Catégorie

Articles Populaires

1 Jaunisse
Comment traiter les remèdes populaires de la cirrhose du foie?
2 Lamblia
Adultes vaccinés contre l'hépatite B
3 Recettes
Les médicaments pour le foie sont les meilleurs et les plus efficaces
Principal // Les produits

Biochimie avec l'hépatite C


Laisser un commentaire

L'hépatite C est une maladie virale dangereuse affectant le foie. L'analyse biochimique du sang pour le traitement de l'hépatite vous permet d'identifier et de surveiller en temps opportun l'évolution du virus. Cette méthode de recherche est simple, précise et informative. Grâce aux données biochimiques obtenues, des tests supplémentaires sont attribués aux spécialistes et une tactique de traitement est en cours de formation. Si vous soupçonnez une éventuelle infection par l'hépatite C, vous devez tout d'abord faire de la biochimie. Cette méthode est reconnue comme l’un des tests auxiliaires fiables en médecine pratique.

Qu'est-ce qu'un test sanguin biochimique?

L'étude des matériaux biologiques est la première étape vers la guérison du patient. L'analyse biochimique du sang est une technique de laboratoire essentielle utilisée dans presque tous les domaines de la médecine. Plus de 100 indicateurs sont inclus dans l'analyse biochimique. Cette méthode de recherche permettra d’évaluer l’état de santé, la détection rapide de pathologies et d’anomalies dans le corps, à savoir:

  • des anomalies du pancréas, du foie, des reins et de la vésicule biliaire;
  • troubles métaboliques;
  • changements quantitatifs de micro-éléments;
  • processus inflammatoires des organes internes.

La biochimie permet non seulement d'éviter les problèmes de santé potentiels projetés, mais pointe également vers les écarts existants. Sur la base de la méthode décrite, l’état général du corps est estimé avec précision, un nouveau plan pour des diagnostics supplémentaires et le traitement recommandé est établi.

Que montre un test sanguin biochimique pour l'hépatite C?

Le profil de recherche standard comprend de nombreuses composantes dont les plus importantes sont résumées dans le tableau:

Indications pour l'analyse

Afin de détecter l'hépatite C aux stades précoces, un test sanguin biochimique est nécessaire. La menace potentielle d'infection se cache lors de rapports sexuels non protégés, de séances de tatouage, de manucure et d'acupuncture. Inévitablement, l’acquisition du virus de l’hépatite en l’absence de stérilité des instruments et le non-respect scrupuleux des normes sanitaires. Au moindre soupçon d'infection par l'hépatite devrait donner immédiatement du sang pour l'analyse biochimique. Il est recommandé d’effectuer systématiquement une analyse biochimique préventive deux fois par an.

Préparation et analyse

La précision des résultats des tests sanguins biochimiques dépend du respect de certaines restrictions. 24 à 48 heures avant le prélèvement des échantillons, il est nécessaire d'exclure l'alcool et de prendre tous les médicaments (si possible). Ne mangez pas de plats gras, épicés et épicés. Les aliments doivent être nutritifs et légers. Il est important de limiter les activités physiques épuisantes, d'observer le régime du jour et de dormir. 1 heure avant la visite au laboratoire, s'abstenir de café et de fumer.

La procédure est effectuée exclusivement sur un estomac vide, 8 à 12 heures après un repas. Des prélèvements sanguins de 5 ml sont effectués à partir de la veine périphérique ulnaire. Une seringue stérile jetable ou un système de vide est utilisé.

Résultats de décodage

Norme des indicateurs

Il convient de rappeler que le nombre de composants de référence dépend de l'âge et du sexe. Cette information est indiquée sur le formulaire, à côté des résultats de la biochimie. Les indicateurs suivants sont la norme pour une personne en bonne santé, non infectée par le virus de l'hépatite:

  • Gamma globulines - 26,1-110,0 nmol / l chez la femme, 14,5-48,4 nmol - chez l'homme.
  • Albumine - 35 à 50 grammes par litre de sang.
  • La bilirubine totale est comprise entre 3,4 et 17,1 mcol / l.
  • ALAT et ASAT - 31 unités pour les femmes et 41 unités pour les hommes.
  • Triglycérides - 0,45 à 2,16 mcol / l pour les femmes, pour les hommes - 0,61 à 3,62.
  • Fer - 9-30 µmol / l pour les femmes, 9-30 µmol / l pour les hommes.

Si les résultats obtenus dépassent le cadre des données réglementaires, cela indique des déviations dangereuses du travail du corps. Il est nécessaire de contacter immédiatement le spécialiste désigné. Il est fortement déconseillé de comparer et d'évaluer de manière indépendante les informations de l'analyse. Seul un professionnel décrypte avec précision l'analyse biochimique du sang. Il prescrira des diagnostics supplémentaires pour confirmer l'infection et évaluer les risques projetés. À l'avenir, une méthode de traitement individuelle sera développée.

Les indicateurs ne sont pas normaux?

La réponse à la question passionnante, s'il y a une hépatite, est obtenue sur la base des résultats de la biochimie sanguine. Alors, à quels indicateurs devriez-vous faire attention? Tout d'abord, l'analyse biochimique du sang montrera un pourcentage accru de gamma-globulines et une diminution critique d'albumine. Il existe également une concentration maximale de bilirubine libre et liée, le taux de triglycérides n'est pas normal, anormalement élevé. Il convient également de signaler une augmentation anormale du nombre d'enzymes AlAt et AsAt. Ces indicateurs constituent la base d’un diagnostic préliminaire - la présence possible du virus de l’hépatite C. Mais le diagnostic clinique final n’est établi qu’après la réalisation d’autres études: test sanguin pour les marqueurs du virus de l’hépatite, échographie et biopsie du foie.

Une numération globulaire complète peut indiquer une hépatite avec

Avec un test sanguin, vous pouvez savoir si le corps a été infecté ou non par le virus de l'hépatite C. Dans certains cas, un résultat positif n'est pas préoccupant, car il existe des cas d'auto-guérison avec un système immunitaire fort. L'enquête devrait être effectuée cinq semaines après le moment de l'infection présumée. Dans ce cas, les indicateurs seront les plus fiables. Quels tests doivent passer pour dissiper tous les doutes?

Méthodes de diagnostic

Quelle analyse montre la présence d'un virus?

Pour confirmer l'infection, il existe plusieurs types de tests:

Test sanguin général. Étudiez l'hémoglobine, les globules rouges, les leucocytes, les plaquettes, la RSE, la formule pour les leucocytes et d'autres indicateurs. Biochimie ALT, AST et la bilirubine sont déterminés. Test immuno-absorbant enzymatique (ELISA). Analyse immunochromatographique (ICA). Diagnostic PCR.

Au stade initial du diagnostic, le plus important est la biochimie et le diagnostic PCR. En regardant les valeurs de la bilirubine et des enzymes hépatiques, vous pouvez en apprendre davantage sur l’état du foie. Les valeurs de la bilirubine sont très importantes dans le diagnostic de l'hépatite avec l'apparition de la jaunisse. Si la maladie passe sans jaunisse, il est impossible de connaître la présence du virus à l'aide de la bilirubine.

Selon les indicateurs des enzymes, ALT et AST déterminent le degré de destruction des cellules du foie.

Une numération globulaire complète aidera à déterminer la présence d'une inflammation dans le corps. Le niveau de leucocytes dans le sang sera augmenté.

Connaître précisément la présence du virus et son origine n’est possible qu’en identifiant des antigènes et des anticorps. Ceci est possible en utilisant la PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

La méthode ELISA est utilisée pour un diagnostic plus précis. C'est le plus efficace, mais coûteux. Le stade de la maladie, le type d'agent pathogène et les indicateurs quantitatifs de la charge virale sont déterminés.

L'IHA est un test rapide. Passez-le à l'aide de bandes indicatrices. Cela aide à déterminer rapidement la présence d'anticorps.

Toutes les méthodes de diagnostic vous permettent d'identifier rapidement un virus, ce qui contribue à un traitement rapide et à une récupération rapide.

Indications et préparation au diagnostic

L'analyse est effectuée en cas de suspicion d'hépatite C. En règle générale, il est possible d'identifier la forme aiguë et chronique, ainsi que l'infection récente depuis plus de 5 semaines.

Les indications pour l'enquête sont:

taux élevés de bilirubine, d'ALAT et d'AST; préparation à l'opération; la grossesse l'apparition de symptômes d'hépatite, par exemple la jaunisse; rapports sexuels avec hépatite; la dépendance.

Dans tous les cas ci-dessus, vous devez être examiné.

Comment faire un don de sang pour obtenir des valeurs précises?

La préparation est très importante. Avant de procéder à l'analyse, il est nécessaire de s'abstenir de tout travail physique, de surmenage émotionnel et de consommation d'alcool. Une heure avant de donner du sang ne peut pas être fumé.

Il est très important de manger juste avant l'examen. Il est nécessaire de faire un don de sang l'estomac vide (au plus tôt 8 heures après la dernière utilisation de nourriture). Quelques jours avant l'examen, il est conseillé de ne pas manger trop gras, frit et épicé. Cela peut affecter les résultats. La nuit avant l'enquête ne peut pas boire de jus de fruits, thé ou café. Il est conseillé de se coucher à l'heure.

Le résultat sera prêt dans quelques jours. Si vous suivez toutes les recommandations, l'analyse n'aura pas besoin de passer à nouveau.

Résultats de décodage

Un test sanguin pour détecter les marqueurs de l'hépatite C aidera à déterminer s'il existe ou non des anticorps contre le virus dans le corps humain. S'il y a un anticorps, le corps a déjà rencontré la maladie, mais l'a surmontée. Si un virus est détecté dans le sang, l'infection a déjà eu lieu.

Le déchiffrement de l'ELISA est très simple, s'il n'y a pas de virus, le résultat est négatif, s'il y a - positif.

