

Dans le cas où une intervention chirurgicale est indiquée au patient, un traitement antimicrobien est prescrit. Cela est dû au fait que leur réception empêchera une éventuelle infection du patient. Le traitement hospitalier et le repos au lit sont nécessaires dans les situations où la transition de la cirrhose primaire au stade de décompensation est observée.

Lors du traitement d'une telle maladie, les méthodes d'élimination suivantes sont interdites par les pathologistes:

  • application d'études accompagnées de stress tests
  • effectuer des procédures balnéologiques
  • utilisation d'un traitement de physiothérapie

Le traitement et la correction des troubles du système hépatobiliaire sont effectués en utilisant:

  • cytostatiques - aident à réduire la formation de cicatrices dans le foie
  • hépatoprotecteurs - soutiennent l'activité des cellules du corps
  • cholagogue - active et améliore l'excrétion de la bile par le foie
  • médicaments anti-inflammatoires - aident à réduire la progression du processus inflammatoire dans le corps
  • antioxydants - aident à réduire les effets des substances toxiques et des produits de décomposition dans le corps
  • médicaments diurétiques - avec une accumulation accrue de liquide dans la section abdominale, ils ont un effet stimulant sur les reins et aident à son élimination de l'organisme

Vidéo Cirrhose biliaire primitive.

Le traitement principal de cette pathologie du foie comprend:

  • respect du régime n ° 5, qui implique l'élimination complète de votre régime des plats épicés, frits, gras et fumés, ainsi que du sel de table
  • prendre des complexes de vitamines tout au long du traitement
  • la nomination de préparations enzymatiques qui ne contiennent pas de bile et aident le système digestif
  • le rejet de tout effort physique et de stress psycho-émotionnel, ainsi que le respect total du repos au lit

Le traitement de la pathologie est généralement effectué sous la surveillance d'un spécialiste et sa durée est déterminée par le stade de développement de la cirrhose.

Dans ce cas, s'il y a une augmentation progressive des symptômes d'insuffisance hépatique, alors la seule issue dans une telle situation est une intervention chirurgicale.

Une greffe du foie est réalisée pendant l'opération et la plupart des patients vivent après environ 8 à 10 ans.

Cirrhose biliaire secondaire

Progression et caractéristiques du développement de la cirrhose biliaire secondaire

Le développement d'une telle maladie se développe avec une obstruction complète ou partielle des voies biliaires, sous l'influence de causes externes.

La cirrhose peut survenir sous différentes formes et c'est la cirrhose secondaire qui est diagnostiquée chez 1/10 des patients. Le plus souvent, cette maladie est détectée chez les hommes plutôt que chez les femmes.

Cette pathologie se développe souvent dans le contexte de maladies telles que:

  • troubles du tractus gastro-intestinal
  • chirurgie pour enlever la vésicule biliaire
  • progression dans le corps de la pancréatite chronique
  • tumeurs malignes et bénignes

Dans le cas où le processus de sortie de la bile est perturbé dans le corps humain, cela provoque la prolifération et l'expansion de petits canaux. En conséquence, le développement d'un processus inflammatoire de nature bactérienne ou aseptique, appelé cholangite. La progression de cette pathologie se termine par un gonflement des voies portales, ainsi que par leur expansion.

Avec le développement de la cirrhose secondaire, il y a une accumulation de bile dans les canaux détruits et il en résulte un changement de la nature nécrotique des tissus de l'organe.

Il y a des dommages et une mort progressive des hépatocides, ce qui indique le développement d'une cirrhose secondaire. Une telle maladie peut se développer en quelques mois et trois à cinq ans, en fonction du degré destructeur de la bile qui s'écoule du foie. Dans le cas où un patient souffre d'une absence totale de perméabilité des voies biliaires, la cirrhose biliaire secondaire peut se développer en quelques mois.

Causes de la pathologie

Causes possibles du développement de la cirrhose secondaire

La cirrhose secondaire s'accompagne de l'apparition d'un symptôme aussi important que l'apparition de problèmes liés à l'écoulement de la bile par le corps.

Les raisons de l'apparition d'une telle pathologie sont inconnues et le plus souvent, elles peuvent se produire sous l'influence des facteurs suivants:

  • la présence d'un organe anormal
  • des calculs biliaires
  • l'opération qui a entraîné l'apparition de modifications des voies biliaires
  • progression des tumeurs bénignes
  • tumeurs malignes dans le corps du patient
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques et pression des voies biliaires
  • développement du processus inflammatoire dans les canaux biliaires

Chacune de ces causes peut provoquer le développement d'une cirrhose secondaire du foie, dont l'élimination est un processus complexe.

Les symptômes

Signes de pathologie hépatique

La cirrhose biliaire secondaire, ainsi que la primitive, s'accompagne de l'apparition de certains symptômes.

