Catégorie

Articles Populaires

1 Les produits
Chirurgie de la vésicule biliaire
2 La cirrhose
Calendrier de vaccination contre l'hépatite B pour les adultes
3 L'hépatose
Maladies du foie
Principal // Recettes

Les premiers symptômes et signes de cirrhose chez les alcooliques de sexe masculin


En ce qui concerne la consommation de boissons alcoolisées par personne, la Fédération de Russie occupe aujourd'hui une place de premier plan en Europe. Ce fait en suggère un autre: l'incidence et la mortalité dues à la cirrhose du foie toxique dans notre pays sont très élevées. Fondamentalement, les hommes âgés de 20 à 50 ans sont sujets à cette pathologie.

L'utilisation à long terme de boissons contenant de l'éthanol entraîne des dommages toxiques aux cellules du foie. La conséquence en est le développement d'une insuffisance hépatocellulaire et d'une augmentation de la pression artérielle dans la veine porte.

Parmi toutes les cirrhoses, la proportion de pathologies toxiques (alcooliques) représente environ la moitié des cas. C'est un chiffre très élevé. C’est pourquoi tout le monde, s’ils veulent boire, doit se rappeler de l’existence de cette terrible maladie et connaître ses symptômes. Cela est nécessaire pour ne pas manquer, le cas échéant, un temps précieux. En effet, sans traitement adéquat, la cirrhose toxique peut entraîner la mort en quelques années.

Caractéristiques du développement de la forme alcoolique de la maladie

La cirrhose hépatique toxique est causée par l'utilisation à long terme de boissons alcoolisées. Il n'y a pas de différence avec ce que le patient a bu. La bière, la vodka, les vins secs, le champagne et d'autres spiritueux sont également susceptibles de causer la maladie. Cela s'explique par le fait que les boissons à faible teneur en alcool sont bues davantage, de sorte que la teneur en éthanol dans le corps sera la même que la consommation de plus petites doses de spiritueux.

Pathogenèse

Avec le développement de la cirrhose au lieu du tissu hépatique normal, le tissu cicatriciel se forme. En règle générale, de petits nœuds sont formés à partir de celui-ci, ce qui change complètement la structure de l'organe. La conséquence de la dégénérescence cicatricielle est la perte de fonctions du foie.

Contrairement à la fibrose (processus dans lequel le tissu conjonctif se développe également dans un endroit sain, mais la structure de l'organe ne change pas), avec la cirrhose alcoolique, la structure correcte du tissu est brisée, une destruction des unités fonctionnelles du foie - lobules se produit.

L'alcool a une hépatotoxicité directe. Le principal facteur étiologique de la maladie alcoolique du foie est la teneur élevée en acétaldéhyde qu'elle contient. Il est responsable de la plupart des effets toxiques:

  • peroxydation lipidique améliorée;
  • l'apparition de complexes protéiques persistants;
  • altération de la fonction mitochondriale;
  • processus accru de formation de fibrine.
L'effet néfaste de l'alcool sur le foie

Dans le mécanisme de développement de la cirrhose alcoolique, il y a plusieurs étapes:

  1. En raison de l’abus prolongé de boissons contenant de l’alcool éthylique dans les tissus du foie, des inclusions graisseuses s’accumulent et la capacité de régénération de l’organe diminue. Au cours de cette période, la formation de tissu conjonctif grossier commence.
  2. La suppression de la synthèse des protéines dans les cellules du foie entraîne l’accumulation de liquide dans celles-ci.
  3. Progressivement, la structure normale du tissu hépatique est brisée, de petits nœuds se forment.
  4. Au fil du temps, les nœuds deviennent plus grands, le fonctionnement de l'organe est limité et une insuffisance hépatique se développe.
  5. Une encéphalopathie hépatique survient.

Facteurs de risque de développer une cirrhose:

  • boire de l'alcool quotidiennement pendant de nombreuses années à une dose d'au moins 40 g d'alcool éthylique pur;
  • prédisposition génétique;
  • carence nutritionnelle;
  • sexe féminin;
  • l'obésité;
  • hépatite concomitante.

Classification

La cirrhose alcoolique peut être classée selon de nombreuses caractéristiques. Compte tenu des caractéristiques et des étapes du développement de la pathologie, on distingue les phases suivantes:

  • compensé - des modifications structurelles sont déjà présentes, mais il n'y a aucun signe clinique;
  • sous-indemnisé - le patient commence à faire attention à l'apparition des premiers symptômes de la cirrhose;
  • décompensé - à ce stade, il se développe une insuffisance hépatique, une condition dans laquelle le foie est incapable de fonctionner pleinement;
  • en combinaison avec l'hépatite;
  • en combinaison avec une cholestase intra-organique.

Cirrhose alcoolique

  • Phase inactive.
  • Combinaison avec l'hémosidérose.
  • Combinaison avec porphyrie cutanée tardive.
  • De par la nature des dommages au foie (caractéristiques morphologiques), la cirrhose peut présenter les caractéristiques suivantes:

    • foyers de tissu modifié de petite taille (petit noeud);
    • les foyers de tissu fibreux sont grands (gros noeud);
    • des foyers petits et grands sont présents dans le tissu hépatique (en mélange).

    Symptômes de pathologie

    Au cours des premières années suivant l'apparition de la maladie, le patient peut ne même pas remarquer de détérioration de son état. Mais peu à peu, des plaintes apparaissent. Les patients commencent à faire attention à l'apparition de tels signes de cirrhose:

    • léthargie, fatigue, faiblesse, perte d'humeur et d'appétit, somnolence constante;
    • irritabilité;
    • diminution de la pression artérielle systolique;
    • apparition de varicosités à la surface de la peau;
    • réduction de poids;
    • l'oubli, la distraction de l'attention;
    • l'apparition d'une hyperémie du visage résultant de l'expansion des capillaires;
    • tachycardie, sensation de perturbation du cœur, douleurs à la couture;
    • gonflement des membres inférieurs;
    • augmentation de la température corporelle à des valeurs subfébriles;
    • essoufflement et toux;
    • violation de tous les types de sensibilité;
    • diminution de la vision et de l'audition;
    • atrophie musculaire.

    Si le patient élimine complètement la consommation d’alcool lorsque ces symptômes de cirrhose apparaissent, le tableau clinique disparaîtra et les symptômes disparaîtront pratiquement. Bien sûr, il est impossible de guérir complètement l'organe, mais une telle mesure arrêtera la cirrhose et améliorera la qualité de vie du patient.

    Plus la cirrhose progresse, plus ses symptômes deviennent apparents:

    • coloration ictérique des muqueuses et de la peau visibles;
    • prurit;
    • les ongles apparaissent des bandes de couleur blanchâtre - leukonychia;
    • hyperémie des paumes;
    • les extrémités des doigts sont déformées, un symptôme de "pilons" se produit;
    • les symptômes dyspeptiques perturbent les patients: douleurs persistantes dans la zone sous-costale droite, distension et grondement abdominaux, flatulences, nausées et vomissements;
    • dépôts graisseux dans le bas de l'abdomen et les cuisses;
    • l'élargissement du sein;
    • atrophie testiculaire;
    • chez la femme, des saignements utérins anormaux peuvent survenir, troubles menstruels;
    • l'urine devient foncée et les matières fécales, au contraire, s'illuminent;
    • varices des membres inférieurs.

    Si le traitement de la cirrhose n’est pas instauré, le processus pathologique passera bientôt au stade de l’encéphalopathie hépatique. A ce stade il y a:

    • dommages toxiques aux cellules du cerveau;
    • violation des organes internes;
    • dommages aux structures nerveuses;
    • violation de l'orientation dans l'espace et le temps;
    • excitation, alternant avec le sommeil;
    • le coma
    Schéma pathogenèse de l'encéphalopathie hépatique

    Dans certains cas, la cirrhose alcoolique peut déclencher le développement d'une tumeur maligne, le carcinome hépatocellulaire. Dans ce cas, les prévisions de pathologie se détériorent de manière significative.