Si le résultat est négatif, il convient de rappeler que la période d’incubation dure 6 semaines après l’infection. À ce stade, tous les indicateurs peuvent être dans la plage normale. Au moindre soupçon de virus, vous devez donner à nouveau du sang pour l'hépatite C.

Avec un résultat positif, un diagnostic PCR supplémentaire est effectué. Cette méthode, après avoir donné du sang pour l'hépatite C, vous permet de déterminer la présence de l'ARN du virus. PCR ou confirme les résultats de la biochimie ou les réfute. Avec cette méthode, vous pouvez en apprendre davantage sur le fait de la reproduction du virus et la gravité de la maladie.

La PCR donne une image complète de l'évolution de la maladie.

L'explication de la PCR ne doit être réalisée que par un professionnel expérimenté, car un résultat négatif au test peut indiquer une évolution cachée de la maladie ou une auto-guérison du virus (dans 10% des infections).

Comment déchiffrer les indicateurs de la bilirubine et s'informer de la présence d'une infection?

Le niveau de bilirubine indique la gravité de l'hépatite.

Dans la forme bénigne de la maladie, la bilirubine dans le sang ne doit pas dépasser 90 µmol / l, avec une moyenne de 90 à 170 µmol / l. Au stade sévère, la bilirubine est supérieure à 170 μmol / l. La bilirubine totale devrait normalement aller jusqu'à 21 µmol / L.

Lors du déchiffrement des indicateurs, il convient également de prêter attention non seulement à la bilirubine, mais également à d'autres indicateurs de l'analyse biochimique du sang pour le dépistage de l'hépatite C, tels que l'AST et l'ALT.

Normalement, ils ne doivent pas dépasser les valeurs suivantes:

AST pas plus de 75 U / l. ALT pas plus de 50 U / l.

Les protéines sériques totales doivent être comprises entre 65 et 85 g / l. Les faibles valeurs indiquent une maladie.

Hépatite Hépatite - le fléau de notre époque est en fait un examen de laboratoire complet. Un tel examen est nécessaire pour déterminer la cause exacte de la maladie, car le traitement prescrit par le médecin en dépendra. Et comme le développement de l'hépatite a de nombreuses causes, de nombreux tests doivent être effectués.

Quels tests pour l'hépatite

La détection rapide de l'hépatite est très importante, car les résultats du traitement en dépendent: plus le traitement est commencé tôt, plus les chances de faire face à la maladie sont importantes. Pour identifier l’hépatite, sa cause, son degré d’activité et son état hépatique, on effectue les tests suivants:

numération globulaire complète et analyse d'urine; test sanguin biochimique; Tests PCR pour la détection d'ADN d'agents infectieux; tests sanguins immunologiques pour la détection des anticorps anti-agents infectieux; tests sanguins immunologiques pour la détection d’anticorps dirigés contre les propres tissus du foie; études histologiques de matériel de biopsie prélevé dans le foie; tests qui remplacent l'examen histologique du tissu hépatique.

Le décryptage d'un test sanguin d'hépatite est effectué par un médecin.

Analyse sanguine complète pour l'hépatite et l'analyse d'urine

Ces analyses donnent une idée de l'état général du patient. Les modifications de l'analyse générale du sang dans l'hépatite ne sont pas spécifiques. Cependant, avec différents types d'hépatite, les modifications suivantes peuvent être détectées: diminution de l'hémoglobine due à une augmentation du saignement, diminution du nombre de leucocytes (leucopénie), peut indiquer la présence d'une infection virale, augmentation du pourcentage le contenu des lymphocytes parmi le nombre total de leucocytes. Une diminution du nombre de plaquettes et un trouble de la coagulation évoquent une altération de la fonction hépatique et une augmentation des saignements. Pour tous les types d'hépatite, il peut y avoir une augmentation du COE.

L'analyse urinaire générale de l'hépatite peut révéler la présence d'urobéline - un pigment biliaire qui apparaît dans l'urine en violation des fonctions hépatiques.

Test sanguin biochimique pour l'hépatite

L'analyse biochimique du sang dans l'hépatite permet d'identifier les caractéristiques suivantes:

une augmentation du nombre d'enzymes hépatiques (alanine transaminase - ALT et aspartate aminotransférase - AST), qui pénètrent dans le sang lorsque les cellules du foie sont détruites; avec l'hépatite asymptomatique (principalement une augmentation de la teneur en ALT), cet indicateur peut être le seul signe de la maladie; dans le niveau normal d'ALT et AST chez les femmes ne doit pas dépasser 31, chez les hommes - 37 UI / l; augmente également les taux sanguins de phosphatase alcaline (phosphatase alcaline - normale - jusqu'à 150 UI / l) et de glutamyl transpeptidase s (GGT); augmentation des taux sanguins de bilirubine totale et directe (liée); avec une augmentation de la concentration sérique de bilirubine supérieure à 27–34 µmol / l, un ictère apparaît (forme légère - jusqu'à 85 µmol / l, modérément grave - 86–169 µmol / l, forme grave –– supérieure à 170 µmol / l); violation du rapport des fractions protéiques du sang: diminue la teneur en albumine et augmente la gammaglobuline; La fraction gamma globuline est constituée d'immunoglobulines (IgG, IgA, IgM, IgE), anticorps qui fournissent à l'organisme une protection immunitaire humorale contre les infections et les substances étrangères; l'augmentation des taux sanguins de triglycérides - les principaux lipides sanguins (la norme dépend du sexe et de l'âge).

Un test sanguin pour l'hépatite par PCR

Comme la cause la plus courante d'hépatite est une infection virale, les patients prennent du sang pour identifier l'hépatite afin d'identifier les agents infectieux par la méthode de la réaction en chaîne de la polymérase (PCR), qui peut être qualitative et quantitative. La méthode PCR se distingue par sa grande spécificité: elle permet de détecter la présence d’un seul virus dans le sang. La PCR peut détecter les virus de l'hépatite:

A (HAV); est déterminé par l'ARN du VHA); B (VHB); AgHBs de surface - apparaît environ un mois après le début de l'infection et reste pendant deux mois; L'ADN du virus de l'hépatite B est également déterminé pendant cette période; antigène capsulaire de l'hépatite B (AgHBe) - apparaît après 3-15 semaines et parle d'un processus inflammatoire aigu dans le foie; C (VHC); trois semaines après l'infection avec la méthode RCR, l'ARN du VHC peut être déterminé; D (HDV); détermination de l'ARN HDV; G (poids lourd); détermination de l'ARN du HGV.

Tests immunologiques pour l'hépatite

Ces études permettent de détecter des anticorps dirigés contre tous les virus de l'hépatite. En outre, des anticorps dirigés contre leurs propres tissus hépatiques sont détectés - ils apparaissent dans les cas d'hépatite auto-immune, d'hépatite auto-immune - le système immunitaire rejette ses propres cellules hépatiques.

La durée du test de l'hépatite B contre l'hépatite B est une inflammation du foie si dangereuse et C est trois mois.

L'analyse express de l'hépatite peut être réalisée à l'aide de bandelettes réactives spéciales. De cette manière, la présence d'antigènes du virus B (antigène de surface HBsAg) et d'anticorps Anticorps - des «soldats» de l'immunité au virus C (HCV) dans le sang et la salive peut être détectée dans le sang. Les tests peuvent être effectués à la maison.

Examen histologique du matériel de biopsie prélevé dans le foie

Pris par biopsie, le tissu hépatique est examiné au microscope, ce qui permet d'identifier les foyers d'inflammation, la nécrose, le degré de prolifération du tissu conjonctif, c'est-à-dire d'évaluer l'état du foie.

A partir de maintenant, des tests remplacent l'examen histologique du tissu hépatique. Le test d'hépatite permet d'évaluer le degré de dommage au foie et l'activité du processus inflammatoire à l'aide de biomarqueurs spécifiques du sang veineux. FibroTest vous permet d'identifier et de quantifier le stade de fibrose du foie, Actitest quantifie l'activité du processus pathologique dans les tissus du foie, Fibroaktitest combine les deux tests précédents. Fibromax comprend Fibrotest, Actitest, Steatotest (permet de détecter la présence et le degré de dégénérescence graisseuse du foie) et quelques autres tests.

Quels tests montrent l'hépatite C

L'hépatite C est une maladie grave qu'une personne contracte par le sang. La maladie coule généralement sans symptômes évidents, et ce n’est qu’à un stade avancé de son développement qu’une personne apprend qu’elle est malade. Les cellules du foie sont déjà atteintes. À cet égard, il est très important de savoir quels tests doivent être effectués pour le traitement de l'hépatite C et comment évaluer les résultats de l'étude. Actuellement, il existe un grand nombre de méthodes et de différents marqueurs pouvant être utilisés pour détecter l'hépatite. Mais il nous sera difficile de tout savoir par nous-mêmes. Dans ce cas, l’aide d’un spécialiste est obligatoire, c’est à lui de déterminer lequel des tests doit être soumis pour le traitement de l’hépatite C et comment le déchiffrer correctement.

À propos de l'IFA

Le premier test de dépistage de l'hépatite, qui aide à détecter les anticorps dans le sang et permet ainsi de confirmer le contact d'une personne infectée par un virus, est le test ELISA. Avec cette méthode, l'anti-VHC est déterminé.

Ces analyses sont présentées en premier:

  • pendant la grossesse;
  • avant la chirurgie;
  • aux donateurs.

Il existe 2 classes d'hépatite C - les immunoglobulines G et M. Dans une analyse généralisée, les anticorps de ces classes sont résumés, ce qui permet de détecter les formes aiguës et chroniques de la maladie chez l'homme.

Les indicateurs de cette analyse peuvent être positifs ou faux négatifs, en particulier chez les femmes enceintes et chez les personnes de groupe sanguin 2. C'est la norme.

Si un test sanguin de détection des anti-VHC révèle un résultat négatif, la personne ne souffre pas d'hépatite, alors que les six derniers mois restent discutables.

Si une personne a été infectée pendant cette période, les anticorps n'ont pas encore eu le temps de se former dans le sang et ne seront pas reflétés dans les résultats de l'analyse.