Les signes suivants sont caractéristiques de cette maladie:

  • démangeaisons de la peau et souvent c’est l’un des premiers signes
  • une augmentation de la taille du foie et de son compactage accru, ainsi que l'apparition de sensations douloureuses lors de la tenue de la palpation
  • coloration de la peau, des muqueuses et de la sclérotique en jaune
  • tacher l'urine sombre et lui donner un soupçon de bière
  • dans le cas où la cirrhose est une maladie des calculs biliaires, la douleur se développe à l'emplacement du foie et de la vésicule biliaire
  • il y a une augmentation de la taille de la rate

Ces symptômes suggèrent que la cirrhose biliaire secondaire se développe activement dans le corps humain.

Traitement de la cirrhose

Caractéristiques du traitement de la cirrhose secondaire

Le traitement d'une telle maladie vise principalement à éliminer la cause qui a provoqué son développement.

La solution à ce problème consiste à effectuer:

  1. extraction de pierre
  2. cholédochotomie
  3. bougienage

Avec la présence de contre-indications à la chirurgie, il est possible d’améliorer l’état du patient et de prolonger sa vie.

Dans le cas où une intervention chirurgicale devient impossible, le même traitement médicamenteux est utilisé comme dans la cirrhose biliaire primitive. Le degré d'obstruction et la cause de son développement, ainsi que la possibilité de son élimination efficace, déterminent le pronostic d'une telle pathologie.

Prévention de la cirrhose

Avec le développement d'une maladie telle que la cirrhose biliaire primitive, les mesures préventives visent principalement à empêcher la progression ultérieure de la pathologie. C'est pourquoi, pour résoudre ce problème, il est important de commencer le traitement de la cirrhose au stade initial de son développement, c'est-à-dire au début de l'inflammation progressive.

Dans les cas où la maladie a pu être identifiée aux derniers stades de son développement, il est important que des mesures préventives soient prises pour prévenir les saignements causés par les varices. Pour résoudre ce problème, on prescrit à tous les patients atteints de cirrhose du foie de subir une œsophagogastroduodénoscopie.

Avec un risque accru de saignement, les spécialistes se voient prescrire des bêta-bloquants.

Dans le cas où il y aurait des contre-indications à leur réception, ces procédures sont effectuées comme suit:

  • ligature
  • sclérosante des varices

En outre, la prévention de la maladie comprend:

  • prendre des préparations de vitamines
  • alimentation équilibrée
  • mode de vie sain
  • abandonner les mauvaises habitudes
  • limitation du stress physique et psycho-émotionnel

La cirrhose biliaire est l’une des pathologies complexes dont l’élimination dépend de la détection opportune de la maladie et du début de son traitement. L'apparition des premiers symptômes de la maladie nécessite des soins médicaux immédiats, ce qui laissera du temps pour commencer le traitement et évitera le développement de complications.

Remarqué une erreur? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée pour nous le dire.

Cirrhose biliaire

La cirrhose biliaire est une maladie chronique évolutive caractérisée par le remplacement progressif du tissu hépatique par des cicatrices fibreuses. La pathologie pendant longtemps ne se manifeste pas, le diagnostic est souvent posé au hasard lors des examens de dépistage. Aux stades ultérieurs, les signes externes (petits signes hépatiques), l'hypertension portale, les lésions d'autres organes et systèmes, l'encéphalopathie hépatique sont caractéristiques. Un diagnostic préliminaire de la cirrhose et de ses complications est établi sur la base de méthodes d'examen auxiliaires: échographie, scanner du système hépatobiliaire, CPRE, analyses cliniques et biochimiques. Le diagnostic final est établi sur la base d'une biopsie du foie et de la détection d'anticorps anti-mitochondriaux dans le sang. La maladie est incurable, seule une greffe du foie peut sauver la vie du patient à un stade avancé. Le traitement non chirurgical comprend un traitement symptomatique, une détoxification, un traitement vitaminique et un régime amaigrissant.

Cirrhose biliaire

La cirrhose biliaire est la maladie hépatique la plus grave dans laquelle le tissu hépatique normal est remplacé par du tissu fibreux. Cette pathologie est plus fréquente chez les femmes de plus de quarante ans et la prévalence globale est de 40 à 50 cas pour un million d’habitants. Un lien étroit entre la maladie et des facteurs héréditaires a été observé - cette pathologie est retrouvée 570 fois plus souvent chez les membres de la famille. À ce jour, la pathogenèse de la cirrhose biliaire primitive n’a pas été complètement étudiée et, par conséquent, les causes exactes de son apparition sont inconnues.

Dans plus de 95% des cas de maladie dans le sang sont des anticorps antimitochondriaux déterminés. Cependant, les scientifiques ne peuvent toujours pas comprendre pourquoi seules les mitochondries du tissu hépatique sont affectées, et cela ne se produit pas dans les autres tissus. La ruse de cette maladie à ses débuts cachés - très souvent, les signes biochimiques de la maladie peuvent être détectés accidentellement lors de l'examen d'autres maladies. Le cours de la maladie est progressif, dans les derniers stades des dommages au foie, une greffe est indiquée - dans ce cas seulement, il est possible de sauver la vie d'un malade.