    En raison de l'augmentation de la pression dans la veine porte, avec la cirrhose, les complications suivantes peuvent survenir:

    • une augmentation de la taille de la rate;
    • saignements des varices de l'œsophage et de l'estomac;
    • saignements des veines intestinales;
    • accumulation de liquide dans la cavité abdominale;
    • l'apparence de la «tête de méduse» - les veines dilatées de la paroi abdominale antérieure enflent et acquièrent un aspect caractéristique sur le fond d'un abdomen d'ascite élargi.

    Les spécificités de la thérapie

    La cirrhose toxique est une affection irréversible. Mais si les recommandations du médecin traitant sont suivies et que la thérapie est démarrée à temps, la maladie est bien contrôlée. Le processus cirrhotique peut être suspendu pendant de nombreuses années.

    Mesures de diagnostic

    S'il existe des anomalies dans le foie pour prévenir la cirrhose ou sa progression, le patient a pour tâche de surveiller de près son état de santé et de rechercher rapidement l'aide d'un professionnel. Un gastro-entérologue ou un chirurgien enverra nécessairement le patient à un examen complet avant de commencer le traitement de la cirrhose alcoolique, ce qui comprend:

    • Recueillir des plaintes et l'anamnèse (le fait de confirmer la dépendance à l'alcool est important).

    Examen objectif. Les signes suivants sont à noter:

    • L'expansion du réseau vasculaire sur le nez

    expansion du réseau vasculaire dans le nez;

  • hypertrophie bilatérale uniforme des glandes salivaires parotides - un «symptôme du hamster»;
  • muscles de l'épaule atrophiés;
  • télangiectasie;
  • la gynécomastie;
  • atrophie testiculaire;
  • dommages concomitants à d'autres organes.
  • Test sanguin clinique (pour la cirrhose alcoolique se caractérise par la détection de la macrocytose).
  • Test sanguin biochimique (le niveau d'activité de la GGT augmente fortement, dans le contexte du syndrome d'abstinence - sa forte diminution). Il est souvent possible de détecter des perturbations électrolytiques: une diminution de la concentration en Na, K, Mg, P.
  • Analyse d'urine;
  • Coprogramme;
  • Échographie des organes abdominaux (le spécialiste mesurera la taille du foie et de la rate, déterminera la présence de tissu fibreux et la structure du tissu hépatique);
  • Fegds (son but est de déterminer le degré d'expansion des veines de l'œsophage et de l'estomac).
  • CT et IRM;
  • Etude élastographique (permet de déterminer le degré de fibrose).
  • La biopsie du foie est nécessaire pour un diagnostic précis.
  • Méthodes de traitement

    Le point clé dans le traitement de la cirrhose toxique du foie est le rejet complet de l’utilisation de toute boisson alcoolisée. Si, parallèlement, le patient a une dépendance à la drogue ou à la nicotine, il est également nécessaire de la combattre. Le patient doit adhérer au régime de Pevzner numéro 5. Cela inclut les repas fréquents en petites portions, en évitant l'utilisation d'aliments gras, frits, fumés, épicés, l'élimination du régime alimentaire des boissons sucrées, gazéifiées, des assaisonnements.

    Régime alimentaire pour les maladies du foie

    Dans la plupart des cas, la cirrhose est traitée en ambulatoire. L’hospitalisation n’est nécessaire que dans certains cas:

    • biopsie hépatique diagnostique;
    • afin de corriger une violation de l'homéostasie;
    • en cas de complications.

    Traitement de la cirrhose par l'utilisation d'un complexe de médicaments. Les plus fréquemment utilisées sont présentées dans le tableau (tableau. 1).

    Tableau 1 - Médicaments utilisés dans le traitement de la cirrhose alcoolique

    Caractéristiques du développement et du traitement de la cirrhose alcoolique

    L'abus prolongé d'alcool conduit avec le temps au développement de la cirrhose. La base de cette pathologie est la défaite des cellules du foie par les toxines alcooliques, ce qui conduit en outre à la mort des hépatocytes.

    Cirrhose alcoolique

    La cirrhose alcoolique ou toxique est appelée lésions étendues des tissus du foie, qui se développent avec une consommation d'alcool prolongée et non contrôlée. Les structures cellulaires normales de l'organe meurent, et des cicatrices et des tissus fibreux se forment à leur place. Afin de développer une fibrose des tissus du foie provoquant une cirrhose grave, plusieurs facteurs sont nécessaires. Ces facteurs peuvent être des libations alcooliques régulières et à long terme, une tendance héréditaire à la maladie, le sexe féminin, une carence en vitamines et en protéines, un abus de plats gras et épicés, etc.

    Pathogenèse

    Au début, avec une ingestion fréquente d’alcool, le foie parvient à produire des enzymes spécifiques qui traitent l’éthanol et ses produits de désintégration, mais avec le temps le corps s’épuise et ses parois se recouvrent de graisse. Une hépatite grasse se développe. Ensuite, les hépatocytes commencent à mourir et sont remplacés non par de nouvelles cellules du foie, mais par des structures de tissu conjonctif. En conséquence, le foie subit d'importants changements dans sa structure, ce qui entraîne progressivement un dysfonctionnement des organes.

    Le mécanisme de développement de la cirrhose hépatique n'est pas compliqué.

    Au cours du traitement, des radicaux alcooliques se forment qui affectent négativement les tissus du foie et provoquent:

    • Dommages aux membranes cellulaires;
    • Perturbation cellulaire;
    • Violation de la structure vasculaire;
    • Les spasmes vasculaires se développent;
    • Hypoxie hépatique se produit;
    • La mort des structures hépatocytes est aggravée;
    • En conséquence, le foie perd progressivement sa fonctionnalité.

    Les changements ci-dessus sont irréversibles, entraînant une invalidité des patients avec décès ultérieur.
    L'effet de l'alcool sur le foie:

    Formes et étapes

    La cirrhose hépatique est divisée en formes mixtes, à gros noeud et à petit noeud. Dans la cirrhose à petits ganglions ou micronodulaires, des petits nodules pratiquement identiques dont le diamètre est inférieur à 3 mm se forment dans les tissus, tandis que dans la cirrhose à gros ganglions ou macronodulaire, la taille des nodules peut atteindre 5 cm et la taille des nœuds est très différente.

    Classer la cirrhose et en fonction des troubles fonctionnels:

    • Compensée - la maladie à ce stade ne se manifeste pas cliniquement, car le foie est parfaitement capable de faire face à ses tâches. Seule une biopsie peut révéler la présence d'un processus pathologique.
    • La cirrhose sous-compensée - à ce stade, commence à manifester une insuffisance hépatique et est facilement confirmée par les études de diagnostic;
    • La cirrhose décompensée est caractérisée par un dysfonctionnement d'organe, le foie ne fonctionne tout simplement pas, les lésions alcooliques affectent tout le corps. Sauver le patient à ce stade ne peut que la transplantation du foie.

    La photo montre un foie en bonne santé et un foie atteint de cirrhose.

    Signes et symptômes

    Au début, la maladie résultant de la consommation constante d'alcool se développe inaperçue. Jusqu'à l'apparition des premiers signes de cirrhose, cela peut prendre 5 ans ou plus, bien que tout au long de cette période, le parenchyme normal sera remplacé par des structures fibreuses.

    Les premières manifestations du processus cirrhotique sont généralement:

    • Symptômes de caractère asthénique tels qu'une diminution des performances, un manque d'humeur et d'appétit, une somnolence et une santé fragile, etc.
    • Perte de poids;
    • Pression supérieure inférieure ne dépassant pas 100 mm. Hg v.
    • Rougeur érythémateuse de la peau sur les paumes et les pieds;
    • L'apparition à la surface du corps d'étoiles de petits vaisseaux.