Avec une analyse positive, on soupçonne que le corps humain a été victime de l'hépatite virale C, car il produira des anticorps anti-HCV lors de l'infection virale. Ensuite, pour déterminer si la maladie est chronique ou si une personne a eu une maladie et s’est rétablie (la présence d’anticorps est due à une maladie), plusieurs études sont nécessaires. La statistique indique en même temps ce qui suit: seul un cinquième des personnes infectées par le virus de l’hépatite C se rétablit d’elles-mêmes, dans le reste la maladie devient chronique. Ceci explique la présence d’anticorps anti-VHC.

Cependant, certains résultats de test positifs n'indiquent pas la présence d'un virus. Dans ce cas, ils disent un résultat faux positif. Ensuite, pour confirmer un résultat positif, l’étude est répétée 3 fois. Pour que le résultat de l'analyse soit précis et exclure un résultat faux positif ou faux négatif, les conditions suivantes doivent être remplies:

  • remettre du matériel biologique à des fins de recherche uniquement dans un laboratoire éprouvé;
  • avant de prendre des tests pour s'assurer de la température corporelle normale;
  • en cas de prise de médicaments ou de maladie, avertir le technicien de laboratoire;
  • pour que le résultat soit précis, le sport est contre-indiqué avant le prélèvement de sang;
  • il est interdit de fumer au moins une heure avant la livraison du matériel biologique;
  • l'alcool est contre-indiqué.

Les raisons de l'analyse faussement positive dans l'étude de la présence du virus de l'hépatite C sont les suivantes:

  • quand l'immunité entre en contact avec le virus, des anticorps seront produits. Au fil du temps, les virions peuvent être détruits, mais des anticorps subsisteront pendant un certain temps dans l'organisme.
  • si une personne est malade, par exemple, sclérodermie, sclérose en plaques, tuberculose, paludisme;
  • dans les maladies auto-immunes;
  • pendant la grossesse, lorsque les hormones et la réactivité immunitaire peuvent changer;
  • lorsque diverses tumeurs apparaissent;
  • erreurs pendant l'étude;
  • grippe ou présence d'une autre maladie, vaccination;
  • prendre des drogues.

Si le test ELISA de recherche de l'hépatite C anti-VHC est positif, il est nécessaire d'effectuer un diagnostic PCR par ARN, ce qui est plus révélateur de la détection de la maladie.

A propos du diagnostic PCR

Le diagnostic le plus précis permettant de déterminer quel virus était à l’origine de la maladie est le diagnostic par PCR.

Il est important que ce test d'hépatite indique la présence du virus déjà 5 jours après l'infection de la personne, lorsque le test immuno-absorbant lié à une enzyme (ELISA) ne peut pas montrer la présence d'anticorps. Avec lui, vous pouvez savoir quel génotype du virus de l'hépatite qui a frappé le corps. De plus, des chiffres de haute qualité jugent de la vitesse de la maladie.

Le résultat de l'étude utilisant la réaction en chaîne de la polymérase est divisé en:

  • quantitatif, qui détermine le taux de développement de la maladie en fonction du nombre d'unités virales par 1 cm3 de matériel biologique et est indiqué en chiffres;
  • qualité. Une faible concentration de cellules virales donne un résultat négatif.

Le taux d'analyse normal de l'hépatite dépendra du réactif utilisé. La charge virale est effectuée pendant le traitement de l'hépatite C. Si les taux sont réduits, le traitement est efficace.

Liste complète des analyses

Quels tests avez-vous pour l'hépatite C? La liste de toutes les analyses comprend:

1. Compléter la numération globulaire (KLA). Les indicateurs suivants sont déterminés:

  • formule de leucocytes;
  • les globules rouges;
  • l'hémoglobine qui, en présence de la maladie, sera inférieure à la normale;
  • les plaquettes, qui descendent aussi;
  • les leucocytes;
  • basophiles;
  • les éosinophiles;
  • les neutrophiles;
  • les monocytes;
  • les lymphocytes;
  • taux de sédimentation érythrocytaire (ESR).

Avec le développement de la maladie, il y aura un certain nombre de déviations dans l'UÇK. La coagulation du sang est altérée. Chez l'homme, il y a augmentation des saignements, il y a dysfonctionnement du foie. ESR dans cette maladie augmente, en raison de violations de l'activité fonctionnelle du foie dans l'urine est détectée. Les leucocytes infectés par un virus vont commencer à diminuer.

2. Dans l'analyse biochimique du sang, il est nécessaire de déterminer ces indicateurs:

  • l'alanine aminotransférase;
  • aspartate aminotransférase;
  • la gamma-glutamyl transférase;
  • la bilirubine;
  • phosphatase alcaline;
  • fer sérique;
  • la transferrine;
  • la ferritine;
  • la créatine;
  • le glucose;
  • test au thymol;
  • le cholestérol;
  • les triglycérides.

La maladie entraîne la destruction des cellules hépatiques, de sorte que les tests hépatiques montrent une augmentation. Il y a une augmentation de la bilirubine totale et liée dans le matériel biologique. Une personne développe une jaunisse. Les taux d'albumine diminuent, les gamma globulines augmentent. Le rôle de la gammaglobuline dans l'organisme - le protège des maladies. Le nombre de triglycérides, également appelés cellules grasses du sang, augmente.

3. Évaluez l'activité fonctionnelle du foie. Ces analyses sont effectuées en cas de suspicion de violation de cet organe. Les valeurs suivantes sont déterminées:

  • protéine totale;
  • des fractions de protéines;
  • l'albumine;
  • la coagulation du sang.

4. Des tests sont effectués pour détecter la présence d'autres hépatites virales.

5. Un test de dépistage du virus de l'immunodéficience humaine est effectué.

6. Stade évalué de l'hépatite et de l'activité de la maladie. Pour ce faire, les tests suivants sont effectués:

  • prélever des échantillons pour une biopsie du foie. À l’aide de cette étude histologique, on détermine le foyer d’inflammation et de destruction du tissu hépatique et on détermine s’il existe une prolifération dans les tissus. Il existe actuellement des tests permettant de déterminer dans quelle mesure le foie est affecté, d'obtenir des informations sur le processus inflammatoire, etc.
  • foie fibroscopique est fait. Cette méthode est utilisée plus souvent.
  • une échographie est en cours. Au début de l'hépatite C avec une échographie, on peut voir que le foie a augmenté de taille. L'échographie montrera la même tumeur si elle est présente. Si une personne souffre déjà de l'hépatite C, cette méthode vous permet d'identifier la dynamique de la maladie.

7. La méthode de la réaction en chaîne de la polymérase est déterminée par l'ARN du VHC.

8. Des études sont effectuées sur la glande thyroïde. La glande thyroïde est examinée par ultrasons, des tests sont effectués pour déterminer les anticorps anti-thyroperoxydase et thyroglobuline, le niveau des hormones triiodothyronine (T3), thyroxine (T4) et hormone thyrotrope. Il est recommandé de procéder à cet examen lorsque la nécessité d'un traitement thérapeutique par interféron et ribavirine, ainsi que par le sofosbuvir est possible.

9. Des études sont en cours sur les maladies auto-immunes.

10. Si l'hépatite C est détectée chez une personne et qu'il n'y a aucune immunité contre l'hépatite A et l'hépatite B, il est conseillé de faire un vaccin contre ces maladies. Les proches parents du patient doivent faire l’objet d’un test anti-VHC.

Quelle étude de ce qui précède à mener, le médecin décidera après avoir examiné le patient.

Qui est recommandé pour le test

Dans l'intérêt de la personne elle-même de mener des recherches sur l'hépatite C si:

  • une opération a été effectuée;
  • un homme a fait un tatouage;
  • si une manucure est souvent faite dans le salon;
  • il y avait un contact avec du sang;
  • L'hépatite a été trouvée chez un parent proche.

La moitié des personnes atteintes d'hépatite C sont guéries.

Après 1,5 à 2 mois à partir du moment de l'infection par le virus de l'hépatite C, la présence de la maladie peut être vérifiée de manière fiable par des tests.

Test sanguin de l'hépatite C

L'hépatite virale est considérée comme le nom commun des maladies du foie de nature chronique et aiguë. Les causes de l'hépatite peuvent varier. Mais, dans le même temps, les symptômes de l'hépatite indiquent un processus inflammatoire cyclique dans le tissu hépatique humain. Pour que le traitement soit efficace, vous devez savoir quel type de virus est à l'origine de la maladie. Pour cela, vous devez passer un test sanguin de dépistage de l'hépatite C et de ses autres types.

Types et formes

Il existe plusieurs types de cette maladie. Les formes d'hépatite suivantes sont mieux connues aujourd'hui:

  • L'hépatite A. se produit le plus souvent. On l'appelle aussi la maladie de Botkin. L'infection se produit par voie fécale-orale et ne dure pas plus de deux mois. Souvent, il ne nécessite pas de traitement spécial, mais seulement pour maintenir la protection du corps. C'est le moins nocif pour le corps, la vaccination aidera à prévenir la maladie.
  • Hépatite B. Elle est considérée comme une maladie plus complexe et nécessite un traitement hospitalier. En conséquence, un cancer et une cirrhose du foie peuvent survenir.
  • L'hépatite C est l'infection virale la plus difficile. Le problème du traitement est qu’il n’ya pas de vaccin et qu’il peut être infecté à plusieurs reprises. Vous pouvez être infecté par contact sexuel et par le sang. Un certain nombre de personnes malades peuvent ne pas présenter les symptômes de la maladie, ce qui nécessitera un test sanguin. En conséquence, presque toujours la forme aiguë de l'infection pénètre dans la chronique. Pour le traitement de l'hépatite C, effectuez une thérapie complexe.
  • Une variante de l'hépatite B est l'hépatite D et se poursuit avec elle.
  • L'hépatite E disparaît souvent d'elle-même. Mais dans certains cas, il peut perturber le foie et les reins.
Principaux signes d'hépatite

Les symptômes de tous les types d'hépatite sont similaires. Ils se manifestent initialement dans les symptômes du rhume avec fièvre et malaise général, faiblesse, nausée, puis s’accompagnent d’une perte d’appétit, d’une peau jaune et blanche, d’une éruption cutanée, d’une hyperthermie, d’une décoloration des selles et d’un assombrissement de l’urine.