Causes de la cirrhose biliaire

La gastro-entérologie moderne associe le développement de la cirrhose biliaire primitive à des troubles auto-immuns dans le corps. Cette maladie est héréditaire: les cas de cirrhose biliaire sont très fréquents dans le cercle familial. Le lien avec d’autres maladies de ce groupe: polyarthrite rhumatoïde, acidose tubulaire rénale, syndrome de Sjogren, thyroïdite auto-immune et autres évoque également la nature auto-immune de la maladie.

Malgré la détection d'anticorps anti-mitochondries chez presque tous les patients atteints de cette forme de cirrhose, il n'a pas été possible de détecter le lien de ces anticorps avec la destruction des cellules hépatiques. On sait que la maladie débute par une inflammation aseptique des voies biliaires, une prolifération épithéliale prononcée et une fibrose progressive dans la région des conduits. Peu à peu, le processus inflammatoire s'atténue, mais la fibrose continue de se propager au tissu hépatique, entraînant sa destruction irréversible.

D'autres maladies provoquent l'apparition du processus: malformations congénitales et malformations acquises des voies biliaires, cholélithiase, tumeurs intrahépatiques et ganglions lymphatiques hypertrophiés dans le foie, kystes des voies biliaires, cholangite primitive sclérosante ou purulente. Provoquer également l'apparition de la maladie peut être une infection à Gram-négatif - les entérobactéries, qui ont sur leur surface similaire aux antigènes mitochondriaux. Dans le sang de cette maladie, on détermine non seulement des anticorps dirigés contre les mitochondries et les cellules du muscle lisse, mais également d'autres troubles immunitaires: augmentation des taux d'immunoglobuline M, altération de la production de lymphocytes B et T. Tout cela plaide en faveur de la pathogenèse auto-immune de la cirrhose biliaire primitive.

La cirrhose biliaire secondaire se développe dans le contexte de maladies conduisant à la stase biliaire dans les voies biliaires extrahépatiques. Il s'agit notamment de l'atrésie, des calculs et des rétrécissements des voies biliaires, du cancer des voies biliaires extrahépatiques, du kyste de cholédoque et de la fibrose kystique.

Classification de la cirrhose biliaire

La classification correcte de la cirrhose est importante pour développer de nouvelles tactiques de traitement. La fonction hépatique dans la cirrhose biliaire est évaluée sur l'échelle de Child-Pugh. Cette échelle prend en compte la présence d'ascite, d'encéphalopathie, de nombres de bilirubine, d'albumine et d'indice de prothrombine (un indicateur de la coagulation sanguine). Selon le nombre de points attribués à ces indicateurs, il existe des étapes de compensation pour la cirrhose. La classe A se caractérise par un nombre minimal de points, une espérance de vie allant jusqu'à 20 ans et un taux de survie après opération abdominale supérieur à 90%. En classe B, l'espérance de vie est inférieure et la mortalité après opération abdominale supérieure à 30%. En classe C, l’espérance de vie n’est pas supérieure à 3 ans et la mortalité après opération abdominale est supérieure à 80%. L'attribution d'une classe B ou C à un patient indique le besoin d'une greffe du foie.

En Russie, l’échelle METAVIR est largement utilisée, dans laquelle le degré de fibrose est estimé sur la base de données de biopsie, la gradation du degré allant de 0 à 4; La note 4 indique la présence d'une cirrhose.

Symptômes de la cirrhose biliaire

Au début, les symptômes de la cirrhose ne sont pas spécifiques et sont effacés. Ainsi, dans la plupart des cas, les plaintes commencent par un prurit. Plus de la moitié des patients se plaignent de démangeaisons récurrentes de la peau et tous les dix ans craignent des démangeaisons insupportables accompagnées de grattements sur la peau. Le plus souvent, les démangeaisons apparaissent six mois, voire plusieurs années avant l'apparition de la jaunisse, mais ces deux symptômes peuvent parfois se manifester simultanément. La fatigue, la somnolence et la sécheresse oculaire sont également des signes caractéristiques de la cirrhose naissante. Parfois, le premier signe d'une maladie peut être une sévérité et une douleur dans l'hypochondre droit. Un examen a révélé une augmentation du niveau de gamma globulines, une violation du rapport AST / ALT, une tendance à l'hypotension artérielle.

À mesure que la maladie progresse, d'autres symptômes apparaissent. À l'extérieur, la cirrhose se manifeste par un groupe de petits signes hépatiques: varicosités sur la peau; rougeur du visage, des paumes et des pieds; hypertrophie des glandes salivaires; jaunissement de la peau et de toutes les muqueuses; contracture de flexion des mains. Les ongles du patient changent également - ils deviennent larges et plats (déformation des ongles comme des «lunettes de montre»), des rayures transversales blanchâtres apparaissent dessus; les phalanges des ongles s'épaississent ("baguettes"). Autour des articulations et du visage, les paupières sont formées de nodules blanchâtres - dépôts de graisse.