    Au début, le visage devient rouge en raison de la dilatation importante du réseau capillaire, mais au fil du temps, la peau acquiert une teinte ictérique à la surface du corps tout entier, même dans la bouche et sur les sclérotiques des yeux. Parmi les manifestations externes peut être appelé l'apparition sur les ongles de nombreuses leuconychies (rayures blanchâtres), et les extrémités des doigts deviennent similaires à des baguettes.

    Yeux d'un patient atteint de cirrhose du foie

    Les patients atteints de cirrhose sont souvent perturbés par des troubles de la digestion tels que ballonnements et flatulences, nausées ou vomissements, grondements d'estomac. Dans la veine porte, la pression augmente souvent, entraînant une accumulation de liquide dans le péritoine ou le développement d'une splénomégalie (augmentation de la taille de la rate). Souvent, ces patients présentent une augmentation des veines dans les membres.

    Les patients rapportent des manifestations telles que:

    • Atrophie musculaire;
    • Essoufflement et toux;
    • Lésions cardiovasculaires et symptômes tachycardiques, température sous-fébrile (37-38 ° C).

    Sinon, la pathologie atteint le stade de l'encéphalopathie hépatique, au cours de laquelle des lésions toxiques des cellules du cerveau se produisent, le travail des structures intra-organiques est perturbé et le tissu nerveux endommagé. Parfois, un carcinome hépatocellulaire peut se former dans le foie, qui est une tumeur maligne.

    Diagnostics

    Le diagnostic et le traitement ultérieur de la cirrhose est un gastro-entérologue ou un chirurgien. En règle générale, les processus de diagnostic ne prennent pas beaucoup de temps et ne causent pas de complexité. Le patient prélève du sang pour une étude de laboratoire générale et biochimique, ainsi qu'une analyse des selles et de l'urine.

    En ce qui concerne le diagnostic instrumental, les méthodes les plus informatives sont considérées:

    • Echographie de la cavité abdominale permettant de déterminer la structure du parenchyme hépatique, la taille de l'organe, la présence de processus fibreux et la taille de la rate;
    • L'imagerie par résonance magnétique et calculée fournit une image complète de la structure du foie et des organes qui l'entourent.
    • CPRE ou cholangiopancréatographie rétrograde endoscopique. La procédure montre l'état des mouvements à l'intérieur du foie, détermine la présence de constrictions ou de formations de sténose;
    • Étude élastographique - la technique appartient à la catégorie des ultrasons et aide à déterminer le degré de processus fibreux;
    • Biopsie hépatique - implique la prise du biomatériau par voie percutanée et ses recherches ultérieures.

    Schéma pour une biopsie du foie

    Comment traiter

    La principale condition pour le traitement de la cirrhose chronique est l'élimination complète des boissons alcoolisées, la reconstitution des déficiences en minéraux, en vitamines et en protéines. S'il existe des indications narcologiques, le patient doit suivre une réadaptation sociale pour les patients dépendants de l'alcool. En outre, montré les aliments diététiques sur les recommandations du tableau numéro 5.

    En général, le traitement de la cirrhose hépatique repose sur des méthodes conservatrices impliquant l’administration de médicaments. Des médicaments hépatoprotecteurs qui soutiennent les cellules saines restant dans le foie sont nécessaires. Essentiale, Allohol, Phosphogliv, LIV-52 et d’autres sont particulièrement courants.

    En outre, les suppléments de vitamine C qui aident à maintenir une activité organique normale sont présentés. En outre, les experts recommandent de prendre des médicaments à base d'acide ursodésoxycholique tels qu'Ursodez, Ursosan, Ursochol, etc. Ces médicaments empêchent la mort des cellules du foie.

    Des médicaments sont également prescrits pour prévenir la fibrose, ainsi que des médicaments glucocorticoïdes qui éliminent les processus inflammatoires qui protègent contre la formation de cicatrices.

    L'importance est également attachée au régime alimentaire du patient, ce qui implique le rejet des aliments préparés par fumage ou rôtissage, marinage ou séchage. Les aliments épicés et gras sont également interdits. Il faut boire environ un litre et demi d'eau par jour et ne pas dépasser 2800 kcal par jour. L'alimentation quotidienne est divisée en cinq doses. Les fibres grossières et la viande peuvent être consommées sous une forme minable. De même, les bouillons à base de poisson, de champignons ou de viande, les saucisses et les conserves, les haricots, etc. sont interdits.

    Prédictions et complications

    Enfin, il est impossible de guérir la cirrhose, bien que le patient puisse se débarrasser définitivement de la pathologie au cours de la transplantation du foie. Mais un tel traitement vaut des montants exorbitants, il se caractérise par une complexité accrue du point de vue technique du problème. Par conséquent, cette option de traitement n'est disponible que pour les unités.

    Si la cirrhose a été identifiée au stade initial de développement et que le processus de traitement a été appliqué correctement et professionnellement pour la combattre, le patient a alors toutes les chances d'arrêter les modifications destructrices du parenchyme hépatique et de retarder les complications probables. Les agents hépatoprotecteurs existants qui remplissent uniquement des fonctions de protection ne peuvent pas restaurer les structures cellulaires déjà perdues.

    Combien vivent avec la dernière étape? Avec la cirrhose décompensatoire - environ trois ans, et le traitement prescrit a pour fonction de soulager l’état du patient, plutôt que de le guérir.

    Dans la vidéo sur le traitement et le pronostic de la cirrhose alcoolique du foie:

    Cirrhose alcoolique

    L'alcool et les virus sont les causes les plus courantes de maladie chronique du foie. La cirrhose alcoolique représente une part importante des cas parmi toutes les cirrhoses.

    Causes de la cirrhose alcoolique

    L’alcool est détruit par presque 100% des tissus et des cellules du foie. Par conséquent, ce produit a un effet néfaste principalement sur lui, mais également sur d'autres organes et systèmes. Les facteurs suivants expliquent les effets néfastes de l’alcool:

    1. Les radicaux libres formés par l'abus d'alcool pendant une longue période.
    2. Une augmentation de la perméabilité de la paroi intestinale contre les toxines formées dans le corps humain; ainsi, ils pénètrent dans la circulation systémique et atteignent le foie, provoquant la production de cytokines anti-inflammatoires.
    3. Les cytokines agissent sur des cellules spécifiques du foie (normalement, elles sont des réservoirs de vitamine A), qui se modifient et provoquent une fibrose du foie.
    4. En plus des cytokines, ces cellules sont également affectées par les produits de désintégration de l'éthanol.

    La cirrhose alcoolique est incluse dans le concept de "maladie alcoolique du foie" et en est la dernière étape. Cette maladie se développe chez 20% des alcooliques. En règle générale, l'hépatite alcoolique précède l'apparition de la cirrhose, mais cela ne se produit pas toujours. Parfois, le stade de l'hépatite est oublié.

    Les facteurs de risque pour le développement de cette maladie du foie sont:

    1. La consommation de 40 g ou plus d'éthanol chaque jour, avec un apport quotidien de 80 g d'éthanol pendant 10 ans, conduit au développement de la cirrhose. Le rôle est joué par la quantité totale d'éthanol, et non par le type de boisson.
    2. Le sexe féminin est associé à une sensibilité accrue des cellules du foie aux toxines endogènes, elles-mêmes affectées par le statut hormonal de la femme (à savoir les œstrogènes).
    3. En surpoids.
    4. La présence de l'hépatite C et de l'alcoolisme est un facteur de risque d'infection par ce virus. Avec une combinaison de facteurs, les dommages au foie se produisent plus rapidement et avec des conséquences plus graves.

    Symptômes de la cirrhose alcoolique

    Dans le cas de ce type de cirrhose, les symptômes peuvent être graves, voire inexistants. Il n'y a pas de signes spécifiques de ce type de cirrhose du foie. Selon le degré de dommage, les symptômes suivants de la cirrhose alcoolique du foie peuvent être identifiés:

    1. Pour la phase de compensation, aucun signe n'est caractéristique, dans certains cas une hypertrophie du foie est détectée.
    2. Au stade de la sous-compensation des personnes malades, il existe des signes de dyspepsie: perte d'appétit, perte de poids, nausées et parfois vomissements.
    3. Au stade de la décompensation, il y a un épuisement complet du malade, une insuffisance hépatique se joint. Toutes les complications de la cirrhose sont également observées et une hypertension portale se développe. L'ascite est difficilement traitable, souvent une infection bactérienne se joint.