Même si certains de ces signes se manifestent, vous devez contacter un hépatologue et vous soumettre à une analyse de sang. L'hépatite C étant la maladie la plus dangereuse, il convient de la tester d'abord.

Analyse

Les tests sanguins de recherche de l'hépatite sont donnés par des donneurs de sang, des femmes enceintes, lors de la planification de la conception, ainsi que par des patients à qui tout type de chirurgie a été prescrit.

Le diagnostic de l'hépatite C est basé sur un test sanguin général (OAK) et biochimique (BAC), un dosage immuno-enzymatique (ELISA) et une réaction en chaîne de la polymérase (PCR). Ces méthodes détermineront le diagnostic et étudieront l'évolution de la maladie.

L'hépatite virale entraîne des modifications des globules blancs, des globules rouges et des plaquettes. Ceci est sûr de montrer UAC (numération globulaire complète).

Lorsque BAC étudie les enzymes hépatiques, le spectre des protéines et du sang, la bilirubine et la phosphatase alcaline.

Il est à noter qu'avec la maladie, la quantité d'enzymes hépatiques dans le sang augmente de manière significative. Normalement, la bilirubine est présente en petites quantités dans le sang en raison de la décomposition des globules rouges et de sa capture par les cellules du foie. Avec l'apparition de l'hépatite B, le niveau de bilirubine dans le sang, ainsi que celui de la phosphatase, sont dépassés plusieurs fois.

Les indicateurs de protéines et leur spectre reflètent la capacité du foie à produire des protéines spécifiques. Cette propriété diminue également, entraînant une diminution de l'albumine. À son tour, il y a une augmentation de la protéine du système immunitaire - la globuline.

La détection de la quantité totale du virus et du stade de la maladie montre la PCR. Détecter les anticorps (IgM et IgG) dirigés contre le virus ELISA.

Vous trouverez ci-dessous un tableau des tests sanguins de dépistage de l'hépatite C:

Hépatite C comparative

Décryptage

Les analyses de sang pour l’hépatite C sont effectuées par un spécialiste de laboratoire possédant une vaste expérience. La détermination effectuée par ELISA et PCR. Lors de la détermination d'un résultat négatif, on considère que le virus n'a pas été trouvé. Mais il existe une possibilité de période d'incubation (cachée), ce qui signifie qu'il ne sera pas superflu de répéter l'analyse à une période ultérieure.

Un ELISA pour l'hépatite A révèle une augmentation des IgM dans le sang lors de la manifestation d'une maladie aiguë. Les anticorps IgG, même après récupération, sont déterminés à un degré assez élevé.

Les deux méthodes de diagnostic sont utilisées pour détecter l'hépatite C. Les anticorps IgM dans le test ELISA sont détectés 7 semaines après l'infection, tandis que les IgG ne sont détectés qu'au bout de trois mois. Par conséquent, le test PCR est également utilisé. Il montrera la présence du virus, son développement et sa propagation dans les tissus. Si, lors du déchiffrement, un résultat positif est déterminé pour l'hépatite C, le médecin spécialiste des maladies infectieuses vous prescrira des tests supplémentaires pour le diagnostic.

La norme lors du dépistage de l'hépatite C est l'absence d'anticorps dans le sang, ce qui signifie qu'il n'y a ni ARN de l'hépatite ni antigènes.

Comment analyser

La procédure de prise de sang pour analyse est standard. Comment faire un test sanguin pour l'hépatite C? Le prélèvement sanguin s'effectue à partir d'une veine. Cet avant-bras tire le garrot, le site de ponction de l'aiguille est sujet à la désinfection, une seringue ou un tube est fixé à l'aiguille. Une aiguille est insérée dans une veine et la bonne quantité de sang est prélevée. Ensuite, l'aiguille est retirée et un pansement est appliqué sur la plaie. La procédure est considérée comme sûre et sans douleur. Le sang est prélevé à jeun, tôt le matin. L'étude du matériel obtenu est effectuée au plus tard deux heures après la prise de l'analyse.

Il existe un certain nombre de recommandations pour des résultats plus précis. Il s’agit d’un refus de prendre de l’alcool, de fumer, de ne pas manger d’aliments lourds, de faire des efforts physiques et de prendre certains médicaments.

Combien de jours faut-il effectuer des tests sanguins pour détecter l'hépatite C? Cette analyse est effectuée dans les sept jours ouvrables. La durée de sa détermination dépend du type de maladie virale et de la complexité de l'analyse elle-même. Mais habituellement, il est prêt le lendemain, après le prélèvement de sang pour analyse.

Quels sont les indicateurs sanguins indiquent une hépatite

Comment faire un test sanguin pour le dépistage de l'hépatite Recherche sur l'aspartate aminotransférase (AST) et l'alanine aminotransférase (ALT) Test sanguin biochimique: modifications caractéristiques

Une analyse sanguine de l'hépatite est un indicateur important permettant de déterminer si une personne est atteinte de cette maladie. Il a différentes étapes d'étiologie, et il existe donc différentes méthodes pour la détecter.

Les plus courantes sont les maladies causées par des facteurs viraux:

l'hépatite A, B, C, D, E, F, G; fièvre l'herpès; la rubéole.

L'hépatite peut également être causée par une intoxication du corps, provoquée par l'alcool et d'autres types d'empoisonnement.

Comment faire un test sanguin pour l'hépatite

Pour déterminer ce type de maladie, il est nécessaire de faire un don de sang pour la recherche et le dépistage de l'hépatite. Le sang doit être prélevé à jeun, l'intervalle entre le dernier repas et l'heure de l'accouchement doit être de dix heures. Vous devez vous y préparer à l'avance pendant deux jours: excluez de votre régime les aliments contenant de l'alcool, des fruits, des aliments sucrés, frits, épicés et gras. Ne fumez pas deux heures avant le test. Si, au cours de la journée, vous devez passer une échographie, une radiographie, une physiothérapie, une réflexologie ou prendre un médicament, parlez-en à votre médecin.

Donc, l'étude a été menée et vous avez mis la main sur le résultat. Pour comprendre ce qui y est écrit, il est nécessaire de connaître son décodage. Le déchiffrement indiquera le diagnostic correct.

Dans l’hépatite A, on utilise une méthode immunochimiluminescente qui peut être utilisée pour détecter le virus IgG. Son taux est inférieur à 1 1 S / CO. Si cet indicateur dépasse la norme, il indique alors la présence de la maladie ou d'une infection précédemment transmise. Dans l'hépatite B, la présence d'anticorps du virus LgM peut être déterminée. Leur présence ne peut que signifier que le patient est atteint de cette maladie. Pour l'hépatite C, une méthode de diagnostic telle que ELISA est utilisée. Une analyse normale est considérée comme n’ayant aucun indicateur d’anticorps anti-VIH. Si la première analyse de ces anticorps a été trouvée, alors menez une seconde étude. Et en cas de deuxième résultat positif, le patient reçoit ce diagnostic. En cas d'hépatite D-G, un test ELISA est réalisé. Il consiste à déterminer les anticorps dirigés contre les espèces susmentionnées et leurs recombinants. Si ce diagnostic est confirmé deux fois dans l’étude, il ne peut y avoir d’erreur.

Hépatite non virale:

toxique; auto-immune; formes de rayonnement de la maladie.

Leur détermination est effectuée par une méthode indirecte, à savoir l'étude du fibrinogène. C'est-à-dire que la protéine qui s'accumule dans le foie est synthétisée, sa valeur normale doit être comprise entre 1,8 et 3,5 g / l. Si on découvre que la protéine est en dessous de la normale, on peut alors affirmer sans crainte que cette maladie est diagnostiquée chez le patient et que le tissu hépatique est endommagé.

Retour à la table des matières

Recherche sur l'aspartate aminotransférase (AST) et l'alanine aminotransférase (ALT)

Le taux de ces indicateurs doit être compris entre 0 et 75 U / n et entre 0 et 50 U / n. Si cette valeur dépasse le taux approuvé, le diagnostic de jaunisse ne peut pas être évité.

Recherche sur la bilirubine: la norme pour un tel indicateur est de 5 à 21 µmol / p. Si l'indicateur est supérieur à la norme, cela signifie que cette maladie est retrouvée.

Protéines de lactosérum totales.La norme va de 66 à 83 g / l. Si un indice réduit est trouvé dans l'analyse, cela indique que l'accumulation d'albumine est minimale et que la maladie commence à se développer.

Retour à la table des matières

Analyse biochimique du sang: changements caractéristiques

En plus de l'analyse de base, le médecin peut vous prescrire un test sanguin biochimique.

Dans cette analyse, vous pouvez identifier un certain nombre de caractéristiques, à savoir:

Une importante accumulation d'enzymes hépatiques, l'aspartate aminotransférase et l'alanine aminotransférase, qui, lors de la désintégration des cellules hépatiques, pénètre dans le sang. Les phosphatases alcalines et les glutamyl transpeptidases peuvent augmenter dans ce processus. Forte augmentation de la bilirubine. En d’autres termes, si la bilirubine présente dans le corps dépasse 27 à 34 µmol / l, le patient présente alors un ictère. Une forme bénigne est considérée si l'indicateur va jusqu'à 85 µmol / l, une forme modérée va de 86 à 169 µmol / l, une forme lourde dépasse 170 µmol / l. Il y a une violation de la protéine dans le sang, c'est-à-dire une diminution de l'albumine et à ce stade, une augmentation des gamma-globulines. Une forte augmentation des triglycérides, c'est-à-dire la base des lipides sanguins, peut survenir dans le sang. Leur taux dépend de l'âge du patient.