En plus des manifestations externes, des symptômes d'hypertension portale apparaissent: en raison d'une augmentation de la pression dans la veine porte, de la taille de la rate, une congestion se produit dans les veines des organes abdominaux - une expansion variqueuse des veines hémorroïdaires et œsophagiennes est formée, un réseau veineux élargi du type tête de gelée se forme sur la paroi abdominale antérieure ". La congestion veineuse entraîne la transpiration du liquide dans la cavité abdominale avec la formation d'ascites, dans les cas graves - la péritonite.

Plus les dommages au foie sont prononcés, plus le risque de complications de la cirrhose est élevé. En raison d'une violation de l'absorption de la vitamine D chez environ un tiers des patients, l'ostéoporose se manifeste, se manifestant par des fractures pathologiques. La violation de l'absorption des graisses entraîne une carence en toutes les vitamines liposolubles (A, K, D, E), qui se manifeste par des signes de polyhypovitaminose. Avec les matières fécales, l'excès de graisse est excrété - la stéatorrhée. Une hypothyroïdie concomitante apparaît et une myélopathie et une neuropathie se développent. Les varices de l'œsophage et du rectum peuvent provoquer des saignements massifs lors du développement d'un choc hémorragique. Les dommages au foie entraînent un dysfonctionnement des autres organes et systèmes: apparition de syndromes hépato-pulmonaires, hépato-pulmonaires, gastro-et colopathiques. En raison du fait que le foie n'effectue pas la fonction de nettoyage du corps des toxines, celles-ci circulent librement dans le sang et ont un effet toxique sur le cerveau, provoquant une encéphalopathie hépatique. Très souvent, dans la finale de la cirrhose biliaire, carcinome hépatocellulaire (tumeur maligne), une stérilité complète peut se développer.

Diagnostic de la cirrhose biliaire

S'il y a des signes de stagnation de la bile, le profil clinique et biochimique est évalué. La cirrhose se caractérise par une augmentation du taux de phosphatase alcaline et de G-GTP, une modification du rapport ALT / AST et une augmentation du taux de bilirubine. L’état immunitaire du patient est étudié: le niveau d’immunoglobuline M, l’augmentation des anticorps anti-mitochondries et le facteur rhumatoïde, les anticorps contre les fibres musculaires lisses, les tissus thyroïdiens et les noyaux cellulaires (anticorps antinucléaires) sont également augmentés.

Les signes de fibrose du foie peuvent être détectés par échographie du foie et tomodensitométrie du système hépatobiliaire. Toutefois, le diagnostic final ne peut être posé qu’après une biopsie du foie. Même dans l'étude des échantillons de biopsie, les modifications hépatiques caractéristiques de la cirrhose biliaire ne peuvent être détectées que dans les premiers stades de la maladie. Le tableau morphologique devient alors le même pour tous les types de cirrhose.

La recherche ou l’élimination de maladies menant au développement de la cirrhose biliaire secondaire est possible grâce à des recherches complémentaires: échographie des organes de la cavité abdominale, IRM-cholangiographie, CPRE.

Traitement de la cirrhose biliaire

Thérapeute, gastro-entérologue, hépatologue et chirurgien participent activement au traitement de cette maladie grave. Les objectifs du traitement de la cirrhose sont d’arrêter la progression de la cirrhose et d’éliminer les effets de l’insuffisance hépatique. Vous pouvez ralentir le processus de fibrose à l'aide de médicaments immunosuppresseurs (inhiber le processus auto-immunitaire), de médicaments cholérétiques (éliminer la cholestase).

La thérapie symptomatique est la prévention et le traitement des complications de la cirrhose: l’encéphalopathie hépatique est éliminée à l’aide de la diététique (réduction de la teneur en protéines, augmentation de la composante végétale de la nourriture), de la thérapie de désintoxication, de la réduction de l’hypertension portale par des diurétiques. Des préparations multivitaminiques sont nécessairement attribuées, des enzymes sont nommés pour améliorer la digestion. En cas de cirrhose de classes A et B, il est recommandé de limiter le stress physique et émotionnel, et en cas de classe C - repos au lit complet.

Le traitement le plus efficace contre la cirrhose biliaire est la greffe de foie. Après la greffe, plus de 80% des patients survivent au cours des cinq prochaines années. La cirrhose biliaire primitive récidive chez 15% des patients, mais chez la plupart des patients, les résultats du traitement chirurgical sont excellents.

Pronostic et prévention de la cirrhose biliaire

Il est presque impossible d'empêcher l'apparition de cette maladie, mais un rejet de l'alcool et du tabac, un examen régulier par un gastro-entérologue en présence de cas de cirrhose biliaire dans la famille, une bonne alimentation et un mode de vie sain peuvent réduire considérablement sa probabilité.