    En outre, lors de l'interrogatoire et de l'examen d'un malade, il est possible d'établir un abus d'alcool prolongé, un âge caractéristique - le plus souvent supérieur à 40 ans, ainsi que d'autres lésions causées par l'éthanol (névrite, encéphalopathie, pancréatite, pneumonie fréquente, mastopathie, etc.).

    Il est parfois difficile de déterminer la cause alcoolique des dommages au foie, mais néanmoins, en règle générale, il existe des signes pour lesquels vous pouvez suspecter un abus d'alcool:

    • traits caractéristiques (bouffis, avec capillaires dilatés sur la peau du nez, sclérotique);
    • la fonte musculaire, en particulier dans la ceinture scapulaire;
    • les veines d'araignée;
    • hypertrophie des glandes parotides;

    Des études de laboratoire ont mis en évidence une augmentation des enzymes hépatiques (gamma-glutamyl-transpeptilase - gamma-GGT, aspartate aminotransférase - AsT, alanine aminotransférase - AlT), de la bilirubine et du cholestérol. En général, le test sanguin est le plus souvent une anémie, une augmentation du nombre de globules blancs. Tous ces changements sont caractéristiques d'autres types de cirrhose. Les virus de l'hépatite B ou C peuvent également être détectés.

    Combien de personnes vivent avec une cirrhose alcoolique du foie?

    Cette question ne peut pas être répondu sans équivoque. Tout dépend de nombreux facteurs, notamment:

    • Maladies associées (notamment l'hépatite B, C)
    • Les étapes de la cirrhose et la présence de complications
    • Il y avait un refus de boire ou non
    • Âge
    • Paul

    La cirrhose alcoolique est un facteur étiologique plutôt favorable, car si vous renoncez à l'alcool, le tissu hépatique est souvent restauré et les symptômes disparaissent. Cela est particulièrement vrai pour les premiers stades.

    Avec une combinaison de cirrhose alcoolique et virale, le pronostic est défavorable, car Les complications se développent assez rapidement, ce qui est difficile à faire.

    Avec la cirrhose alcoolique du foie, on peut répondre différemment à la question de savoir combien de temps ils vivent avec cette pathologie. Au refus de dépendance la prévision est plus favorable. Si une personne continue de consommer de l'alcool (cela s'applique à n'importe quel type de boisson), l'espérance de vie peut être courte: elle dépasse 5 ans dans 40% des cas. En cas de rejet de l'habitude, le taux de survie à cinq ans est d'environ 60%.

    Comment guérir la cirrhose alcoolique?

    Les principes de base de la thérapie sont:

    1. Besoin de mettre en place une personne malade pour se débarrasser de la dépendance
    2. Traitement du syndrome de sevrage
    3. Thérapie de soutien
    4. Thérapie aux hormones glucocorticostéroïdes
    5. Traitement antiviral si nécessaire

    Lors de la première étape, le médecin explique à son patient que ce type de cirrhose est le plus souvent traité avec soin dans le but de refuser de boire de l'alcool. Tout d'abord, un régime est prescrit. Les cellules hépatiques endommagées, remplacées par du tissu fibreux, ne peuvent pas être réparées, mais celles qui fonctionnent encore peuvent retrouver leur fonction à un degré ou à un autre.

    En présence du syndrome de sevrage, il est possible d'utiliser des médicaments sédatifs, ainsi que de rétablir l'équilibre hydrique et électrolytique.

    Comment guérir la cirrhose alcoolique du foie, si elle est compliquée par une encéphalopathie hépatique? C'est l'un de ces cas où la nomination de glucocorticoïdes est nécessaire (prednisone à une dose de 30 mg / jour, la période de traitement est de 30 jours).

    L'acide ursodésoxycholique est également prescrit pour le traitement de la cirrhose alcoolique. Il empêche la mort cellulaire, produit un effet anti-inflammatoire.

    De plus, la vitamine E est utilisée comme antioxydant, ainsi que comme acide biliaire. Ces substances sont nécessaires dans le traitement de la cirrhose alcoolique, car lors de l'utilisation de l'éthanol pour sa mise au rebut nécessite une grande quantité d'oxygène.

    Cirrhose alcoolique du foie: symptômes, traitement, effets

    La cirrhose alcoolique est le résultat logique des dommages à long terme causés au tissu hépatique par l'éthanol et ses métabolites, qui se produisent tous les dix ans avec "l'expérience". La cirrhose perturbe la structure du parenchyme organique, les cellules normales sont remplacées par des cordons et des nodules fibreux, le foie cesse de remplir pleinement ses fonctions.

    Qu'est-ce qui se passe dans le corps avec la cirrhose alcoolique?

    Le foie est un organe vital pour la vie humaine normale. Un certain nombre de processus importants s'y déroulent:

    • Neutralisation de substances étrangères - toxines, poisons, allergènes, médicaments, produits chimiques contenus dans les aliments.
    • Capturer et éliminer du corps les excès d'hormones, vitamines, médiateurs inflammatoires, ainsi que les substances résultant du métabolisme de l'éthanol, de l'ammoniac, des acides cétoniques, etc.
    • Le dépôt de glycogène qui, en cas de demande énergétique accrue, est converti en glucose.
    • Stockage de vitamines et microéléments.
    • Synthèse de diverses protéines (y compris les facteurs de coagulation), d'hormones et d'enzymes.
    • Régulation du métabolisme lipidique.
    • Production de bile, liaison et excrétion de la bilirubine.

    Avec la cirrhose, chacune de ces fonctions, à un degré ou à un autre, commence à en souffrir. Par conséquent, le patient apparaît une variété de manifestations cliniques de la maladie - d'une carence en vitamines et se terminant par un empoisonnement du corps avec des substances toxiques (ammoniac, bilirubine non liée).

    En outre, en raison de modifications structurelles du foie, la cirrhose alcoolique provoque de graves troubles circulatoires de la veine porte et de ses branches. Ces vaisseaux collectent le sang de l'estomac, des intestins, du pancréas, de la rate et l'envoient au foie pour le purifier. En cas de cirrhose, le sang veineux ne pouvant normalement pas traverser le foie (ses vaisseaux sont déformés par la fibrose), la pression dans la veine porte augmente fortement et il se forme une hypertension portale. Le sang commence à chercher d'autres moyens de s'écouler, ce qui entraîne l'apparition de complications graves:

    • Varices dans la paroi de l'œsophage (ces petits vaisseaux doivent supporter une charge énorme pour transporter le sang des organes digestifs dans le bassin de la veine cave supérieure, en contournant la veine porte). En cas de rupture des ganglions variqueux, le patient peut commencer à saigner.
    • Ascite - la concentration d'une quantité importante de liquide dans l'estomac.
    • L'encéphalopathie est un dommage spécifique au cerveau causé par des substances normalement filtrées et désinfectées par le foie. Avec l'hypertension portale, ils passent par le foie.

    Symptômes de la cirrhose alcoolique

    La cirrhose alcoolique n'est pas une maladie à développement rapide. Par conséquent, les patients ne remarquent généralement pas les signes avant un certain temps. Ils peuvent n'avoir que des nausées, une faiblesse, une fatigue périodiques. Cependant, lorsqu'une grande partie du tissu hépatique est remplacée par une fibrose, lorsque le corps ne peut plus compenser les troubles fonctionnels du foie, des symptômes prononcés et caractéristiques de cette affection apparaissent:

    • Jaunisse Jaune et peau, muqueuses, blanc des yeux.
    • Veines dilatées sur l'abdomen - «la tête d'une méduse», étoiles capillaires sur les épaules, le visage et le cou.
    • Gonflement du visage et des membres.
    • Augmenter la taille de l'abdomen (c'est l'ascite).
    • Saignement de l'œsophage.
    • Confusion, troubles de l’intelligence, tremblements graves de la main (manifestations d’encéphalopathie).