Où faire un test sanguin pour l'hépatite? Faites un don de sang pour cette étude dans n'importe quel laboratoire. Seulement dans celui dans lequel il n'y aura aucune difficulté à établir l'exactitude du diagnostic. A Moscou, ce service propose un grand nombre de laboratoires. L’étude est payante et dans chaque établissement, le prix est différent. Le coût approximatif d'une telle étude varie de 400 à 1 200 roubles.

En cas de suspicion de présence de virus de l'hépatite dans le corps, une analyse de l'hépatite est généralement prescrite. La maladie peut prendre différentes formes, qui se distinguent par leurs symptômes. Les symptômes de la maladie dépendent non seulement de sa forme, mais également d’un certain nombre de facteurs; ils peuvent donc changer périodiquement. Un test sanguin pour l'hépatite peut être positif ou négatif.

Symptômes communs

La gravité des symptômes de la maladie dépend principalement du degré d’atteinte des cellules du foie ainsi que de la manière dont les fonctions de l’organe sont altérées. Le développement de la pathologie peut être accompagné de:

des nausées; sensation de lourdeur et d'inconfort dans l'abdomen droit; perte d'appétit; fatigue et faiblesse accrues; décoloration des matières fécales; jaunisse. Hépatite La couleur de l'urine devient sombre.

Il convient de noter qu'un symptôme d'hépatite aiguë tel que la jaunisse, caractérisé par un changement de couleur de la peau, des protéines de la langue et des yeux, commence habituellement à apparaître après l'exacerbation de la maladie et que le patient se sent mieux. Le stade préicteric de la maladie s'appelle le présicteric ou le prodromal. La manifestation de la jaunisse est souvent attribuée à l'hépatite, mais n'oubliez pas que ce symptôme peut avoir des causes complètement différentes. Si vous constatez que ces symptômes doivent immédiatement passer un test d'hépatite.

Comment se manifeste la forme chronique?

Les formes chroniques de la maladie comprennent les hépatites B et C. Il convient de noter que, dans ce cas, la maladie peut ne pas être accompagnée pendant longtemps des symptômes. Le plus souvent, le patient peut être tourmenté par un sentiment de faiblesse, de fatigue, de présence de syndrome asthénique. On peut détecter la présence de la maladie en effectuant un test sanguin pour détecter les marqueurs de l'hépatite virale. Très souvent, l'hépatite chronique n'est connue que lorsque ses effets irréversibles ont évolué, après avoir réussi les tests du patient, ce qui a entraîné une nette détérioration du bien-être. La détérioration du patient souffrant d'hépatite virale chronique peut indiquer l'apparition d'une cirrhose, dont les principaux symptômes sont l'ictère et une augmentation de l'abdomen, appelée ascite. La conséquence de la forme chronique de l'hépatite virale peut être le développement d'une encéphalopathie hépatique. Cette maladie affecte le cerveau et perturbe son activité. La forme chronique est souvent découverte par hasard. Par exemple, lors d’un examen clinique, les suspicions de maladie peuvent donner des indicateurs si le patient a subi une numération sanguine complète. Dans ce cas, le patient doit passer un test d'hépatite. Si les indicateurs d'enzymes hépatiques et de bilirubine sont très élevés, le patient est envoyé pour une analyse rapide.

Scores de test qui indiquent des changements dans le foie

Tout d'abord, le niveau des enzymes (principalement l'ALAT) et de la bilirubine indique la présence de modifications du foie. Les dépassement indique des dommages à l'organe. Les tests d'hépatite permettent non seulement de détecter la présence de la maladie, mais également de déterminer le degré d'atteinte hépatique (ceci est possible à l'aide de tests hépatiques). En outre, des tests de laboratoire peuvent indiquer le niveau bas du taux de protéines dans le foie, ce qui est un indicateur de l’insuffisance de ses fonctions. Une analyse de sang pour l'hépatite et un certain nombre d'études (résultats) permettent au spécialiste de déterminer correctement le schéma thérapeutique. Combien coûte l'analyse de la transcription de l'hépatite dans le sang? Il n’ya pas de réponse sans équivoque à cette question, car la durée de la procédure dépend d’un certain nombre de facteurs. En moyenne, le résultat peut être obtenu le lendemain après le don de sang. Dans certains cas, il est proposé au patient de subir un test rapide de dépistage de l'hépatite, ce qui vous permettra de déterminer la présence du virus le plus rapidement possible à la maison.

La présence de virus de l'hépatite: analyses

Un test sanguin pour les marqueurs est attribué afin de déterminer la présence du virus de l'hépatite. Aujourd'hui, il y a deux manières principales:

Dans le premier cas, l'analyse permet de détecter la présence d'anticorps produits par l'organisme sous la forme d'une réponse au virus. À l'aide d'une analyse immunologique, les spécialistes peuvent déterminer le contenu en antigènes et en anticorps, ce qui indique la dynamique des changements pathologiques. Dans la plupart des cas, de telles études donnent une réponse précise, mais il existe toujours un faible pourcentage d'erreurs. Il est donc parfois demandé au patient de donner à nouveau du sang. Le test d'hépatite détermine le type d'antigènes des virus de l'hépatite, qui peuvent être différents. Pour que le traitement soit aussi efficace que possible, il est nécessaire d'obtenir les résultats d'un certain nombre de tests qui détermineront l'évolution de la maladie et montreront le degré d'activité des virus. À l'aide d'études sur les anticorps, la phase d'infection est établie et il devient alors évident que le système immunitaire est capable de lutter contre les virus. Avec l'aide de la recherche génétique, est déterminé par le matériel génétique des virus dans le sang du patient (ARN, ADN). Dans la plupart des cas, les diagnostics de PCR sont utilisés à ces fins.

Les méthodes modernes de génodiagnostic permettent non seulement de détecter les virus, mais aussi de déterminer leur quantité.

De plus, les spécialistes prennent conscience de leur espèce. Comme on le sait, l’exactitude de l’analyse affecte directement l’efficacité du traitement. Il convient d'ajouter que les études génétiques sont en mesure de donner les résultats les plus précis.

Quels indicateurs influencent le diagnostic?

Pour établir le diagnostic de l'hépatite, le spécialiste commence avant tout par l'évaluation de l'état général du patient. Les changements dans le foie et la nature de ceux-ci revêtent une importance particulière. De plus, la conclusion concernant le diagnostic dépend du résultat de l'analyse des marqueurs de l'hépatite. Les symptômes de l'hépatite virale ressemblent à beaucoup d'autres maladies associées au foie. C'est pourquoi, afin d'obtenir une «image» claire, les spécialistes conseillent souvent de subir d'autres études, notamment une biopsie et une échographie du foie. Les résultats de certains tests peuvent indiquer non pas l'infection actuelle, mais l'infection passée. Il arrive que lors de l'examen pour obtenir une estimation de l'activité de la maladie échoue.

Informations complémentaires sur le test sanguin d'hépatite

Le sang à analyser doit être pris à jeun. Après le dernier repas, au moins 8 heures devraient s'écouler. Une analyse de sang pour l'hépatite peut être nécessaire pour:

Se préparer à la chirurgie. Augmentation des niveaux d'AST et d'ALT. Manipulation parentérale. Symptômes cliniques indiquant une hépatite virale. Se préparer à la grossesse Cholestase, etc.

Où obtiennent-ils du sang pour le dépistage de l'hépatite? Le sang peut être prélevé d'une veine et d'un doigt. Si le patient prend des médicaments, il est très important d’informer le médecin.

L'hépatite C est une maladie virale dangereuse affectant le foie. L'analyse biochimique du sang pour le traitement de l'hépatite vous permet d'identifier et de surveiller en temps opportun l'évolution du virus. Cette méthode de recherche est simple, précise et informative. Grâce aux données biochimiques obtenues, des tests supplémentaires sont attribués aux spécialistes et une tactique de traitement est en cours de formation. Si vous soupçonnez une éventuelle infection par l'hépatite C, vous devez tout d'abord faire de la biochimie. Cette méthode est reconnue comme l’un des tests auxiliaires fiables en médecine pratique.

Qu'est-ce qu'un test sanguin biochimique?

L'étude des matériaux biologiques est la première étape vers la guérison du patient. L'analyse biochimique du sang est une technique de laboratoire essentielle utilisée dans presque tous les domaines de la médecine. Plus de 100 indicateurs sont inclus dans l'analyse biochimique. Cette méthode de recherche permettra d’évaluer l’état de santé, la détection rapide de pathologies et d’anomalies dans le corps, à savoir:

déviations dans le pancréas, le foie, les reins et la vésicule biliaire, troubles métaboliques, modifications quantitatives des oligo-éléments, inflammation des organes internes.

La biochimie permet non seulement d'éviter les problèmes de santé potentiels projetés, mais pointe également vers les écarts existants. Sur la base de la méthode décrite, l’état général du corps est estimé avec précision, un nouveau plan pour des diagnostics supplémentaires et le traitement recommandé est établi.

Que montre un test sanguin biochimique pour l'hépatite C?

Le profil de recherche standard comprend de nombreuses composantes dont les plus importantes sont résumées dans le tableau:

Analyse sanguine complète de l'hépatite C

En cas de suspicion de présence de virus de l'hépatite dans le corps, une analyse de l'hépatite est généralement prescrite. La maladie peut prendre différentes formes, qui se distinguent par leurs symptômes. Les symptômes de la maladie dépendent non seulement de sa forme, mais également d’un certain nombre de facteurs; ils peuvent donc changer périodiquement. Un test sanguin pour l'hépatite peut être positif ou négatif.

Symptômes communs

La gravité des symptômes de la maladie dépend principalement du degré d’atteinte des cellules du foie ainsi que de la manière dont les fonctions de l’organe sont altérées. Le développement de la pathologie peut être accompagné de:

  • des nausées;
  • sensation de lourdeur et d'inconfort dans l'abdomen droit;
  • perte d'appétit;
  • fatigue et faiblesse accrues;
  • décoloration des matières fécales;
  • jaunisse.
  • Hépatite La couleur de l'urine devient sombre.