Le pronostic de la maladie est défavorable. Les premiers symptômes de la maladie ne sont possibles que dix ans après le début de la maladie, mais l’espérance de vie avec l’apparition de la cirrhose ne dépasse pas 20 ans. La progression rapide des symptômes et l’image morphologique, l’âge avancé, les maladies auto-immunes associées à la cirrhose sont pronostiquement défavorables. Le plus défavorable en termes de pronostic est la disparition des démangeaisons, la réduction des plaques de xanthomatose, la réduction du cholestérol dans le sang.

Description de l'échographie en cas de cirrhose du foie

La cirrhose est une maladie grave du foie caractérisée par une destruction irréversible de ses tissus et une violation de ses fonctions. L'échographie de la cirrhose du foie est la description et la différenciation de la maladie, la phase la plus importante du diagnostic, et le traitement en temps opportun est la seule possibilité d'un pronostic positif pour la survie.

Échographie en cas de cirrhose - description du tableau clinique et utilisation de méthodes supplémentaires (de clarification) permettant une évaluation précise de la maladie, de son stade et de ses variétés. L'utilisation de cette méthode est un élément obligatoire du diagnostic moderne et elle est appliquée avec succès partout.

Les spécificités de la maladie

En général, la cirrhose du foie est une pathologie d'organe associée à la transformation du tissu parenchymateux hépatique en stroma ou en tissu fibreux. Avec le développement de la maladie, le foie change considérablement de taille (diminue ou augmente), devient anormalement dense et inégal. La pathogenèse de la maladie réside dans l'altération génique des hépatocytes et l'apparition de cellules structurées de manière pathologique, ce qui entraîne une réponse inflammatoire au niveau immunitaire.

Selon les caractéristiques étiologiques de la maladie, on distingue les principaux types de cirrhose suivants:

  1. La cirrhose alcoolique est causée par des toxines présentes dans les boissons alcoolisées. Stades de développement - hépatite aiguë et dégénérescence des tissus adipeux avec fibrose, nécrose des hépatocytes et processus d'orientation auto-immune.
  2. La cirrhose virale a un mécanisme infectieux (hépatite B, C) et les processus auto-immuns sont dirigés vers les lipoprotéines.
  3. La cirrhose congestive est due à une nécrose des hépatocytes due à un apport sanguin insuffisant, à une hypoxie et à une congestion dans les veines. Dans ce contexte, une hypertension manifestée provoquée par la destruction des vaisseaux portaux, développe une ascite, une splénomégalie, une thrombocytopénie, une leucopénie et une anémie. Une encéphalopathie peut survenir.
  4. La cirrhose biliaire de type primaire est principalement due à une pathologie génétique de la régulation immunitaire. Les principales phases de la maladie sont la cholangite chronique, la destruction des tubules biliaires, la cicatrisation des tissus et le rétrécissement des tubules, une maladie de type gros-nodal avec l'apparition de la cholestase.

En outre, des types de maladies assez rares ont été identifiés: médicamenteux, type secondaire biliaire, de maladies congénitales (tyrose, glycogénose, galactosémie, etc.), métaboliques-alimentaires (avec diabète, obésité, etc.), cryptogènes, indiens. ainsi que le syndrome de Budd-Chiari.

Selon les caractéristiques morphologiques, il est habituel de distinguer les types suivants de la maladie:

  • forme petit-aelkous (melkonodulyarny) est déterminée lorsque la taille des nœuds jusqu'à 3 mm;
  • vue grand nœud (macronodulaire) - les nœuds ont une taille supérieure à 3 mm;
  • variété septale de nature incomplète;
  • variété mélangée.

Gravité de la maladie

Pour évaluer la gravité de la maladie, plusieurs techniques ont été adoptées à l'aide d'un système de points. Le critère Childe-Puy vous permet d’accumuler des points sur les paramètres suivants:

  • ascide: 1 point - absent; 2 points - doux, facilement traitable; 3 points - intraitable;
  • encéphalopathie: 1 point - absent; 2 points - facile; 3 points - forme sévère;
  • bilirubine (μmol / l): 1 point - jusqu'à 34; 2 points - 34-51; 3 points - plus de 51;
  • albumine (g): 1 point - plus de 35; 2 points - 28-35; 3 points - jusqu'à 28;
  • PTV (s): 1 point - 1-4; 2 points - 4-6; 3 points - plus de 6.

Les scores de tous les paramètres sont résumés et leur gravité est divisée en classes: A - jusqu'à 6 points; B - 7-9 points; C - 10-15 points.

Échographie du foie

Les méthodes d'échographie fournissent suffisamment d'informations pour le diagnostic. Mécanisme particulièrement bien visible en mode échelle de gris. Pour améliorer l'efficacité de l'échographie dans la différenciation de la cirrhose d'autres maladies du foie et de différents types de la maladie, on utilise des méthodes modernes de cartographie Doppler couleur (CCT), de reconstruction volumique des vaisseaux sanguins, de doppler de puissance, de doppler à onde pulsée, d'isolation harmonique et de contraste d'écho.