    En outre, les patients présentent des signes d'empoisonnement chronique du corps par l'alcool:

    • Augmente ou, au contraire, une forte diminution du poids corporel.
    • Atrophie musculaire
    • Instabilité de la pression artérielle.
    • Pastos et rougeur du visage.
    • Transpiration excessive.
    • Rougeur des paumes.
    • Engourdissement et tremblement des mains.
    • Une augmentation des glandes mammaires (observée uniquement chez les hommes).
    • Inhibition des réactions et incohérence de la parole.

    Si la cirrhose est détectée au stade de la décompensation, le pronostic et le taux de survie se détériorent de manière significative - les patients ne vivent pas longtemps. Les facteurs aggravants sont la poursuite de la consommation d'alcool et d'une hépatite virale concomitante.

    Diagnostics

    Un médecin peut diagnostiquer la cirrhose alcoolique avancée par l’apparence du patient. La communication avec le patient et l'inspection aident le spécialiste à s'établir dans ses hypothèses. Un examen plus approfondi n’est effectué que pour évaluer l’étendue de la cirrhose et l’altération des fonctions hépatiques, ainsi que pour choisir la stratégie de traitement la plus appropriée. Le plan pour une telle enquête comprend généralement:

    • Test sanguin général.
    • Tests hépatiques - ALT, AST, bilirubine et fractions, protéines totales et fractions, phosphatase alcaline.
    • Coagulogramme.
    • Échographie du foie, de la rate et du pancréas.
    • Tests d'hépatite virale, ce qui accélère le développement et aggrave l'évolution de la cirrhose alcoolique du foie.
    • Elastographie (méthode moderne de détermination du degré de fibrose hépatique).

    En cas de doute (par exemple, lorsque la maladie est connue au début du développement), une analyse morphologique de la biopsie du foie est nécessairement effectuée. Le matériel de cette étude est pris avec une seringue spéciale, qui est injectée à travers la peau dans le foie sous le contrôle d'un capteur à ultrasons.

    Traitement de la cirrhose alcoolique

    Il est nécessaire de commencer le traitement en cessant complètement l'utilisation de toute boisson alcoolisée.

    Tous les patients ne parviennent pas à le faire eux-mêmes. Par conséquent, un narcologue ne peut se passer d’un spécialiste. Ces patients ont besoin d'une pharmacothérapie, d'une psychothérapie et d'une rééducation sérieuses.

    Pour restaurer le foie atteint de cirrhose, les médecins n’ont aucune possibilité de le faire. Ils ne peuvent que réduire la gravité des symptômes de la maladie, prévenir le développement de complications et ainsi maximiser la vie du patient. À cette fin, un traitement complet est effectué, qui comprend les domaines suivants:

    • Respect d'un régime et d'un régime stricts.
    • Effet sur la cause de la cirrhose. Dans la plupart des cas, la fibrose hépatique est précédée par une hépatite alcoolique aiguë ou chronique. Par conséquent, pour arrêter les modifications pathologiques qui entraînent la destruction du tissu hépatique, des hormones, de la pentoxifylline et des vitamines du groupe B sont prescrits aux patients.
    • Thérapie de base qui améliore le fonctionnement du foie. Ademetionin utilisé, Essentiale, divers hépatoprotecteurs.
    • Traitement des complications avancées. Avec l'ascite, on prescrit des préparations diurétiques et albumine, une encéphalopathie, du lactulose, de la L-ornithine (ces médicaments contribuent à l'élimination de l'ammoniac toxique) et des antibiotiques (ils ne permettent pas aux bactéries de se reproduire dans l'intestin qui libèrent de l'ammoniac au cours de leur activité). En cas d'hypertension portale grave, de saignements dans les veines de l'œsophage, un traitement chirurgical est effectué.
    • Correction des états déficients. Les patients reçoivent des acides aminés, du glucose, des préparations vitaminées, des agents anti-saignements, qui sont causés par une synthèse insuffisante des facteurs de coagulation dans le foie, etc.

    Dans le cas où le traitement médicamenteux ne donne pas l'effet souhaité, une greffe du foie devient la seule issue. Mais il n'est pratiqué que par des patients guéris de la dépendance à l'alcool.

    Ce ne sont que des principes généraux pour le traitement de la cirrhose alcoolique. Chaque situation clinique nécessite ses propres décisions thérapeutiques, qui tiendront compte du stade de développement de la cirrhose, de la présence de complications et des maladies associées.

    Régime et régime

    En cas de cirrhose alcoolique, le patient doit manger selon les règles suivantes:

    • Les produits recommandés sont la viande blanche maigre, le kéfir et le fromage cottage faibles en gras, les soupes de légumes, la farine d'avoine sans lait, le miel, les huiles végétales, les salades de légumes et les fruits non acides.
    • Limite - sel et sucre.
    • Vous ne pouvez pas - viande fumée, saucisses et saucisses cuites, soupes de viande et de poisson, viande grasse, lard, crème, lait caillé gras, œufs en grande quantité, radis et radis, oseille et épinards, crème glacée, gâteaux, pain frais, muffins, café, boissons gazeuses, chocolat, cacao.
    • Les aliments doivent être bouillis ou cuits à la vapeur. La nourriture frite est contre-indiquée.

    Avec le développement de complications dans le régime devrait faire des ajustements:

    • Avec l'ascite, le régime alimentaire doit être sans sel, il faut donc limiter la quantité de liquide que vous buvez.
    • En cas d’encéphalopathie hépatique, les aliments protéiques sont exclus de la nutrition jusqu’à normalisation de l’état du patient.

    En cas de cirrhose, en plus de renoncer à l'alcool, les patients doivent arrêter de fumer et ne pas reprendre ces mauvaises habitudes une fois le traitement achevé et l'amélioration de leur bien-être. Sans respect de ces conditions, il est impossible de parler de perspectives. De plus, il est souhaitable que les patients limitent leurs efforts physiques et se reposent davantage. Pour ce faire, dans la cirrhose sévère est donné une incapacité de 3 ou 2 groupes.

    Observation dispensaire

    La cirrhose alcoolique est une indication du traitement à vie et du suivi de l'état du patient. Afin de détecter en temps voulu l’aggravation et le développement de complications, les gastro-entérologues recommandent à leurs patients, tous les 6 mois, de subir un examen comprenant:

    • Examen médical
    • Tests sanguins généraux et biochimiques.
    • Coagulogramme.
    • Scanner les organes de l'abdomen à l'aide d'un appareil à ultrasons.

    En outre, il est recommandé de subir une œsophagogastroduodénoscopie tous les 2 ans, ce qui permet de visualiser clairement les varices oesophagiennes.

    Prévention

    La principale mesure préventive est le refus de boire de l'alcool. Le deuxième point important est la détection et le traitement rapides de l'hépatite alcoolique. Cette maladie répond bien à la thérapie, donc si le patient se ressaisit (en termes d'alcoolisme) et écoute les recommandations des médecins, les chances de guérison seront très grandes.

    Olga Zubkova, critique médicale, épidémiologiste

    1,155 vues totales, 1 vues aujourd'hui

    Combien de personnes vivent avec une cirrhose alcoolique du foie?

    Le foie est un organe vital pour chaque personne. C'est un «filtre» qui nettoie notre corps des éléments nocifs. Ainsi, empêchant son intoxication.

    La cirrhose alcoolique est une maladie dangereuse qui met la vie en danger. En raison de l'état pathologique, le «filtre» cesse de faire face à ses responsabilités. Il existe une forte intoxication qui affecte tous les organes et systèmes. Dans ce cas, la personne peut même être en soins intensifs.