Il convient de noter qu'un symptôme d'hépatite aiguë tel que la jaunisse, caractérisé par un changement de couleur de la peau, des protéines de la langue et des yeux, commence habituellement à apparaître après l'exacerbation de la maladie et que le patient se sent mieux. Le stade préicteric de la maladie s'appelle le présicteric ou le prodromal. La manifestation de la jaunisse est souvent attribuée à l'hépatite, mais n'oubliez pas que ce symptôme peut avoir des causes complètement différentes. Si vous constatez que ces symptômes doivent immédiatement passer un test d'hépatite.

Comment se manifeste la forme chronique?

Les formes chroniques de la maladie comprennent les hépatites B et C. Il convient de noter que, dans ce cas, la maladie peut ne pas être accompagnée pendant longtemps des symptômes. Le plus souvent, le patient peut être tourmenté par un sentiment de faiblesse, de fatigue, de présence de syndrome asthénique. On peut détecter la présence de la maladie en effectuant un test sanguin pour détecter les marqueurs de l'hépatite virale. Très souvent, l'hépatite chronique n'est connue que lorsque ses effets irréversibles ont évolué, après avoir réussi les tests du patient, ce qui a entraîné une nette détérioration du bien-être. La détérioration du patient souffrant d'hépatite virale chronique peut indiquer l'apparition d'une cirrhose, dont les principaux symptômes sont l'ictère et une augmentation de l'abdomen, appelée ascite. La conséquence de la forme chronique de l'hépatite virale peut être le développement d'une encéphalopathie hépatique. Cette maladie affecte le cerveau et perturbe son activité. La forme chronique est souvent découverte par hasard. Par exemple, lors d’un examen clinique, les suspicions de maladie peuvent donner des indicateurs si le patient a subi une numération sanguine complète. Dans ce cas, le patient doit passer un test d'hépatite. Si les indicateurs d'enzymes hépatiques et de bilirubine sont très élevés, le patient est envoyé pour une analyse rapide.

Scores de test qui indiquent des changements dans le foie

Tout d'abord, le niveau des enzymes (principalement l'ALAT) et de la bilirubine indique la présence de modifications du foie. Les dépassement indique des dommages à l'organe. Les tests d'hépatite permettent non seulement de détecter la présence de la maladie, mais également de déterminer le degré d'atteinte hépatique (ceci est possible à l'aide de tests hépatiques). En outre, des tests de laboratoire peuvent indiquer le niveau bas du taux de protéines dans le foie, ce qui est un indicateur de l’insuffisance de ses fonctions. Une analyse de sang pour l'hépatite et un certain nombre d'études (résultats) permettent au spécialiste de déterminer correctement le schéma thérapeutique. Combien coûte l'analyse de la transcription de l'hépatite dans le sang? Il n’ya pas de réponse sans équivoque à cette question, car la durée de la procédure dépend d’un certain nombre de facteurs. En moyenne, le résultat peut être obtenu le lendemain après le don de sang. Dans certains cas, il est proposé au patient de subir un test rapide de dépistage de l'hépatite, ce qui vous permettra de déterminer la présence du virus le plus rapidement possible à la maison.

La présence de virus de l'hépatite: analyses

Un test sanguin pour les marqueurs est attribué afin de déterminer la présence du virus de l'hépatite. Aujourd'hui, il y a deux manières principales:

Dans le premier cas, l'analyse permet de détecter la présence d'anticorps produits par l'organisme sous la forme d'une réponse au virus. À l'aide d'une analyse immunologique, les spécialistes peuvent déterminer le contenu en antigènes et en anticorps, ce qui indique la dynamique des changements pathologiques. Dans la plupart des cas, de telles études donnent une réponse précise, mais il existe toujours un faible pourcentage d'erreurs. Il est donc parfois demandé au patient de donner à nouveau du sang. Le test d'hépatite détermine le type d'antigènes des virus de l'hépatite, qui peuvent être différents. Pour que le traitement soit aussi efficace que possible, il est nécessaire d'obtenir les résultats d'un certain nombre de tests qui détermineront l'évolution de la maladie et montreront le degré d'activité des virus. À l'aide d'études sur les anticorps, la phase d'infection est établie et il devient alors évident que le système immunitaire est capable de lutter contre les virus. Avec l'aide de la recherche génétique, est déterminé par le matériel génétique des virus dans le sang du patient (ARN, ADN). Dans la plupart des cas, les diagnostics de PCR sont utilisés à ces fins.

Les méthodes modernes de génodiagnostic permettent non seulement de détecter les virus, mais aussi de déterminer leur quantité.

De plus, les spécialistes prennent conscience de leur espèce. Comme on le sait, l’exactitude de l’analyse affecte directement l’efficacité du traitement. Il convient d'ajouter que les études génétiques sont en mesure de donner les résultats les plus précis.

Quels indicateurs influencent le diagnostic?

Pour établir le diagnostic de l'hépatite, le spécialiste commence avant tout par l'évaluation de l'état général du patient. Les changements dans le foie et la nature de ceux-ci revêtent une importance particulière. De plus, la conclusion concernant le diagnostic dépend du résultat de l'analyse des marqueurs de l'hépatite. Les symptômes de l'hépatite virale ressemblent à beaucoup d'autres maladies associées au foie. C'est pourquoi, afin d'obtenir une «image» claire, les spécialistes conseillent souvent de subir d'autres études, notamment une biopsie et une échographie du foie. Les résultats de certains tests peuvent indiquer non pas l'infection actuelle, mais l'infection passée. Il arrive que lors de l'examen pour obtenir une estimation de l'activité de la maladie échoue.

Informations complémentaires sur le test sanguin d'hépatite

Le sang à analyser doit être pris à jeun. Après le dernier repas, au moins 8 heures devraient s'écouler. Une analyse de sang pour l'hépatite peut être nécessaire pour:

  1. Se préparer à la chirurgie.
  2. Augmentation des niveaux d'AST et d'ALT.
  3. Manipulation parentérale.
  4. Symptômes cliniques indiquant une hépatite virale.
  5. Se préparer à la grossesse
  6. Cholestase, etc.

Où obtiennent-ils du sang pour le dépistage de l'hépatite? Le sang peut être prélevé d'une veine et d'un doigt. Si le patient prend des médicaments, il est très important d’informer le médecin.

Méthodes de diagnostic de l'hépatite C

L'hépatite C se développe très rapidement et, en règle générale, le type de maladie chronique conduit toujours à une cirrhose du foie. Cependant, dans 20% des cas, une personne infectée par l'hépatite C peut se soigner d'elle-même. Peu à peu, les symptômes commencent à prendre la forme opposée: des anticorps sont produits dans le sang et le virus meurt, le foie continue à fonctionner normalement.

Dans 20% des cas, une personne, même inconsciente de la présence d'un virus dans le corps, en devient le porteur et peut infecter des personnes. Dans ce cas, le corps ne montre pas de signes externes de la présence de l'hépatite, la seule chose que vous effectuez si vous effectuez un test des marqueurs, vous pouvez calculer le virus.

Dans la plupart des cas, les patients découvriront qu'ils sont infectés en agissant en tant que donneurs, car tous les dons de sang sont soumis à un test de dépistage de l'hépatite C. Même avec cette forme cachée, le virus s'attaquera tôt ou tard au foie et il est important de commencer le traitement.

Le diagnostic de l'hépatite C implique l'utilisation de plusieurs méthodes mises en œuvre par étapes:

  • Méthode sérologique. Cela implique un dosage immunoenzymatique (ELISA). Cette méthode détermine s’il existe dans le corps des anticorps anti-virus de l’hépatite C. Ils sont produits uniquement en réponse à la présence de marqueurs viraux. Dans le même temps, les anticorps, une fois développés, peuvent être présents dans le corps humain pendant très longtemps, même pendant toute la vie. Le processus de génération d'anticorps commence 2 à 5 mois après l'infection. Il est important de noter que si le résultat du test sérologique pour l'hépatite C est positif, cela ne garantit toujours pas à 100% que vous êtes actuellement infecté par un virus. La présence d'anti-VHC dans le corps peut indiquer que l'infection a été transmise plus tôt et les anticorps sont un indicateur de la lutte contre l'immunité. Cette méthode est le plus souvent utilisée comme méthode principale, après quoi il est nécessaire de procéder à un diagnostic plus détaillé et approfondi si une personne souffre d'une maladie du foie.
  • Rechercher des immunoglobulines. Ce sont des anticorps de classe M, produits dans le sang un mois après l’infection. Une très grande libération de ces anticorps se produit au stade aigu de la maladie. Progressivement, leur nombre peut diminuer. Un nouveau stade d'augmentation est observé lorsque la maladie prend un stade chronique. Par conséquent, les experts décryptent la présence d'immunoglobulines en tant que phase aiguë de la forme chronique de l'hépatite C. Toutefois, s'il n'y a pas d'anticorps de classe M dans le corps, le test immunoenzymatique donne un résultat positif: la personne est porteuse du virus.
  • Méthode de réaction en chaîne de la polymérase. C'est l'une des méthodes les plus efficaces pour diagnostiquer l'hépatite C: elle calcule s'il y a un virus dans le corps. Il s'agit d'un diagnostic moléculaire qui vous permet de détecter un virus et de calculer son degré d'agressivité. L’essence de la méthode est que plusieurs paires de bases d’ADN sont prélevées dans un certain ordre et qu’elles révèlent la présence d’un virus ou d’une infection en particulier. Les médecins appellent cette méthode qualité, car elle est considérée comme une méthode directe et très spécifique. Seule sa base permet de procéder à un diagnostic quantitatif.
  • Biopsie. Cette méthode vous permet de déterminer dans quelle mesure le virus s'attaque activement aux cellules du foie, de connaître l'état réel de l'organe et de prendre une décision adéquate quant à l'objectif du traitement. Bien sûr, cette procédure ne peut pas être appelée indolore. Sous anesthésie locale avec une grosse aiguille, une microparticule de foie humain est prélevée pour analyse. Ensuite, il est étudié et sur la base d'études prescrit un traitement ou fait une conclusion finale sur le diagnostic.
  • Elastométrie C'est une méthode moderne qui donne des résultats élevés et permet un diagnostic qualitatif de l'hépatite C chronique. Cette maladie entraîne la production de certaines substances et une modification importante de la structure du foie. Fibroscan - un appareil qui effectue des diagnostics, calcule ces changements au niveau cellulaire. Il existe des cas où l’élastométrie a montré une image plus étendue qu’une biopsie.
  • Échographie du foie. Bien entendu, cette méthode est loin d’être aussi efficace que l’élastométrie, mais il est souvent nécessaire pour un médecin de ne regarder que les modifications superficielles d’un organe pour pouvoir poser un diagnostic précis. Une échographie examine si le foie est devenu plus gros, si ses marges ont changé et s'il y a des zones de l'organe touchées par le virus.
  • Test Eksperss de l'hépatite C Aujourd'hui, nous proposons une grande variété de tests permettant de détecter rapidement les anticorps anti-VHC dans toutes les conditions. La sensibilité de tels tests est de 96%. Le résultat est déterminé par une cassette spéciale où l’échantillon de sang doit être placé. Cette méthode est considérée comme un diagnostic préliminaire et ne peut pas être utilisée seule.