Au cours de l'échographie hépatique, l'analyse est effectuée dans les catégories suivantes: état limite et taille de l'organe, apparition d'inclusions anormales, uniformité de structure dans la zone touchée, contraste sonore des inclusions, apparition d'une zone d'ombre derrière les formations, évaluation quantitative des inclusions et leur diffusion.

L'échographie dans la cirrhose comprend une évaluation de l'état des lobes droit et gauche, ainsi que du lobe caudé. La vésicule biliaire est examinée avec le foie. Les dimensions normales des parties du corps sont:

  • lobe droit: hauteur - moins de 12 cm, épaisseur - moins de 10 cm;
  • lobe gauche: épaisseur - inférieure à 5 cm, longueur mesurée avec le lobe droit, inférieure à 17 cm;
  • lobe caudé: longueur inférieure à 7 cm, épaisseur comprise entre 1,5 et 2 cm.

Un paramètre important dans l'évaluation de l'état du foie est le coefficient, calculé comme le rapport de l'épaisseur du lobe droit au gauche (la norme est d'au moins 1,3). En cas de maladie, le coefficient a tendance à diminuer.

Préparation à l'échographie hépatique

Pour éliminer l'influence de facteurs extérieurs sur la description de la maladie sur la base de l'échographie, vous devez respecter certaines conditions de préparation. La procédure doit être effectuée 8 heures après le dernier repas (4 heures sont autorisées pour les enfants). Avant la recherche, vous ne pouvez boire que des boissons sans gaz. Le corps dans la zone d'installation des capteurs est enduit de gel. Le capteur est placé alternativement dans trois directions perpendiculaires.

L'échographie des enfants est effectuée lorsque l'enfant est allongé sur le dos et prend une profonde respiration. Les études sont effectuées à l'aide de différents types de capteurs: au début de la procédure, il s'agit de capteurs de type convexe avec une zone de visualisation étendue, puis de capteurs de type linéaire sont utilisés pour l'observation de visée.

Diagnostic de la cirrhose par ultrasons

L'échographie montre l'évolution de la cirrhose du foie avec les signes caractéristiques suivants:

  • violation de la structure homogène des tissus;
  • identification de lésions de différentes tailles;
  • brouiller les limites du corps dans le dos;
  • une augmentation de la taille du foie au stade initial de la maladie;
  • rides apparentes du corps au cours du développement de la maladie;
  • une augmentation du diamètre de la veine porte;
  • avec une maladie négligée - ascite abdominale;
  • débit sanguin anormal;
  • augmenter l'écho de la propriété diffuse (le foie devient plus lumineux);
  • l'apparition de signaux dispersés dus à la prolifération de tissus fibreux et à la concentration de graisse;
  • pendant le développement de la maladie - réduction de la taille du lobe droit et de la zone médiale du lobe gauche avec hypertrophie de la zone latérale des lobes caudé et gauche.

L'image ultrasonore de l'échographie dépend du degré de cirrhose du foie (phase initiale A, forme B et phase C terminale).

Initialement, seules les fortes amplitudes de grande amplitude sont enregistrées sur fond de signaux mineurs.

Au stade B, il se forme de grandes formations arrondies qui se manifestent sous la forme de signaux d'écho de taille moyenne mais d'amplitudes différentes. Les sites actifs sont séparés par des zones calmes avec de nombreux petits signaux. Le parenchyme acquiert un caractère de mosaïque; la veine porte est dilatée et ses parois sont scellées. Augmente la capacité du tissu hépatique à absorber les ultrasons.

Avec le développement ultérieur de la maladie, le système vasculaire porte est endommagé - une hypertension porte se produit. La circulation sanguine dans les veines subit un changement qualitatif. Dans l’artère de la rate, la courbe Doppler reçoit un composant diastolique biphasique, indiquant que le flux sanguin est obstrué en raison de la résistance accrue au passage du sang dans les vaisseaux. L'échogramme acquiert des impulsions de pointe supplémentaires.

Le début de la fibrose est dessiné sur l'échogramme comme une frontière inégale de nombreux signaux puissants de faible amplitude. L'absorption des ultrasons par le tissu hépatique diminue considérablement.

La vésicule biliaire augmente de taille, se déforme. La fibroholangiokistose présente un motif similaire sur l'échogramme, mais dans le contexte de la petite pathologie focale du parenchyme, des signaux linéaires proviennent de cordons fibreux. La compaction à petite focale du parenchyme diffus est perceptible dans la cirrhose biliaire, mais dans ce cas, la structure de la veine porte ne change pas.

Cirrhose biliaire primitive

La cirrhose biliaire primitive (CBP) est une maladie chronique, probablement auto-immune, dans laquelle les processus de régulation immunitaire sont perturbés et les voies biliaires intrahépatiques sont progressivement détruites par le système immunitaire humain en tant qu'antigènes étrangers.

L'expression «cirrhose biliaire primitive» n'est pas tout à fait exacte, car la cirrhose aux premiers stades de la maladie n'existe pas encore. Plus exactement le nom "cholangite destructive chronique non purulente".