    L'alcoolisme en tant que cause de la cirrhose

    Les boissons alcoolisées ont des effets néfastes sur tous les organes et systèmes. Le foie ne fait pas exception. Une personne peut ne pas ressentir initialement l'impact négatif de l'alcool éthylique, comme c'est le cas dans l'euphorie. L'état pathologique se manifeste après la disparition de ce sentiment et l'apparition de la gueule de bois.

    Le syndrome d'abstinence (gueule de bois) n'est rien d'autre que le processus d'empoisonnement à l'éthanol.

    Le "filtre" tente de l'éliminer et d'éliminer l'acétaldéhyde (un produit de dégradation de l'alcool éthylique) du corps. À la suite de ce processus, le corps est épuisé, ses parois sont recouvertes de couches de graisse. Après un certain temps, les cellules du foie commencent à mourir.

    Malgré le fait que les hépatocytes ont tendance à récupérer, dans ce cas, la fonction ne fonctionne pas.

    La pathologie se développe sur le fond de l'alcoolisme chronique. La maladie peut être formée par l'utilisation d'alcool éthylique à raison de 20 g par jour pour les femmes et de 40 g pour les hommes. Depuis 10 ans ou plus. Par conséquent, en buvant de l'alcool, même à petites doses, il existe un risque sérieux de développer une cirrhose du foie.

    Classification

    La cirrhose hépatique peut prendre les formes suivantes:

    • portail;
    • biliaire et postnécrotique;
    • mixte (progressive et inactive).

    Par type de surface de l'organe affecté:

    • petit noeud micronodulaire;
    • grand nodule makronodulyarnaya;
    • mixte

    Les étapes de la maladie sont les suivantes: compensation, sous-compensation, décompensation. Il n'y en a pas de curable. Selon l'intensité du développement, il peut être actif-progressif et inactif.

    Selon le degré de dysfonctionnement: compensé et non compensé.

    Symptômes de la maladie

    Dans les premiers stades, la cirrhose peut se développer sans manifestations vives. Les symptômes ne sont pas spécifiques.

    Il est impossible de comprendre quel type de maladie chez l'homme par ces signes:

    • une légère augmentation de la température corporelle;
    • troubles du sommeil;
    • fatigue accrue, détérioration de la performance;
    • perte de poids soudaine;
    • sautes d'humeur fréquentes.

    Il peut y avoir une douleur sur le côté droit sous les côtes. Le foie n'est pas élargi visuellement. Déterminer la cirrhose seulement un médecin à l'aide de mesures de diagnostic.

    Après un certain temps, des symptômes apparaissent indiquant une pathologie du foie. Il y a une douleur dans l'hypochondre droit. Tout d'abord, la taille du corps augmente, puis elle perd de son volume. Il y a une sensation de nausée, de haut-le-cœur, de distension abdominale.

    La peau et les muqueuses deviennent jaunâtres. Les phalanges des doigts sur les membres supérieurs s'épaississent. Varices formées (les soi-disant "astérisques"). Violation des glandes salivaires. Les mains cessent de bouger normalement.

    Une hémorragie interne peut survenir à la suite de l'affaiblissement des parois des vaisseaux sanguins en raison d'une pathologie du foie.

    Manifestations caractéristiques:

    • les selles noires (avec une perte de sang des vaisseaux intestinaux);
    • matières fécales avec des caillots rouges de couleur vive (avec une hémorragie des veines hémorroïdaires);
    • accumulation de liquide dans la cavité abdominale;
    • "La tête d'une méduse" (une condition qui provoque des ballonnements et des artères sur elle);
    • rate hypertrophiée.

    Ces signes, qui se manifestent par l'apparition d'une cirrhose alcoolique du foie, suggèrent qu'il est impossible de guérir la pathologie. Le patient est accompagné de douleur tout le temps. Il ne peut pas mener une vie normale.

    Mesures de diagnostic

    La cirrhose alcoolique est déterminée par le médecin en fonction du tableau clinique, ainsi que pendant les antécédents (fréquence de consommation de l'alcool, en quelles quantités, en présence d'une dépendance à l'alcool, de combien de temps dure-elle). En outre, le spécialiste doit identifier les pathologies associées.

    Une échographie et des tests sanguins sont attribués pour confirmer le diagnostic.

    Grâce à eux, vous pouvez déterminer:

    • changements dans le foie en taille, structure;
    • rate élargie;
    • augmentation de l'activité des enzymes hépatiques, de la bilirubine, de la VS, abaissement du taux de globules rouges.

    La plupart des patients sont gênés par leur dépendance à l'alcool et ne disent rien à ce sujet lorsqu'on le leur demande. Donc vous ne pouvez pas faire. La triche empêche un diagnostic précis. En conséquence, un plan de traitement inefficace peut être écrit.

    Traitement de la cirrhose

    Parfois, une greffe d'organe du foie est prescrite. Une telle intervention chirurgicale coûte beaucoup d'argent et comporte un certain nombre de contre-indications. Par conséquent, l'opération n'est pas disponible pour tout le monde.

    De plus, lors de la transplantation, la mortalité peut atteindre 80%.

    Aux premiers stades de la pathologie, la probabilité d'une issue favorable après la chirurgie est de 70%. Avant de commencer, ne buvez pas d’alcool pendant six mois ou plus.

    S'il est impossible d'effectuer une transplantation d'organe, la tâche des mesures thérapeutiques est de soulager les symptômes de l'état pathologique et de prolonger la vie d'une personne. Malheureusement, la médecine factuelle est impuissante dans ce cas. Il est impossible de guérir le patient.

    Les patients hospitalisés se voient prescrire des médicaments standard:

    • médicaments de désintoxication;
    • médicaments anti-inflammatoires hormonaux;
    • hépatoprotecteurs;
    • diurétiques.

    La dose exacte de médicaments et la durée des mesures thérapeutiques sont déterminées par le médecin. En fonction du stade et de la vitesse de progression de la pathologie. Dans le cadre d'une thérapie complexe, vous pouvez utiliser des méthodes traditionnelles avec l'autorisation du médecin traitant.

    Le patient doit suivre en permanence un régime alimentaire. Toute boisson alcoolisée (vodka, bière, etc.) entraînant la mort par cirrhose est contre-indiquée jusqu'à la fin de sa vie.

    Il est nécessaire d'abandonner tout ce qui est frit, salé, fumé et gras. En outre, vous ne pouvez pas boire de soda. Les produits doivent contenir des protéines, des vitamines et des minéraux.

    Espérance de vie dans la cirrhose du foie

    Il existe une classification spéciale de la cirrhose de Child-Pugh. Il aide à déterminer la gravité de l'état pathologique et l'espérance de vie du patient à l'aide de la somme%:

    • La présence de fluide dans la cavité abdominale. Non - 1%. Une petite quantité - 2%. Beaucoup - 3%.
    • Troubles dans le cerveau. Non - 1%. Étape facile - 2%. Violations graves - 3%.
    • Bilirubine sanguine, μmol / l. Moins de 34 (2,0) - 1%. 34-51 (2,0-3,0) - 2%. Plus de 51 (3,0) - 3%.
    • Albumine, par exemple, plus de 35 à 1%. 28-35 - 2%. Moins de 28 - 3%.
    • Animal domestique De 60 à 1%. 40-60 - 2%. Jusqu'à 40 - 3%.

    5-6%. Classe A. On l'appelle aussi l'étape de compensation. C'est le stade initial de l'état pathologique. Avec ce type de maladie, l'espérance de vie est de 15 à 20 ans.

    7-9%. Classe B. Sous-compensation de phase. Le tableau clinique de la pathologie est exprimé. Une personne est hantée par une douleur constante et des exacerbations fréquentes. À ce stade de la cirrhose d'étiologie alcoolique, vivent 5-7 ans. Lorsqu'un organe est greffé, le nombre de décès est de 30%.

    10-15%. Classe C. Décompensation (dernière étape). Les symptômes de la maladie sont prononcés. Il y a des complications. La durée de vie est de 1 à 3 ans. Dans ce cas, la transplantation entraîne la mort de 82% des patients.