Tests de détection de l'hépatite C

Afin de clarifier le diagnostic et le degré d’infection d’un organe, un certain nombre de tests spécifiques de l’hépatite C sont prescrits à la personne. Ils sont conçus pour déterminer la composante quantitative du virus dans le corps, ainsi que pour élaborer un régime de traitement et sa durée.

Les analyses de clarification nécessaires comprennent:

  1. Test sanguin pour le génotype. L'hépatite C est un virus très volatil, il peut muter et changer de forme. Pour cette raison, il est inutile de commencer son traitement sans déterminer le génotype. Il existe plusieurs génotypes et chacun a une résistance différente aux médicaments. Il est donc important de procéder à cette analyse avant de prescrire un traitement. Au total, la médecine a étudié 11 génotypes d'hépatite virale, mais dans les pays de la CEI, trois types sont largement répandus - 1.2 et 3. L'analyse permet d'établir un diagnostic précis de l'hépatite virale C et de prescrire un schéma thérapeutique efficace pour sa destruction.
  2. Test de coagulation sanguine - coagulogramme. Si la coagulation est réduite et que le temps de coagulation est augmenté, il s'agit d'un signe de virus dans le sang. Avec l'hépatite, la production de protéine prothrombine est réduite et il est responsable de l'arrêt du sang lors des saignements et est synthétisé dans le foie. Si cette protéine est mal produite, cela indique des problèmes de foie.
  3. Test sanguin général. Voici une indication du niveau des plaquettes et des leucocytes. S'il y a moins de plaquettes et plus de leucocytes, cela indique que le processus inflammatoire a déjà commencé dans le foie. Dans ce cas, le médecin peut conclure que le patient doit être prescrit, en plus du traitement antiviral, ainsi que des anti-inflammatoires.

Changements dans la composition du sang dans l'hépatite C

Le foie réagit rapidement au moindre changement de structure ou d'intégrité. Lorsque l'hépatite C pénètre dans le corps, le foie cesse de fonctionner avec la charge et les processus naturels sont perdus. Il peut être calculé par la composition enzymatique dans le sang.

Quelles enzymes et quelles substances changent si une personne est infectée par un virus:

  • Le contenu de l'alanine aminotransférase (ALT), une enzyme contenue dans les hépatocytes, change dans le sang. Même en petites quantités, cette enzyme indique que des processus anormaux se produisent dans le foie. Souvent, une analyse biochimique est effectuée avec précision pour déterminer la présence de cette enzyme, car elle nous permet, grâce à sa sensibilité, de déterminer l'hépatite C aiguë aux stades précoces.
  • La quantité d'enzyme hépatique aspartate aminotransférase (AST) est altérée. Si le test a révélé deux enzymes, c'est un signe que les cellules du foie ont commencé à mourir. Si le niveau d'enzyme AST est supérieur à l'ALAT, le tissu conjonctif se développe dans le foie. Alors peut commencer la fibrose, ou cela indique la défaite de l'organe avec des toxines - drogues ou alcool. Dans tous les cas, il est préférable qu'un hépatologue disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour déchiffrer les tests de dépistage de l'hépatite C.
  • Les niveaux de bilirubine augmentent. Cette substance fait partie de la bile. Il est responsable du jaunissement de la peau humaine dans l'hépatite. Ainsi, si le niveau de bilirubine directe ou totale est élevé, cela signifie que le virus est déjà entré dans les cellules du foie et que le processus de destruction a commencé.
  • Le taux d'enzyme hépatique gamma-glutamyl transpeptidase (GGT) est en train de changer. Si elle est élevée, le foie est altéré. Le plus souvent, cette enzyme augmente en cas de diagnostic de cirrhose, qui se développe parallèlement à une consommation excessive d'alcool.
  • Un processus anormal se produit: une enzyme dans les voies biliaires apparaît dans le sang - il s'agit de la phosphatase alcaline (phosphatase alcaline). Cette enzyme chez une personne en bonne santé ne doit pas être libérée dans le sang. Si cela se produit, le corps a des problèmes d'écoulement de la bile.
  • Le niveau d'un certain nombre de protéines varie. Ces protéines sont sécrétées dans le sang si des processus anormaux commencent dans le foie. Donc, si on les trouve, c'est un signe que le foie est en danger et que l'organe a commencé à être endommagé.

Pour obtenir des résultats précis et ne pas repasser les tests, il est important de se rendre au laboratoire pour un prélèvement sanguin le matin et à jeun. Il est impossible de négliger ces analyses: seule une image complète vous permettra de soustraire les indicateurs qualitatifs et quantitatifs du virus et de commencer le traitement. Il est préférable de commencer les examens pour l'hépatite C après avoir consulté un médecin, car seul un professionnel peut déchiffrer les tests et prescrire un traitement.

Diagnostic de l'hépatite C chez la femme enceinte

Les femmes qui occupent ce poste subissent un dépistage obligatoire de la présence dans le corps de diverses infections, y compris l'hépatite C. Elles ne peuvent pas être négligées. Il est important de diagnostiquer la maladie afin de réduire le risque de développement de pathologies chez le fœtus et la détérioration du bien-être général de la femme qui fait face à un fardeau énorme - l'accouchement.

Il est nécessaire de faire un test sanguin d'hépatite C deux fois: lors de votre première visite au laboratoire, au premier et au troisième trimestres, avec une analyse de la syphilis et d'autres analyses de sang.

Si le dépistage standard, qui implique un test sanguin biochimique, ne suffit pas, on peut prescrire à une femme une méthode de diagnostic qualitatif - une réaction en chaîne de la polymérase.

Ces méthodes fournissent les informations suivantes:

  1. La présence d'anticorps contre le virus de l'hépatite B. Lorsque des anticorps sont détectés et que le virus à ARN ne l'est pas, une femme peut respirer facilement - le bébé ne sera pas infecté. Les anticorps transmis à la mère par l'enfant vivront dans un petit corps jusqu'à deux ans. Après cela, le bébé sera en bonne santé.
  2. Si des anticorps anti-virus de l'hépatite et du virus à ARN sont détectés, l'infection de l'enfant est possible dans 40% des cas lors de l'accouchement. De plus, il sera possible de déterminer exactement si le bébé est infecté après deux ans, lorsque les anticorps de la mère quittent le corps.
  3. À propos du niveau de bilirubine et d'enzymes hépatiques - ALT, AST, GGTP. Tous seront promus, mais pas beaucoup. Il est prouvé que la grossesse élimine tout changement dans le sang, annule presque la période ictérique. Cependant, après l'accouchement, la maladie commence à faire rage et dans le corps d'une jeune mère, le virus fait un bond.

Si une femme a reçu un diagnostic d'hépatite C avant sa grossesse, elle devrait demander conseil à un médecin spécialiste des maladies infectieuses qui lui prescrira un traitement antiviral. Six mois seulement après la fin du traitement, il est possible de planifier les enfants. Ainsi, une femme empêchera le bébé d'être infecté par un virus. Cependant, si une femme infectée tombe enceinte, le virus ne constitue pas une recommandation d'avortement.

Avec son médecin, une femme sera en mesure de se préparer à l’accouchement et de se mettre au positif. Il est prouvé qu'à la naissance, la probabilité d'infection ne survient que si la femme en couches et le bébé ont été blessés, ce qui représente un faible pourcentage. Bien sûr, le bébé peut être infecté lors du passage dans le canal génital, mais cela peut être évité si une césarienne est pratiquée. Cette opération réduit considérablement le risque de transmission du virus.

Regardez la vidéo sur l'hépatite C:

L'hépatite C est appelée «tueur en douceur» pour une raison. Le virus pénètre rapidement dans les cellules du foie et entraîne presque asymptomatiquement des conséquences graves - cancer et cirrhose. Afin d'éviter un tel destin, il est important pour une personne de surveiller de près le bien-être général et, si nécessaire, de réaliser au moins une numération globulaire complète.