Stades PBC

La cirrhose biliaire primitive se développe lentement.

L'inflammation commence dans les petits canaux biliaires, dont la destruction bloque l'écoulement normal de la bile dans l'intestin. En terminologie médicale, ce processus est appelé cholestase (alors que dans les tests sanguins, des indicateurs tels que la phosphatase alcaline et l'augmentation du GGTP).

La cholestase est l'un des aspects importants de la cirrhose biliaire primitive.

Avec la destruction continue des voies biliaires, l'inflammation se propage aux cellules hépatiques avoisinantes (hépatocytes) et entraîne leur mort (nécrose). Dans les analyses de sang, le syndrome de cytolyse (augmentation de l'ALAT et de l'AST) est détecté. Avec la mort continue des cellules hépatiques, elles sont remplacées par du tissu conjonctif (fibrose).

L’effet cumulatif (inflammation progressive, diminution du nombre de cellules hépatiques en activité, présence de fibrose et toxicité des acides biliaires s’accumulant dans le foie) atteint son paroxysme, aboutissant à la cirrhose du foie.

La cirrhose du foie est une phase de la maladie dans laquelle le tissu hépatique est remplacé par une fibrose et des nodules (cicatrices) se forment. La formation de cirrhose ne se produit qu’à un stade avancé de la CBP.

Groupes à risque

La maladie survient dans le monde entier. La prévalence varie considérablement entre 19 et 240 patients par million d’habitants. Les taux les plus élevés dans les pays nordiques. L'âge des patients au début de la maladie est compris entre 20 et 90 ans (en moyenne 45 à 50 ans).

Il existe de nombreuses preuves du rôle des facteurs immunitaires et génétiques dans le développement de la CBP.

  • La proportion de femmes parmi les patients atteints de CBP est de 90%.
  • Chez 95 à 98% des patients atteints de CBP, la détection des anticorps anti-mitochondriaux (AMA) - y compris la PBC AMA-M2 hautement spécifique.
  • La CBP dans 50% des cas est associée à d'autres syndromes auto-immuns.
  • Concordance élevée (la présence d'un trait dans les deux) dans la CBP chez des jumeaux identiques.

Mais à ce jour, des associations significatives entre la CBP et certains gènes n'ont pas été identifiées. En outre, la cirrhose biliaire primitive présente certaines caractéristiques inhabituelles des maladies auto-immunes: elle ne survient qu'à l'âge adulte et répond mal au traitement immunosuppresseur.

Symptômes de la CBP

Aux stades initiaux de la maladie (au stade préclinique, souvent avec la détection "accidentelle" de modifications dans les analyses) avec la cirrhose biliaire primitive d'une personne peut ne pas être dérangé par rien.

Mais avec le développement du tableau clinique, toutes les manifestations de la CBP peuvent être divisées en trois groupes:

1. Symptômes dus à la CBP proprement dite.

2. Complications de la cirrhose.

1. Manifestations de syndromes auto-immuns concomitants

Infection des voies urinaires

Le symptôme le plus courant de la CBP est la fatigue (fatigue), qui survient chez 70% des patients. Il est à noter qu'une fatigue importante peut entraîner un sommeil médiocre ou un état dépressif.

Souvent, ces patients se sentent bien dans la première moitié de la journée, mais ils remarquent une «panne» dans l'après-midi, qui nécessite du repos ou même du sommeil. La plupart des personnes atteintes de la CBP notent que le sommeil ne leur donne pas la force.

La maladie commence soudainement, le plus souvent avec des démangeaisons de la peau sur la paume des mains et la plante des pieds, sans accompagnement de jaunisse. Il peut ensuite se propager à tout le corps. L'intensité du prurit peut augmenter la nuit et diminuer pendant le jour. Les démangeaisons nocturnes perturbent souvent le sommeil et augmentent la fatigue. La raison du développement de démangeaisons aujourd'hui n'est pas claire.

Les personnes souffrant de cirrhose biliaire primitive (particulièrement en présence de jaunisse) peuvent ressentir des douleurs au dos (souvent dans la colonne thoracique ou lombaire), le long des côtes. Cette douleur peut être causée par le développement de l'une des deux maladies osseuses métaboliques - l'ostéoporose (parfois appelée «amincissement» des os) ou l'ostéomalacie («ramollissement» des os). La cause du développement de lésions osseuses dans le cas de la CBP est une cholestase chronique à long terme.

Environ 25% des patients atteints de CBP au moment du diagnostic présentent des xanthomes. L'apparition d'un xanthane est précédée d'une augmentation prolongée (plus de 3 mois) des taux de cholestérol sanguin supérieurs à 11,7 µmol / l.