    Espérance de vie sans traitement

    Avec une thérapie appropriée et en se débarrassant de ses dépendances, une personne peut vivre 20 ans. Mais les personnes souffrant d'alcoolisme chronique ne sont pas toujours prêtes à arrêter de boire. Dans ce cas, le pronostic pour eux est défavorable.

    Les patients qui ne reçoivent pas un traitement approprié et ne sont pas liés à la boisson, avec ce poste ne peuvent pas vivre plus de 5 ans.

    Selon les statistiques, 50% d'entre eux décèdent en 4 ans. Avec le refus de l'alcool survivre à 75%.

    Mesures préventives

    Tout d'abord, afin de réduire le risque de cirrhose alcoolique, il est nécessaire d'abandonner la production d'alcool. S'il est impossible d'éliminer la dépendance pour quelque raison que ce soit, utilisez la boisson avec compétence. Il est nécessaire de surveiller la qualité des boissons, ainsi que leur quantité et leur fréquence de consommation.

    Il est nécessaire de normaliser votre régime alimentaire. Aller à un aliment sain avec un contenu de substances bénéfiques pour le corps. Dans le même temps, vous ne pouvez pas manger frit et gras. Ainsi que le salage et le tabagisme. Refuser de boissons gazeuses.

    Selon les commentaires des patients, un régime améliore considérablement le bien-être en présence d'une pathologie.

    Il est nécessaire de réduire le risque d'infection par l'hépatite. En tant que complication, ils peuvent provoquer une cirrhose du foie. Surtout dans le contexte de l'abus d'alcool. Pour éviter l'infection, vous devez vous soumettre à une vaccination systématique contre l'hépatite.

    En suivant toutes les recommandations, vous réduirez considérablement le risque de développer une cirrhose alimentaire.

    Symptômes et traitement de la cirrhose alcoolique

    La dépendance aux boissons alcoolisées détruit non seulement l'esprit du buveur, mais aussi son corps. Les médecins affirment que tous les organes internes de la personne, et en particulier le foie, souffrent d'alcool éthylique, car il agit comme une barrière protectrice et une sorte de filtre. L’alcoolisme à long terme chez l’homme peut entraîner le développement d’une hépatite, provoquer des symptômes de dégénérescence graisseuse et provoquer une cirrhose alcoolique du foie.

    Quelle est la cirrhose alcoolique du foie

    Il s'agit d'une nécrose d'éthanol de masse du parenchyme du corps, qui se développe dans le contexte d'une utilisation régulière et à long terme de boissons alcoolisées. L'étiologie de cette maladie est caractérisée par la mort d'hépatocytes - des cellules hépatiques normales et saines, qui sont remplacées par des tissus fibreux pour former des cicatrices. À la suite de tels processus, le corps cesse de faire face aux tâches qui lui sont assignées.

    Raisons

    Il y a une cirrhose du foie de l'alcool. En ce qui concerne les statistiques, la maladie ne se développe pas chez tous les alcooliques, mais seulement chez 10-30% des gros buveurs. En raison de la consommation fréquente d'alcool, le corps commence à produire moins d'enzymes spécifiques. Au fil du temps, le parenchyme hépatique s'amincit et ses parois sont recouvertes de tissu adipeux, ce qui entraîne le développement d'une hépatite graisseuse. Dans les phases finales, les toxines provoquent une mort massive des hépatocytes et remplacent à la place le tissu conjonctif, auquel l'organe réagit par un échec complet.

    Des changements irréversibles entraînent une invalidité et, sans le traitement nécessaire, une mort rapide. Cependant, la cirrhose alcoolique du foie peut se développer loin de tout buveur. Il est généralement admis que le risque d'encéphalopathie hépatique et d'hépatite n'augmente qu'avec l'utilisation quotidienne de 80 grammes d'alcool par les hommes et de 40 grammes d'alcool par les femmes pendant plus de 5 ans:

    • 80 grammes d'alcool correspondent à 2 litres de bière, 800 ml de vin ou 210 ml de vodka;
    • 40 grammes d'alcool, c'est 1 litre de bière, 400 ml de vin, 100 ml de vodka.

    Diagnostics

    Le diagnostic et le traitement de suivi sont effectués par des chirurgiens et des gastro-entérologues. En règle générale, la bilirubine est le principal marqueur indiquant des anomalies dans le travail de nombreux organes internes, par exemple la rate. Pour l'identifier, une analyse biochimique du sang, des matières fécales et de l'urine est réalisée. Un excès de bilirubine normal indique le degré et le stade de la cirrhose alcoolique du foie.

    En ce qui concerne le diagnostic instrumental, on utilise ici des techniques très informatives, parmi lesquelles:

    • Échographie des organes abdominaux - aide à déterminer la structure du parenchyme, la taille des organes, à trouver des formations fibreuses.
    • CT et IRM - donne une image complète de la structure des organes internes.
    • ERCP - aide à déterminer l’état des navires.
    • Elastographie - aide à identifier le degré de prolifération du tissu conjonctif.
    • Biopsie du foie - implique la collecte de matériel biologique en vue de recherches approfondies approfondies au microscope. Les échantillons de biopsie révèlent souvent une nécrose des hépatocytes, une hyaline alcoolique et une infiltration neutrophilique.

    Formes et étapes

    La cirrhose alcoolique ou toxique du foie se divise en trois formes principales: gros noeud, petite-aelkine et mixte. Dans le cas d'une lésion de petite taille ou micronodulaire, des cicatrices d'un diamètre inférieur à 3 millimètres apparaissent dans les tissus. La forme gros nodule ou macronodulaire est caractérisée par la formation de nodules pouvant atteindre 5 cm de diamètre, chaque cicatrice pouvant avoir une taille différente de celle de l'autre. Ils classent la maladie en fonction du développement de troubles fonctionnels et chaque étape reflète l’ampleur du processus.

    Cirrhose compensée

    Ce stade de la maladie est très difficile à diagnostiquer à un stade précoce et le diagnostic n'est généralement posé qu'après une biopsie. La raison de ce diagnostic est un examen visuel effectué par un médecin: lors de la palpation de l'organe, son augmentation de taille significative est perceptible. Les symptômes restants de la cirrhose alcoolique peuvent être complètement absents.

    Cirrhose sous-compensée

    Au stade intermédiaire, tous les symptômes d'insuffisance hépatique apparaissent: augmentation significative du foie, apparition de douleurs à l'estomac, sensation de brûlure, jaunisse de la peau et des yeux. Avec ces signes, d'autres peuvent apparaître, tels que: perte d'appétit, fatigue, perte de poids avec une alimentation normale. Les déficiences fonctionnelles sont facilement confirmées par des études de laboratoire.

    Cirrhose décompensée

    Diagnostiqué avec un dysfonctionnement complet, lorsque le corps n'est pas complètement à l'aise avec toutes les responsabilités. La défaite de la cirrhose décompensée couvre tout le corps. Les signes caractéristiques sont les suivants: rougeur des paumes du patient, apparition de varicosités sur le corps, saignements des muqueuses et parfois des ecchymoses sur la peau de la personne touchée.

    Signes de cirrhose chez les alcooliques

    En raison des perturbations métaboliques qui se développent rapidement aux derniers stades, les signes d’une carence protéique aiguë et de carences en vitamines sont clairement visibles. Les symptômes de la cirrhose chez les hommes alcooliques sont complétés par une violation dans la sphère hormonale: atrophie testiculaire, impuissance, gynécomastie. Les femmes souffrant d’alcoolisme, deviennent souvent stériles, elles augmentent le risque d’avortements spontanés.