Je suis une femme de 44 ans. Hépatite virale chronique C (infection probablement en 1993 lors de transfusions sanguines dues à une hémorragie postpartum). Depuis 2002, je suis gastro-entérologue - gastrite, dyskinésie. En 2007, le virus de l'hépatite a été détecté accidentellement, la charge du génotype 1c est moyenne, fibroscanning - fibrosis 0, taux d'échographie, taux de chélate. La thérapie à l'interféron n'a pas abouti, je prends les cours Urso et Essentiale. Biochimie - ALT, AST est toujours dans les normes 1,5, thymol 8 - 11. Le reste des tests hépatiques sont normaux.
À partir de 3.02. L'analyse de 2011 est très contrariée. thymol 14, bilirubine 11,9, ALT - 44,7, AST - 33,3 alcaline - 135,6,
L'amylase GGTP - 18,9 est normale - 108.
MAIS [COULEUR = "rgb (154, 205, 50)"] ANALYSE GÉNÉRALE DU SANG. MAUVAIS. [/ Couleur]
ESR - 29,
hémoglobine - 144,
les leucocytes - 12.1,
globules rouges 4.85
SST - 31
plaquettes - 346
Jeune - 0
groupe - 1
segment - 64
lymphocytes - 30
monocytes -4
éosinophiles 1
basophiles - 0
Les rhumes ne faisaient pas mal au moment de la livraison de l'analyse. Un mois avant la dernière ALK, il y avait une petite stomatite, une plaque dans le ciel, bz température, facilement guéri par un dentiste.
Plaintes habituelles (comme auparavant) - lourdeur dans l'hypochondre droit et à gauche dans la région de l'estomac. La dernière année a légèrement augmenté le sentiment de faiblesse. Mes genoux me font un peu mal [COLOR = "rgb (154, 205, 50)"] avec pression [/ color]
Réalisé en février 2011, fibroscan à nouveau. Fibrose - 0. Echographie du 02.2011
Foie - sur le bord de la norme supérieure Tailles 154 et 98 si. Les contours sont nets, les bords des coins même sont quelque peu arrondis, le parenchyme est d’échogène moyenne, d’échostructure saturée à grain fin. l'architectonique est prononcée, le cap des navires n'est pas modifié. Veine porte - 12 mm, chocolats - 5 mm. Les canaux intrahépatiques sont quelque peu scellés, non dilatés.
Vésicule biliaire - 85 - 29 mm. une forme allongée avec une courbure fonctionnelle modérée dans le cou, partiellement alignée avec la visualisation de la position debout. Les murs sont denses, 2 mm d'épaisseur. Bile - concentrée, sans concrétions.
Le pancréas est prononcé, pas épaissi, la tête - 29-31 mm, le corps 14 mm, la queue 25 mm. Kotnury clair, bords ondulés, tissu - échogénicité uniformément accrue, échostructure homogène à grain fin. La fibre parapancréatique n'est pas infiltrée. Les ganglions lymphatiques BP ne sont pas agrandis. La rate n'est pas hypertrophiée, la veine splénique mesure 6 mm.
Conclusion: modifications diffuses modérées du parenchyme hépatique et du pancréas. Signes ultrasoniques de vésicule biliaire congestive.
- L’hépatologue pense que les modifications de l’UCK ne sont pas dues au foie. Envoyé aux tests rhumatismaux. Je cite les résultats.

Tests de laboratoire Revm en laboratoire à partir du 25/02/2011
CRP +
ASL-O moins de 200
Protéine totale 75,4 g / l
Albumines 38
Globulines 37,4
Coefficient A / G 1.02

RevMoproby du 01.03.2011. Sinevo de laboratoire
SRB - 0.4 norme à 5.0
Facteur rhumatoïde 34,2 normal à 14
ASL-O 37
Séromucoïdes 2,8 Norm 0-5.
Réussir constamment des tests sanguins de biochimie et générale.
ALT et AST respectent généralement la norme 1.5, le thymol est 2, 5 fois supérieur à la norme et ULA est la norme.
Je vous prie d'aider avec des conseils. Comment trouver la cause des changements dans l'UCK? Est-ce une réaction à l'aggravation du processus dans le foie, ou est-il nécessaire de chercher autre chose? VOUS AIDER, S'IL VOUS PLAÎT! Quels autres tests devez-vous obtenir?
Je me suis inscrit auprès d'un médecin généraliste uniquement pour la semaine prochaine. Il peut donner - et peut-être pas donner un billet à un rhumatologue. Quoi d'autre à faire, quoi optimiser le processus de diagnostic?
MERCI BEAUCOUP DE RÉPONSES

Description générale

L'hépatite est une maladie du foie caractérisée par une inflammation des cellules du foie et par leur mort, accompagnée d'une violation de ses fonctions.

L'hépatite chronique est un processus inflammatoire diffus multifactoriel dans le foie, qui dure de manière continue pendant au moins six mois et qui s'accompagne de modifications dégénératives des hépatocytes et de leur fibrose, tout en préservant la structure anatomique du foie. Environ 1/20 de la population adulte de la planète souffre d'hépatite chronique.

  • infection virale antérieure par les hépatites B, C, D (hépatite virale);
  • intoxication chronique à l'alcool (hépatite alcoolique);
  • maladies auto-immunes (hépatite auto-immune);
  • l'utilisation de médicaments ayant des effets secondaires hépatotoxiques (hépatite médicamenteuse);
  • effets toxiques des produits chimiques (hépatite toxique);
  • anomalies congénitales du métabolisme hépatique (autres formes d'hépatite).

Symptômes de l'hépatite chronique

  • syndrome asthénovégétatif (fatigue, faiblesse générale, diminution des performances, insomnie, instabilité psycho-émotionnelle);
  • coloration jaune de la peau, de la sclérotique, du palais supérieur;
  • démangeaisons de la peau (avec hépatite cholestatique);
  • douleur pressante sous la voûte costale droite;
  • douleur sourde dans l'hypochondre droit et l'épigastre;
  • manque d'appétit;
  • perte de poids en peu de temps;
  • nausée persistante;
  • apparition de goût amer éructé après avoir consommé des aliments gras
  • l'apparition d'ecchymoses sur la peau du tronc et des extrémités avec une blessure mineure;
  • augmentation de la température corporelle à un nombre subfébrile;
  • Excréments acholiques;
  • urine foncée;
  • douleurs de rupture dans les muscles et / ou les articulations.
  • troubles menstruels chez les femmes;
  • diminution de l'activité sexuelle chez les hommes;
  • élargissement modéré du foie.

Diagnostic de l'hépatite chronique

Le diagnostic est possible en tenant compte des données relatives à l'anamnèse (en particulier l'alcoolique chronique), à ​​l'examen général et aux études de laboratoire et instrumentales, notamment:

  • tests sanguins biochimiques: AlAT, AsAT, GGTP, cholestérol, phosphatase alcaline, bilirubine, protéine totale et ses fractions, PPP, facteurs de coagulation sanguine, échantillon à haute teneur en thymol;
  • examen biochimique des urines;
  • identification des marqueurs d'hépatite virale;
  • détermination du statut immunitaire;
  • Échographie des organes abdominaux;
  • Tomodensitométrie du foie;
  • balayage du foie par radio-isotope;
  • scintigraphie du foie;
  • biopsie à l'aiguille du foie avec son étude morphologique.

Traitement de l'hépatite chronique

Le traitement dépend de la gravité des manifestations cliniques de la maladie. Le traitement de chaque type d'hépatite virale n'a pas de différence fondamentale. Le général est l'interdiction de l'alcool, des médicaments hépatotoxiques. Le traitement est de préférence effectué dans un service thérapeutique spécialisé. Il est nécessaire de respecter les recommandations alimentaires en fonction de la gravité de la maladie. Il est recommandé de boire beaucoup de liquides - jusqu'à 2 litres par jour, en partie sous forme de solution de glucose ou de fructose à 5%. Ils essaient de limiter autant que possible la quantité de drogue. Les vitamines sont utilisées comme médicaments de base: ascorutine, 1 comprimé 3 fois par jour, et sans effort, 1 comprimé après le petit déjeuner Avec une augmentation des symptômes d'intoxication avec une forme sévère de la maladie, l'administration de médicaments par voie intraveineuse à des fins de désintoxication est prescrite. Pour ce faire, utilisez habituellement des solutions de Ringer, une solution de glucose à 5%, Hemodez, Reopolyglukine dans un volume total allant jusqu'à 1 litre par jour. Dans le cas de l'utilisation de solutions intraveineuses, le traitement est contrôlé en examinant le pH du sang. Pour la correction de l’alcalose avec une solution à 5% d’acide ascorbique et pour la correction de l’acidose - 50-100 ml de solution aqueuse à 3% de bicarbonate de sodium.

Il est conseillé d’utiliser dans le traitement des préparations d’interféron: α2-interféron (reoferon) 3000000 ME 3 fois par semaine dans le muscle ou sous la peau convient le mieux à cette fin. Le traitement de l’hépatite B peut durer jusqu’à 2 mois ou plus. En cas de cholestase avec présence d'hémorragies, la prescription d'une préparation de vitamine K (vikasol) sous forme de 2-3 ml d'une solution à 1% pour administration par voie intraveineuse est recommandée. Si les patients présentant des symptômes d'intoxication développent des symptômes d'encéphalopathie hépatogène, ils doivent être transférés à l'unité de soins intensifs pour un traitement ultérieur. Avec le développement d'un processus infectieux sur fond d'insuffisance hépatique aiguë, la pénicilline est administrée à des doses allant de 3 000 000 à 6 000 000 U / jour ou ses formes semi-synthétiques, ampicilline ou oxacilline, à des doses allant jusqu'à 2 à 3 g / jour. Des médicaments antibactériens du groupe des céphalosporines sont également utilisés.

Le traitement de l'hépatite virale chronique comprend:

  • régime de traitement;
  • aliment santé (régime numéro 5);
  • traitement antiviral;
  • traitement immunosuppresseur;
  • thérapie immunomodulatrice;
  • thérapie métabolique et coenzyme;
  • thérapie de désintoxication.

Le traitement de l'hépatite alcoolique chronique comprend:

  • régime de traitement;
  • aliments santé;
  • thérapie antivirale;
  • coenzyme et thérapie métabolique;
  • thérapie multivitaminée.

Les personnes atteintes d'hépatite chronique sont partiellement capables de travailler. Leur examen médical est effectué par le médecin de district de la clinique du lieu de résidence.

Médicaments essentiels

Il y a des contre-indications. La consultation est nécessaire.

Top