Variété de xanthomes - xanthélasma - formation de couleur jaune, plate et légèrement surélevée, indolore, généralement située autour des yeux. Mais les xanthomes peuvent également être observés dans les plis palmaires, sous les glandes mammaires, sur le cou ou sur le dos. Ils disparaissent avec la résolution (disparition) de la cholestase et la normalisation du taux de cholestérol, ainsi que le développement du stade final de la maladie (insuffisance hépatique) en raison d'une violation de la synthèse du cholestérol dans le foie endommagé.

En outre, dans la cholestase chronique de la CBP (due à un écoulement biliaire réduit), une violation des vitamines lipidiques et liposolubles (A, D, E et K) se développe, pouvant entraîner une diarrhée, une perte de poids et un manque de vitamines.

La carence en vitamine A provoque une diminution de la vision dans l'obscurité. Une carence en vitamine E peut être désagréable pour la peau ou une faiblesse musculaire. La carence en vitamine D contribue à la progression des modifications osseuses (ostéomalacie, ostéoporose). Une carence en vitamine K entraîne une diminution de la synthèse des protéines du foie dans le système de coagulation et, par conséquent, une tendance aux saignements.

Jaunisse, en règle générale, le premier symptôme "notable" de la maladie est le jaunissement du blanc des yeux et de la peau. Cela reflète une augmentation du taux de bilirubine dans le sang. Une légère teinte jaune peut être détectée uniquement à la lumière du soleil et non à la lumière artificielle.

La violation chronique de l'écoulement de la bile augmente la synthèse du pigment noir - la mélanine, qui est contenu dans la peau. L'assombrissement de la peau s'appelle l'hyperpigmentation. Elle peut ressembler à une peau bronzée, mais elle est détectée même dans les zones fermées du corps. De plus, lors de démangeaisons et à la place de rayures «chroniques», la pigmentation est plus prononcée, ce qui donne à la peau un aspect panaché.

Diagnostic de la CBP

  1. Tests sanguins cliniques généraux - évaluation du foie, des tensions immunitaires et détermination des indications de traitement.
  2. Exclusion d'autres maladies du foie associées à la cholestase chronique, y compris les méthodes instrumentales (échographie, CPRM, échographie endoscopique, etc.).
  3. Test sanguin pour auto-anticorps (AMA et autres).
  4. Fibrotest est un test sanguin permettant d'évaluer le degré de modification inflammatoire et fibrotique du tissu hépatique.
  5. Méthodes diagnostiques instrumentales (échographie des organes abdominaux, FGDS, etc.) - pour évaluer l'état du système hépatobiliaire et identifier les complications possibles (y compris les signes de cirrhose).
  6. Si nécessaire, une biopsie du foie avec examen histologique - pour exclure les syndromes de chiasme associés à d'autres maladies du foie, confirmer le diagnostic, déterminer le stade de la maladie et l'étendue des lésions hépatiques (y compris la présence de cirrhose).

En l'absence d'autoanticorps (AMA) typiques de la CBP, la présence d'une symptomatologie clinique typique et de modifications hépatiques typiques de la CBP est diagnostiquée, selon les données de biopsie, une PBC AMA-négative ou une cholangite auto-immune

Traitement

  • L'acide ursodésoxycholique (UDCA) est un traitement efficace et éprouvé pour la CBP. En l'absence de réponse à l'UDCA, des immunosuppresseurs sont ajoutés au traitement.
  • Pour réduire les démangeaisons, il est conseillé aux patients de ne pas porter de vêtements synthétiques (coton, lin), d’éviter les bains chauds et les surchauffes, de toujours garder les ongles courts. Vous pouvez utiliser des bains froids avec sodas (tasse à thé par bain) jusqu'à 20 minutes, bains de pieds avec sodas. Parmi les médicaments qui peuvent réduire les démangeaisons, utilisez la cholestyramine, la rifampicine, avec leur inefficacité: antagonistes des opiacés par voie orale et sertraline. De plus, dans certains cas, la plasmaphérèse peut avoir un effet positif sur les démangeaisons.
  • La prévention de la carence en vitamines liposolubles est la nutrition et la compensation de la stéatorrhée (perte de graisse avec les selles) avec des préparations enzymatiques.
  • Afin de prévenir le développement de l'ostéoporose, le médecin peut vous prescrire des médicaments contenant du calcium et de la vitamine D.
  • La transplantation hépatique reste le seul traitement de la décompensation de la cirrhose, avec démangeaisons débilitantes et ostéoporose sévère - la survie à 10 ans de la CBP après la transplantation est d’environ 70%.

Prévisions

L'évolution de la CBP en l'absence de symptômes est imprévisible. Dans certains cas, les symptômes ne se développent pas du tout, dans d'autres, il se produit une détérioration progressive avec le développement du stade cirrhotique. La cause de la mort dans la cirrhose est un saignement des varices de l'œsophage et de l'estomac.

Et au stade terminal, les patients décèdent du développement d’une insuffisance hépatique.

La cirrhose est l’aboutissement d’une cholestase chronique et d’une inflammation du foie.

Sous réserve de l'efficacité et de l'observance du traitement, la plupart des personnes atteintes de CBP ont une espérance de vie normale.

Top