    Premiers signes

    Les violations de la structure sont caractérisées par l'apparition quasi-instantanée de symptômes d'hypertension: douleur annulaire, distension abdominale, grondement de l'intestin, nausée, ascite. Les autres signes précoces de cirrhose liée à l’alcool sont les symptômes de la dyspepsie:

    • violation de la chaise;
    • l'abstinence;
    • l'apparition de nausées matinales;
    • lourdeur dans l'hypochondre droit;
    • éructations;
    • abdomen élargi;
    • diminution de l'appétit;
    • flatulences

    La gravité des symptômes dépend de la gravité des lésions toxiques du foie dues aux produits de décomposition de l’alcool éthylique. Souvent, sur le fond des effets de l'alcool développent une gastrite, une pancréatite, un dysfonctionnement de la rate et du pancréas. Vu par un médecin, il y a une augmentation de la taille du foie, son sceau. Les analyses de sang biochimiques montrent une augmentation de la bilirubine et une diminution de la norme protéique.

    Signes externes

    Il est très simple d'identifier une personne ivre: sa couleur de peau est malsaine, ses mains tremblantes, sa coordination des mouvements, un discours incohérent, une promenade incertaine, sont perturbées. Cependant, il est impossible d'associer ces symptômes à une hépatite alcoolique. Les signes externes de cirrhose du foie apparaissent un peu différemment:

    • la peau du visage devient flasque, des poches et une cyanose apparaissent sous les yeux;
    • des ecchymoses sont visibles sur le corps, des mailles veineuses peuvent apparaître;
    • visage, bras, jambes, enflés
    • les doigts sont tordus;
    • les ganglions lymphatiques parotidiens sont élargis.

    Manifestations d'insuffisance hépatique

    L’apparition d’un ictère, d’un syndrome hémorragique, d’une ascite et d’une fièvre est le signe caractéristique d’une déficience fonctionnelle. Les signes de laboratoire sont une forte augmentation de l’albumine, entraînant une diminution des protéines. Le risque de décès lorsque de tels signes apparaissent est très élevé. En règle générale, sur le fond de la cirrhose alcoolique chez ces patients, il y a un saignement abondant de l'œsophage et du coma.

    Hypertension portale

    Une intoxication alcoolique systématique du corps conduit à une fibrose du foie et, par conséquent, à l'exclusion de cet organe de la circulation sanguine générale. Dans l'hépatite chronique, il peut y avoir d'autres signes de syndrome d'hypertension portale, par exemple:

    • détérioration de la coagulation du sang;
    • taux anormal de plaquettes, de globules blancs et de globules rouges;
    • splénomégalie;
    • accumulation de liquide en excès dans l'espace péritonéal;
    • saignements dans les tissus du foie;
    • l'anémie;
    • varices du tube digestif.

    Manifestations de polyneuropathie

    Les violations du système nerveux périphérique liées à la cirrhose alcoolique sont indiquées par une fonte musculaire, une perte de tonus et de volume musculaire, une perte d'acuité visuelle et auditive et une sensibilité limitante. Parfois, les manifestations cliniques au cours de la maladie peuvent changer ou être complétées par d’autres signes, par exemple:

    • douleur brûlante dans les membres, spasmes musculaires du mollet;
    • faiblesse dans les jambes;
    • la parasthésie;
    • changement de couleur de peau;
    • déséquilibre et coordination dans l'espace;
    • mictions fréquentes;
    • fluctuation de la pression artérielle.

    Manifestations d'insuffisance cardiovasculaire

    Lorsque la stagnation du foie ou son échec partiel est caractérisé par une douleur dans l'hypochondre droit. Au stade moyen de la cirrhose, il peut y avoir une augmentation modérée de la bilirubine indirecte dans les tests sanguins, une légère augmentation du taux d'aminotransférases et d'autres enzymes, comme dans l'hépatite virale aiguë. L'échec cardiovasculaire peut se manifester par une diminution du volume cardiaque minime, une forte diminution de la pression artérielle, une thrombose, un essoufflement pendant l'exercice, une tachycardie instable.

    Traitement de la cirrhose alcoolique

    Bien que la médecine moderne ait fait beaucoup de chemin, elle n’est pas capable de guérir complètement la cirrhose. La seule option est une greffe du foie d'un donneur en bonne santé, mais la procédure elle-même est coûteuse et compliquée. Le développement d'une pathologie, détectée à un stade précoce, avec un traitement approprié peut être suspendu. Pour ce faire, on prescrit au patient des médicaments pour traiter les complications et une alimentation appropriée.

    Médicamenteux

    Le rejet catégorique de l'alcool est une condition préalable au traitement. Cependant, la thérapie ne s'arrête pas là. Des médicaments sont prescrits au patient dans les groupes suivants:

    • Hepatoprotectors - aide à survivre aux cellules saines. Ce sont des médicaments à base d’origine végétale ou synthétique: Kars, Essentiale, Allohol.
    • Ademethionans - contribuent à la dégénérescence des hépatocytes. Le remède le plus populaire est Heptral®.
    • Vitamines des groupes B, C, PP, D.
    • Glucocorticoïdes - éliminent les signes d'inflammation, empêchent la formation de tissu cicatriciel (Urbazole, Prednisolone).
    • Les inhibiteurs d'enzymes d'angiotensine et les protéases tissulaires empêchent la propagation du tissu fibreux.

    Chirurgical

    Une greffe d'organe d'un donneur est le seul traitement radical. La greffe dure environ 8 heures et consiste en l'ablation complète de l'organe endommagé et en son remplacement par un foie sain d'une personne décédée. Parfois, le donneur ne prend qu'une partie du corps. Les indications pour une greffe du foie sont les suivantes: chute de l’albumine en dessous de la norme, développement d’une ascite non susceptible de traitement conservateur, saignement interne, augmentation active du temps de prothromine. L'opération devra être abandonnée si:

    • il y a des pathologies lourdes du coeur;
    • altération de la fonction pulmonaire;
    • il y a des tumeurs malignes avec métastases;
    • cerveau affecté.

    Traitement folklorique

    Le traitement à domicile est choisi comme méthode de traitement d'entretien et n'entraîne pas une délivrance complète de la cirrhose. La liste des recettes populaires est longue. Pour soigner le corps pendant le traitement médicamenteux, les guérisseurs recommandent de boire une tisane à base de chardon-Marie, de décoctions de curcuma, de teintures d'elecampane et de pissenlit. Si le traitement principal ne contredit pas l’utilisation d’herbes médicinales, vous pouvez essayer de préparer la collection suivante:

    1. Mélangez les feuilles d'ortie broyées avec les baies de rose sauvage et la racine d'herbe de blé dans des proportions de 10-20-20 grammes.
    2. Cuillère à soupe de la collection résultante verser un verre d'eau bouillante.
    3. Faire bouillir pendant 15 minutes, puis laisser infuser pendant 10-15 autres minutes.
    4. Filtrer le bouillon. Pour régénérer le foie, prenez un verre dans un verre le matin et avant de vous coucher.

    Régime alimentaire

    Il faudra manger cinq fois par jour, alors que les plats sont mieux mis à l'état de purée. Il est catégoriquement interdit de consommer de la viande ou du bouillon de poisson, des conserves, des produits laitiers à haute teneur en matières grasses, des saucisses, du fromage, des œufs et des légumineuses. Il n'est pas recommandé d'inclure dans le régime des produits qui contribueront au développement du suc gastrique et de la bile:

    Combien d'alcooliques vivent avec une cirrhose du foie

    Il est difficile de prédire combien de temps une personne vivra avec une telle maladie, car beaucoup dépend de son état, de son stade de développement et des autres maladies associées. Si la cirrhose a été détectée à un stade précoce, le pronostic est plus favorable. Avec un traitement adéquat et un traitement d'entretien, la survie de ces patients est très élevée et l'espérance de vie varie de 5 à 10 ans. Si la dystrophie hépatique complète s'est développée, la chance de mourir dans les 1 à 3 premières années est grande.

    Vidéo

    Les informations présentées dans l'article sont à titre informatif seulement. Les matériaux de l'article n'appellent pas d'auto-traitement. Seul un médecin qualifié peut diagnostiquer et conseiller un traitement en fonction des caractéristiques individuelles d'un patient particulier.

    Top